Frontignan

Expo - La vigne comme nous ne l’avez jamais vue au musée

 Après sa fermeture hivernale prolongée, c’est donc en juillet qu’ouvre finalement le musée municipal. Le temps de préparer avec le photographe frontignanais, toujours à la pointe de la recherche artistique et technique, Alain Marquina une exposition qui nous propose de voir la vigne comme nous ne l’avons jamais vue.

Sensibilisé à l’image par son père, lui-même passionné de photos et de cinéma, il attrape très jeune le virus. « J’ai fait mes premières images à 12 ans, aux côtés de mon grand-père vigneron, dans le Tarn-et-Garonne. J’y ai découvert la magie de la lumière dans les vignes, les couleurs des saisons, les visages des ceps centenaires et les gestes de la vendange. La passion est née ».

Tour à tour assistant-opérateur, cameraman et assistant-réalisateur, il devient réalisateur pour plusieurs chaînes de télévision avant de fonder sa propre société de production et mettre en image la communication de grandes entreprises, pendant près de 20 ans.

Lassé du monde de la publicité et désireux, depuis longtemps, de se rapprocher de sa Méditerranée natale, il se pose à Frontignan, en 2003, où il décide de mettre son savoir-faire de photographe et son amour de la nature au service de la vigne, du vin et des hommes qui le font.

Cette exposition rétrospective se tiendra au cœur des collections permanentes du musée qui proposent la découverte de Frontignan au travers de 4 thématiques : l’archéologie sous-marine, les joutes, le passé industriel et bien sûr le muscat.

Gratuit.

Présence simultanée de 10 personnes uniquement.

Exposition et accès aux collections permanentes du musée.

Du 7 juillet au 30 octobre Du mardi au samedi, de 10h à 12h, et de 14h à 18h.

Musée municipal, chapelle des Pénitents, rue député Lucien-Salette

Vacances buissonnières à Frontignan la Peyrade

Apprendre, s'amuser et s'épanouir.

En mai, le maire Pierre Bouldoire avait annoncé un dispositif de soutien scolaire spécifique pour cet été pour qu’aucun enfant de la commune ne puisse pâtir de l’absence de ce 3e trimestre … Vacances et réussite éducative seront bien au menu des petits et jeunes Frontignanais cet été !

 

Depuis le mois de mars, les longues périodes de confinement puis de déconfinement progressif ont bouleversé le quotidien des enfants et limité leur accès aux activités éducatives, sportives et culturelles. Dès début mai, le maire Pierre Bouldoire indiquait que la Ville mettrait en place un dispositif spécifique cet été, afin qu’aucun enfant de la commune ne puisse pâtir de l’absence de ce 3e trimestre. Bien sûr, le centre de loisirs sera ouvert tout l’été aux Mouettes et au sein de l’école Anatole-France. Mais avec Vacances et réussite éducative à Frontignan la Peyrade, les enfants et les jeunes, du CP à la 3e, pourront aussi bénéficier d’un accompagnement scolaire le matin et d’activités thématiques l’après-midi au début et à la fin des vacances scolaires.

En collaboration avec l’Education nationale et les représentants des parents d’élèves, associés au projet, c’est un véritable service public pour l’éducation qui est ainsi mis en place par la Ville, porté par un budget de 83 000€.

A ce jour 20 enseignants se sont déjà portés volontaires pour intervenir le matin, coordonnés par la directrice de l’école des Terres Blanches, également volontaire. L’après-midi, place aux activités avec 18 animateurs et éducateurs sportifs municipaux, aux équipes renforcées pour répondre au besoin des enfants, mais aussi avec les associations de la commune et des artistes intervenants.

Le centre nautique municipal est lui aussi de la partie, et même tout l’été avec le centre de loisirs ! En effet, tous les après-midi seront réservés aux petits Frontignanais pour découvrir les plaisirs de la mer avec cours de voile et sorties en stand-up paddle ou canoë.

Des vacances et réussite éducative à Frontignan la Peyrade

Pour qui ?

Enfants du CP à la 3e. La priorité sera donnée aux enfants qui en ont le plus besoin.

Quand ? Du 6 au 17 juillet et du 17 au 28 août de 7h30 à 18h30

  • Matin : accueil des enfants de 7h30 à 9h puis accompagnement scolaire de 9h à 12h
  • Midi : Repas tiré du sac
  • Après-midi : activités culturelles, sports, loisirs, citoyenneté

Où ? Ecole des Terres Blanches.

Des mini-bus seront mobilisés pour assurer les déplacements sur les activités si nécessaire et récupérer les enfants sans mode de transport le matin et le soir. ils seront organisés :

  • Entre le quartier de la Peyrade et l’école des Terres Blanches
  • Entre l’école et les quartiers prioritaires de la ville si besoin (navette)
  • Entre l’école et le centre de loisirs
  • Entre l’école et les lieux sur lesquels sont prévues les activités

Comment ?

  • Tarifs - Matin : gratuit / Après-midi : en fonction des revenus du foyer fiscal
  • Inscription par mail pour les familles : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Guichet unique éducation : 04 67 18 54 21

Un programme complet !

Accompagnement scolaire assuré par les enseignants volontaires de l’éducation nationale, avec un taux d’encadrement de 1 adulte pour 7 élèves maximum :

  • Consolidation des compétences et connaissances en mathématiques et français
  • Identification des difficultés et remédiation
  • Renforcement de la maîtrise des méthodes et outils pour apprendre (accompagnement à la scolarité, développement de l’autonomie, des capacités d’initiative, de la coopération et l’entraide)
  • Développement des attitudes nécessaires aux apprentissages : curiosité, questionnement, écoute et réflexion

Multi-activités par les animateurs de la ville, les associations et les artistes, avec un taux d’encadrement de 1 adulte pour 12 enfants maximum :

Parcours art et culture

  • Initiation à la pratique des cultures urbaines : graffitis, danses, sports urbains
  • Découverte d’instruments et initiation à la pratique des percussions : travail rythmique, structures musicales, jeu collectif dans une approche ludique et gratifiante
  • Rencontres avec des artistes (musiciens, graffeurs…)
  • Visite de musées, monuments, découverte du patrimoine de la ville et sa région
  • Pratique d’activités manuelles diverses à visée esthétique et artistique

Les artistes intervenants : Reka (artiste peintre), Roberto de Mello (musicien), Lisa Nogara (danse), Catherine Lumale (théâtre forum), Ghyslaine Marro (sculptrice), Clotilde Gontel (mosaïste).

Education physique et sportive

  • Découverte d’activités multi-sports individuelles ou collectives :
  • Jeux collectifs, parcours de motricité
  • Activités de pleine nature : orientation, voile, canoë, paddle, randonnées…

Avec le centre nautique municipal et les éducateurs sportifs de la Ville

Parcours citoyen

Pour favoriser l’accès à tous à la connaissance, l’apprentissage civique et lutter contre toutes formes d’inégalités :

  • Temps d’échanges locaux et internationaux
  • Ateliers d’expression autour de thèmes de société
  • Groupes de paroles
  • Travail sur le développement de la motivation et la confiance en soi
  • Education à notre environnement avec des activités de découverte (mer, massif de la Gardiole, lagune, anciens salins…)

Avec les associations I-PEICC et Coup de pouce

Culture scientifique et technologique

Pratique des sciences et expérimentation tout en s’amusant

Avec l’association Les petits débrouillards

Parentalité Ateliers éducatifs « 1 parent, 1 enfant » 

