Vernissage de l'expo Japon à "La Fabrique"

 

 

No images found.

   

C'est vendredi 19 janvier à 18h30 en présence du maire et d'élues qu'a eu lieu ce vernissage.
La thématique : Le Japon et jusqu'au 17 février les marseillanais peuvent s'imprégner de la culture de ce pays mis à l'honneur.
Depuis quelques mois déjà la gestion de la Médiathèque a été déléguée à l'Agglo, devenue Sète Agglopôle Méditerranée, et comme l'a expliqué le maire Yves Michel, ce choix a été décidé pour mutualiser et avoir ainsi des compétences supplémentaires.
Un responsable M. Pascal Imbert a été désigné pour coordonner le travail, et cette intercommunalité permet un renforcement des liens et un accès à la culture dispensée dans les villes.
C'est donc dans ce cadre que s'inscrit cette magnifique exposition avec des animations pour tous les âges : ateliers, spectacles et rencontres.
M.Imbert a remercié en particulier 2 personnes  Mme et M.Cazottes qui se sont associées à cette exposition en prêtant de beaux objets  de ce pays où ils ont séjourné à 4 reprises.
 Mme Cazottes,  après avoir salué le travail de mise en valeur de leurs objets par le personnel et exprimé leur plaisir de participer à cette exposition a expliqué que son mari et elle n'avaient préalablement aucun  attrait particulier pour ce pays qui leur "est tombé dessus".
C'est leur fils, qui, dès le CM2 a eu un véritable engouement pour les mangas et comme ils  n'étaient édités initialement qu'en japonais, il a acquis un dictionnaire, et par la suite,  a présenté son bac avec cette option linguistique.
Son attrait pour ce pays n'a cessé de croître et il est donc parti une 1ère fois avec une bourse dans une fac au Japon en 2002 puis  a souhaité prolonger une 2ème année sans être payé, puis  a trouvé du travail,  a passé sa maîtrise d'arts plastiques et s'y est installé définitivement et s'est marié avec une japonaise en 2010.
Durant leurs séjours Mme et M.Cazottes ont pu appréhender la culture japonaise et ils nous apportent un éclairage particulier sur les coutumes et la manière de vivre des japonais  très disciplinés et respectueux : on ne fume pas dans la rue, des endroits sont spécialement réservés aux fumeurs, pas  de contrôles dans les transports mais des machines d'ajustement si l'on prolonge le parcours, les retards de trains sont annoncés bien en amont, et à la sortie des écoles des mamans à vélo surveillent que les enfants rentrent bien à la maison.
M.Cazottes a ajouté que c'est un pays où l'on se sent en sécurité, lui qui appréhendait la foule lors de leur 1er voyage.
Les personnes présentes ont pu ensuite admirer les objets, affiches et dessins avant de partager un apéritif dînatoire dans une sympathique ambiance.


C.Gressier

 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).