Une opération exceptionnelle de surveillance du massif de la Gardiole

Afin de lutter contre la circulation des engins motorisés dans les espaces naturels, sur les collines de la Moure et dans le massif de la Gardiole, une opération exceptionnelle de surveillance a eu lieu ce samedi 14 mars matin.  

 dronMG_20200314_115524

Cette opération a été mise en place dans le cadre de la compétence de l'Agglo de gestion des Espaces naturels et sa volonté à protéger son territoire contre les atteintes à l'environnement (circulation des véhicules motorisés, dépôts sauvages, feux de forêts etc.).

Pour ce faire, l’agglopôle a demandé l’appui de la gendarmerie, et son accord au général Jean-Valéry Lettermann commandant le Groupement de Gendarmerie Départementale de l'Hérault, afin que les brigades de gendarmerie départementale et notamment la cellule drône participent à cette opération de police de l'environnement.

dronIMG_20200314_115322L'utilisation du drône (nouvelles technologies)  est pour le moment réservée aux services de police de l'Etat (gendarmerie - police nationale) en espérant que la législation évolue afin que les agents de police de la fonction publique territoriale puissent l'utiliser dans le cadre de leurs missions.

 Cette opération fut une grande première avec la participation et la coopération inter-services de 22 agents*.

 * Les services concernés :

- 2 gendarmes (télépilote drone) du Groupement de Gendarmerie Départementale de l'Hérault.

- 2 gendarmes de la Brigade de Balaruc-les-Bains.

- 2 gendarmes de la Brigade de Mèze.

- 2 gendarmes de la Brigade de Villeneuve-les-Maguelone.

- 5 agents de l'Office Française de la Biodiversité.

- 4 agents de l'Office National des Forêts.

- 5 agents de la Brigade Territoriale de Sète agglopôle méditerranée.

 

bsh

 

dronIMG_20200314_110047

 

 

 

 

 

 

 

 

Sète Agglopôle : les gardes-champêtres sont chargés de la protection de l’environnement, mais leurs compétences s’étendent également à la surveillance et la prévention de la délinquance itinérante et locale afin d’éviter les infractions. Ils travaillent en collaboration avec les brigades de Mèze et de Gigean.

Leurs compétences au quotidien :

  • éviter la chasse des espèces animales protégées
  • constater les infractions en matière de pêche, d’urbanisme, d’hygiène alimentaire et de santé publique…
  • exercer la police des bois et forêts, des feux ainsi que de la protection de la faune et de la flore (la brigade lutte également contre les dépôts sauvages  et peut concourir à la police de l’eau pour constater des pollutions)
  • constater les infractions en cas d’aménagement non autorisé des voiries par des particuliers ou des professionnels ainsi que celles liées au Code de la route

La brigade territoriale remplit d’autres missions (périodiques ou ponctuelles), parfois conjointement avec les services de l’État :

  • surveillance des terrains agricoles et prévention des vols
  • participation à la Défense des Forêts Contre les Incendies (DFCI)
  • prévention et répression des habitants ne respectant pas les normes liées à l’écobuage
  • contrôle de la traçabilité des coquillages de l’Étang de Thau
  • vérification de la régularité des permis de chasse et de l’équipement des chasseurs
  • verbalisation des véhicules circulant sur des chemins protégés
  • contrôle de la régularité des constructions en zone littorale,
  • contrôle de l’hygiène sanitaire dans les restaurants