Avec l’association Planète parents

Elections municipales - Des règles à respecter

 
Un maximum de trois électeurs sera autorisé à l’intérieur du bureau de vote. Pour ce faire, une file d’attente, avec un marquage au sol, sera installée à l’entrée afin d’espacer les électeurs d’un mètre. Afin de garantir la sécurité de tou.te.s, une file d’attente prioritaire sera matérialisée pour les personnes vulnérables (personnes agées, personnes malades…).
Un point d’eau avec savon ou du gel hydro-alcoolique sera mis à disposition dans tous les bureaux de vote. De plus, l’ensemble des membres du bureau doit obligatoirement porter un masque sanitaire pendant toute la durée des opérations électorales.
Enfin, afin d’éviter la propagation du virus en manipulant la carte électorale, elle ne sera pas estampillée au moment du vote.
Si les résultats seront prononcés en extérieur devant la salle de l’Aire, les opérations de dépouillement seront ouvertes au public, obligatoirement équipé de masque, dans la limite des places afin de pouvoir respecter les gestes barrières.
Le port d’un masque « grand public » ou sanitaire est obligatoire pour les électeurs, à l’exception des personnes en situation de handicap. Dans le bureau de vote, il pourra être demandé d’ôter ponctuellement le masque pour contrôler l’identité de l’électeur.
Les électeurs et les membres des bureaux de vote sont invités à éviter tout contact physique avec d’autres personnes et à respecter la distanciation physique.
Comme lors du premier tour, il est conseiller de venir voter avec son propre stylo, voire avec son bulletin de vote déjà plié, tout en respectant le passage obligatoire dans l’isoloir.

Pas de problème de distanciation au Ciné Mistral.

 

L’équipe du CinéMistral souhaitait faire un pied de nez à la question de la distanciation sociale. Toute en prenant très au sérieux les mesures sanitaires inhérentes à la vie d'une salle de cinéma puisque dès l'accueil du cinéma, un protocole est mis en place et bien suivi par l'équipe et les spectateurs.

Cependant, vous pourrez découvrir devant l'entrée du ciné, un parterre de graffitis sous forme de pois colorés avec de jolis messages de cinéma, une manière ludique et sympathique de faire patienter le public au moment des séances.

Et un immense plaisir de partager avec l'artiste plasticienne Caroline Blondeel et son acolyte Laurent Aubry de l'association Gyrinus, cette aventure à travers la création de cette œuvre urbaine et éphémère.

Les photos et l’œuvre en entier sur la page facebook du CinéMistral

  https://www.facebook.com/CineMistralFrontignan/

 

25 juin 1944 - Frontignan la Peyrade n'a pas oublié !

Les B-24 de la 15th USAAF des troupes alliées, sous le commandement de James A. Mollison, ont reçu pour mission de bombarder les installations pétrolières à proximité de Frontignan.

 

Ce sera pour le dimanche 25 juin 1944, il y a 76 ans, vers 10h un ronronnement lointain, venant de la mer , mais si haut que certains témoins de l 'époque diront «on aurait dit un vol de pigeons, nous trouvions cela très beau, l'espace d'un moment ».

Mais lorsque l’aviation lâche ses bombes sur la raffinerie, si la première vague atteint son objectif, la seconde quelques minutes après lâcha ses obus sur la ville et plus précisément dans les bas quartiers et la place Jean Jaurés. On sortira des décombres 39 victimes civiles 36 adultes, 3 enfants et 350 seront sans abri.

 
Le CMJ énumère le nom et âge des 39 victimes  

Chaque année, le 25 juin, au square éponyme, avenue Jean Moulin, la ville de Frontignan en partenariat avec l'association Culture Avenir et Tradition et le Souvenir Français perpétuent cette commémoration, en remémorant cet épisode qui a marqué les esprits d’une population frontignanaise à tout jamais, de nombreux élus frontignanais étaient présents pour commémorer cet évènement, mais également la région avec André Lubrano et une bonne centaine d'enfants des établissements scolaires de la ville .

Mme Anne Besse trésorière de l'association culture avenir tradition a retracé brièvement les évènements. Ensuite Il a été procédé au traditionnel dépôt de gerbes de la municipalité, du souvenir français et CAT par une dépose conjointe, des représentants du conseil municipal des jeunes, du monde combattant et des élus

Trois membres du conseil municipal des jeunes ont rappelé les noms et âges des 39 victimes dont 3 enfants.

Ces femmes et ces hommes dont les noms figurent sur cette plaque vivaient dans un monde en couleur, il vivaient dans un monde ou quand on entendait un bombardement les maisons s'effondraient.

