Lou Recantou : centre d'une chaîne humaine de solidarité

 

No images found.

   

Samedi 1er septembre M.Michel Tobal propriétaire du musée "Lou Recantou dels pompiers" avait invité des amis et des personnalités à une cérémonie organisée pour la remise du 200ème fauteuil roulant destiné à une mission humanitaire en Afrique.
Car Michel ne se contente pas d'agrandir son musée avec des dons qu'il remet en état mais il a engendré grâce à sa pugnacité et son altruisme, une véritable chaîne humaine de solidarité pour venir en aide à des populations défavorisées: des matériels devenus obsolètes pour " nos pays riches" mais en bon état  et qui auraient fini à la déchetterie retrouvent alors une seconde vie.
Mais pour mener à bien ces actions il fallait mobiliser et sensibiliser différents acteurs.
Car il ne suffit pas de récolter des dons mais il faut trouver des aides pour les acheminer à destination et trouver les personnes capables d'évaluer les besoins les mieux adaptés à ces populations.
Michel a "monté un dossier" à destination du Conseil Départemental et grâce à Mme Passieux et le soutien de Mme Fabre de Roussac, conseillères départementales toutes deux particulièrement sensibles à cette cause, il a pu obtenir une subvention.
Le caporal chef M.Aly Mohamed a fait le déplacement de Marseille pour se présenter et c'est lui qui fait le déplacement à Antiranana et distribue judicieusement et en mains propres ces différents matériels.
Pour une plus grande transparence, il a souhaité que Michel l'accompagne dans ce déplacement et ils vont partir au mois d'octobre accomplir cette mission pendant 3 semaines.
Avec l'appui d'amis dont M. Pierre Gonzalez, Président de l'OCDPC, la chaîne a grandi et des dons affluent au Recantou: médicaments, matériel médical, tenues de pompiers, etc.
Ce 200ème fauteuil roulant lui a été fourni par M.Cedric Gonzalez de l'association "Grandir et Vieillir ensemble" de Montblanc qui rétrocède à Michel Tobal  du matériel récupéré; ce dernier s'est vu remettre par Mme Passieux au nom de l'OCDPC la médaille vermeil de Défense et Protection Civile.
M.Pierre Gonzalez a ensuite souligné l'importance de cette chaîne, une chaîne du coeur, mais également du devoir de mémoire.
Deux jours plus tôt, il était en déplacement à Argelès -sur- Mer pour saluer la mémoire du lieutenant de sapeurs-pompiers M.Joseph Nogues mort en service 27 ans plus tôt le 30 août 1991.
Il a appelé à ses côtés sa fille Natacha descendante d'une lignée de 5 générations de sapeurs-pompiers : elle- même a endossé l'uniforme et M.Gonzalez  lui a remis la médaille des services citoyens, et, à titre posthume, la médaille d'or de Défense et Protection Civile pour honorer son père cité à l'ordre du mérite par la République et honoré de la croix de Chevalier de la Légion d'honneur.
Très émue Natacha Nogues a reçu cette distinction entourée de ses enfants Lilou et Nathan qui va embrasser cette carrière de courage et dévouement.
Puis M.Gonzalez a fait venir auprès de lui le lieutenant Guy Bissière, 50 ans de services, investi à l'oeuvre des pupilles,  venu du Gard avec du matériel, et en cadeau pour Michel Tobal sa collection de casques  et de casquettes de pompiers.
A l'issue de cette chaleureuse et émouvante cérémonie, M.Tobal a invité les personnes présentes à un convivial apéritif de l'amitié.

C.Gressier

 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).