Frontignan

Coup d’accélérateur pour la nouvelle gare de Frontignan

 

Vendredi 16 décembre, le maire Pierre Bouldoire a reçu les représentants régionaux de la SNCF à Frontignan la Peyrade. Au menu des échanges : le future pôle multimodal qui verra le jour sur le site de l’ancienne raffinerie Exxon/Mobil.
Thierry Jacovinot, directeur de l’agence Méditerranée gares et connexions SNCF, Hilaire Hautem, directeur du pôle clients/services de la direction territoriale Languedoc-Roussillon SNCF Réseau et Frédéric Guichard, directeur régional adjoint TER SNCF Mobillités étaient à Frontignan la Peyrade, ce vendredi 16 décembre, pour visiter le site qui accueillera le futur pôle multimodal.
Le rendez-vous s’est poursuivi à la Région avec Jean-Luc Gibelin, ainsi qu’Eric Bringuier, conseiller municipal délégué aux transports et à l’intermodalité.
Le vice-président Transports de la Région a rappelé son engagement fort pour rendre toutes les gares accessibles et confirmé le caractère prioritaire de celle de Frontignan, avec ses 450 000 voyageurs par an. Il s’était lui-même rendu à Frontignan la Peyrade au mois d’août pour constater l’urgence du projet frontignanais, mais aussi le réel intérêt de construire une nouvelle gare. En effet, la mise aux normes de l’actuel équipement coûterait entre 7 et 15 millions d’€, selon la SNCF. Soit beaucoup plus que construire une nouvelle gare, pour un budget de 4,5 à 6 millions d’€, d’après les évaluations de la Région.
SNCF, Région et Ville ont convenu d’une première réunion du Comité de pilotage en février 2017, après des pré-études menées par la SNCF sur les contraintes de positionnement de cet équipement sur le site de l’ancienne raffinerie Exxon/ Mobil. A l’issu de ce rendez-vous, la Ville confirme que « tous les partenaires s’accordent pour envisager la pose de la première pierre dès la fin de la dépollution du site, en 2020.

Bilan 2016 des conseillers départementaux

du canton de Frontignan ("canton de la Gardiole")

Mardi 20 décembre les conseillers départementaux du canton de Frontignan, Sylvie Pradelle et Pierre Bouldoire, ont fait le bilan de leurs actions 2016 lors d'une conférence de presse tenue à l'Hôtel de ville de Frontignan

 

Qu'est-ce que le Département ?

Les lois de décentralisation ont fait du département une collectivité territoriale de plein exercice. Le président du conseil général détient le pouvoir exécutif départemental et assure la préparation et la mise en œuvre du budget de son département. Le département est divisé en cantons qui servaient jusqu'ici chacun à l’élection d’un conseiller général. La représentation de la diversité des territoires du département était ainsi assurée. Mais c'est parce que diversité ne rimait pas forcément avec représentativité qu'il a été décidé que chaque canton serait représenté par un binôme, une femme et un homme, mais que le nombre canton serait divisé par 2 pour ne pas augmenter le nombre de conseillers.

Le 8ème canton

Ce Canton dit de Frontignan, qui pourrait prendre le nom de  Canton de la Gardiole est composé par les communes de : Balaruc-le-Vieux - Balaruc-les-Bains – Frontignan – Gigean – Mireval - Vic-la-Gardiole

Le binôme de conseillers est constitué par :

Sylvie Pradelle

  • Conseillère départementale élue depuis mars 2015
  • Présidente de la commission du développement économique, du tourisme, des politiques de l’insertion et de l’économie solidaire
  • Première adjointe au maire de Gigean, conseillère communautaire

Pierre Bouldoire

  • 1er Vice-président, délégué général, délégué aux solidarités territoriales
  • Conseiller départemental élu depuis 2008
  • Vice-président du Conseil départemental de l'Hérault
  • Maire de Frontignan
  • Vice-président de Thau Agglo

« Sylvie Pradelle et moi même constituons un binôme ou les délégations qui nous incombent ne sont pas partagées, mais communes, les décisions sont prises en concertation et la c’est vraiment un plus » précise Pierre Bouldoire, le 1er Vice-président du Département. « Mais le conseiller a également un rôle de médiateur et à deux, il y a toujours un qui est disponible » rajoute Sylvie Pradelle.

