Vernissage de l'expo Auguste Rodin

C'est un jour chargé d'histoire le 6 juin, jour du débarquement des Alliés (D.Day) 75 ans plus tôt, que la Maison Noilly Prat a choisi pour le vernissage d'une exposition surprenante: une magnifique statuette du sculpteur Auguste Rodin qui revient 70 ans plus tard dans son territoire d'origine.
Mme Olivia Girardin après avoir souhaité la bienvenue aux invités, a relaté l'histoire de cette magnifique statuette de Jean d'Aire, Bourgeois de Calais offerte aux Etats-Unis, par la famille Noilly Prat en remerciement de leur soutien alimentaire dans les années d'après guerre grâce à une initiative en 1947 de Drew Pearson, un journaliste réputé auquel des relations et des associations caritatives s'associent pour la concrétiser.
C'est à lui que l'on doit le Train de l'Amitié, un train,qui , partant de New Los Angeles avec une dizaine de wagons, arrive à New-York avec plus de 200 wagons soit 12000 tonnes d'aide alimentaire.
La France ,en retour et pour remercier les Etats-Unis, va affréter 49 wagons (le train de la Reconnaissance) chacun correspondant à un Etat,  remplis de cadeaux, et parmi eux se trouve le Rodin que les visiteurs vont pouvoir admirer jusqu'en septembre dans la Bibliothèque conçue par le designer de talent Pierre-Cyrille Acquier à qui l'on doit  déjà le superbe bar "La Grappe" réalisé pour cette Maison.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

La découverte de cette statuette revient à Kelly Bevan, sur les réseaux sociaux 18 mois plus tôt , car avant  que ce projet d'exposition ne se concrétise il y a eu un long travail de recherches et d'élaboration avec la participation de l'archiviste  de Bacardi, Sebastien Roncin, et les échanges qu'elle a eus avec le musée de l'Illinois qui a accepté de prêter cet objet de grande valeur.
La conjugaison de tous ces talents et investissements, c'est cette étonnante et belle exposition  qui retrace l'histoire de la sculpture,  de sa genèse à sa fabrication, et une partie est  dédiée à l'histoire de ce train de la reconnaissance, une période peu connue.
Pendant toute la période estivale c'est l'occasion de faire la découverte d'un morceau d'histoire de l'amitié franco-américaine dans un cadre enchanteur.

C.Gressier

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).