Fête de la St Pierre

photo de M.Marc Ilari

 

   

Toutes les communes de la lagune de Thau et de la Méditerranée fêtent ce saint,  patron des pêcheurs et des gens de mer, et, à Marseillan c'était le dimanche 1er juillet.
Après une belle messe dirigée par le père Robert Martin en l'église St Jean Baptiste bondée, le défilé avec les jouteurs portant la barque de St Pierre, le maire Yves Michel, les conseillers départementaux Mme Fabre de Roussac et M.Sébastien Frey, le Président de l'AMMAC Jean Gressier, le Président du Syndicat national des conchyliculteurs M.Ortin, des élus, des représentants de la marine nationale, les porte-drapeaux et le Conseil municipal des jeunes, de nombreux marseillanais et vacanciers, s'est rendu, escorté par l'Harmonie Bédaricienne, sur le port à l'embarquement  du Millesime ; car c'est au   large qu'a lieu le traditionnel jeté de gerbes en la mémoire des disparus en mer.
C 'est sous un soleil radieux que s'est déroulé cette magnifique cérémonie qui attire chaque année beaucoup de monde car elle marque le départ aussi des animations de la saison estivale, et de nombreux vacanciers résident sur la commune en cette période de l'année.
Au retour un vin d'honneur était offert par la municipalité  au square  du 11 novembre 1918 après les discours officiels.
Le Président de l'AMMAC a rappelé que la St Pierre réunissait les gens de mer pêcheurs, conchyliculteurs mais qu'avant cette activité maritime, Marseillan était surtout un port de pinardiers.
Pour preuve les caves qui existent et se développent sur la commune encore aujourd'hui..
A la jonction de l'étang de Thau et du canal du Midi, Marseillan bénéficie d'une eau douce qui joue sur la qualité de ses fruits de mer. Il a terminé en ajoutant que cette  célébration est dédiée à tous ceux qui ont perdu la vie en mer et  pour tous ceux qui périssent encore dans leur traversée dans l'espoir d'une vie meilleure.
M.Ortin pour sa part a souligné, que le bassin de Thau représentait la 2ème économie du département agricole qui permet, associé à l'activité touristique, un maintien de l'emploi et il a attiré l'attention sur la nécessité de préserver ce joyau et cet environnement privilégié.
Mme Fabre de Roussac, après avoir adressé ses remerciements aux participants et au Père Martin, a souligné l'importance de cette fête traditionnelle, souvenir du passé et un socle pour les marins.
Le maire a remercié à son tour l'Harmonie bédaricienne, les porte-drapeaux, les fidèles jouteurs, la SMNS, le Père Martin et le service festivités.
Avant de souhaiter une bonne St Pierre à tous, il a mis l'accent sur la fragilité de l'Etang de Thau  riche d' une biodiversité exceptionnelle, et de l'indispensable intérêt de le protéger en raison de l'activité économique qu'il représente; il a terminé en ayant une pensée émue pour tous ceux qui traversent les océans à la recherche d'une vie meilleure,  des femmes des enfants qui perdent la vie car ils sont la proie de passeurs sans scrupules, d'où la nécessité de trouver des solutions pour que cela cesse.

C.Gressier

 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).

 

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations