Armistice du 08 mai 1945 - 73 ans après.

Pour célébrer ces commémorations du 8 mai la population locale s'était rassemblée sur le parvis de l'hôtel de ville pour se rendre en cortège à  la place Jean Jaurès  de Frontignan.

 

Le conseil municipal au quasi complet s’est associé la jeunesse avec quelques élus du conseil municipal des jeunes en présence des personnalités civiles et militaires, aux associations d'anciens combattants et du souvenir Français, pour célébrer ensemble la fin du second conflit mondial par une capitulation d’une Allemagne nazie. Une guerre qui laisse un bilan sans équivalent dans l'histoire avec plus de cinquante millions de morts.

Une cérémonie avec commémoration de la journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation et  celle du 73é anniversaire de l'armistice de 39/45.

Jean Louis Patry, conseiller municipal délégué aux anciens combattants et au devoir de mémoire a fait lecture du message de Madame Darrieussecq, secrétaire d'état aux anciens combattants

Cliquez sur l'image pour agrandir

Ce fut ensuite le dépôt traditionnel de gerbes, du monde combattants, de la ville et du député de la 8é circonscription du département de l’Hérault représenté par son attaché parlementaire.

Les élèves du collège Sainte Thérèse, qui répondent toujours présents à ces  commémorations, ont interprété  "LE Chant des marais" sous la direction de Carine André.

Au cours de son allocution, Pierre Bouldoire rappelait le principe même de la démocratie et de la liberté 

C'est avec le chant des partisans, chanté magistralement par M. Coujolle, du collège Sainte Thérèse que s'est achevée cette cérémonie.

La municipalité a offert un vin d'honneur  au salon d'honneur à l'hôtel de ville à l'issue de la célébration

 A.Sanfilippo

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).

 

Si vous croisez un chien ou un chat errant, ne détournez pas le regard

CHIENCapture

"Alors la mort dans l’âme, sur les conseils du vétérinaire et en concertation avec la famille d’accueil, nous avons pris la décision d’abréger ses souffrances. Véronique et son fils Ange ont décidé que cette petite misère aurait quand même un nom, Glimm car « glimmer of hope » signifie lueur d'espoir… Alors voilà maintenant Glimm est au paradis des chiens.Mais que de souffrances. Cette petite chienne a été vue errante des semaines auparavant par des habitants du village, elle était à ce moment là sur ses 4 pattes, courant la campagne, mais personne ne s’en est inquiété. Un chien comme elle tout le monde s’en fout. Cela n’émeut et ne touche personne. Ce n’est qu’un chien de chasse. Personne ne lui a donné à boire, ni même de quoi manger. Glimm est morte lentement mais sûrement. Elle est morte de faim, de soif, de fatigue. Glimm est morte de notre indifférence à tous. Enfin presque tous...

» associations