Mais compte tenu du contexte actuel, cette cérémonie avit un caractère particulier, consignes sanitaires obligent, limitant ainsi le nombre à 40 personnes. "Les membres des familles, le public habituellement présent n'était pas là, mais leurs pensées nous accompagnent" précisera Jean Louis Patry, conseiller municipal chargé du devoir de mémoire et des cérémonies patriotiques. Etant sa dernière apparition en tant que conseiller sous l'ère Bouldoire, le conseiller à tenu à remercier tous les intervenants allant de la police aux sapeurs pompiers, sans omettre les portes drapeaux et associations de combattants pour leur dévouement et leur présence aux différentes cérémonies commémoratives.

 A.Sanfilippo

Neptune Olympique Frontignan, Michel Arrouy réagit.

COMMUNIQUE DE MICHEL ARROUY
 
Mardi 23 juin, le site Internet d’extrême-droite Lengadoc-info dont le rédacteur en chef, Jordi Vives est militant du groupuscule identitaire la Ligue du Midi, a publié un texte mettant en cause la gestion du Neptune Olympique Frontignan. Il accuse plus particulièrement sa trésorière, Mireille Bertrand, d’avoir utilisé les finances du club à des fins personnelles. Il se trouve qu’elle est également élue de la Ville et colistière de notre liste.
Bien qu’à l’heure actuelle aucun fait n’est avéré, Pierre Bouldoire, maire de Frontignan la Peyrade, a réagi rapidement et a notamment relevé son adjointe de toutes ses délégations. Ce qu’elle a accepté afin de répondre aux accusations hors de tout contexte municipal et électoral.
Je prends acte de la décision du maire et de Mireille Bertrand, dont je salue le sens des responsabilités.
Tout comme le maire, je souhaite qu’elle puisse prendre le recul nécessaire pour se consacrer pleinement, avec le club, à apporter tous les éléments pour lever les doutes. Si la loi ne permet pas à Mireille Bertrand de se retirer de notre liste, elle a déjà indiqué qu’elle en serait démissionnaire à l’issue de l’élection du dimanche 28 juin.
J’ai également une pensée particulière pour les bénévoles, les salariés et les familles du NOF et leur apporte mon soutien dans cette épreuve.
Enfin, je m’étonne fortement que Gérard Prato ait énoncé les accusations de Lengadoc pendant l’enregistrement du débat de France 3 Occitanie. En effet, le texte a été publié au même moment, alors que nous étions coupés de tout réseau.
Avec mon équipe, je reste mobilisé pour défendre notre projet pour l’avenir de la Ville et appelle les électeurs à combattre l’extrême-droite et faire gagner Frontignan la Peyrade avec Passion.

NOF - Mireille Bertrand prend la parole.

"Je suis la cible depuis hier, mardi 23 juin, d’une campagne de presse calomnieuse coordonnée par l’extrême droite, son média local et son candidat aux élections municipales de Frontignan, par ailleurs élu d’opposition. Ceux-ci me mettent en cause dans mon investissement personnel auprès du Neptune Olympique Frontignan (NOF) dont je suis une dirigeante bénévole depuis 7 ans après en avoir été adhérente depuis 20 ans.
Les circonstances tout à fait particulières dans lesquelles ces accusations sont portées - je suis adjointe de la Ville de Frontignan en charge des Finances et candidate sur la liste Passion Frontignan la Peyrade - m’amènent, dans l’intérêt de la Ville et du club, à prendre mes responsabilités de démissionner de mes mandats actuels et de me mettre en congé de la campagne électorale en cours.
Cette position de principe sera maintenue jusqu’à ce que j’ai pu faire toute la lumière sur la gestion incriminée de l’association en question. En effet, je ne souhaite nullement que le NOF, auquel je suis particulièrement attachée, puisse être l’otage d’un contexte politique électoraliste. Je le dois aux adhérents, aux parents et aux bénévoles de ce club extraordinaire. Je le dois aussi aux habitants de cette ville qui sont attaqués à travers ma personne."
 
 Mireille Bertrand

NOF- Mireille Bertrand mise en cause.

