Gigean

Pour la Gardiole

Signature ce jeudi 15 décembre dans la chapelle de St Felix de Montceau, avec la fédération de randonnée héraultaise, le sénateur-maire de Sète et le maire de Gigean, vice-président de Thau agglo en charge des espaces naturels de la Gardiole, de la convention nous liant pour aménager les chemins de randonnée, et dévoilement des panneaux informatifs de cet espace exceptionnel, réservoir de biodiversité et poumon vert de notre territoire où les multiples activités doivent coexister en mettant fin aux utilisations anarchiques qui dégradent le massif.


 


 

C'est dans la bonne humeur, qu'a eu lieu jeudi matin, 15 décembre, la signature d'une convention de partenariat pour la réalisation de deux sentiers de promenade et randonnée sur le massif de la Gardiole et le dévoilement d'un premier panneau d'information.

  Deux actes importants qui sont les points de départ d’un plan de grande ampleur récemment voté : le plan de gestion du massif de la Gardiole auquel l’agglo a attribué un budget de 1.998.000 € TTC.

C'est un programme ambitieux qui s’étale sur la période (fin) 2016-2019. L'objectif est d'avancer de façon raisonnée et concertée avec les acteurs locaux sur les différents projets de façon à modifier l'image d'un massif souvent montré comme un espace non géré et de faire du massif de la Gardiole une unité de territoire avec les lagunes et le littoral du bassin de Thau.

Outre François Commeinhes, le Président de la Communauté de communes et Françis Veaute , Maire de Gigean et Vice-Président de Thau Agglo délégué à l'environnement , on notait la présence Christophe Morgo, Conseiller Départemental, et de nombreux élus qui marquaient ainsi leur intérêt pour la préservation et la mise en valeur du massif.

Les principales actions sont :

  • l’aménagement des entrées de sites et des aires de stationnement
  • le développement d’itinéraires d'activités de pleine nature labellisés
  • la mise en place de la signalétique informative
  • le développement des pénétrantes de mobilité douce Gardiole-étangs
  • la valorisation les plantes aromatiques et médicinales
  • l’optimisation des espaces à vocation agro-sylvo-pastoraux
  • le développement des outils de coordination des pratiques

Après l'accueil sympathique sur le parking de l’Abbaye de Montceau avec une visite du site, une mini-randonnée vers les murets en pierre et une capitelle rénovés a permis à Francis Veaute de présenter des travaux qui marquent l'intérêt que les différents acteurs portent à ce secteur, un écrin de verdure entre deux zones urbanisées qu'il faut protéger sans relâcher les efforts entrepris.

C'est ainsi que Thau agglo, avec le Syndicat Mixte du massif de la Gardiole, et l’ONF, réalise sur le massif de la Gardiole un programme d’entretien annuel. 5 agents débroussaillent, taillent, élaguent, nettoient les dépôts sauvages et restaurent le patrimoine vernaculaire. Thau agglo a souhaité mettre en valeur le travail réalisé par ses agents de restauration de nombreux murets en pierre sèche tout autour de l’abbaye de Saint Félix de Montceau.

Plus aucun panneau informatif n’a été posé depuis les années 70. Si quelques vestiges subsistent encore, le visiteur arrivant aujourd’hui pourra trouver un premier panneau d’accueil proposant simplement les principaux points de repère sur le massif, décrivant également les bons réflexes à adopter en forêt. D’autres panneaux plus spécifiques sur l’histoire du massif, sa faune et sa flore seront réalisés ultérieurement. le panneau ONF installé à l'entrée de la piste principale a alors été dévoilé.

