Forum POPSU

Ce forum a eu lieu lundi 7 octobre salle Paul Arnaud.
Le POPSU est une plateforme d'observations de projets et de stratégies urbaines dont le programme consiste par le croisement de savoirs scientifiques à mieux connaître le processus de transformation des petites villes et des ruralités, examine l'impact des démographies  saisonnières liées au tourisme et Marseillan fait partie de ces villes choisies dans le cadre de l'action du gouvernement.
Cette journée s'est déroulée en deux temps en présence et sous la responsabilité de M.Idt maître de conférence en urbanisme au Lab'Urba de l'Université Paris Est, de Mme Hélène Peskine Secrétaire du Plan Urbanisme au Ministère de la Transition Ecologique, de Mme Marsaud députée de Charente, du maire Yves Michel et d'élus de la commune.
Le matin était réservé à un séminaire fermé avec différents acteurs du territoire et des représentants d'autres villes (dont le  député de l'Aude M. Alain Péréa), concernées  par le phénomène touristique.
A partir de 16h30 la séquence était ouverte au public.
C'est M.Albert Arnaud qui a rappelé l'histoire du développement balnéaire de Marseillan-Plage sur une initiative du maire bâtisseur M.Filliol et sa spécificité de création d'avant garde puisqu'elle a vu le jour avant le plan Racine suite à l'acquisition d'un terrain de 20 ha par ce maire en 1945.
Très vite elle s'est révélée attractive puisque de 8000 habitants elle passe  à 60 000 pendant la saison estivale.
Se sont ensuite posées les perspectives d'évolution de ces stations balnéaires du littoral en raison du réchauffement climatique et des mesures globales instituées sans prendre en compte la spécificité de chaque territoire.
Un débat riche qui pose le problème du devenir de ces communes qui ont investi pour l'accueil touristique.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Comme l'a souligné le maire Yves Michel, de plus, beaucoup de résidences secondaires du fait de la retraite des acquéreurs deviennent au fur et à mesure des résidences principales ce qui augmente considérablement le nombre d'habitants permanents.
Faut-il continuer le développement des infrastructures mises en place au fil des ans (gestion des services, équipements urbains, commerces) c'est le questionnement fort que pose cet héritage de ces aménagements créés en raison de ce tourisme de masse de la moitié du 20ème siècle.
Un véritable paradoxe pour ces stations touristiques et pour leurs dirigeants en espérant que la transversalité des études  menées auprès des 7 communes de cette première session ( Isle-sur-Sorgue, Chateau-Thierry, Rive-de-Gier, Briançon, St Loubès, Vitré, Marseillan) puisse apporter des solutions à ces problèmes.

C.Gressier

 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).