Le projet d'Aude Compan et Julie Bossard

 

   

Jeudi 14 juin, Aude Compan  native de Marseillan qui s'est classée 6 ème aux Jeux Olympiques de Rio  et sa coéquipière et barreuse depuis 2017 Julie Bossard, (elles ont déjà à leur actif un beau palmarès toutes deux) sont venues au Cercle de Voile remercier leurs partenaires et présenter leur projet qu'elles qualifient d'ambitieux : participer aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 et ramener une médaille.Des étapes sont à franchir et non des moindres puisqu'il n'y a que 21 places et 1 seul équipage français sera retenu pour représenter la nation.
Deux jeunes femmes souriantes, chaleureuses, sportives de haut niveau et pleines d'énergie qui ont su mener de front études et sport et qui se complètent : Aude en 4ème année d'études en génie des Procédés et Environnements à l'INSA aménagé, joyeuse, toujours de bonne humeur et Julie rigoureuse et qui investit la réflexion dont elle fait preuve dans son métier (ingénieur qualité chez Scalian Eurogiciel à Nantes ) dans la préparation de leur projet.


Après cette présentation mutuelle c'est le bateau sur lequel elles évoluent qu'elles nous ont montré : le 49 erfx Sailing Team de type skiff.
Jusqu'en 2016, ce type de bateau était réservé aux garçons puis il a été adapté pour des compétitrices : c'est un bateau avec une seule coque très rapide puisque sur mer plate il atteint une vitesse de 18 à 20 noeuds.
Cet hiver Aude et Julie, en raison du climat plus clément se sont entraînées au Portugal et depuis le début de l'année elles ont parcouru un peu plus de 23200 kms.
Un programme prévisionnel lourd pour mener à bien le but qu'elles se sont fixées car en plus des déplacements, il faut assurer pendant les régates qui se déroulent en 3 à 4 manches par jour d'une durée de 30mn chacune.


Le 15 juin au matin d'ailleurs elles repartaient sur Marseille pour charger leur matériel et direction Kiel (Allemagne) pour la Kieler Woche (semaine olympique) qui se tiendra du 20 au 24 juin.
Souhaitons leur une belle réussite et les personnes intéressées peuvent suivre leur parcours en se rendant sur leur site

 https://www.facebook.com/BossardCompan49erFX/

 

C.Gressier

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).

 

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations