Frontignan

Esclavage et racisme en regards

 
La Fugue Nocturne  
 
Rafael Padila alias Chocolat  

Le 7 mai, à 20h30, au centre culturel François-Villon, la Ville accueille, dans le cadre de sa saison culturelle, La Fugue nocturne, un spectacle de la Cie Ijika, qui mêle théâtre, musique, danse, cirque et capoeira pour plonger le spectateur au cœur du XIXe siècle dans le contexte de l’abolition de l’esclavage.

Trois personnages – maître, fille, et esclave – questionnent sur les rapports de domination et la rébellion justifiée ou pas. La Fugue Nocturne est la rencontre de deux mondes que tout semble opposer et interroge sur l’équilibre, la confrontation entre dominant et dominé. Entre 1830 et 1890, un esclave travaille pour un riche propriétaire acariâtre qui habite avec sa fille unique. Le propriétaire impose un mari à sa fille. Mais une passion secrète existe entre l’esclave et la jeune fille. La relation entre les deux amoureux se développe par la danse et la musique…

Ce même samedi 7 mai, l’association Vent d’Afrique organise une soirée festive et culturelle autour d’un repas dansant, à partir de 19h30, à la salle de l'Aire.

 Au menu, mafé concocté par le Grand Chef YaKou, suivi d'une soirée dansante aux rythmes ensoleillés avec boissons exotiques et traditionnelles, mais aussi l’exposition "Le Grand Sotigui" (photos, interview, biographie), en hommage au parrain de l'association, l'artiste burkinabè Sotigui Kouyaté, décédé en avril 2010.

Le 13 mai, au CinéMistral, Vent d’Afrique convie le public à la projection du film documentaire Zoos humains, réalisé en 2002 par Eric Deroo et Pascal Blanchard, qui rappelle l'un des plus grands scandales des sociétés occidentales.

Du milieu du XIXe siècle à l'entre-deux guerres, des millions de visiteurs se sont pressés, à travers toute l'Europe et aux Etats-Unis, pour voir des "sauvages" en cage, dans les expositions universelles ou coloniales, au zoo ou dans des villages indigènes reconstitués.

Le 20 mai, c’est encore l’association Vent d’Afrique qui propose l’exposition Zoos humains. L’invention du sauvage, visible jusqu’au 4 juin au centre culturel François-Villon, et invite l’historien documentariste et co-directeur du groupe de recherche Achac, Pascal Blanchard, à venir animer deux conférences-débats avec une approche historique très critiquée par Gérard Noiriel qui, s’il n’est pas là en personne, sera de nouveau à Frontignan la Peyrade, au moins intellectuellement.

Exposition On l’appelait Chocolat, sur les traces d’un artiste sans nom

Jusqu'au 18 mai Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h30 au Centre culturel François-Villon Av. Frédéric-Mistral

Entrée libre

La Fugue nocturne

Spectacle de théâtre-danse-musique-cirque-capoeira Co-accueilli avec la Verrerie d’Alès et le Pôle national cirque-Languedoc-Roussillon 7 mai, 20h30 au Centre culturel François-Villon à partir de 7 ans

Durée : 55mn Tarifs : 5€ /2,50 €

Réservations : 04 67 18 50 26

Soirée dansante du Samedi 7 mai, à partir de 19h30 Salle de l’Aire

Tarif avec repas : 10 €/ sans repas : 3 €.  Réservations : 06 73 40 62 83

Conférences-débats de Pascal Blanchard

20 mai - 14h30-17h scolaires et de 18h-19h30 tout public

Entrée libre

Exposition Zoos humains. L’invention du sauvage

du 20 mai au 4 juin - vernissage le 20 mai, 17h30

Centre culturel François-Villon

Entrée libre

A.S

Netto Frontignan, officiellement inauguré.

MM Alain Turgo et Stéphane Chico, respectivement PDG de l'enseigne Intermarché et directeur de Netto et Intermarché Frontignan, préparaient depuis longue date l'ouverture de la succursale Netto nouvelle formule.

 
L'épée du Mousquetaire pour Stéphane Chico  

Bien que l'ouverture à la clientèle se soit effectuée le 19 avril, c'est ce lundi 02 mai qu'a eu lieu l'inauguration officielle de Netto, dans l'EcoQuartier des Pielles. Un nouveau bâtiment, situé prés de la voie ferrée avec une surface de vente de 780 m2, prés de 150m2 de plus que feu Netto1 situé à quelque mètres de là, avec un parking à proximité de 3500m2, pour un investissement de l'ordre de 1,8M€.

Une prise de parole, qui a débuté par une trés longue série de remerciements qui s'adressaient aux élus, absents, (mairie, département et agglo) et à tous les organismes locaux tels que pompiers, présidents d'associations, partenaires et autres invités., suivie par la présentation des personnels.

A noter la présence du président de la chambre de commerce de Sète, Frontignan, Mèze M. Olivier ODDI et M. DELJARRY André, président de la CCI de Montpellier.

 « Ce Netto se bat et se battra pour proposer à ses clients des produits aux meilleurx prix, les plus bas, au prix discount sans négliger pour autant la qualité et la présentation. Ce nouveau Netto HDI est précurseur dans une nouvelle ère de discount, l'ancien Netto va laisser sa place à des habitations », précisera Stephane Chico, le directeur Intermarché Netto  Frontignan

A cette occasion Stéphane Chico, directeur du magasin, s'est vu remettre l'épée du Mousquetaire.

Coté Intermarché, cela bouge également avec l'extension de la surface de vente et une parfumerie en galerie commerciale et autres....

L'inauguration s'est donc déroulée dans une ambiance légère et conviviale. Les discours officiels terminés, le champagne a été servi ; chacun a pu « trinquer » en souhaitant un bel avenir à Netto du quartiers des Pielles.

A.S

Emmaüs, une assemblée générale dans les règles de l'art.

L'assemblée générale d'EMMAUS Sète Frontignan s'est tenue le 28 avril 2016 dans ses locaux situés au 122 de l'avenue de la Méditerranée à Frontignan.

Une AG conduite par sa présidente Mme Bernadette Bruyère et M. Jean Marc Delgery responsable de communauté ou était convié les adhérents, le conseil d'administration et les compagnons.

 
Mme Bernadette Bruyère, présidente Emmaüs.  

Après avoir vérifié que le quorum était atteint , ce qui fut manifestement le cas. La présidente salue,  remercie l'assistance et propose d'ouvrir cette AG par l'approbation du procès Verbal de la précédente assemblée générale relative à l'exercice 2014. Sans remarque particulière celui-ci est adopté à l'unanimité.

Présentation ensuite du rapport moral avec en préambule les paroles de l'Abbé Pierre. « Nous pensons maintenant être prêts, précisera Mme Bruyère, nous avons beaucoup travaillé sur le projet de cuisine et du réfectoire. Plusieurs idées ont vu le jour, d'autres ont été abandonnées, trop coûteuses ou qui ne rencontraient pas l'adhésion souhaitée. Nous sommes maintenant un partenaire à part entière des collectivités dans les activités de recyclage et de solidarité. »

Emmaus, à l'issue d'un vote lors de la précédente assemblée générale, la communauté avait acté le principe d'accueil d'une famille de réfugiés, le CCAS et la Cimade avaient été avisés, pas de réponse à ce jour.

Lors du rapport d'activités, dont l'essentiel portait sur la question « qu'avons nous fait ensemble pour aider le plus souffrant d'entre nous », s'en suit une longue énumération d'actions à mener ou réaliser avec le projet de la communauté de Frontignan d'accueillir 12 à 15 compagnons dont l'objectif est aujourd'hui atteint avec 13 compagnons.

C'est M. Jacques Fages, expert comptable à Finance Expert, cabinet d'expertise comptable qui a présenté le bilan financier de la communauté dont il a la charge. Un bilan plus que satisfaisant, présenté rubrique par rubrique, avec projection d'un compte d'exploitation avec comparatif et prévisionnel sur 2 exercices. Il ressort un excédent de 41000€ sur l'exercice 2015.

Une présentation complète, professionnelle, peut être un peu trop pour la compréhension du néophyte en la matière.

Un bilan approuvé par le commissaire aux comptes qui donne quitus.

En faisant suite à cette assemblée, élection des membres du conseil d'administration.

Le bureau est constitué de:

Mme Bernadette Bruyère présidente . Jean Rabary et Pascal Larbi Vice- présidents

M. Patrice Skalej trésorier .

Mme Pascale Boistard secrétaire Mme Nicole Georgel secrétaire adjointe.

