"Le Mange Debout"

 

   

Contrairement à son nom,  dans cet espace de la Ferme Marine  Route des Parcs, consacré à la dégustation de la perle de Thau, on peut s'y poser en toute sérénité face à cette lagune enchanteresse et se délecter de leurs fruits de mer plusieurs fois médaillés.
Vendredi 14 juin c'était une journée découverte et quelques invités ont eu le plaisir d'apprécier  non seulement ce nouveau concept mais également de découvrir le long travail qu'exige ce métier avant qu'ils parviennent dans notre assiette et nous offre des produits de grande qualité.
Pour cela, ils ont fait un partenariat avec Midi Cap Thau qui propose des promenades en bateau à travers les tables ostréicoles   d'une durée de 2h et pour ceux qui ne connaissent pas les arcanes de ce métier c'est l'occasion d'une formidable balade sur la magnifique lagune de Thau avec un guide performant, suivie au retour d'une dégustation d'huîtres accompagnée d'un verre de vin de Pays.
Pour les invités ce jour-là, la Maison Noilly Prat était présente pour faire déguster ses délicieux cocktails.
A bord du "Belouga", nous avons pu apprendre les différentes phases de ce métier depuis les naissains collés sur les cordes protégés par des filets pour éviter que les redoutables prédateurs que sont les dorades ne viennent les manger.
Au bout de 4 mois les naissains atteignent 200 fois la taille initiale et ensuite l'élevage dure de 1 à 2 ans sur des cordes suspendues sur des rails de chemin de fer (préalablement sur des rails en bois mais plus fragiles) et cette forme d'élevage,  nous la devons à M.Louis Tudesq  un maçon de Bouzigues qui a eu cette idée en 1925.
Il faut faire face aussi aux aléas climatiques et aux redoutables pertes qu'ils peuvent engendrer, surveiller sans cesse l'évolution de leur développement et au sortir de l'eau, les "détroquer" pour enlever les parasites qui se collent sur les coquilles et enfin les affiner, afin que lorsqu'elles arrivent sur nos tables, elles nous offrent cette chair savoureuse et charnue et un aspect élégant et propre.
Pour ceux qui aiment le cadre exceptionnel de cette lagune, et les  bons et beaux fruits de mer, cette balade marine est à recommander, et tous ceux qui ont pu en profiter ce jour-là sont revenus enchantés.



C.Gressier

 

 

 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).