Convention financière au corps européen de solidarité (Ex SVE)

La ville adhère et participe au dispositif Service Volontaire Européen (SVE), devenu depuis le Corps Européen de Solidarité.

 
Erika, la jeune italienne SVE de 2017   (Thau-info/AS)  

Le corps européen de solidarité est une initiative de l’Union européenne qui vise à donner aux jeunes la possibilité de se porter volontaires ou de travailler dans le cadre de projets organisés dans leur pays ou à l’étranger et destinés à aider des communautés et des personnes dans toute l’Europe.

Ce dispositif avait été annoncé par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lors de son discours annuel sur l'état de l'Union en septembre 2016. Depuis son lancement, le corps européen de solidarité a été mis en œuvre dans le cadre de huit programmes différents, chacun ayant sa propre base juridique, ses propres objectifs et son propre budget (programme Erasmus+, programme de l'UE pour l'emploi et l'innovation sociale (EaSI), programme LIFE, Fonds «Asile et migration», programme «Santé», programme «L'Europe pour les citoyens», Fonds européen de développement régional et Fonds européen agricole pour le développement rural).

Le Parlement européen et Conseil de l’UE ont adopté un règlement concernant le corps européen de solidarité. Ce nouveau règlement lance une deuxième phase, qui s'étend de 2018 à 2020. La Commission a d’ores et déjà proposé de poursuivre ce dispositif sur une troisième phase de programmation (de 2021 à 2027).

Mais qu’en est-il pour Frontignan la Peyrade, ville accréditée par l’Europe, via l’agence Erasmus+France Jeunesse et Sport, pour coordonner l’accueil et l’envoi de jeunes volontaires européens. Une opportunité pour des jeunes frontignanais d’enrichir leur parcours en expérimentant la mobilité à l’étranger, un dispositif à double sens car il permet également à la ville d’accueillir des jeunes européens.

Un dispositif qui s’adresse à des jeunes de 18 à 30 ans résidant dans un état membre de UE et de participer à un projet dans un autre état pendant une période allant de 2 semaines à 12 mois dans le domaine soit du social, sportif, environnement ou culturel. Dans ce cadre la ville accueille à compter du 1ér mars 2019, 2 jeunes issus des villes jumelles, Vizela et Gaeta. La ville envisage de confier à ce binôme l’organisation du salon de la mobilité des jeunes « Bougeons nos Frontières » le 16 mai 2019.

Pour cela une liste de dépenses est établie, allant de l’hébergement, à la nourriture en passant par l’argent de poche et les transports avec notamment un abonnement à un opérateur téléphonie et internet et une carte de réduction SNCF. Le montant global de ses dépenses est évalué à 16012€ couvert en totalité par la subvention européenne, via l’agence Erasmus+France jeunesse et sport/corps européen de solidarité.

Seul bémol, aucune inscription n’a été enregistrée à ce dispositif de la part de jeune frontignanais .s.e.. alors que chaque année 2 jeunes européens viennent s’enrichir et s’imprégner durant quelques mois de la culture française en général et frontignanaise en particulier.

Des jeunes frontignanais décidément bien sédentarisés, se privant ainsi de l’opportunité de s’enrichir professionnellement et culturellement.

A.Sanfilippo

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).