Le rôle du département

Le département est d'abord  le "chef de file" en matière d’aide sociale, d’autonomie des personnes et de solidarité des territoires.  Son champ d'action est cependant plus large et concerne aussi:

  • la gestion de la voirie départementale,
  • le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) chargé de la protection contre les incendies et gère les sapeurs-pompiers du département. Il participe également aux opérations de secours en cas d’accidents, de catastrophes naturelles ...,
  • l'éducation avec la construction, l’entretien et l’équipement des collèges, la gestion de 100 000 agents techniciens, ouvriers et de service (TOS),
  • l’équipement rural, le remembrement, l’aménagement foncier, la gestion de l’eau et de la voirie rurale, en tenant compte des priorités définies par les communes
  • le département a également une compétence culturelle (bibliothèques départementales de prêt, services d’archives départementales, musées, protection du patrimoine...).
    Cette compétence culturelle est partagée entre les communes, les départements, les régions et les collectivités à statut particulier, de même que les compétences en matière de sport, de tourisme, de promotion des langues régionales et d’éducation populaire.

Action sociale

L’action sociale du département, dont le coût financier représente plus de la moitié de son budget de fonctionnement, concerne principalement :

  • l’enfance : aide sociale à l’enfance (ASE), protection maternelle et infantile (PMI), adoption, soutien aux familles en difficulté financière ;
  • les personnes handicapées : politiques d’hébergement et d’insertion sociale, prestation de compensation du handicap (loi du 11 février 2005) ;
  • les personnes âgées : création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien des personnes âgées à domicile (allocation personnalisée d’autonomie) ;
  • les prestations légales d’aide sociale : gestion du revenu de solidarité active ;
  • la contribution à la résorption de la précarité énergétique.
   

Une priorité : la sécurité routière

Deux routes départementales essentielles coupent le canton d’est en ouest, la RD612 et la RD613. Et deux autres routes départementales également prioritaires le relient du nord au sud, la RD2 et la RD600.

Sur la RD612, le plus gros chantier a été la création de la bretelle d’accès pour l’entreprise Distrisud dans le cadre du soutien au monde économique : le Département a apporté 160.000€ sur un budget total de 600.000€.

En 2017, la sécurisation du carrefour de la Truite (Vic la Gardiole) sera réalisée d’ici mars, pour un budget de 400 000€. Les acquisitions foncières pour la réalisation du rond-point de la Poule d’eau, toujours à Vic la Gardiole, seront faites, pour un démarrage des travaux en 2018, d’un montant de 800 000€.

En 2017 seront aussi finalisées les études pour la création du carrefour d’entrée de Mireval à Las Baussas pour un budget de 4,8M d’€.

Sur la RD613, les études sont en cours pour transformer la traversée de Gigean en boulevard urbain, pour un budget de 2,5M d’€.

Sur la RD2, dans le cadre du projet tourné vers le sport, les loisirs et le développement économique sur le site dit « de Lafarge », le Département de l’Hérault a cofinancé l’étude de faisabilité pour 35.000€. C’est un projet colossal de 15M d’€ porté par Thau agglo.

Sur la RD600, le Département a financé les études de maîtrise d’œuvre pour le doublement de cette voie stratégique pour le port de Sète-Frontignan (350.000€), dans le cadre d’un projet d’envergure pour le développement économique et l’emploi de 40M d’€.

Un soutien indéfectible aux communes et à l’intercommunalité

Sur son patrimoine de voirie départementale mais aussi sur le patrimoine communal, qu’il soit routier ou bâti, le Département accompagne la volonté des élus. 143.000€ ont été votés en 2016 sur la sécurisation des voies départementales annexes (RD60, RD129-114, RD 116E3 et RD114E3 à Mireval, Vic et Frontignan).

143.000€ ont également été actés pour soutenir des projets comme l’aménagement du parking de la Guinguette à Balaruc les Bains, la réfection de la rue des Rosiers à Balaruc le Vieux, des rues Paul-Langevin et de Frontignan à Gigean, la réfection des rues des jardins de la Gardiole, des vendanges et du chemin des Aiguilles à Mireval, et des abords des halles à Frontignan.

