NOF - Mireille Bertrand prend la parole.

"Je suis la cible depuis hier, mardi 23 juin, d’une campagne de presse calomnieuse coordonnée par l’extrême droite, son média local et son candidat aux élections municipales de Frontignan, par ailleurs élu d’opposition. Ceux-ci me mettent en cause dans mon investissement personnel auprès du Neptune Olympique Frontignan (NOF) dont je suis une dirigeante bénévole depuis 7 ans après en avoir été adhérente depuis 20 ans.
Les circonstances tout à fait particulières dans lesquelles ces accusations sont portées - je suis adjointe de la Ville de Frontignan en charge des Finances et candidate sur la liste Passion Frontignan la Peyrade - m’amènent, dans l’intérêt de la Ville et du club, à prendre mes responsabilités de démissionner de mes mandats actuels et de me mettre en congé de la campagne électorale en cours.
Cette position de principe sera maintenue jusqu’à ce que j’ai pu faire toute la lumière sur la gestion incriminée de l’association en question. En effet, je ne souhaite nullement que le NOF, auquel je suis particulièrement attachée, puisse être l’otage d’un contexte politique électoraliste. Je le dois aux adhérents, aux parents et aux bénévoles de ce club extraordinaire. Je le dois aussi aux habitants de cette ville qui sont attaqués à travers ma personne."
 
 Mireille Bertrand

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).