Un gîte d'étape des pèlerins inauguré à Gigean

En octobre 2016,   avec l’inscription au titre des monuments historiques du « Studium » un programme de réhabilitation et de mise en valeur de tout le cœur historique, c’est-à-dire de la circulade, avait été décidé à Gigean. Le Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement qui est une structure départementale, avait procédé à un premier diagnostic. Il accompagne la Mairie dans le cadre d’un partenariat pour un plan d’aménagement et d’embellissement sur du long terme.

gitP1050033

A cette même date, la commune avait acquis  la maison ROUANET, adossée à l’ancien rempart dans le cœur médiéval pour devenir la maison étape des pèlerins, sur le « Cami Roumieu ». Le projet en cours de réalisation avec le Comité départemental de la randonnée pédestre et Thau Agglo.

gitP1050040

Ce samedi 12 mai 2018 :

en présence de Francis Veaute, Maire de Gigean, accompagné par des élus communaux, de Sylvie Pradelle, Conseillère Départementale, de Luc Routier, Président de l'Association de sauvegarde de l'Abbaye St Félix de Montceau, du Père Bogdan Lesko et des Hospitaliers, accompagnés par Mme Anne-Marie Gresle, Présidente du Comité Départemental de randonnée pédestre et par Serge Malbec, pour la Pastorale du Chemin de Saint Jacques de Compostelle, cette belle demeure qui possède toutes les commodités et peut héberger deux groupes de pèlerins a été inaugurée puis bénie par le Père Bogdan.

Deux étages sont à la disposition de ces derniers.

gitP1050064

Cette maison étape ou gîte d'étape sur la voie du Piémont pyrénéen en direction de Saint Jacques de Compostelle s'appellera Gîte Anne de la Fare, la dernière abbesse de Saint Félix de Montceau.

Il faut savoir que L'abbaye de Saint-Félix-de-Montceau aurait été fondée par Bermond de Lavézou, évêque de Béziers, au début du XIe siècle. Cette abbaye bénédictine devint cistercienne vers 1170, puis revint à la règle de saint Benoît au début du XVIe siècle.

En 1433 lui fut uni le monastère de religieuses augustines de Saint-Léon, encore appelé Saint-Germain-de-Fournez, à Saint-Bauzille-de-Montmel. Saint-Léon apportait avec lui les revenus de l'hôpital de Silvegautier (commune de Vacquières) et le prieuré paroissial de Saint-Bauzille.

En 1514, le siège de l'abbaye, qui se trouvait au flanc des collines de la Gardiole, à quelques distances de Gigean, se transporta à l'abri des murs de cette ville. Anne de la Fare fut la dernière abbesse de l'Abbaye.  A la mort d'Anne de la Fare, dernière abbesse de Saint-Félix, en 1749, l'abbaye fut supprimée et ses biens attribués au couvent de la Visitation-sainte-Marie de Montpellier.

gitP1050057

Devant un nombreux public, tous les intervenants se sont félicités que ce gîte ait pu voir le jour car placé sur le GR le plus au sud de la France métropolitaine passant par la Gardiole, qui suit le Cami Roumieu il permettra aux pèlerins du Sud Est de la France de faire étape. Un gîte ou un hébergement est en effet nécessaire tous les 20 ou 22 kms sur le chemin des pèlerins. De Montpellier à Carcassonne, cette portion du chemin de St Jacques de Compostelle de 260kms est donc valorisée. Bientôt reconnue officiellement elle va être utilisée par de nombreux pèlerins qui seront accueillis par des bénévoles Gigeannais et qui pourront profiter des possibilités développées par le tourisme.

Il ne restait plus qu'à couper le ruban pour inaugurer le gîte officiellement, avant bien-sûr de le visiter et de participer au verre de l'amitié pour fêter cette ouverture signe d'aide et de partage.

gitP1050067

 

Pour en savoir plus sur :

Les chemins de Saint Jacques de Compostelle :  http://www.via-compostela.com/fr/carte-interactive-chemins-compostelle

et : http://www.webcompostella.com/

Gr 78 : http://www.randonnees-midi-pyrenees.com/les-gr/grandes-randonnees-(gr)/gr-78-le-chemin-du-piemont-pyreneen.aspx#.WvbLpJdpGM8

 Chemins de St Jacques de Compostelle : http://pelerinsdecompostelle.com/les-amis-des-chemins-de-saint-jacques-en-occitanie/

Si vous croisez un chien ou un chat errant, ne détournez pas le regard

CHIENCapture

"Alors la mort dans l’âme, sur les conseils du vétérinaire et en concertation avec la famille d’accueil, nous avons pris la décision d’abréger ses souffrances. Véronique et son fils Ange ont décidé que cette petite misère aurait quand même un nom, Glimm car « glimmer of hope » signifie lueur d'espoir… Alors voilà maintenant Glimm est au paradis des chiens.Mais que de souffrances. Cette petite chienne a été vue errante des semaines auparavant par des habitants du village, elle était à ce moment là sur ses 4 pattes, courant la campagne, mais personne ne s’en est inquiété. Un chien comme elle tout le monde s’en fout. Cela n’émeut et ne touche personne. Ce n’est qu’un chien de chasse. Personne ne lui a donné à boire, ni même de quoi manger. Glimm est morte lentement mais sûrement. Elle est morte de faim, de soif, de fatigue. Glimm est morte de notre indifférence à tous. Enfin presque tous...

» associations