De plus, le Département a soutenu la phase 2 de la rénovation du cœur de ville de Balaruc le Vieux (29.270€) ; le projet de construction d’un pôle culturel à Balaruc les Bains (235.000€) et celui d’un équipement sportif (304.000€) ; la réfection de la rue George-Sand (62.400€), le projet de cheminement doux rue des Airolles (30 000€) et la création de l’aire de campings cars de Frontignan (50.000€) ; les études de maitrise d’œuvre du PEM de Sète porté par Thau agglo (187.922€)

Pour une vie associative riche

Les aides se font selon des critères et axes précis, notamment le nombre d’habitants, les projets structurants, la sécurité routière. La volonté pour 2017 est de développer l’axe de soutien à la rénovation des cœurs de ville en mobilisant aussi Hérault Aménagement, Hérault Habitat, la future agence Hérault Culture ainsi qu’Hérault Sport.

  • 52 associations ont été aidées en 2016 pour un montant total de 19.800€ : 23 à Frontignan, 11 à Gigean, 6 à Balaruc le Vieux, 5 à Balaruc les Bains, 5 à Vic la Gardiole et 2 à Mireval. Sont privilégiées les associations qui interviennent dans le domaine sport/santé/famille, avec des soutiens forts à des projets éducatifs, comme, l’an dernier, le projet laïcité de l’école Paul Emile-Victor (Gigean). En 2016, cela a été le voyage à Paris organisé par le club Léo-Lagrange de Mireval (1000€).
  • Deux autres axes ont été priorisés en 2016 : le patrimoine, avec l’association de sauvegarde de l’abbaye St Félix de Montceau (1.000€) ou les gréements languedociens de Frontignan (500€) ; et la jeunesse, avec les associations de sports de combat qui font un travail essentiel avec les jeunes, et qui conduisent des actions sur plusieurs communes du canton, comme l’ASBF de Frontignan (500€), le taekwondo fighting de Balaruc le Vieux (1.500€) ou le judo kwaï de Frontignan (400€).
  • Le Département a aussi aidé aussi de nombreuses manifestations dans le domaine culturel comme le FIRN, le Festival du Muscat, le festival Oenovideo, Saperlipopette, le théâtre jeune public Léo-Malet à Mireval. Sans oublier que la Scène nationale de Thau est la structure culturelle la plus aidée du Département en dehors des équipements propres au CD34.

Dans le domaine social, la nouvelle Maison départementale de la solidarité ouvrira ses portes à Frontignan début 2017.

Le Département est aussi un acteur essentiel des manifestations tournées vers la jeunesse et la mobilité internationale comme le Salon des métiers et des formations ou le Forum Santé.

Treasure Hunt 1

Roxane, écrit, compose et met en scène au Temps Jadis.

Roxane, écrit, compose et met en scène au Temps Jadis.

 Nastacia et Roxane en charmants petits lutins de Noël

 
Roxane, mettre d'oeuvre du spectacle  

L’association le temps jadis de Frontignan est connue et reconnue pour ses animations en costume d’époque ou lors des traditionnelles fêtes de fin d’année.

Mais ce que l’on sait moins c’est que les saynètes, musique et mise en scène sont créées de toutes pièces par Roxane.

Elle écrit (pièces, scénarios, animations), compose (musique) et met en scène depuis qu'elle a 4 ans. Ses deux premiers court-métrages sont passés au Cinémistral à Frontignan (Le Chaperon et Alice) et elle en réalise deux ou trois par an.

Roxane 18 ans, son Bac S Sciences de l’ingénieur avec mention en poche, espère faire du théâtre ou du cinéma son métier ! Pour cette raison, elle est en "prépa" cinéma à Nîmes (il n'y en a que deux en France) pour espérer intégrer Louis Lumière ou la FEMIS.

Voilà 3 ans qu’elle crée les animations des spectacles de Noël du Temps Jadis, la première année, Roxane et Nastacia qui n’est autre que sa petite sœur, ont créé un petit spectacle de danse. La deuxième année, elles ont mis en scène une saynète avec des furets. La troisième année, une deuxième "pièce" a été créée, toujours avec Nastacia, mais aussi avec Thomas (le petit copain).

Un représentant de la municipalité frontignanaise surpris par la qualité des spectacles proposés a souhaité un spectacle spécifique pour l'illumination du sapin. Une prouesse réalisée, en collaboration avec l'entreprise Décibel.

Marjorie (qui n’est autre que la maman de Roxane) et Roxane ont écrit les textes, réalisé la bande son et fait la mise en scène. Décibel a créé l'illumination de la façade, en cohérence avec le spectacle du vendredi soir, pour le bonheur des petits et des grands.

Marjorie la Reine des neiges et Thomas

Mais suite à l'absence de Thomas le samedi matin, un nouveau spectacle de 30 minutes a été monté en... 5 jours par Roxane et Marjorie ! Les répétitions de "La Reine de Neiges" ont eu lieu le dimanche précédent (avec Caroline, Olivia, Roxane, Nastacia et Marjorie, avec en parallèle la création des costumes et des décors). Les spectateurs ont pu, émerveillés, découvrir ce nouveau spectacle.

Aussi souhaitons tous de voir un jour Roxane, sur grand écran pour le 7é art.

A.S

Dossier: Frontignan la Peyrade, s’ouvre à Open Data.

Frontignan a signé une convention dans le cadre du déploiement  du projet OpenData Lab en région Occitanie.

Les signataires de la convention: Jean Louis Patry, Fabrice  Moguen chef de projet missionné par le préfet de région et Pierre Bouldoire.

Convention: La commune  de Frontignan la Peyrade et la préfecture de Région sont convenues de collaborer dans le cadre du développement de l'Open Data sur le territoire frontignanais, via l'apport d'outils méthodologiques et techniques pour la mise en place d'une ouverture des données qualitatives et durables. Les retours terrains sur la mise en application de ces outils permettront d'améliorer la démarche du projet et d'apporter un test grandeur nature.

- La Ville de Frontignan la Peyrade est la seule collectivité de l’Hérault à avoir répondu favorablement à la proposition du préfet de la région Occitanie de participer activement au projet expérimental OpenData Lab, en qualité de collectivité pilote.

- La Ville est labellisée 3 arobas (@@@) par Villes Internet, notamment pour ses choix de transparence numérique (conseils municipaux, subventions,…)

- Très Haut Débit : le déploiement démarrera au premier semestre 2017 sur la commune pour finir en 2018.

Mais qu’est-ce Open Data.

Littéralement, « open data » signifie « donnée ouverte », à savoir une donnée accessible et exploitable par des tiers. Plus globalement, l’expression « open data » désigne une démarche, à savoir une action positive et engagée en faveur de l’ouverture des données publiques. Encore faut-il identifier ce que l’on entend par ce concept d’ouverture.

Les données publiques ouvertes ou Open Data sont des informations accessibles librement et gratuitement, dans un format numérique et exploitable automatiquement. Ces données ouvertes peuvent être :

• d’origine publique : émanant des services publics, de collectivités, de communes.

• d’origine privée : provenant d’entreprises et d’institutions dont les donnée concourent à des projets d’utilité publique.

Ceci ne signifie pas que toute donnée publique doit être ouverte mais que ces dernières peuvent l'être si certaines conditions sont réunies :

• lorsqu'elles ne revêtent pas un caractère confidentiel

• lorsqu'elles sont insusceptibles de révéler des informations personnelles

• lorsque leur qualité est irréprochable • lorsque le coût (humain, financier, organisationnel) de leur mise à disposition est inférieur aux gains attendus (création de valeur, gains sociaux, innovation, transparence).

Enjeux

L’Open data s’inscrit dans le développement des usages du numérique, question majeure de la révolution numérique au même titre que celle des équipements structurants.

L’ouverture des données publiques entend favoriser :

- le développement économique local

- la transparence de la vie publique

- la simplification de l’administration

 

Contexte

- En juillet 2015, le Président de la République a présenté le premier plan d’action national sur l’ouverture de ces données, qui s’inscrit dans l’ambition du « partenariat pour un gouvernement ouvert »/ PGO, consortium intergouvernemental créé en 2008, dont la France assure la présidence depuis le 21 septembre 2016.

- Dans le cadre du sommet mondial du PGO, le 13 décembre 2016, Axelle Lemaire et Estelle Grelier ont annoncé la sélection de neuf territoires d'expérimentation de l'ouverture de données, parmi lesquels l’Occitanie, et 3 millions d'euros de crédits au bénéfice du "service public de la donnée", au titre du programme d'investissements d'avenir (PIA), pour financer la mise en place de systèmes permettant d'améliorer la fiabilité de ces données et de les diffuser avec "un haut niveau de disponibilité".

