Frontignan

Quatre cendriers ont vu le jour autour des halles.

Le Département a lancé en octobre 2019, le Budget Participatif, ce qui a permis aux Héraultais de déposer 432 idées entre le 1er octobre et le 15 décembre 2019. Un vrai engouement citoyen !

   
                        Une incitation pour les fumeurs à ne pas jeter les mégots par terre et à se servir des cendriers mis en place.

 Sur ces 432 idées, une centaine a été retenue et transformée en projets réalisables.

Pour être recevable, une idée devant répondre aux critères suivants :

  • Etre localisée dans l’Hérault ;
  • Avoir une portée collective (intérêt général) ;
  • S’insérer dans les champs d’intervention du Département :

- Santé-Social : insertion, personnes âgées, handicap, enfance, prévention santé…

-Vie quotidienne : éducation- jeunesse, emploi, habitat, alimentation, citoyenneté

- Economie : économie sociale et solidaire, agriculture, viticulture, pêche, tourisme

- Environnement – développement durable : biodiversité, espaces naturels, forêt, littoral, eau…

- Urbanisme - Aménagement du territoire : cadre de vie, développement local, développement numérique, mobilité…

o Loisirs : culture, patrimoine, sport, loisirs de plein air

  • Mobiliser uniquement des dépenses d’investissement (études, travaux, achats d’équipements et de matériels).

Dès que l’idée est jugée recevable par la Commission citoyenne, la Fabrique des projets transforme les idées en projets réalisables. Une trentaine d’experts du Département instruisent les dossiers. Leur faisabilité technique, juridique et financière sont examinées de manière à mieux cerner et définir les contours du futur projet.

Papé Garrigue (alias Alain Campos) a présenté un projet référencié 209 intitulé – « Il n’est pas trop Thau pour recycler vos mégots » consistant à sensibiliser la population à ne plus jeter les cigarettes par terre, installer des cendriers publics, mettre en place une filière de recyclage des mégots.

Les mégots jetés à terre se retrouvent en rivière et en mer. Un mégot pollue à lui-seul 500L d’eau ! On estime entre 20 000 et 25 000 tonnes de mégots jetés chaque année en France. Ce projet se fera en concertation avec les communes du bassin de Thau et Sète Agglopôle Méditerranée, afin de bénéficier de leur soutien et expertise en matière de gestion des déchets, et définir collectivement des lieux d’implantation, les infrastructures et les modalités de collecte.

Descriptif du projet présenté:

Aujourd’hui il faut agir à trois niveaux :

1/ sensibiliser les fumeurs à ne plus jeter leurs mégots par terre en expliquant l’impact sur l’environnement des 4000 substances chimiques qu’il contient ;

2/ accompagner cet acte citoyen en mettant en place des dispositifs de collecte des mégots (cendriers de poche et publics) ;

3/ mettre en place une filière de recyclage des mégots en partenariat avec des entreprises spécialisées.

Coût du projet estimé à 5 000€.

Pour savoir si le projet 209 est retenu, il faudra patienter, car la proclamation des résultats aura lieu à la mi-novembre, chaque projet retenu sera réalisé par le département ou par un maitre d’ouvrage courant 2021.

La municipalité a fait installer 4 cendriers autour des halles, y a-t’il là un lien de cause à effet avec le projet porté par Papé Garrigue ? Quel qu’en soit la raison voila une démarche qui s’inscrit dans une volonté de mieux maîtriser la gestion des déchets urbains.

A.S

Le Cirque Akoreacro présente son spectacle « Dans ton cœur ».

La ville de Frontignan la Peyrade en partenariat avec le Scène Nationale Archipel de Thau accueille la célèbre compagnie Akoreacro qui défend, depuis 10 ans, un cirque populaire, nouveau, et de grande qualité acrobatique.
 
