La Conchyliculture un métier de tradition

 

   

Chaque année, pendant les journées du patrimoine, l'Association Marseillan d'hier et d'Aujourd'hui met à l'honneur une tradition ou un métier représentant bien l'identité marseillanaise et le choix s'est porté cette fois sur la conchyliculture. Une belle exposition de photos retraçant l'évolution de cette profession et un décor très parlant rappelant bien des souvenirs pour certains, et un moyen visuel pour d'autres de faire découvrir cette profession au fil du temps.
Vendredi 20 septembre à 18h c'était le vernissage à la salle Paul Arnaud de ce beau et fastidieux travail de recherches et de reconstitution.
Les élus présents, le maire Yves Michel, la conseillère départementale Mme Fabre de Roussac et Mme Azaïs -Negri conseillère municipale pêcheuse et Prud'homme de l'étang accompagnée de deux femmes de la mer Mme Roques et Mme Crespel, ont félicité tous les membres de l'association sans oublier des bénévoles qui viennent aider à la mise en place de cette exposition ou prêtent des objets, la mettant encore plus en valeur, tels les tableaux de M.Jean-Claude Chabrol, la collection de coquillages de M. Louis Gasc, et la reconstitution d'un mas par M. Louis Ricard.
La présidente Mme Becker a donné la parole à M.Ortin conchyliculteur et Président du Syndicat National.
Il a parlé de ce métier particulièrement contraignant soumis à des aléas climatiques mais combien prenant, et que l'on ne peut exercer qu'avec l'amour et le goût de vivre en harmonie avec le bassin de Thau car également associé aux fêtes locales.
Il a ajouté que cette exposition reflète bien l'amour de cette profession et montre qu'au fil des ans la pénibilité avait été prise en compte et les procédés de cette culture ont été et sont améliorés pour le rendre plus accessible, même à la gent féminine, comme l'a souligné le maire Yves Michel.
Les lourdes barres en bois sur lesquelles étaient fixées au ciment les huîtres, un travail laborieux, ont été remplacées par des cordes.
Cette activité conchylicole a vu le jour à Marseillan en 1920 avec M.Roques le père de Mme Dany Roques, qui se plait à dire qu'elle est une paysanne de la mer.
Actuellement il y a 450 exploitants sur la lagune de thau et le maire Yves Michel a souligné l'importance de cette profession et de la pêche pour sa préservation.
Sans oublier, a-t-il ajouté avec humour, d'y associer la viticulture car on ne peut déguster ces produits sans les accompagner d'un verre de vin, et ce, avant d'inviter les personnes présentes à partager un verre de l'amitié et les huîtres offertes pour la circonstance par La Ferme Marine.

C.Gressier

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).