Le Conseil de Développement de Sète Agglopôle était en assemblée plénière à Poussan ce 7 septembre

adevIMG_20210907_182454

 

Le Conseil de développement de Sète Agglople Méditerranée (CODEV), désormais constitué, s’est réuni ce mardi 7 septembre à 18h à Poussan, au Foyer des Campagnes du Jardin Public, pour adopter sa feuille de route et définir les participants aux différents groupes de travail.

 Les membres du CODEV ont été accueillis par Florence Sanchez, Vice-Présidente de Sète Agglopôle déléguée aux relations avec le Codev et les autres élus, et Maire de Poussan , et par, José Cohen-Aknine  , Président du Codev depuis quelques mois.

Vidéos :

https://youtu.be/W9CeNr1TZtY

https://youtu.be/Ik307T7_Ugk

José Cohen-Aknine est chargé de guider cette instance de démocratie participative composée d’une centaine de membres issus des 14 communes du territoire. Il a été désigné par le Président de Sète agglopôle Méditerranée, et un bureau provisoire s’est constitué, qui sera complété après la réunion avec l’ensemble des membres du CODEV.

François Commeinhes avait précisé lors de sa nomination :

 « Le parcours riche et varié de ce polytechnicien atypique, dont nous avons pu apprécier le travail comme représentant associatif et aussi à travers son implication au côté de notre conseil de développement pour recueillir la parole citoyenne, lors du Débat national instauré suite à la crise des gilets jaunes, en font un bon profil pour présider cette instance citoyenne originale et créative », a affirmé François Commeinhes, lors du dernier bureau communautaire où M. Cohen-Aknine a été présenté aux 15 vice-présidents. « Avec Florence Sanchez, Vice-présidente déléguée aux relations avec le Codev et les autres élus, nous attendons que cette instance joue son rôle d’agitateur d’idées et fasse bouger les lignes ».

En savoir plus : http://blog.ville-poussan.fr/?p=147687

Un conseil de développement c’est une instance de démocratie participative composée d’une centaine de bénévoles issus des 14 communes du territoire. Il constitue un lieu de réflexion, de partage, d’échanges sur le devenir du territoire et pose les principes d’un partenariat entre société civile, élus et différents milieux socio-professionnels et associatifs. Il est aussi un relais auprès de l’ensemble des citoyens.

Le Conseil de développement peut :

–          Etre consulté pour participer à la définition de la stratégie communautaire et aux conditions de mise en œuvre des politiques publiques (saisine)

–          Etre force de propositions sur des sujets sociétaux, environnementaux, économiques définis par le Conseil de développement (auto-saisine).

 C’est une instance citoyenne et bénévole, dont la pertinence est renforcée par la loi n°2019-1461 du 27/12/2019, relative à l’engagement dans la vie locale et la proximité de l’action publique.
Il s’organise librement dans son mode de fonctionnement, mais aussi dans les sujets dont il souhaite s’emparer. L’Assemblée communautaire doit se prononcer sur les avis et contributions qu’il formule. Le CODEV peut être également saisi ou missionné par l’agglomération.
Le CODEV précédent est ainsi fort de sa contribution décisive au projet de territoire, voté à l’unanimité par le Conseil communautaire, ce qui en fait aujourd’hui un acteur reconnu des élus.adevIMG_20210907_193428
 
Certes, l’installation du nouveau CODEV a été ralentie par la crise sanitaire. Néanmoins, sa composition, une centaine de membres, a pu être arrêtée après un large appel à candidatures auprès des citoyens.
 
Un projet de feuille de route pour les travaux à venir, déclinant par des thèmes et des actions concrètes, les principales orientations du projet de territoire, a pu ainsi être élaboré.
Ce projet a été présenté à chacun des 14 maires, par le Président du Codev et la rapporteuse du CODEV. Il a constitué la base d’un échange extrêmement fructueux qui a permis de constater une adhésion profonde aux actions proposées, dans le droit fil du projet de territoire, mais aussi de les compléter.

L’Assemblée plénière du mardi 7 septembre a permis d’exposer et d’enrichir ce projet de feuille de route, de recueillir remarques et propositions, et de permettre à chacun de se prépositionner sur les groupes thématiques qu’il compte suivre.
 
