voeux du maire 2018

Il y a des moments agréables dans la vie d’une municipalité dont la cérémonie des vœux fait partie ; mais c’est aussi l' occasion importante, le temps d’une soirée, de faire la synthèse de l’année.

En présence des membres du Conseil Municipal, d' André Lubrano, Sylvie Pradelle, des élus des communes de Frontignan, Sète, Poussan, Loupian, Montbazin, Vic-la-Gardiole, Bouzigues, Mèze, Mr Veaute a d'abord remercié d’avoir répondu à son invitation.

Pour commencer, il a rappelé la naissance au 1er janvier 2017, de la nouvelle grande agglo, résultat de la fusion de Thau agglo et de la CCNBT, une agglomération de 126 000 habitants et 14 communes, deuxième plus grosse intercommunalité de l' Hérault derrière la Métropole.
Pour Gigean, jusqu'alors à la périphérie, c'est un nouveau positionnement au coeur de la nouvelle entité.

Puis avant de faire le bilan de l'année écoulée, il a abordé les mesures nationales qui ont entamé la confiance des élus locaux, et ont des incidences sur la vie communale.

Le gouvernement porte sa demande de 10 milliards d'euros à 13 milliards d'euros d'économies aux collectivités territoriales. Pourtant, contrairement à l'état, ce sont bien les collectivités qui ont très majoritairement participé à la baisse du déficit public ; elles ne pèsent « que » 9% dans la dette publique, tandis que la Sécurité sociale représente un peu plus de 10%, et l’Etat 80%.

Par ailleurs la suppression progressive de la taxe d’habitation prive les communes d'une partie de leurs ressources propres et entraîne une nouvelle perte d'autonomie. A terme, c'est une mise sous tutelle de celles-ci.

La suppression des contrats aidés pour la commune alourdit la charge du personnel avec l'établissement de CDD.

Autres sujets d'inquiétude pour notre pays :

la menace terroriste. Sur instruction de la Préfecture, les communes sont obligées de mettre en place des dispositifs de sécurité pour l'organisation de diverses manifestations et ceci a un coût non négligeable.

La sécheresse. L'été 2017 a connu de nombreux incendies, surtout dans le Sud de la France. Les origines des incendies ont toujours un rapport avec l'homme : pyromanes, jeteurs de mégots, faiseurs de barbecue et propriétaires ne respectant pas l'obligation de débroussaillement.
Gigean, Villeveyrac, Saint-Pons-de-Mauchiens ont été touchés mais les moyens mis en place par le département et la rapidité d'intervention ont permis de maîtriser la situation malgré la violence des vents.
Encore une fois tout cela a un coût ! Dans ces circonstances on ne peut louer que le courage, l'engagement et la détermination des sapeurs pompiers volontaires ou professionnels.

La nature argileuse des terrains, couplé au phénomène sans précédent de cette sécheresse a causé de sérieuses dégradations sur de nombreuses habitations. La municipalité a engagé une procédure de reconnaissance de catastrophe naturelle auprès de la Préfecture. Il n'est pas encore trop tard pour remettre les dossiers en mairie.

Autre sujet brûlant. La loi Duflot du 18 janvier 2013 a élevé l'obligation de Gigean à 25 % de logements sociaux contre 20 % antérieurement.

Vu la pression démographique dans notre région, notre commune a du mal à atteindre les objectifs fixés par la loi. Cependant malgré la bonne volonté de la municipalité et les différentes opérations réalisées, Gigean compte 9% de logements sociaux.

l'Etat a arrêté ses chiffres au 1er janvier 2017 ; soit pour Gigean 222 logements ; et ne tient pas compte des : 7 logements livrés des jardins d'Occitanie ; des 66 logements prochainement livrés de la résidence pour les seniors, des 35 logements à venir des balcons de la Gardiole, soit 330 logements sociaux.

La commune vient de recevoir le cadeau de fin d'année de Mr le Préfet qui prononce la carence de Gigean.

Comme une grande majorité des villes de notre taille, Gigean est soumis à un taux de majoration du prélèvement des ressources fiscales, soit une pénalité de 20 %.
Les droits de réservations dont dispose Gigean sur les logements sociaux existants ou à livrer, sont transférés à l'autorité administrative de l' Etat. La commune perd donc la main sur les attributions. Pour résumer l'état appauvrit la commune, impose d'autres familles venant d'autres secteurs au détriment des familles Gigeannaises.

Tout cela est désolant car l'état fixe des objectifs inatteignables et ne prend pas en compte les réalités des territoires. En effet le littoral méditerranéen très attractif reçoit chaque année de nombreuses familles alors que d'autres régions se vident.

Après ce tour d'horizon assez pessimiste, Monsieur le Maire a fait l'apologie de la situation privilégiée de Gigean, avant de passer aux réalisations faites et à venir.

- Des sentiers de randonnée ont été labellisés,
- Mise en valeur du patrimoine historique. Tout d'abord, l' abbaye de Saint Félix de Montceau pour laquelle l'Association de sauvegarde a fait le maximum pour corriger les outrages du temps et dont l' Agglo portera à l'avenir, le projet de restauration.
- projet de réhabilitation du cœur médiéval avec mise en valeur des deux portes et des remparts ; le Studium Urbain V va être restauré.
- ouverture au printemps 2018 d'un gite pour une dizaine de pèlerins.
La Municipalité très soucieuse de la protection de l'environnement, de la préservation, de l'amélioration et de l'embellissement du cadre de vie a adhéré au programme "Vert demain" porté par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau.
La commune s'inscrit également dans une démarche de plus grande sobriété énergétique.
- Un plan de rénovation de l'éclairage public est engagé avec Hérault énergies.
- la rénovation de la salle polyvalente va permettre son isolation thermique, l'installation d'un chauffage et d'une climatisation économes et le remplacement des projecteurs par des leds.
- la couverture de la Halle des sports par des panneaux solaires a reçu un avis favorable du service d'urbanisme.
- Une demande de permis de construire va être déposée pour la pose d'ombrières, productrices d'électricité solaire, sur le parking des arènes.
- le nouveau groupe scolaire qui sera implanté au Mas-de-Peyre sera un bâtiment à énergie positive ; il produira plus d'énergie qu'il n'en consommera.
- Dans le cadre de requalification du centre ville, une borne de recharge électrique a été installée rue de l'hôtel de ville.
- Dimanche 13 mai aura lieu la journée d'éco-mobilité.

Rappel des travaux réalisés en 2017.

- Lors de la séance du 21 décembre 2017, le Conseil Municipal a approuvé le plan local d'urbanisme, désormais applicable.
- Les travaux de requalification du centre ville sont terminés.
- La vidéo protection a été renforcée.
Cette métamorphose du centre ville a été reconnue au niveau national. En effet, le 22 novembre 2017, dans le cadre du salon des Maires à Paris, la Fédération Nationale des Travaux Publics a remis à Mr Veaute le Trophée des infrastructures et croissance verte.
- Autre marqueur important : la sculpture monumentale du lion de Gigean réalisée par Mr Bonnier, surplombe désormais le rond-point Marcelin Albert.
- Un nouveau chauffage a été installé dans la salle de danse.
- Un jardin d'enfants a été ouvert dans le quartier du Mas-de-Peyre.

2018 connaîtra aussi de grands travaux dont le projet de la requalification de la traversée de Gigean qui avance. Le département, maître d'ouvrage, a présenté des propositions formulées dans le cadre de l'étude préliminaire.

Selon la tradition, Mr Veaute a présenté ses voeux à l'assemblée, et, a adressé ses remerciements aux nombreux intervenants.

La cérémonie s'est terminée avec le partage d'un moment convivial autour du cocktail traditionnel.

Valérie Campion