Inauguration du Bassin de rétention

 

   

Jeudi 28 mars à 11h le bassin d'écrêtement a été inauguré en présence du Président de Sète Agglopôle méditerranée M.Commeinhes, du représentant de l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse M.Colin, du maire de Marseillan Yves Michel, de la conseillère départementale Mme Fabre de Roussac et de nombreux élus dont la Prud'homme de la pêche Mme Azaïs-Negri, et du Président du Comité Régional conchylicole de méditerranée M.Patrice Lafont.
M.Yves Michel après avoir salué les personnalités présentes a remercié tous ceux qui ont oeuvré pour la réalisation de cet ouvrage d'envergure et également les financeurs et l'ensemble des conseillers communautaires qui ont approuvé ce projet.
C'est ensuite M.Colin qui a pris la parole en précisant que ces ouvrages, réseaux, bassins d'épuration très coûteux ne sont pas gratifiants pour une commune mais combien indispensables.
Il s'agit de projets à long terme puisque c'est en 2010 que la dizaine de pluies récurrentes est venue impacter la qualité de l'eau et provoquer des inondations.
L'appel à projet a été lancé en 2013 et c'est en 2019 qu'il est enfin inauguré.
L'enjeu est à la fois économique et environnemental : le 11ème programme voté en 2018 est destiné à filtrer l'eau à l'endroit où elle tombe de manière à éviter les pollutions qui se créaient pendant son transport.
Ce qui explique le coût élevé des équipements,  soit un million d'euros pour ce bassin avec une aide de 230 000€ de l'Agence de l'eau et 730 000€ imputés sur la taxe GEMAPI ; une  taxe obligatoire collectée depuis peu auprès de l'ensemble des administrés de notre territoire et exclusivement destinée à ces travaux de mise en protection du territoire et de la qualité de l'eau pour les conchyliculteurs , les pêcheurs et tous ceux qui vivent de l'attractivité touristique ainsi que l'a précisé M.Commeinhes dans son discours.
Après avoir fait part de sa satisfaction d'assister à la finalisation de cet équipement il a rappelé " que la lagune de Thau suppose 2 types d'aménagement différents :
le 1er concerne le réseau d'assainissement pour les eaux usées avec créations de bassins comme celui qui a été réalisé près du théâtre et qui ont pour but pendant les épisodes pluvieux d'éviter la saturation du réseau et le déversement d'eaux usées mélangées avec des eaux parasites dans le milieu environnant".Ils sont conçus pour que les rejets ne dépassent pas les Flux Admissibles Microbiologiques , permettant de garantir l'activité pêche et conchyliculture das la lagune de Thau lors des épisodes de fortes pluies.
Le second dispositif concerne la création de bassins de rétention destinés à piéger les eaux de ruissellement avant qu'elles ne provoquent un encombrement du réseau pluvial et donc des inondations et c'est ce type d'ouvrage qui est inauguré ce jour permettant à la fois de protéger le centre-ville et le déversement du réseau unitaire dans le Port et donc d'éventuelles pollutions bactériennes."
Dans le cadre de la GEMAPI un programme de travaux est déjà établi pour les années à venir. Des bassins de stockage et restitution du PALLAS à Loupian, du PEPIN à Mèze et un ouvrage à Balaruc-les Bains ainsi que des travaux d'optimisation du volume de stockage dans les anciennes lagunes de Gigean.
Une création de bassin de rétention des aux pluviales à Balaruc-le-Vieux en amont de la RD 600 et de la zone commerciale de Balaruc-Loisirs d'une capacité de 13 500 m3 un à Poussan de 20 000 m3 en amont de la zone commerciale des Clash et du chemin de Fiend à Marseillan d'une capacité de 3000 m3.
Enfin des travaux  pour la restauration hydro morphologique de cours d'eau comme la Boubou à Loupian en 2020 et l'Homme Mort à Marseillan permettant la réduction des flux microbiologiques.
La nature qui nous entoure et fait notre richesse et notre particularité géographique est un don qu'il faut  plus que jamais préserver et protéger."
Après ces discours, M.Commeinhes a coupé et distribué le ruban avant d'inviter les personnes présentes à un apéritif déjeunatoire.

C.Gressier

 

 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).