Thau agglo et le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre (CDRP) de l’Hérault s’engagent en faveur de la définition de mise en œuvre d’itinéraires de randonnée pédestre de qualité, labellisés en signant une convention de partenariat marquant le point de départ d’une collaboration pour la réalisation de 2 sentiers de petite randonnée (PR), concertés avec les communes et associations locales, qui aboutiront en 2017 :

  • Un premier sentier au départ du parking « du motocross » d’environ 8 km ;
  • Un second sentier au départ de l’abbaye Saint Félix de Montceau avec 2 diverticules : une boucle de 15 km et une variante dite de promenade d’environ 7 km, aves passage au pied du sommet culminant du massif, le Roc d’Anduze à 234m.
  • Un troisième parcours de petite randonnée est à l’étude, dans le domanial du côté de Fabrègues, entre le Syndicat Mixte de la Gardiole, l’ONF et le CDRP.

Ces sentiers impacteront le moins possible les autres usages du massif et ne feront l’objet d’aucune ouverture de milieux ou modification des paysages. Ils auront pour objectif d’être labellisés par la Fédération Française de Randonnée Pédestre et feront l’objet de fiches balades permettant ainsi de développer des supports de promotion touristique aux environs des sentiers.

François Felten, chef du service forêt de l’ONF précisait que c'était un plaisir d'entretenir ces espaces et que Le balisage de ces sentiers permettra de contenir les promeneurs sur des pistes dédiées devant limiter ainsi la divagation dans des zones plus protégées.
Après une déambulation jusqu'à l'Abbaye St Félix Luc Trauchessec, Président du Comité départemental de la randonnée pédestre, et François Commeinhes, Président de Thau agglo se sont félicités que la communauté puisse assurer cet entretien, ces rénovations et rendre ces espaces plus structurés tout en restant naturels pour qu'ils soient mieux respectés et développés correctement.

Valérie Campion/Jean-Marie Campion

 

Gigean: une commune écoresponsable

Le constat est inquiétant : partout en France des quantités invraisemblables de déchets sont abandonnées le long des rivières. Notre région et notre commune n'échappe pas à ce phénomène nourri par l'incivisme qui gagne chaque jour du terrain. Le Rieutord avait ainsi tendance à se transformer en égout mais la municipalité, alertée par les riverains, s'est mobilisée pour redonner au cours d'eau son aspect naturel, conforme à l'image du beau village qu'est Gigean. Un grand merci au Maire, M. Veaute et à M. Rey du syndicat de l'eau qui ont pris les décisions pour résoudre le problème. Et un grand bravo aux services qui sont intervenus efficacement.





Afficher l'image d'origine
 

De nos jours, il semble que nos ruisseaux et nos rivières soient considérés comme de grandes poubelles où on retrouve à peu près tout : des plaques ondulées avec ou sans amiante, des pare-chocs de voitures, des chaussures, des pneus , des canettes de bière, des déchets verts provenant de l'entretien des jardins, bref un tas de détritus divers et parfois même des encombrants obstruant le lit du cours d'eau.

Quelle que soit la nature de ces déchets, tous ont un impact néfaste sur l'environnement :

  • pollution du sol et de la nappe aquifère
  • apparition d’animaux nuisibles ou indésirables - déstabilisation des berges
  • eutrophisation, asphyxie
  • entrave au bon écoulement de l’eau (risque d’inondation)
  • dégradation de l’aspect paysager
  • etc.

Lors des épisodes de crues, les déchets légers tels le polystyrène et les autres plastiques, sont emportés vers l'aval et contribuent à détruire  la faune et la flore de nos rivières.

Pour traiter le problème du nettoyage du Rieutord, de l'impasse des Treilles jusqu'à la route de Poussan, la commune de Gigean s’est associée au Syndicat d'adduction d'eau. Outre les services techniques de la ville, des renforts spécialisés sont venus de l' Arriège pour tailler la végétation riveraine et curer les sédiments. Enfin une équipe d'apprentis maçons est venue finir les murets bordant le lit du ruisseau.Des travaux dans un environnement difficile qui méritent le respect.
Rappelons enfin que l'abandon de déchets dans la nature est puni par la loi. Les contrevenants s'exposent à une amende qui peut atteindre 1.500 euros, s'il y a usage d'un véhicule.  Souhaitons que la sévérité soit de mise pour dissuader les contrevenants.