Le chapiteau du cirque Akoreacro
 
A l’occasion de ce spectacle « Dans ton cœur » qui aura lieu du 8 au 11 octobre 2020 à la Peyrade, avenue du Stade, la Ville de Frontignan la Peyrade et la Scène nationale ont organisé un point presse sur site ce lundi 5 octobre 2020,en présence de Michel Arrouy, maire de Frontignan la Peyrade , de Sandrine Mini Directrice de la Scène nationale archipel de Thau, des artistes de la Cie, des équipes techniques de la Ville de Frontignan la Peyrade et des techniciens de la Scène nationale archipel de Thau.
 
« Il n’y pas beaucoup de spectacle et la culture est en grand danger, il faut continuer à vivre avec la culture, ce partenariat avec la scène nationale est très important pour ces actions culturelles et le cirque est une porte d’entrée de la culture importante » dira le premier magistrat de la ville.et de rajouter "c'est une volonté de la commune que de promouvoir la culture, La ville est ouverte, c'est la première à proposer de telles manifestations"
 
« Bien évidemment toutes les mesures sanitaires ont été prises avec une distanciation adaptée, masque obligatoire pour tous et le nombre de spectateurs sera limité à 300 personnes sur 560 places disponibles » précisera la directrice de la Scène nationale
de G à D : Mme Claire Aldaya artiste Voltigeuse, M. Michel Arrouy Maire de la ville et Mme Sandrine Mini Directrice de la Scène nationale

« Dans ton cœur », est le premier spectacle du metteur en scène Pierre Guillois au sein de la compagnie.
 
Ce maître-ès-dérision invente à cette occasion un langage commun entre l’écriture et l’acrobatie. À partir du quotidien d’un couple surgissent des situations banales qui dérapent et donnent naissance à de folles acrobaties. Les artistes d’Akoreacro entrelacent les gestes familiers aux pirouettes les plus incroyables et subliment les petits riens en prouesses de plus en plus dingues, viscéral et généreux, ce collectif d’artistes revendique un langage unique entre musique et acrobatie
L’électroménager s’en mêle, tandis que les corps s’envolent avec grâce au milieu de ce charivari acrobatique et musical.
 
À partir du quotidien d’un couple surgissent des situations banales qui dérapent et donnent naissance à̀ de folles acrobaties.
 
La première rencontre, le coup de foudre puis, une fois passée l’exaltation de la passion amoureuse, la routine s’installe et des disputes éclatent.

Ainsi va la vie… « Une histoire d’amour », précisera Claire Aldaya, la seule femme de la troupe
 
Un inventaire loufoque et tendre de nos petits travers ! Un spectacle intergénérationnel à savourer en famille
 
Les intervenants, artistes acrobates de ce spectacle :
Claire Aldaya Voltigeuse
Romain Vigier Acrobate, porteur
Maxime Solé Acrobate, trapèze Washington
Basile Narcy Acrobate, porteur, jongleur
Maxime La Sala Porteur cadre Antonio Segura Lizan Voltigeur
Craig Dagostino porteur, acrobate Joan Ramon Graell Gabriel porteur, acrobate
Composition musicale et jeu
Vladimir Tserabun Contrebasse, violoncelle, basse Eric Delbouys Batterie, percussions, guitare
Nicolas Bachet saxophone, acrobate Johann Chauveau clavier, flute
 
A.S

Tourisme - Une saison 2020 meilleure que prévue

 
  Mme Kelvine Gouvernayre, déléguée au tourisme, première vice-présidente de l'office de tourisme intercommunal

Comme partout, la saison touristique 2020 a été marquée par la crise sanitaire. Mais, alors qu’au printemps les perspectives étaient sombres, les professionnels du tourisme ont su réagir, s’adapter et assurer ainsi la saison avec une fréquentation au-delà des prévisions.

En juin, la quasi-totalité des professionnels ont pu ouvrir leur établissement et 60 % des prestataires touristiques interrogés*, tous secteurs confondus, notent, sans surprise,une baisse d’activité.