Les débats ont été riches et généreux, enthousiastes et émouvants parfois « on accueille avec le cœur et pas avec de l'argent, on est des aidés aidant » C'est ainsi que la présidente Bruyère clôt cette assemblée générale.

Emmaüs, 122 avenue de la Méditerranée Frontignan

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - tél 04 67 80 06 38

 Site Emmaus Herault Frontignan

A.S

Les Muscates: Concours de pétanque pour une noble cause.

Le dimanche 8 Mai 2016 à 9 h 30 l’association Vivre à la Maison de retraite organise un concours de pétanque en triplettes mixtes à la mêlée à la maison de retraite «Les Muscates» 8 rue de la Glacière à la Peyrade.

Ce concours est ouvert à tous et le bénéfice de cette journée sera reversé au profit de l’Association « Vivre à la maison de retraite ».

Possibilité de restauration sur place selon 2 formules

1ère Formule 13€ (uniquement le repas) Apéritif offert - Macaronade – fromage – dessert – café - vin

2è Formule 15€ (repas+inscription au concours)

Une journée pétanque en partenariat avec l’Association « La Joyeuse Pétanque Mixte »  qui est ouverte à tous

Contact et Inscriptions: Service animation de la maison de retraite « les Muscates »

Tél 04-67-51-81-00 .

AS

Renouvellement de la voie entre Narbonne et Montpellier.

 
Photo SNCF  

La dernière phase du chantier de modernisation de la ligne Narbonne Montpellier va bientôt être mise en oeuvre à proximité des habitations.

Ces travaux sont programmés la nuit afin de limiter les conséquences sur les voyageurs des trains quotidiens. Pour notre secteur, les travaux auront lieu du 2 mai au 25 juin, de 21h00 à 07h00, sauf les nuits du samedi au dimanche et du dimanche au lundi.

Durant le chantier, les engins peuvent être facteurs de bruit. Ces travaux ont lieu sur une seule voie, alors que les trains de fret continuent à circuler sur la voie contiguë. Lorsqu’un train arrive aux abords du chantier, une alerte automatique, sonore et visuelle, est déclenchée afin que tous les agents se mettent en sécurité en s’écartant de la zone de passage du train.

Source SNCF

A.S

« Rando pour la planète » : Une action citoyenne pour nettoyer les plages

Alors que pour la Semaine européenne du développement durable, organisée par la Ville de Frontignan la Peyrade débute fin mai, de nombreuses actions de nettoyage sont prévues, c’est une action citoyenne, portée par une jeune militante, Victoria Decousus, qui est proposée ce dimanche 1er mai, pour nettoyer les plages aux Aresquiers.

Le nettoyage et l’entretien des espaces naturels qui nous entourent sont des sujets qui préoccupent aujourd’hui de plus en plus en monde. C’est le cas de Victoria Decousus, 23 ans, engagée dans de nombreuses associations de protection animale et environnementale qui, dans une démarche citoyenne propose un nettoyage des plages ce dimanche 1er mai.

Cette action, complémentaire à celles menées par la Ville depuis février et par la SurfRider Fondation le mois dernier, est une initiative de plus à quelques jours du lancement de la 7ème semaine Européenne du Développement Durable (SEDD) qui se déroulera sur Frontignan du 30 mai au 5 juin.

Chaque semaine depuis octobre 2015, la jeune femme organise sur l’ensemble du pays des journées « rando pour la planète ». Cette action sur les plages frontignanaises sera la 27ème du genre. Un mouvement que Victoria ne souhaite volontairement pas associatif, mais « simplement » citoyen. Par cette prise de position, elle souhaite avant tout « démontrer qu’il n’est pas nécessaire de faire partie d’une association pour pouvoir agir mais que ce genre d’initiative est à la portée de tout un chacun ». Un mouvement dont les buts affichés sont multiples :

- Ramasser les déchets éparpillés dans la nature ;

- Préserver l’environnement et plus particulièrement la faune ;

- Sensibiliser le public à ne plus jeter de déchets n’importe où et l’informer sur le devenir des ces déchets dans la nature ;

- Inciter le plus de monde possible à organiser des ramassages de déchets sauvage dans toute la France ;

- Sensibiliser les pouvoirs publics afin de multiplier les poubelles dans les lieux publics et de promenade.

C’est afin de soutenir et d’encourager ce type d’action citoyenne que la Ville de Frontignan la Peyrade s’implique aux côtés de cette démarche en fournissant aux volontaires des sacs et des bennes. Cette prise de conscience collective sur la sauvegarde et la propreté de notre littoral est un signe fort et encourageant pour l’avenir.

Action citoyenne « Rando pour la planète »
Dimanche 1er mai | à partir de 14h

Parking St-Eugène | Frontignan Plage

A.S

Test de dépollution grandeur nature à la Mobil.

Un peu la grand-messe ce jeudi sur la friche de l'ancienne Mobil. Les responsables d'ESSO, la filiale française d'Exxon-Mobil avaient invité la Municipalité de Frontignan la Peyrade et l'ensemble des médias (tv, radio et quotidiens locaux) pour présenter la nouvelle technologie mise en oeuvre pour dépolluer le site. Chacun attendait que soit dévoilé la solution miracle. En fait cela ressemblait étrangement à une opération de communication de l'industriel... .

 

Biopiles : et si on allait plus loin ?

"Pile" en anglais signifie "tas ou monticule", il signifie aussi "pile ou batterie". Ce nom de biopile est donc à la fois très judicieux et très ambigu.

Dépollution

Le procédé utilisé sur le site de la Mobil à Frontignan consiste à faire des tas, des biopiles, au sein desquels on favorise la biodégradation naturelle accélérée des polluants organiques grâce à la maîtrisée de l’activité bactérienne. L’objectif n’est donc pas ici de produire de l’électricité mais uniquement de dépolluer ce qui est déjà appréciable. Les terres polluées sont déposées en tas sur un réseau d’aération qui va permettre leur biodégradation. La biopile est étanche grâce à une géomembrane et une bâche qui suppriment les odeurs et les rejets de vapeurs, minimise le traitement des eaux de pluies et stimule l’activité bactérienne.
Cette dernière est maintenue à un rendement optimal à l’aide d’un système de drains et de soufflantes qui génère un renouvellement d’air. La dépollution est efficace pour l’élimination de la part organique mais elle l'est beaucoup moins pour la part minérale. En effet comme dans toutes les usines de l'époque, les installations industrielles (transformateurs, pompes, filtres  etc.) ont pu générer d'autres nuisances, dans des degrés moindre, que celle liées au pétrole.

Energie

Les biopiles pour produire de l’électricité fonctionnent comme des piles classiques à combustibles : elles transforment l’énergie chimique en énergie électrique. Seulement, à l’inverse de la pile chimique, qui n’est pas biodégradable, les composants de la biopile sont 100 % naturels : sucre (glucose), plante, déchets organiques, pétroliers, etc. Les biopiles n’utilisent donc pas de platine, de manganèse ou d’autres métaux rares et polluants nécessaires pour la catalyse dans les piles à combustibles classiques.

Depuis une dizaines d’années de nombreux laboratoires et instituts de recherche travaillent de part le monde dans ce domaine très prometteur. Les applications envisagées vont de la production d’électricité à partir de déchets de station d'épuration jusqu’au domaine médical. Des chercheurs français ont réussi à mettre au point une pile uniquement alimentée par le glucose de l’organisme. Une telle pile pourrait alimenter tous les dispositifs médicaux implantables : stimulateurs cardiaques ou cérébraux (utilisés par exemple dans le traitement de la maladie de Parkinson), pompes à insuline pour les diabétiques, etc. Le nombre de patients potentiels est considérable.

Parmi les savants qui travaillent sur les biopiles, citons Marc Crépin, professeur à l’Université Montpellier 2, Sophie Tingry et Christophe Innocent, chargés de recherche à l’Institut Européen des Membranes de Montpellier (en savoir plus).

Et si on allait plus loin?

Sans être parfait ni complet le procédé de dépollution mis en œuvre sur le site de la Mobil devrait être utile pour réduire les conséquences environnementales de décennies d’exploitation d’un site pétrolier. Reste à savoir quel sera le taux de dépollution qui sera réellement obtenu. Reste aussi à mesurer la pollution minérale résiduelle.
Mais au-delà, n’est-ce pas une extraordinaire opportunité pour examiner tous les aspects des biopiles? N'est-ce pas le moment de voir si ce test pour l'instant limité à une action de dépollution ne peut pas être le point de départ d'une réflexion plus vaste pour retrouver sur Frontignan une activité porteuse de richesse et d’emploi avec l’énergie verte comme axe de développement.
Les connaissances existent à Montpellier, Frontignan dispose de vastes réserves foncières  pour tester en vraie grandeur la technologie des biopiles dans toutes la diversité de ses applications. L’innovation sera-t-elle l’opportunité qui permettra à Frontignan de renouer avec son riche passé industriel ? Une industrie qui cette fois n’aurait que des impacts positifs pour l’environnement de Frontignan et bien au-delà.

J.C

   

Olivier Rougé et Hervé de Gréef, représentants Exxon-Mobil,
ont présenté la méthode dite des BioPiles (voir encadré)

Les responsables du groupe pétrolier, ont tout fait pour convaincre qu'il s'agit bien la d'une méthode respectueuse de l'environnement présentée par un collaborateur du cabinet Arcadia. Pour cela un test grandeur nature est en cours d'évaluation sur le site. Un test qui consiste à une excavation des terres polluées, qui sont regroupées sur une zone étanche pour y subir un traitement biologique respectueux de l'environnement composé d'eau, de substrat, sciure et d'engrais etc..., cela devant produire un développement des bactéries qui consomment les hydrocarbures.

La mise en situation a débuté en février 2016 et pour être concluant 9 à 10 mois sont nécessaires à l'issue il sera peut être nécessaire de modifier la façon de traiter.

Durant cette période, la qualité de l’air est surveillée en permanence par un organisme agréé par l’État (Air Languedoc-Roussillon). Un suivi est également prévu pour l’eau des nappes phréatiques (dont la contamination est d’ores et déjà avérée) et pour les nuisances (bruit, odeurs, circulation des camions...) occasionnées par le chantier.

Si les essais s’avèrent concluants, la dépollution proprement dite, qui prévoit en outre l’évacuation des terres les plus polluées (environ 2 mètres) dans des décharges spécialisées, pourra démarrer.

En situation finale à l'issue de ce test biopile, si les essais s'avèrent concluants et que cette méthode soit validée, la dépollution proprement dite pourra démarrer et ainsi permettre de traiter 30 à 40% des terres impactées. Pour les autres 60 à 70% ils devront être évacués vers des sites de traitement spécifiques (exemple Bellegarde ). (route, trains ou voies d'eau). Un chantier qui devrait durer au moins trois ans.

La décision est du ressort de la DREAL ( direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) qui proposera au CODERST ( comité départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques), qui sera amené à donner un avis sur le projet d'arrêté préfectoral.

A la question d'où provient cette pollution, «  Essentiellement due aux bombardements, de la raffinerie, de juin 1944 ou on a dénombré une cinquantaine d'impact de bombes, à cela se rajoute les déperditions lors des transferts. » précisera Olivier Rougé, responsable de l'environnement chez Exxon.

Les riverains sont inquiets, en effet en février 2015, la municipalité a joué la précaution avec la parution d'un arrêté municipal interdisant l'usage de l'eau issue de la nappe phréatique, faisant suite à la présence d'hydrocarbures lors des travaux de réfection de l 'av du 81é RI.

Il y aurait d'autres pollutions que les hydrocarbures, souligne Gérard Chaput représentant de l'association Action Risque Zéro Frontignan (ARZF), notamment les polluants tels que l'arsenic, les métaux lourds le PCB et les conséquences sur la nappe phréatique."Excavation ne voulant pas dire dépollution" précisera le président d'ARZF Gérard Chaput

Un niveau de pollution tel qu'à un mètre de profondeur l'on trouve des terres polluées, précise le spécialiste. Vision minimaliste, dira l'élu en charge  de la prévention des risques et à la prévention des pollutions, Olivier Laurent.

Un nouveau plan de gestion, que la commune est parvenue à faire réévaluer, en lien avec la DREAL, (le coût prévisionnel du chantier est passé de 10 à 20 millions d’euros pour traiter non plus 40 000 m3 mais 100 000 m3 de terre) devrait être validé par l’État et arrêté par le Préfet.

La commune envisage de déplacer la gare sur ce site avec parking. Des équipements proscrits si le terrain (13 hectares) n’était dépollué qu’à minima (pour un seul usage industriel) comme le souhaitait Exxon, malgré cela faire du logement est à proscrire.

