Lifting annuel à la base du Port des Pauvres

Plusieurs fois l'an, les adhérents, pêcheurs, plaisanciers du port des pauvres se réunissent pour entretenir leur site, un lieu unique.

Cliquez sur l'image pour agrandir

Si une première réunion aurait du avoir lieu en principe courant mai consacrée sur le nettoyage de l'étang et des berges côté sud, annulée pour cause sanitaire. Avec un ratissage en règle autour de la croix d'Ingril envahie à chaque expédition par toute sorte de détritus. Et une embarcation est même mise à l'eau afin d'en localiser les herbiers tel que la Zostère Marina, ou communément dénommé herbe de mer ou varech marin.

La seconde, qui a eu lieu ce samedi 11 juillet est plus orientée sur la remise en état et l'amélioration du site lui-même, pour cette opération, ils étaient une trentaine d’adhérents à se présenter, pour prêter mains fortes.

Une matinée bien remplie, avec la destruction de 5 épaves, une trentaine de pneus de tous genres sortie de l'eau par les plongeurs bénévoles. Ce ne sont pas moins de six bennes  qui ont été remplies, des bennes qui ont été mises à disposition par la municipalité avec accord de la capitainerie.

Après l'effort le réconfort, tous se sont retrouvés autour de la brasucade spéciale port des pauvres, non sans avoir au préalable partagé l'apéritif de l'amitié.

Le port des pauvres, c’est avant tout des femmes et des hommes qui veillent sur leur site et sur son environnement, qui une fois le travail accompli prennent place tranquillement sur les bancs de la place «Aici sem ben» au numéro 51 et de là, ils contemplent le paysage de l'étang d'Ingril ou dans un plan plus lointain apparaît en toile de fond les crêtes de la gardiole.

Un lieu unique, mais pas de doute possible, on est bien à Frontignan la Peyrade. Au port des Pauvres, on s'y sent vraiment bien.

 

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).