Les 40% restant jugent leur activité stable,notamment grâce à la clientèle locale. Il faut dire que tous ou presque ont su mettre en œuvre la réglementation sanitaire pour apporter toutes les garanties de sécurité à leurs clients, et le leur faire savoir!

Le cœur de l’été a battu en forte hausse (pour 32% des professionnels en juillet et 50% en août) pour les activités de loisirs mais aussi la consommation locale, notamment auprès des commerces de proximité et caveaux de muscat. Côté hébergement, le taux d’occupation est stable ou en hausse et les campings ont souvent affiché complet, tandis que le ticket moyen dans les restaurants est en hausse.

En limitant les déplacements, la crise sanitaire a favorisé le tourisme de proximité et, naturellement, ce cœur de saison est marqué par une hausse des vacanciers français, tandis que les clientèles étrangères sont restées quasi absentes. Un phénomène qui a impacté le tourisme fluvial. La fréquentation de la halte plaisance a été divisée par deux par rapport à la saison précédente. Côté mer, le port de plaisance a accueilli moins de bateaux en escale, mais ils sont restés plus longtemps et les nuitées sont en hausse de près de 50%.La baisse du nombre de curistes aux thermes de Balaruc s’est également répercutée sur certains hébergeurs de la commune.

Malgré l’annulation ou le report en version réduite des grands événements, comme le Festival international du roman noir/ FIRN, le Festival du muscat ou encore la saison de joutes, toutes les activités et animations qui ont pu être maintenues ont fait le plein. Le centre nautique municipal, qui propose notamment aux enfants et ados de se former à la voile sous toutes ses formes,a vu ses stages souvent complets; les balades nature ou gourmandes programmées par l’office de tourisme avec ses partenaires (plus de 90 en juillet et août) ont aussi comblé les vacanciers, avec des nouveautés, comme les sorties naturalistes en canoë ou les soirées dans les anciens salins; L’espace forme santé bien-être, sur la plage du port rive Ouest,reste toujours très apprécié, avec des cours complets en gymnastique douce, yoga et qi gong. Fort du succès rencontré depuis la saison dernière par le jeu de piste en centre-ville «Médiéval Challenge», l’office de tourisme a proposé cette année une version maritime, tout aussi familiale et toujours en autonomie, pour découvrir le quartier de la plage, «le coffre secret du Kraken»(plus de 110 locations). Les soirées cinéma en plein air, dans les domaines de muscat comme en ville, les spectacles et les expositions ont (re)trouvé leur public, et les marchés –artisanal et de bouche dans le quartier de la plage, traditionnel en cœur de ville, avec ses animations en fanfare-ont régalé tous les sens des visiteurs très nombreux tout l’été.

Enfin signe que les temps changent, le vélo a été encore plus largement plébiscité cette année par les vacanciers, avec une forte hausse des locations (vélos électriques et traditionnels) et des demandes de cartes itinéraire.Il faut dire que le cyclotourisme est un des points forts de Frontignan la Peyrade, dotée d’un réseau de voies cyclables dont 2 euro-véloroutes, d’équipements adaptés et labellisée accueil Vélo (Office de tourisme et plusieurs professionnels). Aujourd’hui, si c’est l’heure du bilan, c’est aussi le moment de se tourner vers l’avenir en se penchant sur le projet touristique du mandat et pour préparer la saison prochaine. La nouvelle élue au tourisme et à la promotion des produits du terroir, Kelvine Gouvernayre, a d’ores et déjà convié les professionnels de la commune à travailler en ateliers.

Rendez-vous est pris dès mi-octobre, pour avancer ensemble sur le chemin du tourisme durable.

La saison en chiffres...