- Loi NOTRe : Obligation pour les communes de plus de 3 500 habitants, et leurs EPCI, de rendre accessibles en ligne les informations publiques qu’ils détiennent, lorsque celles-ci se rapportent à leur territoire et sont disponibles sous forme électronique

- Des outils mis en place par l’Etat : opendata.gouv.fr : plateforme ouverte des données publiques françaises/ Etalab : mission sous l’autorité du Premier ministre

- A l’échelle déconcentrée, le préfet de la région Occitanie met en œuvre le projet OpenData Lab, soutenu par le Commissariat général à l’investissement, qui s’appuie sur opendata.gouv.fr

 

Un constat

- La méconnaissance de l'OpenData : la mise à disposition des données publiques peut paraître complexe aux collectivités, du point de vue juridique comme technique. - la simple mise à disposition de données brutes ne suffit pas à déclencher les réutilisations et les créations spontanées d’applications souvent mises en avant dans le cadre des projets d’ouverture de données.

Les freins à la réutilisation des données ouvertes s’expliquent par :

• la non prise en compte des besoins des utilisateurs

• le faible intérêt des données ouvertes

• le manque de standardisation du mode de diffusion

• l’utilisation de standards trop spécialisés ou inadaptés

• la complexité et le manque de documentation des modèles de données

• la mise à jour sporadique des jeux de données

Objectifs

- Mettre en place un laboratoire de la réutilisation des données publiques, pour lever les freins en expérimentant des solutions dans le cadre de l’ouverture des données sur la région Occitanie - Apporter des outils méthodologiques et techniques aux collectivités pour la mise en place d’une ouverture des données qualitatives et durables

Organisation

- d'un comité de pilotage conduit par Jean Louis Patry, conseiller municipal et OLivier Bruel responsable informatique à la ville

- d'un cercle des réutilisateurs dont le rôle est d’alimenter le laboratoire en pistes d’actions mais aussi d’être critique envers les réalisations. Ce cercle est à géométrie variable selon les actions définies par le comité de pilotage

- d'un groupe d'experts en charge d'accompagner les producteurs dans leur démarche d'OpenData et de faire le relais entre producteurs et réutilisateurs de données

- d’une plateforme de valorisation des données disposant de fonctionnalités pour aider à l’animation de l’écosystème.

Les collectivités inscrites dans le projet :

- CD de l’Aude - CD du Gers - CA Grand Cahors - CA du Sicoval (Labège) - SIMICA (syndicat mixte pour l’informatisation des collectivités aveyronnaises - Ville de Rodez - Ville de Vic-Fezensac - Ville de Castelnaudary - Ville de Frontignan

A.S

Le Cercle Andalou fait sa Nochebuena à St Jacques.

Une veillée de Noël dans la pure tradition Andalouse avec le cercle Andalou dans la chapelle St Jacques.

Pour cette veillée de Noël, le cercle Andalou a fait sa «Nochebuena», avec sa chorale en la chapelle Saint Jacques de Frontignan. C'est une trentaine de personnes choristes, guitaristes et Claude Marqués , le président du cercle, à jouer et à donner de la voix durant près de 3 heures durant.

Tout a débuté dès 19h30, ce vendredi 16 décembre par un apéritif de bienvenue suivi du concert avec le coro du cercle andalou . Les Villanciceos pour une Nochebuena adaptée à Noël et la nativité se sont enchaînées. Doux mélange, harmonieux, un concert à capela comme on aime, sans fausses notes, mais où les choristes et musiciens prennent vraiment du plaisir et cela se voit et se ressent parmi le public qui reprend en chœur les morceaux.

Après quelques instants de repos pour cause de restauration et remontant où chaque membre du club a apporté sa spécialité culinaire, andalouse comme il se doit, reprise du concert avec un répertoire qui s'est quelque peu modifié avec des reprises très réussies.

Avec les Andalous du cercle de Frontignan, tout est prétexte à la fête avec les sévillanes qui ont pris place au milieu de la nef de la chapelle, au plus grand plaisir des quelque 200 personnes, aficionados ou simples curieux qui sont venus assister à ce concert dans la chapelle Saint Jacques.

Tous ont été enchantés, envoûtes par cette soirée. Pour preuve, les applaudissements soutenus d'un public conquis.

Pour un soir la chapelle Saint Jacques de Frontignan la Peyrade était à l’heure andalouse. Et cette soirée s’est achevée comme elle a débuté, avec le partage du rebujito et des tapas.

A.S

Les seniors du CCAS s'approprient la piste de danse

Suite de la trilogie annuelle pour le noël des aînés du CCAS.