Le principe frontignanais « Pollueur payeur » reste alors bien d'actualité pour une véritable dépollution totale du site et non pour une simple opération de façade.

Alain Sanfilippo

 

Petite Histoire de la Mobil

Pendant près d'un siècle , les installations de la raffinerie ont symbolisé les activités industrielles de Frontignan. Le pétrole brut venu d' outre-mer y était traité dans les unités de distillation et séparé en constituants tels que l'essence, le kérosène, le gazole, l'asphalte...

Une première raffinerie est crée, à Frontignan, le 19 juillet 1878, elle a pour nom « la raffinerie de pétrole d’Amérique-Bastide ». Elle était située rue de la Résistance.
La Compagnie Industrielle des Pétroles achète un terrain à la Rancelle (aujourd’hui, rue de la Raffinerie) En 1906, l’usine de raffinage est inaugurée. Elle couvrait 4 hectares (aujourd’hui 65 hectares), elle traitait 40 tonnes de pétrole brut par jour. 

Le 25 juin 1944, la raffinerie est bombardée par l’aviation alliée, dégâts considérables.
La reconstruction est décidée par le gouvernement en avril 1945. A cette époque, Frontignan est la seule raffinerie à produire des huiles de graissage.
En 1949, la Socony Vacuum Française est née de la fusion de plusieurs sociétés pétrolières françaises et de la Vacuum Oil Compagny.
En 1955, la Socony devient la Mobil Oil Française. Cette raffinerie produisait des gaz liquéfiés, les essences, le pétrole, les kérosènes et les fuels

En 1970, elle raffinait 4 millions de tonnes par an. Ce volume grimpera jusqu' 6 millions de tonnes par an mais, sa rentabilité déclinant, en 1985 la fermeture de la plus vieille raffinerie de France est officialisée, Elle employait 380 personnes et environ 1500 personnes dans les entreprises de sous-traitance.

En 1986 elle cesse ses activités.

 Aujourd'hui  il ne reste qu'une activité de stockage et de distribution de produits pétrolier, gérée par GDH, une filiale de BP (British Petroleum, 3ème compagnie pétrolière mondiale). La capacité de stockage est de 960.000 m3 répartie entre 24 réservoirs sur un site de 67 hectares classé SEVESO. Une quinzaine de personnes sont employées par GDH.

 

Joyeuse Pétanque Mixte: Challenge Carpentier-Nourrigat, en l'honneur de 2 passionnés

Ce samedi 30 avril, à l'aire de loisirs, a eu lieu le challenge Carpentier / Nourrigat, un concours fédéral de pétanque en triplettes montées, et en triplettes à la mêlée, organisé par la Joyeuse Petanque Mixte de Frontignan, présidée par Patricia Rodenas.

 

Un challenge afin d’honorer la mémoire de ses deux passionnés de pétanque, René Nourrigat, ancien membre des Francs pétanqueurs frontignanais qui est à l’origine de la création de la Joyeuse pétanque mixte frontignanaise, et Guy Carpentier, qui a présidé durant 10 ans cette association.

Ce concours fédéral, a au fil des ans, pris une ampleur considérable, car c'est pas moins de 70 triplettes qui se sont inscrites à ce concours en 2015.

Il est vrai que la présidente de la JPMF et son équipe y mettent la manière, avec buvette et grillades le tout dans un site agréable et ombragé. Mais le challenge est un concours dans le concours, car il est attribué à l'équipe composée de boulistes de la joyeuse pétanque mixte frontignaise qui est allée le plus loin dans cette compétition.

Samedi 30 avril:  dés 14h tirage à 14h30, boulodrome Carpentier - Nourrigat , av du 81e R.I Frontignan.

 

A.S

Jeunesse: Un tremplin pour monter sur scène

Samedi 30 avril, le 5e Festikifo printemps va clôturer, en musique, les vacances Pass’Kifo avec la 2e édition du Tremplin des jeunes et un concert de Olivier M, au centre culturel François-Villon.

 

Yo Makasi, jeune rappeur frontignanais de 15 ans

 

Organisée par l’association Jeunes artistes du sud et la Ville avec le soutien du Département, cette seconde édition du Tremplin des jeunes va rassembler 6 groupes de jeunes talents, de 14 à 25 ans, représentant diverses tendances musicales, du rap au rock, en passant par le R’N’B et la pop.

