Conseil municipal - Débat d’orientation budgétaire 2018

 

Le débat d'orientation budgétaire a occupé la majeure partie de ce long conseil. Une étape incontournable du cycle budgétaire, le débat d’orientation budgétaire s’est tenu ce lundi 12 mars 2018, en amont du budget. L’objectif est en effet de préparer l’examen du budget de l’année à venir, en donnant aux membres de l’assemblée délibérante, en temps utile, les informations qui leur permettront d’exercer de façon effective leur pouvoir de décision à l’occasion du vote du budget.

 Dans un contexte toujours contraint, la majorité municipale expose, dans ce document de référence, les perspectives financières et politiques pour l’année 2018 et au-delà. Situation qui se décline en 5 grandes thématiques (partager, rassurer, grandir, habiter et réussir), avec une situation budgétaire stabilisée, un bon niveau d’investissement… Tels sont les axes forts du budget 2018 en préparation.

"Le projet politique pour la ville se poursuit et voit sa mise en oeuvre évoluer dans un contexte économique national qui reste tendu pour les collectivités locales depuis plusieurs années, la ville maintient les priorités souhaitées par les citoyens" argumentera l'adjointe aux finances Mireille Bertrand en ouverture de la présentation du DOB  2018, Budget principal de la ville et de poursuivre, " L'Etat est le seul responsable du déficit de la sphère publique française, il attend des administrations locales et sociales qu'elles le suppléent dans cet effort". Pour la commune, la perte sur la dotation globale de fonctionnement (DGF) est de l'ordre de 1,6 millions d'Euros pour la période 2014/2017.

Réduction des contrat aidés imposée par l'Etat concerne 80 agents en 2018, une loi des finances qui prévoit également un dégrèvement de 30% sur la taxe d'habitation en 2018; 65% en 2019 et de 100% en 2020, ces dégrèvements seront compensés  sur la base des taux et abattements en vigueur pour les impositions 2017.

La ville face à cette situation , les efforts porteront encore en 2018 sur:

  • Une maîtrise des dépenses
  • Recours à une fiscalité contenue en tenant compte des contraintes subies
  • Une maîtrise de l'endettement
  • Et une politique d'investissement en lien avec les attentes de la population.

Ainsi la ville envisage de réduire ses charges de fonctionnement de 1,5% par apport un budget prévisionnel 2017 en portant une attention particulière sur l'évolution de la masse salariale en la limitant à 1% compte tenu de l'évolution du GVT.

Réorganisation des services, en particulier dans les domaine sports, entretien, animation péri et extra scolaire du à la fin des contrat aidés, une perte évaluée par la ville de l'ordre de 480 000€.

Mutualisation du Sivom et de l'agglo et les emprunts feront l'objet, comme chaque année, de renégociations, ceux ci strictement adaptés aux projets d'investissements à conduire.

Le produit des taxes, habitation, foncière bâties et non bâties est évalué à 19 300 000€ en tenant compte de la compensation des 30% de la fraction exonérée et de l'augmentation des bases locatives de 1,2% décidé par l'état, mais également de l'augmentation des bases des taxes communales de 4% sur la TH et sur les propriétés bâties et non bâties.

" La double peine pour les Frontignanais, c'est un choix politique que vous faites " dira Gérard Prato.

"En comparaison avec les villes de la même strate démographique, la ville présente des ratios de charges de fonctionnement par habitant inférieurs à toutes les villes moyennes nationales, départementales ou régionales : 757€ par habitant alors qu’il est de 1043€ ailleurs" précisera le maire.

GP "Mais seulement 46% de la population paie les impôts"

PB " Ceux qui n'en paient pas aimeraient certainement bien en payer"

Concernant l’investissement, la Ville investira environ 3,3 millions d’€ en 2018, au service des Frontignanais, notamment :

La poursuite des travaux du Buc ( Celestin Arnaud et montée du Mas de Reboul) entre autres etc...

Evolution de la dette .

Au 1er janvier 2017, la dette s’élève à 28 927 833 €, Un taux actuariel de la dette qui s’élève à 2,27% pour une durée de vie résiduelle moyenne de 14 ans et 8 mois.

Au 1er janvier 2018, la dette s’élève à 28 959 122€, Un taux actuariel de la dette qui s’élève à 1,76% pour une durée de vie résiduelle moyenne de 13 ans et 4 mois.
Les deux DOB (ville et port) ont été approuvés à l’unanimité. Les aménagements de modernisation du port et d’augmentation du nombre de postes à quai ont notamment  été retenus.

 

Ce DOB, va être présenté à la population au cours de réunions publiques organisées dans chacun des conseils de quartier de la ville.

Il  a été également question d'indemnisation de la ville par Esso SAS dans le cadre de la dépollution des terrains de l'ancienne Mobil et d'installation de caméras de vidéo surveillance aux entrées de la ville. Affaires qui seront traitées dans un prochain article à paraitre

A.S

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).

 

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations