Gigean

DEMOLITION DU CHATEAU D'EAU

Origine des châteaux d’eau

L’expression « château d’eau » apparaît dans la langue française en 1704, avec le « castellum », nom latin de château, hérité des Romains. Le castellum était alors un réservoir alimenté par un aqueduc et situé soit au niveau du sol, soit légèrement surélevé par rapport à lui.

La façade du castellum, qui donnait du côté de la ville, était ornée de décorations et de sculptures, ressemblant ainsi, à une véritable œuvre d’art.

Il a environ 16 000 châteaux d'eau en France : des grands, des petits ; des vieux, des jeunes ; des maigres et des gros. Ils peuvent être en pierre, en béton, en métal ; ressembler à des tours, à des soucoupes volantes ou à... rien du tout.

• durant l’entre-deux guerres, ils étaient constitués d’un réservoir sur pilotis ;
• après la deuxième guerre mondiale, ils étaient en forme de champignon ;
• dans les années 50, en forme d’entonnoir ;
• dans les années 60, en forme de vase ;
• dans les années 70, en forme hyperboloïde ;
• de nos jours, ils sont à nouveau en forme de champignon.

L'essor des châteaux d'eau est intimement lié au développement des chemins de fer car les locomotives nécessitaient de grandes quantités d'eau et devaient régulièrement remplir leur citerne.

En 1930, seulement 23 % des communes disposaient d'un réseau de distribution d'eau à domicile

En 1945, 70% des communes rurales n'étaient toujours pas desservies.

C'est à la fin des années 1980 que la quasi-totalité des Français bénéficiaient de l'eau courante à domicile.

Utilité des châteaux d’eau

Les châteaux d’eau assurent plusieurs rôles : ils accumulent et stockent une grande quantité d’eau potable ; ils servent de réserve tampon, très utile lorsque la consommation est inférieure à la production ; ils distribuent l’eau dans les habitations selon une pression et une quantité régulières ; et ils permettent de faire face aux grandes demandes d’eau en cas d’incendie.

Le système des pompes

Quand le niveau du château d’eau baisse et atteint un certain seuil, un contacteur met automatiquement en marche les pompes. Celles-ci doivent être assez puissantes, afin de créer une surpression qui fait monter l’eau à leur sommet.

Fonctionnement des châteaux d’eau

Un château d'eau exploite une fantastique force naturelle, la gravité ; et, un principe physique très simple, celui des vases communicants.

Grâce aux pompes, l’eau parvient jusqu’au sommet et va ainsi couler vers les habitations qui sont situées plus bas. Plus les habitations sont élevées, plus les réservoirs d’eau doivent être également élevés.

Ils sont construits près des sources d’eau, comme par exemple, une rivière, un lac, un barrage ou une nappe souterraine. Une étude hydraulique est donc menée, avant de construire un château d’eau, afin de s’assurer de l’endroit idéal.

Les canalisations sont généralement enterrées à environ 1 mètre de profondeur, afin d’éviter les dégâts liés au gel durant l’hiver. Lorsque l’eau sort des châteaux d’eau, elle est à environ 13 ou 14 degrés.

Capacité des châteaux d’eau et pression de l’eau

En moyenne, les châteaux d’eau peuvent contenir entre 200 et 300 mètres cubes d’eau, mais les plus grands peuvent en contenir plusieurs milliers.

La pression de l’eau dépend du dénivelé présent entre les habitations des consommateurs et le niveau d’eau des châteaux. Ainsi, 1 bar de pression correspond à 10 mètres de dénivelé et ainsi de suite. On estime que 2 à 3 bars à la sortie du robinet, c'est correct. D'où aussi des différences de pression en fonction de l'étage où l'on habite.

Filtration de l’eau

L’eau pompée doit être « nettoyée », avant d’être distribuée. Elle est traitée dans une usine dédiée à cette activité, puis elle est filtrée et purifiée, afin qu’elle soit potable.

Du chlore est ajouté à l’eau pour deux raisons : la première est de détruire les bactéries qui ont résisté aux étapes de filtration et de purification ; et la seconde est pour assurer la bonne qualité de l’eau le long de son transport dans les canalisations. Il faut au moins 0.1 milligramme de chlore par litre d’eau.

Entretien des châteaux d’eau

En principe, les châteaux d’eau sont nettoyés une fois par an. Les cuves sont vidées et assainies. Ils sont également contrôlés chaque semaine, afin de vérifier que les cuves ne soient pas endommagées ou s’assurer qu’un problème majeur n’est pas survenu.

Les châteaux d’eau ont une durée de vie d’environ 90 ans.

Avec le temps et l’usure, les châteaux d’eau doivent parfois être rénovés, car les dégâts concernent toutes les parties. Les changements concernent ainsi des cuves, ayant été fissurées ; des tuyaux ayant subi une corrosion ; les échelles intérieures doivent également être remplacées ; l’imperméabilisation du toit doit être refaite ; l’étanchéité des réservoirs doit être réparée avec des membranes spécifiques ; enfin, un petit coup de peinture en extérieur rafraîchira le château.

Les châteaux d’eau de nos jours

Certains châteaux d’eau ont été abandonnés, car les réservoirs enterrés sont de plus en plus privilégiés. Qu’en est-il de leur reconversion ? Pour les plus beaux, ils font désormais partie du patrimoine industriel et sont même considérés comme des monuments historiques.

Quant aux autres, certains ont su leur trouver des fonctions très originales, comme des restaurants panoramiques, des musées, des centres de congrès, des tours d’observations, ou encore des relais de transmission sans fil.

Celui de Gigean laisse la place à un lotissement et une HLM.
Valérie Campion

Passation de commandement Poste de Secours de Gigean

sapeurs-pompiers de l'Hérault : Toujours Présents
Leur devise : COURAGE et DEVOUEMENT

Vendredi 16 février 2018 à 18 h 30 au jardin public de Gigean (voir les deux vidéos en bas de l'article)

L'heure de la retraite ayant sonné le Lieutenant Serge Santise a cédé le commandement au Lieutenant Benoît Ramel et a dit au revoir à la grande famille des Sapeurs-Pompiers.


En présence de :

Mr Francis VEAUTE, maire de Gigean

Mr Pierre BOULDOIRE,
1er vice-président du Conseil départemental de l'Hérault
Vice-président de la Communauté d'Agglomération du Bassin de Thau

du colonel Eric FLORES, Directeur Départemental

des élus de Gigean

Nous avons assisté à une belle cérémonie, porteuse de valeurs humaines et empreinte d'émotion, au cours de laquelle deux officiers ont reçu les médailles d'honneur des sapeurs-pompiers.

- Lieutenant Marc Gonzalez :
. Médaille d'honneur des Sapeurs-Pompiers, échelon or.

- Lieutenant Patrick Masselot :
. Médaille d'honneur des Sapeurs-Pompiers, échelon or
. Médaille d'honneur des Sapeurs-Pompiers pour Services Exceptionnels avec rosette, échelon argent.

C'est ensuite dans les locaux du centre de secours que les officiels et élus ont pris la parole pour retracer la carrière exemplaire du lieutenant Serge Santise ; une occasion aussi de présenter le nouveau promu.

La cérémonie a pris fin autour du verre de l'amitié.

SDIS c'est quoi ?

Un Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) est un établissement public administratif placé sous la double autorité du président du conseil d'administration (CASDIS) pour l'emploi, et sous l'autorité des maires ou du préfet agissant dans le cadre de leurs pouvoirs respectifs de police.

Il dépend du Ministère de l’intérieur et fait partie de l’organisation des secours en France dans le cadre de la protection civile. Le Sdis permet d’organiser une véritable mutualisation des moyens et des charges permettant de garantir l’égalité des citoyens dans leur droit.

Les missions des Sdis

• Prévention, protection et lutte contre les incendies,
• Prévention et évaluation des risques de sécurité civile,
• Préparation des mesures de sauvegarde et organisation des moyens de secours,
• Protection des personnes, des biens et de l’environnement,
• Secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation.

Fonctionnaires des collectivités territoriales, les sapeurs-pompiers professionnels assurent l'ossature des Services départementaux d'incendie et de secours (SDIS).

Qu’on les appelle pompiers, soldats du feu ou sapeurs-pompiers, ces combattants volontaires, professionnels ou militaires sont au service des populations pour leur venir en aide. Incendie domestique, accident de la route, secours d’urgence aux personnes : autant de situations où les sapeurs-pompiers doivent intervenir en tenues de protection et avec des véhicules de secours adaptés au type d’urgence rencontrée.

Sapeur-pompier volontairesi vous souhaitez devenir sapeur-pompier volontaire (SPV), vous devez remplir plusieurs conditions (âge, aptitude physique etc.). Vous vous engagez pour une période de 5 ans renouvelable tacitement. La formation comprend une formation initiale et continue. Les missions du SPV sont la sauvegarde des personnes, des biens et de l'environnement. Les sapeurs-pompiers volontaires sont indemnisés. Vous pouvez suspendre votre engagement pour raisons personnelles.

Merci à vous tous, hommes et femmes, qui à toute heure de la journée et de la nuit sont présents pour répondre à toutes les demandes de secours ; merci à vous qui prenez des risques pour secourir les personnes en détresse, merci pour votre engagement et votre courage.

LES VEHICULES (qui font rêver les enfants) :

Le VSAV : véhicule de secours et d'assistance aux victimes

C'est le plus connu du grand public. Accidents routiers, sportifs, à domicile ou sur le lieu de travail, malaises, brûlures, plaies...son équipement très complet le rend indispensable pour tous types de missions. Son aménagement est sans cesse réétudié afin d'optimiser l'efficacité des secours et le confort des victimes.

Le VSR : véhicule de secours routier

Le VSR intervient pour des accidents de la circulation (route, chemins de fer, etc.). Son équipement permet de baliser le site, de l'éclairer, de le protéger des incendies, de caler les véhicules accidentés, et de désincarcérer les victimes.

Le VSS : véhicule de soutien sanitaire

Le VSS est destiné à être utilisé en renfort d'une intervention. Il est équipé tant sur un plan médical que sur un plan de réhydratation et de nutrition.

Les véhicules d’incendie

Le FPT : fourgon pompe tonne

Le FPT est utilisé pour lutter contre les feux urbains. La partie arrière du camion est composée d'une cabine qui permet aux équipiers de s'équiper et d'endosser les appareils respiratoires isolants (ARI) pendant le trajet. Le dos du camion, une fois le rideau arrière relevé, donne accès à la lance, aux vannes de refoulement. L'alimentation en eau de la tonne se fait par une bouche ou poteau d'incendie, par un engin porteur d'eau ou par une source présente sur le lieu d'intervention (piscine, étang, lac...).

LE CCF : camion-citerne feux de forêt

Le CCF contient de 2.000 à 13.000 litres d'eau. Il est utilisé pour les missions d'extinction de feu de bois. Muni d'un châssis 4x4, il a de très bonnes capacités tout-terrain. Mais son gabarit, plus ou moins important selon les modèles de CCF, peut rendre certaines manœuvres délicates.

Les véhicules spécialisés

Il existe de nombreux véhicules spécialisés. En voici quelques exemples :

• Bateau léger de sauvetage (BLS)
• Bateau de reconnaissance et de sauvetage (BRS)
• Remorque moto ventilateur grand débit (RMVGD)
• Moto-pompe remorquable (MPR)

Les véhicules de soutien

Le VPC : véhicule poste de commandement

Le VPC est avant tout un outil de communication. Il est utilisé dans 2 cas de figure : lors de sinistres de grande ampleur ou lors de grands rassemblements (sportifs, par exemple). En effet, il est conçu pour pouvoir collecter, analyser et diffuser l'information. C'est un poste de commandement mobile qui s'intègre parfaitement dans la chaîne de renseignements et de commandements.

Les échelles

L'EPA : échelle pivotante automatique (ou semi-automatique)

L'EPA mesure le plus couramment 24 ou 30 mètres de long. Elle est sollicitée pour un grand nombre de missions ; aussi bien l'attaque de feu, que le sauvetage de personnes ou encore l'acheminement de matériel ou de personnel à grande hauteur. Le MEA : mât élévateur articulé Le mât élévateur articulé est aussi connu sous le nom de bras élévateur articulé.

 

Les différents statuts des pompiers en France

Sapeur Pompier Professionnel

Fonctionnaire des collectivités territoriales. Etre sapeur-pompier est leur activité principale. Recrutement sur concours.

• Sapeur
• Officiers Sapeurs-Pompiers (Lieutenant)

Le concours de lieutenant de sapeur-pompier professionnel est un concours sur épreuves organisé chaque année au niveau national par la DDSC (Ministère de l'Intérieur)

. En cas de réussite à l'un ou l'autre des ces concours, les lauréats sont inscrits sur une liste d'aptitude valable 3 ans. Ils doivent alors chercher eux-mêmes un poste vacant, dans n’importe quel département.

Sapeur Pompier Volontaire

Les pompiers volontaires. Activité venant en complément d’une activité principale (emploi principal, études,…).

Le Service de Santé et de Secours Médical (SSSM)

Les Jeunes Sapeurs Pompiers (JSP)

Sapeurs-Pompiers militaire

• Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris BSPP

Valérie Campion

Ci-dessous deux vidéos :

 

 

handball

Le mercredi 31 janvier 2018 à 19h00, le club GIGEAN THAU HANDBALL a accueilli un match amical entre le MHB de Patrice CANAYER et le PAUC de Jérome FERNANDEZ. L'occasion pour tous les jeunes licenciés, leur famille et les gigeannais de profiter dans leur salle d'un match de Handball de trés haut niveau.
Après les mots de bienvenue du Maire de Gigean et du président du club, les joueurs ont fait leur entrée sur le terrain accompagnés des plus jeunes licenciés du club.
Durant plus de 5 minutes les deux équipes se heurtent aux défenses mises en places, et aux gardiens de but infranchissables.
A 5'46, le MHB ouvre enfin le score, et prend quelques points d'avance. Les deux entraineurs changent leur tactique et font progresser de jeunes joueurs issus de leur centre de formation.
Le PAUC remonte au score, revient à l'égalité mais le MHB rentre au vestiaire à la mi-temps avec un 16 à 13.
Durant les 30 minutes suivantes, les deux équipes continuent de nous offrir un match digne d'une rencontre de championnat officiel.
Des phases de jeu trés dynamiques, sans aucun ralentissement.
Le travail des pivots est impressionnant, et la puissance des arrières traverse les défenses, de part et d'autre.
Le MHB remporte le match 33 à 25, sous le regard de Valentin PORTE de retour du Championnat d'Europe en Croatie, et de Ludovic FABREGAS blessé.
Aprés le match, tous les joueurs du MHB et du PAUC se sont prétés de tout coeur au jeu des autographes, photos, selfies pour le plus grand bonheurs des enfants (et parents) du club gigeannais.
Merci à l'ensemble des bénévoles du club, des agents municipaux, de la Mairie de Gigean et des équipes de Montpellier et d'Aix pour cette merveilleuse soirée. William KAPPLER

vidéo Michel Campion 

Gigean participe à l'opération Vert Demain

Le programme Vert Demain lancé en 2014 sur le territoire de Thau a pour objectif de réduire l’usage des pesticides.

Les Communes du bassin de Thau ont toutes adhéré à ce programme et se sont engagées dans une gestion raisonnée de leurs espaces verts. Ce geste fort va contribuer à préserver la qualité des eaux. Vous pouvez vous aussi aider à la réduction de l’usage des pesticides.
Protégeons notre santé, nos ressources en eau potable, notre lagune, notre environnement, réduisons l’usage des pesticides !

Journée portes ouvertes du CFA BTP

Journée portes ouvertes du CFA BTP

Le samedi 10 février.

Venez découvrir les métiers du bâtiment, samedi 10 février de 09h à 13h au CFA BTP de Montpellier

CFA BTP 35 rue Émile Picard 34080 Montpellier
 

tennis de table championnat de France

ASM GIGEAN TENNIS DE TABLE le 20 janvier 2018

superbe résultat pour cette 1ère journée de la phase 2 :

L'ASM Gigean 1 l'emporte par 8 à 4 sur Echirolles-Eybens
et l'ASM Gigean 2 fait un très honorable match nul : 7/7 face à Vincennes qui se déplaçait sur nos terres avec la ferme intention de nous battre.

Nous pouvons mentionner deux belles performances de nos joueurs avec une mention spéciale pour Jules Cassé en Une qui réalise un sans faute (3 victoires) et Kévin Clémente en équipe 2 crédité de 3 victoires également.

Prochaine journée en déplacement pour ces deux équipes : Monaco pour ASM1 et Grenoble la Tronche pour ASM 2.

Félicitations aux joueurs.

Vidéo de Michel Campion

Bientôt la Festa Saint Vincent

Bientôt la Festa Saint Vincent à la salle polyvalente de Gigean

Organisée par Espoir pour un enfant

10h30 : Messe en occitan
11h30 :Salle polyvalente, apéritif dégustation des vins du terroirs
12h30 : Repas 
Animations par le poète-Chanteur : Cédric

voeux du maire 2018

Il y a des moments agréables dans la vie d’une municipalité dont la cérémonie des vœux fait partie ; mais c’est aussi l' occasion importante, le temps d’une soirée, de faire la synthèse de l’année.

En présence des membres du Conseil Municipal, d' André Lubrano, Sylvie Pradelle, des élus des communes de Frontignan, Sète, Poussan, Loupian, Montbazin, Vic-la-Gardiole, Bouzigues, Mèze, Mr Veaute a d'abord remercié d’avoir répondu à son invitation.

Pour commencer, il a rappelé la naissance au 1er janvier 2017, de la nouvelle grande agglo, résultat de la fusion de Thau agglo et de la CCNBT, une agglomération de 126 000 habitants et 14 communes, deuxième plus grosse intercommunalité de l' Hérault derrière la Métropole.
Pour Gigean, jusqu'alors à la périphérie, c'est un nouveau positionnement au coeur de la nouvelle entité.

Puis avant de faire le bilan de l'année écoulée, il a abordé les mesures nationales qui ont entamé la confiance des élus locaux, et ont des incidences sur la vie communale.

Le gouvernement porte sa demande de 10 milliards d'euros à 13 milliards d'euros d'économies aux collectivités territoriales. Pourtant, contrairement à l'état, ce sont bien les collectivités qui ont très majoritairement participé à la baisse du déficit public ; elles ne pèsent « que » 9% dans la dette publique, tandis que la Sécurité sociale représente un peu plus de 10%, et l’Etat 80%.

Par ailleurs la suppression progressive de la taxe d’habitation prive les communes d'une partie de leurs ressources propres et entraîne une nouvelle perte d'autonomie. A terme, c'est une mise sous tutelle de celles-ci.

La suppression des contrats aidés pour la commune alourdit la charge du personnel avec l'établissement de CDD.

Autres sujets d'inquiétude pour notre pays :

la menace terroriste. Sur instruction de la Préfecture, les communes sont obligées de mettre en place des dispositifs de sécurité pour l'organisation de diverses manifestations et ceci a un coût non négligeable.

La sécheresse. L'été 2017 a connu de nombreux incendies, surtout dans le Sud de la France. Les origines des incendies ont toujours un rapport avec l'homme : pyromanes, jeteurs de mégots, faiseurs de barbecue et propriétaires ne respectant pas l'obligation de débroussaillement.
Gigean, Villeveyrac, Saint-Pons-de-Mauchiens ont été touchés mais les moyens mis en place par le département et la rapidité d'intervention ont permis de maîtriser la situation malgré la violence des vents.
Encore une fois tout cela a un coût ! Dans ces circonstances on ne peut louer que le courage, l'engagement et la détermination des sapeurs pompiers volontaires ou professionnels.

La nature argileuse des terrains, couplé au phénomène sans précédent de cette sécheresse a causé de sérieuses dégradations sur de nombreuses habitations. La municipalité a engagé une procédure de reconnaissance de catastrophe naturelle auprès de la Préfecture. Il n'est pas encore trop tard pour remettre les dossiers en mairie.

Autre sujet brûlant. La loi Duflot du 18 janvier 2013 a élevé l'obligation de Gigean à 25 % de logements sociaux contre 20 % antérieurement.

Vu la pression démographique dans notre région, notre commune a du mal à atteindre les objectifs fixés par la loi. Cependant malgré la bonne volonté de la municipalité et les différentes opérations réalisées, Gigean compte 9% de logements sociaux.

l'Etat a arrêté ses chiffres au 1er janvier 2017 ; soit pour Gigean 222 logements ; et ne tient pas compte des : 7 logements livrés des jardins d'Occitanie ; des 66 logements prochainement livrés de la résidence pour les seniors, des 35 logements à venir des balcons de la Gardiole, soit 330 logements sociaux.

La commune vient de recevoir le cadeau de fin d'année de Mr le Préfet qui prononce la carence de Gigean.

Comme une grande majorité des villes de notre taille, Gigean est soumis à un taux de majoration du prélèvement des ressources fiscales, soit une pénalité de 20 %.
Les droits de réservations dont dispose Gigean sur les logements sociaux existants ou à livrer, sont transférés à l'autorité administrative de l' Etat. La commune perd donc la main sur les attributions. Pour résumer l'état appauvrit la commune, impose d'autres familles venant d'autres secteurs au détriment des familles Gigeannaises.

Tout cela est désolant car l'état fixe des objectifs inatteignables et ne prend pas en compte les réalités des territoires. En effet le littoral méditerranéen très attractif reçoit chaque année de nombreuses familles alors que d'autres régions se vident.

Après ce tour d'horizon assez pessimiste, Monsieur le Maire a fait l'apologie de la situation privilégiée de Gigean, avant de passer aux réalisations faites et à venir.

- Des sentiers de randonnée ont été labellisés,
- Mise en valeur du patrimoine historique. Tout d'abord, l' abbaye de Saint Félix de Montceau pour laquelle l'Association de sauvegarde a fait le maximum pour corriger les outrages du temps et dont l' Agglo portera à l'avenir, le projet de restauration.
- projet de réhabilitation du cœur médiéval avec mise en valeur des deux portes et des remparts ; le Studium Urbain V va être restauré.
- ouverture au printemps 2018 d'un gite pour une dizaine de pèlerins.
La Municipalité très soucieuse de la protection de l'environnement, de la préservation, de l'amélioration et de l'embellissement du cadre de vie a adhéré au programme "Vert demain" porté par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau.
La commune s'inscrit également dans une démarche de plus grande sobriété énergétique.
- Un plan de rénovation de l'éclairage public est engagé avec Hérault énergies.
- la rénovation de la salle polyvalente va permettre son isolation thermique, l'installation d'un chauffage et d'une climatisation économes et le remplacement des projecteurs par des leds.
- la couverture de la Halle des sports par des panneaux solaires a reçu un avis favorable du service d'urbanisme.
- Une demande de permis de construire va être déposée pour la pose d'ombrières, productrices d'électricité solaire, sur le parking des arènes.
- le nouveau groupe scolaire qui sera implanté au Mas-de-Peyre sera un bâtiment à énergie positive ; il produira plus d'énergie qu'il n'en consommera.
- Dans le cadre de requalification du centre ville, une borne de recharge électrique a été installée rue de l'hôtel de ville.
- Dimanche 13 mai aura lieu la journée d'éco-mobilité.

Rappel des travaux réalisés en 2017.

- Lors de la séance du 21 décembre 2017, le Conseil Municipal a approuvé le plan local d'urbanisme, désormais applicable.
- Les travaux de requalification du centre ville sont terminés.
- La vidéo protection a été renforcée.
Cette métamorphose du centre ville a été reconnue au niveau national. En effet, le 22 novembre 2017, dans le cadre du salon des Maires à Paris, la Fédération Nationale des Travaux Publics a remis à Mr Veaute le Trophée des infrastructures et croissance verte.
- Autre marqueur important : la sculpture monumentale du lion de Gigean réalisée par Mr Bonnier, surplombe désormais le rond-point Marcelin Albert.
- Un nouveau chauffage a été installé dans la salle de danse.
- Un jardin d'enfants a été ouvert dans le quartier du Mas-de-Peyre.

2018 connaîtra aussi de grands travaux dont le projet de la requalification de la traversée de Gigean qui avance. Le département, maître d'ouvrage, a présenté des propositions formulées dans le cadre de l'étude préliminaire.

Selon la tradition, Mr Veaute a présenté ses voeux à l'assemblée, et, a adressé ses remerciements aux nombreux intervenants.

La cérémonie s'est terminée avec le partage d'un moment convivial autour du cocktail traditionnel.

Valérie Campion