Dès 16h30, ces jeunes artistes, Lucas Di Oslo, Readdies, Momo, Pigotto, Yo Makasy et Les Agriculteurs, vont se succéder sur la scène du centre culturel François-Villon, devant un public assurément nombreux et un jury composé de musiciens expérimentés, d’élus et du responsable de la saison culturelle de la Ville, et tenter de gagner une séance d’enregistrement en studio, la première partie d’un concert à Frontignan, 2 places de concert ou encore un bon d’achat pour du matériel audio /vidéo.

A partir de 20h, c’est Olivier M, (voir thau-info "le diable est aux anges") auteur, compositeur, interprète montpelliérain qui s’emparera de la scène pour un concert de nouvelle chanson française.

Festikifo printemps 2016 :

• Samedi 30 avril • Centre culturel François-Villon

16h30 2e Tremplin des jeunes (remise des prix à 19h30)

20h Olivier M en concert

• Entrée gratuite / Buvette et sandwichs • Renseignements : 04 67 18 50 84

A.S

Les vendredis du muscat avec l'office du Tourisme

Alors que les balades gourmandes conduisent les visiteurs au cœur des domaines de l’appellation Muscat de Frontignan, les Vendredis du Muscat sont une initiation à la dégustation, accompagnée de mets, proposée par un œnologue dans un restaurant de la commune.

Le 1er rendez-vous est fixé au vendredi 29 avril, à 18h, à La Dégust’, en compagnie de l’œnologue Didier Duquesnoy.

 
l’œnologue Didier Duquesnoy  

Entre la mer Méditerranée au sud et le massif de la Gardiole au nord, le vignoble de Frontignan, parfaitement exposé au soleil, protégé du vent du nord et chargé de l’humidité des brises de mer, bénéficie de conditions idéales. Terroir d’exception, cépage unique et appellation d’origine protégée depuis 1936, le Muscat de Frontignan est le fruit du travail de générations de vignerons attachés à la tradition.

La Ville et son Office de tourisme proposent aux épicuriens qui souhaitent apprendre à mieux l’apprécier, quatre ateliers d’initiation à la dégustation pour s’ouvrir à de nouvelles sensations autour de notre muscat. Lors de ces « Vendredis du Muscat », un œnologue propose ainsi de découvrir des associations mets / muscats, qui dévoileront tout un éventail d’accords possibles.

Ce premier rendez-vous, organisé par l’Office de tourisme en partenariat avec la Ville et le Syndicat du cru, le vendredi 29 avril, au restaurant La Dégust’, sera animé par Didier Duquesnoy, ancien œnologue de la cave coopérative Frontignan Muscat et juré expert de la confrontation internationale Muscats du Monde ®.

1er Vendredi du Muscat ce Vendredi 29 avril à 18h, La Dégust’ 11 av. de la Résistance

Inscriptions obligatoires à l´office de tourisme de Frontignan : 04 67 18 31 60

Tarif : 25 € Durée : 2h30

Le prochain Vendredi du Muscat aura lieu le 1er juillet.

A.S

Olivier m "Le Diable est aux Anges"

Le groupe Olivier m présentera son nouvel Album « Le Diable est aux anges » le 30 avril 2016 à Frontignan au centre culturel François Villon.

 

 
Olivier M  

A travers 11 titres, il dépeint un constat sur les dérives de la société, en évoquant le sexe, l’alcool, la mort, le réchauffement climatique, la famine, la violence… il joue habilement avec les mots et utilise les métaphores pour laisser place à l’imagination de chacun.

Cet album propose des textes souvent satiriques, mais jamais déplacés au rythme d’un son Pop-Rock. Ce groupe originaire du sud de la France a été créé en 2003.

Olivier m, c’est un univers musical propre à l’artiste empreint de vérités, sensualité, sensibilité et d’humour aux mélodies enivrantes. Son leitmotiv, c’est la protection de la planète, « Assis sur la banquise » en est la démonstration émouvante.

Aller à l’essentiel et surtout ne pas se prendre au sérieux, résume l’état d’esprit de l’auteur. C’est parce qu’il sait qu’il est de passage, qu’il garde les pieds sur terre …

A.S

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).