Michel Dumergue, un photographe aux multiples talents

 

   

Michel Dumergue a eu un engouement pour la photographie dès l'âge de 17 ans lors de vacances avec des copains sur les bords de la Méditerranée.
Sportif, il s'exerce dans la photo sportive et travaille comme pigiste pour les magazines "Le monde du tennis" et "France badminton" mais ses photos ne lui permettent pas de vivre et parallèlement il travaille dans une banque parisienne.
En 1987 il part aux Etats Unis en Floride et après avoir travaillé un an comme photographe de mode, faute de contrat et de carte de résident il revient en France et s'installe en Languedoc Roussillon.
Il travaille alors pour 2 mairies, pigiste à à "Midi Libre"et d'autres magazines et pour des fédérations sportives nationales et internationales.
Cet autodidacte passionné à l'oeil exercé,  tombé sous le charme de Marseillan, prend des clichés des paysages, de cette lagune de thau toujours en mouvement, de moments de vie à l'instant "t" pour donner un rendu exceptionnel et sublimer le cliché et le lieu qu'il photographie.
Mais il sait aussi sublimer la beauté des corps et on a pu admirer ses réalisations de photos de studio il  y a quelques temps à la Médiathèque de Marseillan.
Cette exposition "Ballade marseillanaise " tout en noir et blanc, dont le vernissage s'est déroulé le 18 septembre  dans le beau cadre de la Maison Noilly Prat et que l'on pourra admirer jusqu'au 27 octobre est un retour et un clin d'oeil à ses premiers essais avec la photographie argentique, et  il faut un savoir-faire exceptionnel pour obtenir un tel rendu des lieux que l'on traverse quotidiennement sans s'y arrêter.
M.Dumergue  a arrêté le temps et cette exposition est la découverte de ces endroits avec un oeil neuf: on "se pose" le temps de cette visite et comme son titre  inspiré par un poète M.Alain Millon  récemment installé à Marseillan et qui agrémentait chaque cliché que Michel postait sur les réseaux sociaux, on sent  alors toute la poésie, la musique et la magie qui se dégagent de chaque photo.
Les photos faites pendant cette visite pour la rédaction de l'article ne pourront en aucun cas refléter ces sensations et pour cela, une visite pour les amoureux de la photographie ou pour ceux qui souhaitent faire une belle découverte, s'impose.

 C.Gressier

  

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).