Après la distribution de chocolats les 8 et 9 décembre, place à la danse , pour cela le Centre communal d'action sociale (CCAS) de Frontignan la Peyrade a organisé ce jeudi 15 décembre un thé dansant et il faut bien reconnaitre qu’il y avait mis la manière, tables harmonieusement décorées, nappes blanches en tissu, assiettes de succulents gâteaux et jus de fruit pour les plus sportifs, concoctés et servis à table par le traiteur A Felouque.

C'est 80 personnes qui se sont inscrites à cet après midi récréatif, malgré quelques défections de dernière minute. Oubliés pour un temps douleurs et rhumatisme, place aux pas glissés sur la piste bétonnée de la salle de l'aire parée aux couleurs de fête. Sur des musiques d'hier et d'aujourd'hui avec le groupe « Sylvie Maubert », dans une ambiance guinguette se sont succédés, 3 h durant, valses, rock, techno, sirtaki, madison et le désormais célèbre petit pont.

En quelque sorte un exercice physique pour aborder sereinement les petits abus des fêtes de fin d'année.

Rangés, oubliés les rhumatismes et les genoux raides. Mais c’est bien connu, qu’importent les prouesses et les figures acrobatiques, seul le plaisir compte. Et des passionnés, la salle de l'aire en était pleine.

L’on pourrait conclure cet après midi dansant par des paroles empruntées à Gilbert Becaud « Quand Jules est au violon et Léon à l'accordéon, faudrait avoir deux jambes de bois pour ne pas danser la polka » en l’occurrence avec le groupe Sylvie Maubert aux manettes.

Un après midi auquel ont assisté Michel Arrouy, maire adjoint et vice président du CCAS, René Duranton, conseillère en charge du 3é âge et quelques administrateurs (rices) du CCAS.

Suite et fin de la trilogie avec le goûter spectacle qui aura lieu le lundi 19 décembre 2016.

A.S.

« SWING & C° » en concert salle de l'Aire !!!!

Du jazz et plus encore….. Et oui, à Frontignan ça va « jazzer »….

Concert de chant choral le Dimanche 18 Décembre 2016, à 16 h 30 Salle de l’AIRE à Frontignan avec la chorale « SWING& C°».

L’association « Les amis de Joël forever » a été créée en mémoire du jeune Frontignanais  Joël emporté par une tumeur cérébrale à l’âge de 16 ans il y a un an.

Cette association a pour but d’aider la recherche médicale pour les maladies pédiatriques graves, en lien avec le service Gustave Roussy à Villejuif  et de soutenir les familles d’enfant malade, en lien avec le service du docteur Thomas Roujeau de Montpellier.

 

Une chorale où les rythmes de la pop music côtoient ceux du swing et de la musique latine, un répertoire moderne et éclectique où vous retrouverez ces airs qui traînent dans nos oreilles …….. Interprétés par 60 choristes accompagnés de musiciens professionnels Thierry GAUTIER au piano, Jean Philippe CAZENOVE à la basse, Sega SECK à la batterie et Carine ANDRE à la direction.

Un rendez-vous à ne pas manquer où la chaleur et l’enthousiasme des chanteurs se mettent au service de l’expression musicale pour un plus grand plaisir partagé. Depuis sept ans que cet ensemble existe, le public ne cesse de grandir, friand d’écouter cette originale chorale. Mélomanes, musiciens ou simplement amateurs de « bons moments », ne manquez pas ce rendez-vous musical.

Un concert au profit de l'association "Les Amis de Joel For Ever"

Participation libre

A.S

Fronticoop Energies lauréate à l'appel de projets

Fronticoop-Energies - 15 décembre 2016

L'association Fronticoop Energies lauréate de l'appel à projets Energies Coopératives et Citoyennes de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et de l'ADEME.

L'annonce des projets lauréats s'est faite cet après-midi à Energaïa, « Forum national des énergies renouvelables » qui se tenait à Montpellier.

Les projets étaient jugés sur les valeurs coopératives et solidaires, la dimension sociale, la qualité technico-économique, le montage juridique et financier.

Cela donne droit à :

  • De l'aide à la décision et de l'accompagnement dans la structuration du projet de la société.
  • Des aides à la création et au développement au travers d’une :avance remboursable pour accompagner les sociétés sur les deux premières années.
  • Une prime à la participation citoyenne sous forme de subvention d’investissement à hauteur de « 1€ Région pour 1€ citoyen ».