Valérie Campion
photos : Michel Campion

 

Gigean continue de s'embellir

Les travaux de requalification du centre-ville (Place du Marché, place de la République, rue de l’Hôtel de Ville) vont bon train.

Ainsi que nous le précise Monsieur Alexis Darras, Directeur Général des Services à la mairie de Gigean, l'objectif est de redynamiser le centre-ville et tout particulièrement les commerces, par une opération de réaménagement qui va améliorer la fluidité des déplacements, réorganiser le stationnement, aérer l’espace public en rendant tout ce périmètre plus attractif.
La Commune est maître d’ouvrage des travaux sur la voirie (enrobé désactivé), les trottoirs (béton désactivé), les plantations et le réseau pluvial (confiés à la société Eiffage) ainsi que pour la démolition d’un bâtiment (confiée à la société Barthes).
Hérault Energies est maître d’ouvrage de l’effacement des réseaux électriques et télécoms, ainsi que du renouvellement de l’éclairage public (confié à al société Serpollet).
Thau Agglo est maître d’ouvrage des travaux de rénovation du réseau d’eau potable (confié à la société Astruc).
Le Syndicat du Bas Languedoc est maître d’ouvrage des travaux de rénovation du réseau eaux usées (Société Astruc).
Durée prévisionnelle des travaux : novembre 2016-mai 2017

voir les schémas d'aménagement

Claude Bonnel reste confiant en l’avenir

Depuis le 1er juillet 2016, Claude Bonnel a pris la succession de Jacques Fournier comme Directeur de la cave coopérative des Terroirs de la Voie Domitienne, sur le Site de Cournonsec. Depuis 1991, il y était déjà Directeur adjoint après avoir dirigé la cave coopérative de Cournonsec. Une succession logique plébiscitée par le Conseil d’Administration des Terroirs.

 Rapidement, mais il avait tout de même l’habitude, il a eu des décisions à prendre pour préparer les dernières vendanges et leur déroulement. Le personnel de la cave qui est toujours le même l’a aidé à franchir ce cap avec des vendanges qui se sont bien déroulées en interne et pour les coopérateurs aussi : « Il y a eu un orage au milieu qui a impliqué une réorganisation qui a été profitable pour la récolte. Les coopérateurs ont alors transmis de nombreuses informations pour optimiser la reprise et le déroulement de la fin des vendanges. » Précise Claude.

Et même si la sécheresse a impacté certaines zones qui ne sont pas irriguées grâce à l’eau du canal du Bas-Rhône, comme à Poussan qui n’est pas encore desservi, cela a été fonction des parcelles. « Avec un état sanitaire exceptionnel, cela a équilibré la diminution de 6% en quantité par rapport à l’an dernier. Une très bonne qualité qui satisfait déjà les clients qui en principe ont déjà réservé 100% de la récolte et qui confirment actuellement leurs réservations. A ce sujet, le doigté de Delphine Bristac, l’œnologue de la cave, y est aussi pour quelque chose. »

 Après échantillonnages et contrôles analytiques associés à d’autres tests comme celui de la dégustation, la date du début des vendanges a donc été déterminée . Les différents cépages ont alors été vinifiés séparément sauf demandes particulières des clients : 5800 hl en blancs, 31 000 hl en vins de Pays d’Oc Rouge, 11 300 hl en IGP (Colline de la Moure et Vin de l’Hérault), et 25 000 hl en vins sans IGP. Soit 73100 hl , pour 830 ha et 240 coopérateurs. « La vinification s’est déroulée en fonction des souhaits des clients et des objectifs prévus par la cave.