Hébergement

  • 79114nuitées touristiques en juillet et août, soit une baisse de 25% en moyenne (recensement en cours)

Office de tourisme

  • -Fréquentation des outils numériques en hausse (Chat, téléphone, réseaux sociaux)
  • -baisse de 25%de la fréquentation des accueils de l’office de tourisme

Équipements

  • -Port de plaisance: nombre de bateaux accueillis en baisse de 12%/ nuitées en hausse de 48%
  • -Halte plaisance: 1536passagesen juillet-août (-50%)
  • -Aire de camping-cars: 677nuitées en juillet-août (-35%)
  • Sécurité
  • -5 Postes de secours et 607interventions assurées par les pompiers dans le cadre de la surveillance des plages

A noter :

En marge du point presse Kelvine Gouvernayre nous confie qu’elle a été désignée première vice-présidente de l'office de tourisme intercommunal, une structure présidée par le président de l'agglo, François Commeinhes. Avec pour objectif, entre autres, celui de la "fusion de tous les offices de tourisme de l'agglo d'ici 2022 »

Frontignan la Peyrade sur grands et petits écrans

De nouveaux tournages ont eu lieu la semaine dernière à Frontignan la Peyrade avec le réalisateur français Yohan Manca, revenu sur la commune pour mettre en boite plusieurs scènes de son nouveau film « Mes frères et moi » et la série TV « Demain nous appartient ».

« Mes frères et moi » de Yohan Manca

« Mes frères et moi » est le prochain long-métrage de Yohan Manca, produit par Single man production et avec notamment au casting Judith Chemla, Sofian Khammes, Dali Benssalah…

Après avoir tourné plusieurs scènes dans le quartier de La Peyrade le mois dernier, Yoann Manca est revenu poser ses caméras en cœur de ville, à la salle de l’Aire, le jeudi 23 septembre et à Frontignan plage, le long de l’avenue des Etangs, entre le camping les Tamaris et le parking Saint-Eugène, le vendredi 24 septembre.

Le synopsis : C’est les grandes vacances d’été. Nour est un garçon de 14 ans qui vit dans un quartier populaire au bord de la mer. Au milieu des mésaventures de ses grands frères et de l’absence de sa mère, la rencontre de Sarah, jeune chanteuse lyrique, offre à Nour l’opportunité de fuir la chaleur étouffante du soleil, de ses frères et de son quartier pour partir, vivre son nouveau rêve d’opéra.

Le réalisateur : Aujourd’hui artiste interprète et réalisateur, Yohan Manca se passionne très tôt pour la comédie, intégrant le célèbre Cours Florent dans le but de réaliser son rêve. Il fait ses premières armes de comédien au théâtre puis apparaît pour la première fois au cinéma dans Escapada, comédie dramatique sur une fratrie désunie se retrouvant autour d’un héritage familial dans laquelle il donne la réplique à Sergi Lopez. Le jeune homme est ensuite choisi par les réalisateurs Michel Munz et Gérard Bitton pour prêter ses traits à Patrick Abitbol jeune dans La Vérité si je mens ! Les débuts. En parallèle, Yohan se passionne également pour la réalisation. Après plusieurs courts-métrages, « Mes frères et moi » est son deuxième long-métrage.

Demain nous appartient

 

Demain nous appartient/DNA est un feuilleton français produit par Telfrance et Telsete et diffusé quotidiennement sur TF1 du lundi au vendredi à 19 h 20 depuis le 17 juillet 2017. Ingrid Chauvin et Alexandre Brasseur y incarnent notamment les personnages principaux. Déjà choisie à plusieurs reprises pour le tournage de scènes de la série, la ville de Frontignan et particulièrement cette fois-ci la plage des Aresquiers, a une nouvelle fois été le cadre de captations lundi 21 septembre. Une équipe de 25 techniciens et 20 acteurs (dont 15 figurants) a ainsi investit un petit bout de plage durant toute la journée.

Le synopsis :

L'histoire tourne autour des habitants de la ville de Sète (Hérault), en France, au bord de la Mer Méditerranée et de l'Étang de Thau. Leur vie est rythmée par les rivalités familiales, romances et scènes de la vie quotidienne, parfois comiques, mais aussi par des intrigues mêlant enquêtes policières, secrets et trahisons. Le feuilleton reprend des thématiques sociétales actuelles, comme les violences conjugales, la mère adolescente, la communauté LGBT+ ou encore les familles recomposées.