 
Le CODEV est en effet au cœur des nouveaux enjeux :
→ Il donne un cadre concret à l’objectif de participation des citoyens, désormais incontournable dans les politiques publiques,
→ Il contribue à cimenter l’identité de la jeune agglomération, par sa composition représentative de la diversité du territoire, et de ses forces vives, dans un esprit d’indépendance et de liberté,
→ Il peut « faire bouger les lignes » sur de nombreux sujets, repris dans le projet de feuille de route.

Un groupe prospectif transversal regroupant élus et membres du CODEV, élaborera des scenarii d’évolution du territoire à l’horizon 2040/2050 et alimentera les travaux thématiques.

Et les membres du nouveau CODEV pouvaient après la présentation de chacun des groupes s’inscrire pour participer aux débats et aux réunions dans un ou plusieurs des quatre autres groupes menés par des binômes soit issus du bureau provisoire soit volontaires pour assurer l’animation de ces groupes.
 
Le groupe gouvernance et relations aux territoires
Elaborera les outils nécessaires pour répondre à l’objectif de participation des habitants (notamment recours à l’imagerie virtuelle dans la concertation sur les projets) et organisera régulièrement des Journées du Codev pour partager les enjeux du territoire avec les habitants.
Etudiera la faisabilité de transfert de nouvelles compétences à l’agglomération
Posera les bases d’un outil de maîtrise d’ouvrage d’excellence de l’agglo, au service de tous
Etudiera les modalités d’un plan d’exemplarité environnementale des bâtiments publics
Fera des propositions pour une ouverture accrue vers les territoires extérieurs
Analysera comment l’agglomération pourrait devenir championne des labels environnementaux.

adevIMG_20210907_191012Le groupe accueil de l’innovation et des entreprises étudiera comment s’y prendre pour réussir une approche plus volontariste en la matière :
Acceptabilité, attentes vis-à-vis des entreprises
Mise en exergue des nombreux atouts du territoire
Détermination des réseaux locaux, nationaux, mondiaux, à mobiliser
Inventaire des aides disponibles aux porteurs de projets

Le groupe épanouissement individuel et collectif couvrira les champs suivants :
L’ « assiette durable », ou comment proposer au consommateur, dans les établissements scolaires, les EHPAD, et les restaurants, une « assiette » optimisée en termes de qualité environnementale et de santé
Sport/bien-être/santé : Il s’agira d’étudier comment développer des synergies entre les acteurs de ces secteurs, comment favoriser le développement du sport pour tous.
Culture : Après avoir identifié les lieux potentiels ou reconnus d’intérêt culturel sur le territoire, il s’agira d’examiner la faisabilité de valorisation de ce potentiel et d’étudier les conditions d’une plus grande synergie entre culture d’excellence et culture pour tous.
Tourisme : Il s’agira de favoriser la création de circuits culture/nature pour diversifier les centres d’intérêt touristique mais aussi d’étudier comment répondre à la diversité croissante de la demande, notamment avec l’émergence d’un tourisme haut de gamme et de l’importance de la qualité environnementale.
 
Le groupe Territoire de demain réfléchira aux évolutions de l’équipement et de l’aménagement de notre agglomération :
Mobilité et hydrogène : il posera les bases d’une participation active de l’agglomération elle-même à l’avènement de l’hydrogène, seule énergie susceptible à terme de suppléer les énergies fossiles, et pour laquelle l’Occitanie est pilote, par exemple, conception d’une installation autonome de production à l’échelle du territoire, par électrolyse de l’eau utilisant une énergie renouvelable.
Les villes et villages de la rencontre de demain devront être aussi être résilients par rapport aux défis de la montée des eaux, de l’élévation des températures, de l’accroissement des épisodes cévenoles, de la transition énergétique, de la qualité environnementale. Mais aussi à l’objectif de mixité sociale.

Il faut savoir que les Conseils de développement sont des instances de démocratie participative uniques en leur genre. La loi NOTRe et la loi MAPAM les ont confortés en 2014 et 2015. Ces assemblées sont constituées de bénévoles issus de la société civile, elles sont des instances de consultations, de propositions sur les orientations majeures des politiques publiques locales.

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).