Communiqué de Pierre Bouldoire, maire de Frontignan

 Le media d’extrême-droite Lengadoc-info a fait état dans son édition d’hier, mardi 23 juin 2020, de problèmes financiers au sein du club de natation de la ville, le Neptune Olympique Frontignan (NOF). Les dirigeants de ce club, dont la trésorière, qui se trouve être par ailleurs l’adjointe en charge des finances de la Ville de Frontignan, y sont accusés de mauvaise gestion et d’utilisation frauduleuse de fonds.
Même si à l’heure actuelle aucun fait avéré n’est à reprocher à quiconque et que la gestion de la Ville ne peut nullement être mise en cause, j’ai immédiatement relevé mon adjointe de toutes ses délégations et je lui ai demandé de démissionner de son mandat de conseillère municipale, ce qu’elle a immédiatement accepté afin de préparer au mieux la réponse qu’elle doit aux accusations dont elle est victime et les sortir d’un contexte électoral qui en favorise une exploitation malsaine.
J’ai également demandé au président du NOF de me fournir dans les plus brefs délais tous les éléments permettant de comprendre la situation, au regard de la responsabilité qui est la sienne dans le cadre du contrat d’objectifs signé avec la collectivité en 2019 pour une durée de 3 ans.
J’ai également saisi la Cour régionale des comptes pour qu’elle puisse se mandater d’un contrôle a posteriori de la comptabilité de cette association. A défaut, je demanderai à un cabinet indépendant de conduire cette opération comme me l’autorise l’article 22222-2 du code général des collectivités territoriales. En l’état et sur la base des éléments en ma possession, la saisine du procureur de la République serait une manœuvre dilatoire. Elle ne s’impose pas lorsqu’on est uniquement motivé comme moi par la seule défense de l’intérêt général et celle des adhérents, parents et bénévoles, d’un des clubs sportifs les plus anciens de la commune.
Je condamne par avance tout propos injurieux ou calomnieux ainsi que tout amalgame qui pourrait être utilisé par quiconque dans le cadre du débat politique en cours. Je m’étonne également du tempo dans lequel cette « information » est publiée et de la manière dont le candidat d’extrême-droite s’en saisit, alors même que depuis le début de la campagne électorale il n’a eu de cesse, faute d’autre projet, de jeter l’opprobre et de distiller le doute sur les élus et sur la Ville.

Le poisson glouton est de retour sur la plage des Aresquiers

Après le succès rencontré l'an passé, le Département renouvelle l'opération Poissons Gloutons à plus grande échelle. Fort du succès rencontré en 2019, le Département Hérault relance l’opération poissons gloutons cet été et à plus grande échelle.

 Pierre Bouldoire, 1er vice président du département et maire de Frontignan la Peyrade donne l'exemple.

Ce sont 30 poissons seront en effet installés dans les communes du littoral et de l’arrière-pays pour sensibiliser Héraultais et vacanciers à ce problème de pollution.

En 2019, avec 4 poissons gloutons installés par le Département à La Grande Motte, Frontignan, Agde et Vendres, 115m3 de plastique avaient été récoltés. Avec 7 fois plus de poissons dans tout l’Hérault, c’est plus de 800 m3 qui devraient être collectés cet été.

Un nouveau look

Pour l’édition 2020, le Département a amélioré le design des poissons gloutons. Il a confié à France Enseigne la création de la structure métallique. L’habillage du poisson en fil de pêche a lui été réalisé par les personnes en situation de handicap de l’ESAT Thierry Albouy de Béziers.

Ce mardi 23 juin, un poisson glouton a pris place sur la plage des Aresquiers, c’est Pierre Bouldoire, 1er vice-président du département et maire de Frontignan la Peyrade encore pour quelques jours, qui a officialisé cette mise en place.

Un poisson glouton qui a pour but de récolter les déchets qui se trouve sur la plage et non pas ce que l’on ramène de chez soi.

Les prochaines installations

  • Mercredi 24 juin à La Grande Motte
  • Jeudi 25 juin à Sérignan
  • Jeudi 25 juin au Pont du Diable, communauté de communes Vallée de l’Hérault.

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).