Cinquième fête de l'anguille

 

   

Cette manifestation organisée par Sète Agglopôle Méditerranée a eu lieu samedi 5 octobre.
L'ouverture officielle de cette 5ème édition s'est déroulée en présence de nombreux élus de la commune et de l'agglo et d'une délégation croate reçue préalablement chez Noilly Prat en vue d'une mise en commun de cépages muscats produits dans leur pays et sur notre territoire.
C'est Iter Vitis (Chemins de la Vigne) une association de Paulhac dont le but est de créer des passerelles entre viticulture, tourisme et culture dont le Président est M.Didier Cujives en partenariat avec  les élus de l'agglo M.Pistole Garcia et Mme Fabre de Roussac qui sont à l'initiative de ce rapprochement.
Cette fête connaît un succès grandissant et les  nombreux stands des commerçants producteurs ont rapidement été pris d'assaut par les nombreux visiteurs et, en fin de matinée, il était difficile de trouver une place assise pour manger malgré le déploiement de tables et de bancs prévus par la municipalité.
Même pour ceux qui ne prisent pas l'anguille à déguster fumée par l'association Siloe ou cuisinée sous plusieurs formes, le choix de restauration était varié ainsi que les stands de vins pour les accompagner.
Une calèche, moyen doux de locomotion, était à disposition pour rejoindre le port où, à bord du Diane I, bateau de Mme Azaïs-Negri, on pouvait aller faire une balade instructive sur l'étang pour se familiariser avec la pêche et notamment celle de l'anguille ce poisson migrateur qui se reproduit dans l'Océan Atlantique dans la mer des Sargasses.
Tous les ingrédients étaient au rendez-vous, y compris  la musique avec la peña Belle Ciao, et un temps fort clément pour faire de cette conviviale journée une réussite.

C.Gressier


 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).