Mario Vilafan, un pompier mexicain honoré à Marseillan

 

No images found.

   

C'est à l'initiative de Michel Tobal, ancien pompier de Paris et pompier volontaire, créateur du "Recantou dels pompiers" un véritable petit musée dédié à cette profession dans la zone industrielle de Marseillan qu'a eu lieu cette venue de Mario Vilafan.
Tout a commencé par un échange de casques lors du voyage de Michel à Guadalajara au Mexique où il s'est rendu 2 années de suite.
Après une rencontre avec Mario1(comme il le nomme) qui l'a d'abord pris sous son aile à l'école de Guadalajara avant de le confier à Mario 2 (soit Mario Vilafan) pour lui enseigner les techniques utilisées dans leur pays, l'idée d'un échange a germé et grâce à des contacts et tout un programme mis en place avec des partenaires, des pompiers du Mexique ont décidé de venir en France découvrir le matériel et les techniques employées dans notre pays.
Seul Mario Vilafan a pu venir à Marseillan et découvrir dans différentes casernes alentour les méthodes de travail, les équipements et la méthodologie de l'eau à la lance  pratiquée de façon différente en France.
Vendredi à 11h 45 au centre aéré, en présence du maire Yves Michel, de Mme Fabre de Roussac, conseillère départementale, du 1er Adjoint M.Rouvier, des membres de l'ADPC 34, de M.David Casanova, de M.Pascal Marti  ( qui a fait office de traducteur) du chef de corps de Paulhan et d'un pompier M.David Fontaine très sérieusement blessé dans les incendies ravageurs de l'été, après une minute de silence observée en la mémoire des pompiers disparus , Mario Vilafan a reçu la médaille d'or des services bénévoles.
Très ému Mario a fait part de son bonheur de partager des moments inoubliables avec ceux qu'ils considèrent comme des frères, et, très chaleureux a longuement conversé avec les personnes présentes.
Suivie d'un apéritif déjeunatoire, cette cérémonie s'est effectuée dans la convivialité avec remise de présents, et une magnifique démonstration de danse sévillane par Claudia Quatreffages.
Avant son retour au Mexique la tête et les yeux et la valise remplis de souvenirs, Mario Vilafan devait visiter dans l'après-midi le musée du pompier à Bouzigues, et samedi direction Paris pour assister au ravivage de la flamme sur la tombe du soldat inconnu, où ils seront hébergés à la caserne Sévigné où Michel Tobal a exercé et gardé des contacts.


C.Gressier

 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).