De nouvelles images de la commune que vous pourrez bientôt retrouver sur grands et petits écrans.

CinéMistral accueille à nouveau les seniors

CinéMistral est heureux de vous annoncer la reprise des séances CINE SENIOR.

Exceptionnellement, 1 seule séance au lieu des 2 habituelles, le LUNDI 12 octobre à 14h30.

Afin de respecter les mesures barrières et d’accueillir le public au cinéma en toute sécurité, 80 personnes maximum Au programme une très jolie comédie, fraîche et drôle pour un voyage au cœur des Cévennes avec un âne.

Ce film est un petit bijou.

Tarif spécial de 1€ uniquement pour les plus de 60 ans inscris au CCAS de Frontignan (Présentation de la carte CCAS).

Développement durable - Votez pour les projets frontignanais !

Parmi les 47 projets retenus par la Région Occitanie dans le cadre du budget participatif Vos solutions pour la mer et le littoral, 2 projets proviennent de Frontignan. Vous avez jusqu’au 12 octobre pour voter, en ligne, c’est facile et rapide !

Parce que la mer est fragile, qu’elle borde 220 km du territoire régional, qu’elle abrite sur son littoral, 1,3M h’abitants, que ce littoral est visité par plusieurs millions de touristes chaque année et que la mer est le creuset de pratiques ancestrales, autour de la pêche, de la gastronomie, de l’art populaire, de la culture en général, la Région Occitanie mène une politique qui concilie développement économique durable et préservation de l’environnement (biodiversité, zones humides, milieux dunaires, qualité de l’eau et des plages. Dans le cadre des actions de gestion concertée des usages et de mise en place d’aménagements spécifiques, que ce soit en mer (zones de mouillage écologiques…) ou sur les plages (ganivelles…), la Région a lancé, au printemps dernier, un budget participatif citoyen, Vos solutions pour la mer et le littoral ! 1 M€ vont être ainsi consacrés à la réalisation de solutions citoyennes choisies par les habitants.

Parmi les 47 projets éligibles, 13 émanent du bassin de Thau, 2 sont nés à Frontignan. Ils sont désormais soumis au vote des citoyens d'Occitanie âgés de plus de 15 ans et inscrits sur le site laregioncitoyenne jusqu’au 12 octobre. Chaque votant pourra sélectionner jusqu'à trois projets. Les plus plébiscités seront subventionnés par la Région avec une aide comprise entre 2 000 € et 50 000 €. Les lauréats seront désignés le 23 octobre 2020 à l’issue du vote.

Prenez de la hauteur avec la guinguette volante

Portée par le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement/CPIE bassin de Thau, basé à Frontignan la Peyrade, la guinguette volante est un espace convivial de découverte des loisirs du littoral d’Occitanie. Elle vise à prendre des photos de l'interface mer-terre en utilisant un cerf-volant pouvant voler jusqu'à 350 m d'altitude. Les photos reflèteront votre vision du littoral puisque le public sera aux manettes du cerf-volant, accompagné par l’équipe du CPIE, lors des campagnes photos. Déployée lors d'événements sur le littoral, la guinguette volante sera aussi l’occasion de découverte de produits du terroir maritime.

Identifiez toutes les plantes avec la mission flore littoral

Portée par le réseau collaboratif de botanistes francophones Tela Botanica et le CPIE Bassin de Thau, la mission flore littoral propose un inventaire participatif de la flore des hauts de plage et des enjeux écologiques qui s'y jouent. Elle comprend des outils de saisie et une cartographie des observations, le tout librement accessible sur un espace Web dédié pour accompagner la mise en place d’inventaires participatifs sur tout le littoral d’Occitanie.

  https://jeparticipe.laregioncitoyenne.fr/projects/bpart-mer-occitanie/collect/depot-des-candidatures/proposals/mission-flore-littoral

A.S

Covid19 Frontignan - Reprise des transports scolaires

Suspendus depuis le mardi 22 septembre, les transports scolaires reprennent du service dès demain, mardi 29 septembre.

