La fête de l'huître : une réussite !

 

   

Vendredi 26 juillet dès 19h il y avait foule au Port du Tabarka où la soirée  s'annonçait prometteuse : d'agréables effluves venaient  titiller les narines des personnes qui faisaient la queue pour déguster les plats concoctés par des bénévoles et les conchyliculteurs : rouille de seiche, moules farcies etc.
Pour ceux qui n'aiment pas ou ne peuvent pas consommer les produits de la mer, d'autres mets avaient été prévus afin qu'ils puissent profiter d'une belle soirée  gustative et musicale dans ce joli cadre maritime où elle s'y déroulait pour la 1ère fois,  face à l'étang et Sète , l'île singulière.
Cette 15ème édition de la fête de la perle de Thau, qui possédera bientôt une IGP, c'est l'occasion de mettre en exergue la rude profession qu'est la conchyliculture soumise à de nombreux aléas climatiques et environnementaux.
Après les salutations de M.Ortin Président du syndicat conchylicole aux élus et personnalités présentes et à la SNSM, ces bénévoles qui font un travail remarquable, fort sollicités pendant cette saison estivale, et quelquefois au péril de leur vie, la conseillère départementale Mme Fabre de Roussac et le conseiller régional M.Lubrano ont rappelé le soutien  matériel et financier apporté par leurs deux instances pour que cette profession indissociable de la lagune perdure.
M.Lubrano a également salué le travail des femmes de la mer et notamment Mme Claudia Azaïs -Negri qui officie en tant que prud'homme.
Le maire Yves Michel a lui aussi évoqué la fragilité de cette zone classée Natura 2000, et a attiré l'attention sur l'initiative d'un passionné de la biodiversité qui traverserait samedi matin à 9h à la nage (18km) l'étang depuis  la pointe des Onglous  jusqu'à Sète, et invité les personnes qui le pouvaient à assister à ce départ : une performance destinée à sensibiliser les gens au respect de ce site d'exception.
Après ces discours d'ouverture, la soirée a débuté avec les  accords du groupe Motown soul et s'est prolongée dans la douceur de ce soir d'été  jusqu'à minuit avec DJ Sax et des robots sur échasses et pyrotechniques.

C.Gressier

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).