Car le marché est tout de même devenu fragile en 2016. La vigilance s’impose pour maintenir un prix raisonnable. Des importations venues d’Italie et surtout d’Espagne ont déstabilisé le marché dans lequel il faut défendre sa place, face à des pays dans lesquels la réglementation est moins stricte. »

En principe, pas de soucis particuliers pour cette récolte mais il faut déjà réfléchir sur des options en fonction de la concurrence étrangère sur certains segments. Et Claude conclut en précisant : « Chaque type de production doit trouver le meilleur écoulement possible et le plus valorisant. C’est le souhait que je formule pour les années à venir. »

                Jean-Marie Philipon

Le centre-ville de Gigean en travaux

Les travaux du réaménagement du centre-ville ont commencé. Ils porteront sur un périmètre couvrant la place du marché, la rue de l' hôtel de ville, la rue de la République. Voici les premières photos : les arbres ont été coupés et sur la chaussée, le terre plein central a été enlevé. La maison des association devrait être démolie.

Remise officielle du chèque au profit de ELA

C'est en présence de Francis Veaute, maire de Gigean, que Florence Baro, présidente de Gigean Aïkado, a remis ce vendredi 28 octobre, au dojo de Gigean, un chèque de 900 euros, à François Richard, représentant de ELA (Association Européenne contre les leucodystrophies).
Cette somme est le bénéfice de la soirée du 1er octobre 2016, donnée par Micro passion, association gardoise dont Phiippe Martin-Teyssier est le président.
Ce fut une très belle soirée, très appréciée par les spectateurs, avec des chanteurs de grande qualité.


reportage studio MCV (Michel et Valérie Campion)

Inauguration du LEAP Louis Cestac la Gardiole

Le vendredi 7 octobre, après près d’un an de travaux, le LEAP Louis Cestac la Gardiole, situé rue du Couvent à Gigean, a ouvert ses portes pour l’inauguration de ses nouveaux locaux. Après une messe célébrée par Monseigneur Pierre-Marie CARRE et le père Bogdan Lesko en l’Église paroissiale, les 150 invités se sont rendus dans la cour du Lycée où les officiels ont tour à tour pris la parole pour rendre hommage à cette belle réalisation. Ainsi Hussein BOURGI, Conseiller Régional, Sylvie PRADELLE, Conseillère Départementale, Francis VEAUTE, Maire de Gigean, David LAVIT, directeur du LEAP, ont rappelé que tous les acteurs  qui ont financé ce projet sont au service d’un territoire et des familles de ce territoire.

Le Lycée d’Enseignement Agricole Privé Louis Cestac - la Gardiole a été fondé officiellement par la congrégation des Servantes de Marie en 1952. Les religieuses s’étaient donné pour mission l’enseignement des jeunes. La bienveillance est un héritage des Servantes de Marie qui se traduit par l’épanouissement de l’élève, un précepte que David LAVIT a fait sien pour « donner de l’espace à l’espérance des jeunes ».

Concrètement ce nouveau bâtiment c’est 3 classes supplémentaires, une nouvelle salle de soins et une nouvelle salle de puériculture avec de nouveaux équipements. L’objectif de ces travaux était de donner de la respiration aux élèves comme aux enseignants en leur offrant des conditions de travail optimisées mais en aucun cas d’accroitre les effectifs qui restent stables à 210 élèves. Après les discours des officiels, Monseigneur Pierre-Marie CARRE a procédé à la bénédiction de l’assemblée et du nouveau bâtiment et les classes qui le composent. Le buffet qui a suivi la cérémonie, fut un moment convivial pour les enseignants, élèves, parents d’élèves et élus locaux.

La résidence "Mas de Peyre" inaugurée à Gigean

  Ce jeudi 12 octobre, en fin de matinée, inauguration d'une belle résidence autour de l'étang de Thau, avec celle du Mas de Peyre à Gigean, au pied du magnifique massif de la Gardiole, une des belles réalisations d'Un toit pour tous, le 1er opérateur HLM privé de la Région Languedoc-Roussillon. Un Toit pour Tous est membre d’Habitat en Région, le réseau HLM des Caisses d’épargne (groupe BPCE) et gère en effet près de 8000 logements, principalement en Région Languedoc-Roussillon, et forte de son savoir-faire "Un toit pour Tous" propose aujourd'hui des programmes extrêmement variés : du lotissement à l'immeuble collectif, en centre-ville ou en périphérie.

