Contre les moustiques, c’est à chacun d’agir !

Une vingtaine de représentants des conseils de quartiers et du conseil des sages vont relayer les recommandations délivrées par l’EID et l’ARDAM après la rencontre organisée, le lundi 9 juillet, par la Ville pour lutter contre la prolifération des moustiques, notamment le moustique tigre.

 Loïc Linarès, élu délégué au développement durable, déclare la guerre aux moustiques

 Pour répondre à une préoccupation des habitants évoquée dans de nombreuses réunions de conseils de quartiers concernant les moustiques, en particulier le moustique tigre, la Ville a organisé, en partenariat avec l’Entente Interdépartementale de Démoustication/EID Méditerranée et l’Association de ressources et de développement des activités et métiers de l’environnement/ARDAM, une rencontre à laquelle une vingtaine de représentants des conseils de quartiers et du conseil des sages a participé, en présence de Loïc Linarès, élu délégué au développement durable.

Si la guerre aux moustiques est déclarée, il s'agit, pour Jérôme Vidal de l’EID, comme pour Marina Correia de l’ARDAM, de sensibiliser toutes et tous au fait que les gîtes de reproduction des insectes piqueurs sont en grande partie fabriqués par nos soins et se trouvent souvent au sein des domiciles privés (cours, jardins, balcons…). Empêcher la prolifération des moustiques en supprimant leurs gîtes de reproduction (seaux, vases, soucoupes, fûts et citernes, écoulements de gouttières, pneus, boîtes de conserve et tout petit réceptacle d’eaux pluviales ou domestiques à découvert) est donc à la portée et du devoir de chacun en effectuant de simples gestes de bon sens sans impact environnemental plutôt que de les laisser proliférer et de recourir à des insecticides chimiques.

A l’issue de la rencontre « théorique », les participants ont effectué un petit parcours dehors pour mieux comprendre et visualiser tous types de gîtes possibles. Ils peuvent désormais, à leur tour, sensibiliser voisins, parents et amis afin que chacun agisse à son niveau pour éviter « d’élever » des moustiques !

En résumé il faut s'habituer à vivre avec!

A.S

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).

 

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations