L'anniversaire de l'huître rose : 10 ans

 

No images found.

   

 C'est dimanche 17 septembre à partir de 20 h au St Barth' ce lieu typique de dégustation avec une vue imprenable, magnifique sur la lagune de Thau que le propriétaire des lieux M.Florent Tarbouriech a reçu ses invités pour l'anniversaire de ce produit unique, l'huître rose, dont il est le concepteur.
L'appellation donnée à ce mollusque intrigue souvent. Elle est ainsi nommée en raison de la couleur de sa coquille aux reflets irisés  et de sa nacre bien blanche qui la distingue de ses congénères.
Mais aussi,  car elle est le fruit du procédé exclusif utilisé pour son développement, des exondations pouvant aller jusqu'à plusieurs jours avec des expositions à des panneaux photovoltaïques, reproduisant ainsi le cycle des marées.
Le résultat est une huître exceptionnellement charnue et au goût moins prononcé, plus doux.
Parmi les invités, des élus, le sénateur Henri Cabanel, le conseiller régional M.André Lubrano, les conseillers départementaux Mme Fabre de Roussac , Sébastien Frey et Christophe Morgo et des représentants de la gastronomie française M.Gilles Goujon et les frères Pourcel.
M.Tarbouriech a pris la parole en évoquant son parcours professionnel, une gageure difficile rendue possible par le soutien inconditionnel de son épouse Sabine, puis de ses enfants Florie et Romain (eux-mêmes jeunes parents qui travaillent avec lui) car l'aventure de l'huître rose c'est une affaire familiale, avec une pensée émue à ses parents pour leur legs.
Un pari de fou  au départ mais que M.Gilles Goujon, en lui rendant hommage, a requalifié en précisant que ce n'était pas de la folie mais du courage et de la ténacité.
Car le défi ne s'arrêtait pas à la conception de ce produit d'exception mais il fallait aussi convaincre et le commercialiser  en tant que tel, en le présentant notamment à des chefs de renom.
Le premier client: la maison Prunier. Tous deux avec le chef Guy Savoy, n'ayant pu être présents à la soirée ont envoyé un message par vidéo en le félicitant.
M. Goujon a précisé que pour lui l'huître de référence était auparavant l'huître de Gillardeau (Marennes) mais peu à peu l'huître Tarbouriech l'a détrônée.
M.Tarbouriech et sa famille ne se contentent pas de vivre sur leurs acquis.
Le travail de la conchyliculture est particulièrement difficile en raison d'épisodes climatiques pluvieux et de la pénibilité du travail notamment l'hiver.
Il fallait donc trouver des palliatifs, et en plus de ses autres concepts (Florent Tarbouriech est aussi un mécène qui soutient l'art axé sur le développement durable comme le Madlab), d'autres marchés à conquérir au Japon et aux Etats-Unis,  un projet va voir le jour sous peu avec l'acquisition du domaine de Villemarin qui va devenir "Le Domaine" un centre de remise en forme avec un spa, des régimes à base d'huîtres, cet aliment peu calorique riche en zinc et oligo-éléments, et de soins cosmétologiques comportant cet ingrédient.
Encore un défi à relever salué par Mme Fabre de Roussac, pour les retombées économiques sur la commune, par M.Lubrano pour avoir contribué à élever à ce niveau l'huître de Thau ( tous deux l'ont assuré du soutien de la Région et du Département), et par le Sénateur Cabanel qui se dit, lui, viticulteur "paysan de la terre" avoir des projets qu'il espère mener à bien autant  que M.Tarbouriech "paysan de la mer".
Après ces discours et hommages, l'assemblée a pu se délecter des différents et succulents mets élaborés par le traiteur Cabiron accompagnés de très bons crûs dans une plaisante ambiance musicale.
Certains profitant du climat un peu frais mais néanmoins agréable, s'étaient installés sur les terrasses pour profiter du magnifique site tout en dégustant ces délices et bien sûr la reine de la soirée: l'huître rose.


C.Gressier

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).

 

Avec l'APAVH, le beau Domino, est à l'adoption

domino44

"Je m'appelle Domino, on m'a récupéré dans la rue. Depuis j'ai été castré et je suis aux petits soins dans ma famille d'accueil, j'ai une très belle frimousse avec un petit grain de beauté près du museau. Je suis certainement le plus gentil des minous, d'ailleurs ma douceur se lit dans mes beaux yeux clairs . J'ai environ 2 ans, je suis une vraie crème de chat et je cherche une famille pour la vie plutôt dans une maison avec un jardin, je suis très sociable et je m'entends avec d'autres chats sans problème.

Même si je suis un peu craintif, je n'ai aucune agressivité. Je suis gourmand, propre, je réponds à mon nom, je ronronne facilement et je dors avec ma famille d'accueil toutes les nuits pour son plus grand plaisir.Bref, je suis un bon gros patapouf plein d'amour.

Pour mon adoption, on vous demandera une participation pour mes frais d'identification et de stérilisation...

» Echos/associations