  La résidence Mas de Peyre, située dans un quartier résidentiel de Gigean a été livrée avant l'été 2016 et compte 11 logements collectifs qui ont été loués très rapidement. Ce jeudi, pour fêter son inauguration, tous les locataires présents étaient invités à participer à une cérémonie qui se voulait bien sympathique.

En présence de François Commeinhes, Président de la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau, Sénateur Maire de Sète, d'André Lubrano, Conseiller Régional, de Sylvie Pradelle, Conseillère Départementale, de Francis Veaute Maire de Gigean , de Jean-Paul Giral, Directeur général d'Un Toit pour Tous, ainsi que de représentants de l'Entreprise Maître d’ouvrage, la Résidence a été inaugurée devant un public composé de résidents auquel s'étaient joints plusieurs membres du Conseil municipal de Gigean, fiers de cette belle réalisation sur leur commune.

Car la Résidence Mas de Peyre est un bel exemple de logement social, étant à la pointe des normes de qualité, avec par exemple des gouttières en zinc, avec volets roulants électriques et des terrasses ou jardins privatifs pour chacun des logements. Jean-Paul Giral, après avoir remercié les élus présents ainsi que tous les locataires réunis, se félicitait du succès rencontré par cette réalisation même si quelques problèmes relatifs à des prestations sont en cours de traitement. Avec 11 logements collectifs elle offre une architecture qui s’insère en douceur dans l’environnement bâti, discrètement et parfaitement dans un nouveau quartier résidentiel de Gigean. Les logements sont disposés dans un seul bâtiment positionnés en partie ouest du terrain, ce qui permet de préserver une zone pour le stationnement des véhicules avec même des petits jardins privatifs.

 

Il s’agit de 3 logements Type II d’une surface moyenne de 50 m², de 5 appartements de Type III de 67 m² moyen et enfin 3 logements en Type IV de 81 m² environ.. L’opération comporte également 27 places de stationnement extérieures privatisées. Le style, de caractère contemporain avec des toitures de tuiles, est en harmonie avec le bâti environnant et s’intègre visuellement dans le paysage urbain. Une attention particulière a été portée sur leur bien-être et sur l'esthétisme général de leur résidence. Jean-Paul Giral ajoutait qu'Un Toit pour Tous pouvait être fier de cette réalisation : "Avec une qualité maximale, La résidence Mas de Peyre, ouverte sur l'extérieur est une belle réussite. Elle doit leur permettre d'y vivre heureux » avec des loyers allant de 309€ à 454€ suivant la taille de leur logement. (Respectivement T2 ou T4).

En visitant un logement occupé, il était clair que les prestations offertes aux locataires étaient elles-aussi d'un haut niveau.

Avec des terrasses ou petits jardins, des cumulus thermodynamiques et même un système d'interphonie qui permet aux résidents de communiquer et ouvrir via les téléphones fixes ou mobiles, rien n'a té oublié d'autant qu'un Toit pour tous assure le suivi en cas de soucis. Jean-Pal Giral, remerciait ensuite les structures institutionnelles qui ont permis le financement de la Résidence, avec l’État, le Conseil Régional, Thau Agglo, ainsi que le Maître d'ouvrage et l'architecte concerné. Il rajoutait que c'était un plaisir de travailler dans ce secteur avec trois inaugurations en 15 jours : "Oui au logement social quand il est harmonieux. Nous sommes prêts pour d'autres travaux dans ce genre. " D'ailleurs, tous les élus, tenaient à préciser qu'avec sa taille humaine, en respectant une échelle convenable, la Résidence Mas de Peyre permettait a certains de vivre dans de très bonnes conditions, dans une structure fonctionnelle et labellisée THPE (Très Haute Performance Energétique).