Pour en savoir plus :

http://www.laregion.fr/Appel-a-projets-Energies-cooperatives-et-citoyennes

http://www.laregion.fr/Energaia-Occitanie-en-pointe-sur-les-energies-renouvelables

Concert Noël occitan avec Dau Pais à St Paul.

La Corala Dau Païs de Frontinhan chantera les "Nadalets"(noëls occitans) le samedi 17 décembre 2016 à 16h30 en l'église St Paul de Frontignan, rue Lucien Salette.

Ces chants dont certains remontent à 400 ans sont propres à la région: haut et bas Languedoc (Pézénas, ST Pons de Thomière, Toulousain, Albigeois, Rouergats) et de nombreux nadalets provençaux. La chorale accompagnée par ses musiciens se produira comme chaque année costumée en 1900. A l'issue du concert, le verre de l'amitié sera offert par la chorale aux spectateurs.

L' entrée est libre

Vendredi 16 décembre Veillée de Noël avec le Cercle Andalou

Le cercle Andalou fait sa «Nochebuena» veillée de noël , avec sa chorale dans la chapelle St Jacques, avenue Frédéric Mistral de Frontignan le vendredi 16 décembre à partir de 19h30.

Au programme : Le Coro du Cercle andalou avec rumbas, fandangos ou encore Villanciceos avec les Sevillanes et des danses adaptées à noël et la nativité.

Et pour rendre cette soirée plus envoûtante et se plonger au cœur de l'Andalousie, apéritif, tapas et rebujito seront de la fête.

Entrée gratuite

A.S

Les Méditerriennes tiennent leur 1ére Assemblée Générale.

Les Méditerriennes, ont tenu leur 1ére assemblée générale, ce dimanche 11 décembre, dans la salle Bouvier Donnat à la Peyrade devant 70 personnes environ. Une Association dont tous les frontignanais parlent. Mais qui est elle plus précisément.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on a assisté à une AG dans les règles avec une présentation avec vidéo projecteur auquel a assisté David Jardon, conseiller en charge des festivités et des joutes.

Après une longue présentation, sans surprise, des bilans de l'association.

 
Hinda Dabboue, présidente fondatrice des Méditerriennes  

Hinda Dabboue, sa présidente, qu'en créant cette association elle a simplement souhaité « Favoriser les échanges multiculturels, artistiques, scolaires, sportifs, sociaux, économiques, humanitaires, écologiques, touristiques entre les habitants de la ville de frontignan (et ses environs) et le Maroc et d'organiser ou de favoriser l'organisation de rencontres ainsi que des visites et des séjours, entretenir des relations de tous ordres avec toute autre ville ou organisations ayant les mêmes finalités et aider à réaliser toute opération visant à développer, par une meilleure compréhension mutuelle, le sentiment de solidarité entre les peuples, et à conjuguer les efforts de tous pour le succès de cette nécessaire entreprise de paix et de prospérité ».

A ce jour l'association est composée de 80 membres, d'origines diverses et variées françaises, marocaines, polonaise, portugaise etc... et ouverte à tous, femmes bien évidemment mais également à la gente masculine.

Les Méditerriennes ont pour perspectives :

Le grand bain, Fête de l’Europe, Raid famille, Rencontre des Suds, etc….

• Cours d’arabe littéraire et cours de Français

• Cours de danse orientale

• 2é Sortie au MUCEM (Marseille, musée Méditérrannéen)

• Journée des associations, Calmettes en fêtes.

Mais également un projet plus ambitieux.  Un rapprochement avec l’autre rive ( M’diq). Un jumelage avec une ville qui est choisie non pas en fonction d'affinités personnelles, bien au contraire, c'est pour la facilité d'accès et aéroport tout proche que le choix se porte. « Il n'est pas question, après avoir traversé toute l'Espagne, de faire des milliers de Km au Maroc » précise Hinda Dabboue. Ces deux villes sont situées à deux pas de Gilbratar à 2h30 d'avion de Perpignan.

Le Bureau de l'association est constituée de :

• Membres d’honneur: Myriam Amsallem, Jeanne Rech

• Présidente: Hinda Dabboue

• Vice-Présidente: Souzane Dabboue

• Secrétaire: Myriam Stittou

• Trésorières: Cathy Senetaire, Noura Benkaddour

Et pour clore cette 1ére assemblée générale, l'assistance a eu droit à une démonstration de danse orientale, avant que chacun ne se rapproche des tables en fond de salle pour partager le copieux lunch dînatoire offert par les Méditerriennes.

A.S

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).