Le retour du Chat "Lo Cat"

Lo Cat, (cliquer dessus) c'est le nom de la fresque réalisée par une artiste Sandrine Rey sur la façade de l'immeuble au 43 Bd Lamartine dont la propriétaire est Mme Agnès Amanrich.
Le choix de ce nom  et de la peinture ne sont pas anodins.
Sandrine Rey est une artiste qui a des racines marseillanaises et le chat, pour elle, fait partie intégrante du patrimoine marseillanais.
Les chats elle en a, son arrière grand-mère en possédait et il est vrai que, avant d'être citadine, la commune était surtout rurale avec des vignes, des granges et le chat qui est devenu principalement un animal de compagnie, était alors prisé pour ses aptitudes de chasseur d'animaux indésirables et il vagabondait librement, la circulation n'étant pas aussi dangereuse que de nos jours.
Sandrine Rey vit maintenant en Angleterre, mais vient fréquemment à Marseillan.
Cette façade qu'elle a décorée, se dégradait et dessus figuraient 3 peintures publicitaires, dont deux  témoignaient de l'activité portuaire de Marseillan vivant du commerce des vins et spiritueux entre 1850 et 1950,  l'apéritif Dubonnet et la marque Bitter Gaillard de Bordeaux.
Et la  troisième, le chat, choisi comme emblème par la marque de savon du même nom en association à la propreté de cet animal.


Sandrine Rey est une artiste complète  qui a fréquenté 2 écoles de peinture à Paris .
Elle a travaillé pendant 14 ans au Louvre comme copiste de tableaux de grands maîtres Fragonard, Poussin, Velasquez, Delacroix, Corot etc., et est également restauratrice et elle a d'abord pensé à restaurer ces magnifiques peintures d'antan mais l'état de dégradation était tel, que c'était mission impossible.

L'artiste  en train de travailler au Louvre (copie) et une création personnelle

La  façade a dû être ravalée, et elle a alors proposé à la propriétaire de décorer bénévolement ce mur de façon à ne pas laisser perdre un vestige du patrimoine et d'un commun accord le choix s'est porté sur le chat..
Elle faisait ainsi revenir ce petit animal un peu vagabond quelquefois, dans sa commune...
Mais il ne faut pas croire que Sandrine Rey se contente de peindre des chats, de copier des tableaux ou de les restaurer: elle crée et c'est sous peu que l'on va pouvoir admirer ses peintures au Château du Port.

C.Gressier

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).