 

 Ils félicitaient donc tous les partenaires de cette opération et particulièrement Un toit pour Tous. Pour un coût de 1326 085€, cette résidence donne une belle image du logement dit social qui ne va cesser de s'accroître sur le territoire de Thau Agglo : "Il sera nécessaire sur la future Agglo de créer près de 15 000 logements pour être dans la moyenne demandée. Cela ne pourra se faire qu'avec la participation de la Région, du Département, de l'Agglo et des communes qui ont ainsi la possibilité de réaliser de beaux projets pour le bien vivre de leurs citoyens."

L'Agglo aura donc l'occasion, à nouveau, de faire appel à un Toit pour Tous.. Jean-Paul Giral concluait en invitant les Élus, les résidents et l'assemblée à partager un moment convivial autour d'un buffet dînatoire.

 

 

Un Toit pour Tous est membre d’Habitat en Région, le réseau d’opérateurs de logement social des Caisses d’Epargne (groupe BPCE). Le réseau fédère les vingt ESH, sept coopératives HLM filiales des Caisses d’Epargne et une entreprise publique locale.

Un Groupe à taille humaine, bien impliqué dans le développement social et respectant la territorialité des sociétés, facteur clé de succès. Un Toit pour Tous se distingue par la qualité de vie qu’il offre aux occupants de ses réalisations. Sa filiale, Maison pour tous, société coopérative de production d’HLM, dédiée à l’accession sociale à la propriété, s’adresse par ailleurs à des ménages sous plafonds de ressources. Un Toit pour Tous propose aujourd’hui des programmes immobiliers extrêmement variés : du lotissement à l’immeuble collectif, en centre ville ou en périphérie.

Semaine bleue : bel après-midi à Gigean

Durant toute la semaine et particulièrement ce jeudi 6 Octobre à Gigean, à la salle polyvalente, dans le cadre de la Semaine bleue, semaine nationale des personnes âgées et retraités du secteur, les acteurs locaux ( résidents et personnels d’EHPAD, Mairies, CCAS, Clubs de retraités et foyers ruraux, associations et services médicaux sociaux) s’associent pour proposer des rendez-vous de partages conviviaux à ceux qui désirent y participer...

Ce jeudi, un bel après-midi sous la responsabilité de Sylvie Pradelle, 1ère Adjointe au Maire (déléguée aux affaires sociales et à l'emploi) avec au menu : animation musicale par Musicool, spectacle de magie, chorale des seniors Gigeannais, chanson gestuelle intergénérationnelle des résidents de l’EHPAD et des enfants avec pour terminer un bon Goûter réalisé par le lyçée Cestac de la Gardiole.

Et énormément de monde pour cet après-midi bien convivial.

l'hommage à la Police Municipale

Le vendredi 5 août, premier soir de la fête locale de Gigean des incidents tragiques ont gâché les festivités et secoué la population Gigeannaise. Tentant de ramener le calme les quatre policiers municipaux se sont illustrés en faisant face avec bravoure malgré les coups et la furie des provocateurs.

Le samedi 24 septembre, le Maire, le conseil municipal et les gigeannais venus nombreux sur la place Charles de Gaulle, ont rendu hommage à Christian  Baille, Mario Massol, Laurence Adgé et Stéphane Pastor, qui ont tous les quatre reçu une médaille au dos de laquelle figure l’inscription « La ville de Gigean reconnaissante ».

Le Maire a également tenu à rendre hommage aux gendarmes de l’Escadron d’Aurillac : l’adjudant-chef Alain Bernigaud, les gendarmes Vincent Blainville et Jérôme Weick, venus en renfort et qui ont subi l’acharnement des mêmes individus.

A l’issue de la cérémonie la Marseillaise a retenti, puis les gigeannais sont allés à la rencontre des quatre policiers municipaux pour leur manifester leur soutien.