Suite au placement en quarantaine d’animateurs de l’accueil de loisirs périscolaire/ALP des Terres Blanches 1, le temps de les dépister, et afin de prioriser le maintien d’un ALP, les transports scolaires avaient été suspendus à partir du mardi 22 septembre jusqu’à nouvel ordre. Permettant ainsi de repositionner les 2 animateurs normalement mobilisés par bus sur l’ALP.

Après le retour des animateurs, testés négatifs, et en accord avec Hérault transport, la reprise des transports scolaires sera donc effective dès mardi 29 septembre au matin.

Les familles concernées par le transport ont d’ores et déjà été prévenues.

Un Conseil municipal de mise en place.

Dix-huit dossiers à l’ordre du jour de ce conseil éclair du 23 septembre, dont 8 d’administration générale, de nomination et de mise en place de diverses commissions.

Formation - Au programme également le droit à la formation des élus et de préciser les orientations données, notamment celles concernant les finances locales, le fonctionnement et environnement juridique d’une mairie, l’intercommunalité, statut et positionnement d’un élu, marchés, droits et obligations etc.., il est proposé au conseil d’attribuer 10 000€ par an aux formations des élus.

Firn - Bien que présenté après coup en raison de l’incertitude du au Covid19, il est demandé au conseil d’approuver la convention de mise à disposition et de partenariat. Le maire tient à préciser que le cout financier du Firn est contenu dans le montant des subventions reçues pour le festival du roman noir.

Une occasion pour Michel Arrouy de rappeler son soutien à la culture lors de la demande de subvention auprès de l’Etat, de la Région Occitanie, du Département et de l’Union européenne pour les actions culturelles 2021 et de convier la presse à promouvoir ce secteur et de rappeler qu’il s’agit d’un dossier important, la saison 2021 se prépare dès aujourd’hui,

« Je tiens à ce que la programmation culturelle soit à son maximum, parce qu’il y a des professionnels et des métiers en difficulté. Si l’on ne fait rien quand il n’y aura plus le Covid-19, on n’aura plus rien à proposer à nos concitoyens, je souhaite que ce secteur puisse continuer à exister. C’est une politique volontariste affichée"

Port de plaisance – Jean Louis Molto, délégué aux activités portuaires propose l'adhésion à l’association des communes maritimes d’Occitanie, en sus de l’Union des Villes Portuaires.

Travaux et modernisation du port de plaisance. La procédure d’appel d’offre a permis de recueillir 5 offres qui ont été soumises à la commission, il ressort que l’offre économiquement la plus avantageuse, d’un montant de 4 499 982,75 € HT est proposé par le groupement dont la société TP SPADA est le mandataire, les travaux vont débuter en octobre et s’achever en avril afin de ne pas péjorer la saison estivale.

Questions diverses - Ce conseil terminé, suite avec 2 questions diverses avec une première question de M. Ardinat au sujet de la climatisation des halles, sur le surcoût engendré et si la ville allait se faire rembourser en dédommagement des malfaçons, et les suites de la plainte en diffamation déposée par la ville.

« Vous ne m’entrainerez pas sur le terrain de la polémique politicienne", a répondu le Maire. Michel Arrouy a expliqué que l’installation de la climatisation avait coûté 140 000 € et qu’il n’y aurait pas de demande de remboursement puisque la "collectivité, à l'origine, ne voulait pas qu’il y ait de climatisation". Quant à la plainte pour diffamation, Michel Arrouy a rappelé à rappeler au conseiller de l’opposition que le conseil municipal avait voté "à l’unanimité" cette action en justice. « Soyons sérieux et travaillons ensemble »

Dominique Patte questionne le Maire sur l’attitude qu’il adopterait dans certains quartiers de la ville, en faisant référence à une affaire de stupéfiant et de squat à la cité des Calmette.

