Expo à Marseillan : Confin’art ou une tranche de vie confinée

Lors de la période de confinement et dans le cadre du télétravail, il a été demandé aux élèves des classes de 4ème de rentrer dans l’aventure de la création en réalisant une image photographié en clair obscur et sur un théme libre. La consigne donnée aux élèves était ; « réalisez une image en numérique ou un dessin avec une mise en scène théâtrale et le sentiment d’un mystère dans votre création. »

Le clair-obscur est un moyen technique très utilisé dans l’histoire de l’art pour créer une mise en scène théâtrale et amener un mystère dans la création de l’image. Il consiste à créer des contrastes forts entre les zones claires et sombres, ainsi elle accentue l’expression de sentiments et d’ambiance théâtrale de la scène photographiée. C’est donc lors de cette période si particulière du confinement lié à la COVID-19, que les élèves de 4ème du collège Pierre Deley sont rentrés dans cette aventure de la création en réalisant une image avec cette technique et sur un thème libre. Chacun a pu s’exprimer techniquement de deux façons et au choix, soit par dessin ou bien par photo numérique. Malgré la distance du milieu rassurant que peut apporter le collège et le professeur d’art applique, ils se sont accaparés ce travail avec un élan créatif et un vif intérêt.

Devant cette énergie créatrice numérique  et dons dématérialisée, le collège a décidé de marquer cette période inédite et si particulière pour la société en les traduisant en photographies argentiques et en les encadrant. Ceci afin de faire vivre à ces œuvres et à leurs créateurs, l’expérience et la réalité du monde de l’art, c’est-à-dire de les montrer au public.

 Les photographies sont exposées dans le hall de la mairie jusqu’à la fin du mois de septembre.

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).