18 et 19 juillet, Chapeau les Artistes

ArtisteCapture23« Chapeau les artistes » est un rendez vous incontournable, celui des arts du vivant à Gigean.

Cette année, ce sont les 18 et 19 juillet que la commune de Gigean vous propose de venir découvrir une vingtaine de compagnies d’ici et d’ailleurs. Elles investiront les rues, les places, ou les jardins du cœur de ville de 18 h à 23 h.

La programmation de cette 9éme édition, donnera une large place aux compagnies régionales, permettra aux spectateurs de pouvoir apprécier les compagnies de cirque, de danse, de théâtre, d’acrobaties, et de contes… Et ce sera dans une ambiance conviviale

Le festival « Chapeau les artistes » répond pleinement aux missions de la délégation culturelle de la ville de Gigean et mobilise de nombreux acteurs et partenaires. "Si l’accès à la culture, au divertissement est un luxe dans certains pays, nous avons la chance, la possibilité, l’opportunité de pourvoir y accéder, de pouvoir nous y confronter à Gigean. Cette année encore la programmation vous propose de nombreux spectacles tous différents d’un jour à l’autre. Que l’on soit spectateur ou acteur, amateur ou professionnel, accéder à la culture c’est s’ouvrir à soi-même, aux autres et plus largement au monde. C’est même un droit ou un devoir penseront certains."Précise Gaëlle Fallery, Adjointe au Maire de Gigean, Déléguée à la Culture et la Communication

 Vous pourrez donc découvrir des spectacles engagés ou divertissants qui vous feront déambuler dans le centre-ville au rythme de vos pas, de vos choix.

chapeaulesartistes.ville-gigean.fr/

La cocotte-minute va-t-elle bientôt siffler ?

Depuis des siècles, partout en Europe, les causes profondes des révoltes sont toujours les mêmes : un État avec des caisses vides, un endettement abyssal, une fiscalité écrasante, des inégalités et une insécurité croissantes. Dans un tel contexte c’est le plus souvent la jeunesse, sans perspective d’avenir, qui déclenche le processus insurrectionnel.
Selon l’INSEE, la France compte près de 9 millions de personnes vivant en deçà du seuil de pauvreté. La moitié d’entre elles sont des jeunes de moins de 30 ans, chômeurs, stagiaires, précaires allant de petits boulots en petits boulots. La situation dans le Midi est plus dégradée encore que dans le reste du pays et dans certaines villes de l’Hérault le chômage des jeunes dépasse même les 50%. .Dans ce contexte, un sondage indique que les deux tiers des 18-34 ans sont prêts à un mouvement de révolte de grande ampleur...

» suite de l'édito