 "je peux pas dévoiler le travail de l’enquête en cour". précise Michel Arrouy. Mais il a assuré qu’il faisait de cette question une priorité, « Laissez-moi le temps d’agir, je serai jugé sur mes actes, cela fait que 2 mois, Laissez-moi un peu plus de temps »

Et il a assuré qu’il irait jusqu’au bout sur ce dossier. Surtout concernant le renfort en terme d’effectif de la police nationale, la police municipale n’ayant pas pour mission des actions relevant de la nationale. « Je vous tiendrai au courant des avancées » précise le Maire en clôturant ce conseil.

Les anciens logements des cheminots laissent place à une nouvelle résidence

C’est un projet d'envergure qui se déroule actuellement à Frontignan la Peyrade avec la démolition de deux anciennes résidences des cheminots en vu d’y implanter 12 nouveaux appartement.

Les deux anciens immeubles constitués de 6 logements chacun situés rue des cheminots, juste derrière la gare, et dont la stabilité était défaillante seront en effet bientôt remplacés par un bâtiment neuf, conformes aux dernières réglementations en vigueur.

La future résidence, un grand bâtiment tout en longueur de deux étages avec parking couvert en rez-de-chaussé, dans les tons blancs, gris clair et gris moyen sera constituée de 12 logements T3 accessibles à tous et comportera deux entrées. Elle portera le nom de Jean-Guy Bernard, l’un des créateurs de Résistance Fer, le mouvement des cheminots durant la 2nde Guerre mondiale.

Les travaux (démolition et reconstruction), menés par Hérault logement, sont prévus pour une durée de 12 mois, la flambant neuve résidence devrait donc être livrée en octobre 2021.

Une nouvelle piste cyclable entre Frontignan, Sète et Balaruc les Bains.

Mobilité douce au programme, l’Hérault est une terre de vélo. De l’arrière-pays au littoral, à travers les paysages de montagne, de vignes, de plages et d’étangs, opter pour le vélo c’est la garantie d’une sortie réussie !

Pierre Bouldoire, 1er vice-président du Département accompagné par Sylvie Pradelle conseillère département en visite de chantier précise que ce sont 4000 km d’itinéraires cyclables au total, le Département aménage chaque année de nouveaux itinéraires cyclables, à l’instar de celle entre Balaruc, Sète et Frontignan la Peyrade avec pour objectif de relier l’Eurovéloroute n°8 en provenance de Vic la Gardiole à la boucle de l’Etang de Thau, via Balaruc, par l’ancienne voie ferrée devenue piste cyclable et ainsi assurer une continuité entre les itinéraires.

Pour réaliser cette voie verte, le Département a mené des travaux sur trois secteurs à Frontignan la Peyrade soit 2 km de piste cyclable supplémentaire à Frontignan dans le quartier de la Peyrade.

Du collège Simone de Beauvoir à la voie verte de la RD2 qui rejoint Sète et Balaruc les Bains par l’ancienne voir ferrée devenue piste cyclable, en passant par Ehpad Les Muscates, l’hôtel Point Bleu et le Château de la Peyrade, cette piste bidirectionnelle en site propre et en voie partagée permet de rejoindre en toute sécurité des équipements publics et des établissements économiques et touristiques dans et en périphérie de la Z.A de La Peyrade, la plus importante de la commune.

Pour parfaire ces travaux il ne manque plus que la mise en place de la signalétique que ne saurait tarder.

Une jonction essentielle entre Frontignan, Sète et Balaruc les Bains.

Un investissement 100% département de l’Hérault d'un coût de 340.000 €, réalisé par les techniciens de l'agence des routes et l'entreprise Joulié.

« Pour promouvoir les modes de déplacements doux, le Département consacre 30M€ au vélo d’ici 2024 pour créer de nouveaux itinéraires cyclables. L’aide portée à l’achat d’un vélo électrique est de 250€ (sous conditions de ressources) » précise Sylvie Pradelle

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).