Marseillan

Contes de Noël

 

 

 

 

 

 

 Le mercredi 6 décembre à 15h, nous recevrons à la médiathèque , la conteuse Eglantine Jouve, qui nous emportera dans un voyage extraordinaire où les mots réveillent les paysages endormis et les contrées de l'enfance.

Tout public à partir de 5 ans.

Cérémonie du 11 Novembre

 

   

C'est samedi 11 novembre à 10h 45 que les autorités civiles et militaires le député Christophe Euzet, le maire Yves Michel et des élus, les porte-drapeaux, les membres du conseil municipal des jeunes, les jeunes pompiers volontaires, les Présidents et membres d'associations patriotiques et des marseillanais se sont rassemblés devant la mairie.
C'est en cortège escortés par la peña Mistral qu'ils se sont rendus au cimetière pour un hommage aux soldats disparus pendant l'année 1917.
Après les dépôts de gerbes, les discours officiels, l'énumération des soldats marseillanais morts au combat cette année-là par Carla Ruegger et Louis Bonal membres du conseil municipal des jeunes, et les salutations aux porte-drapeaux, le cortège s'est reformé pour rejoindre les allées du Général Roques.
Ce sont ses petits-enfants qui ont déposé une gerbe au pied du buste de leur aïeul pour honorer cet illustre marseillanais.
C'est ensuite à la salle Paul Arnaud où se tenait pendant 3 jours une magnifique exposition de l'association "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" de l'année 1917 que le député M.Euzet et l'adjointe Mme Requena ont remis un cadeau à M. Castelo un ancien combattant, résident de la maison de retraite après les remerciements du maire aux personnes présentes.
Mme Becker a alors évoqué cette année  "terrible" en précisant qu'elle a marqué le monde car ce fut l'année de la révolution russe.
Elle a ajouté que l'association avait voulu apporter un éclairage particulier en mettant l'accent sur le rôle des femmes pendant la guerre, qui,  en raison des lourdes pertes (800 00 veuves) ont dû se substituer aux hommes pour continuer l'activité, bouleversant ainsi le paysage habituel.
M.Louis Gasc, Président de l'UNC et trésorier de l'AMMAC a contribué à cette exposition en intégrant le rôle et le lourd tribut payé par la Marine pendant ce conflit 1914/1918.
110 bâtiments de la Marine Nationale, 700 bateaux de commerce, 11388 personnes de la Marine Nationale dont 13 marseillanais et 3200 de la Marine Marchande morts pendant cette période.
C'est le député qui a conclu en disant que l'évocation de cette période était associée à des souvenirs d'enfants, en raison du qualificatif "terrible" qu'employait son grand-père lorsqu'il en parlait, ce qui l'interrogeait.
Plus tard ses lectures, Henri de Montherlant, Roger Martin du Gard, Henri Barbusse, des expos de photos, des films l'ont sensibilisé à cette horreur et lui ont fait saisir le sens de cette appellation.
Actuellement a-t-il ajouté nous sommes toujours en guerre, mais l'ennemi n'est plus identifié, il peut surgir et agir à n'importe quel moment ce qui exige une extrême vigilance.
Il a salué la participation massive de la jeunesse qui est notre avenir, à cette commémoration.


C.Gressier

 

Fête du vin primeur

 

   

Cette 9ème édition a eu lieu jeudi soir 19 octobre à la salle Paul Arnaud en raison des perturbations climatiques qui n'ont pas permis cette année le traditionnel défilé en ville de la calèche porteuse du tonneau contenant le nectar de l'année offert sur le parcours aux passants.
Cette pluie tant attendue, le premier épisode cévenol de la saison, comme l'a souligné le Président Hugonnet, est arrivée à mauvais escient et a obligé les organisateurs à changer le programme de la soirée.
Avant de présenter le programme de la soirée, il a excusé le maire Yves Michel retenu par un conseil communautaire mais représenté par Mme Requena et M.Ibars.
Les  brasucades de moules et seiches à la plancha  cuites  dans la cour intérieure des caves Richemer où se déroule habituellement la fête n'ont pu être cuisinées, mais il  y avait néanmoins le chocolatier Emmanuel Servant avec les assiettes de fromages et des pâtisseries, et la Confrérie des 1001 pâtes qui proposait des chaussons aux moules et des tielles.
Et pour accompagner les vins la cave offrait des charcuteries d'habitude à la vente en assiettes.
Cette 9ème édition, M.Hugonnet l'a dédiée à M.Jean-Pierre Blanc disparu au mois d'août à la suite d'une longue maladie, très attaché à cette manifestation.
Avant la bénédiction du vin par le père Robert Martin, c'est le directeur de la cave M.Rouillé qui a parlé de cette cuvée.
Ces vins primeurs blanc sauvignon et syrah rouge ne sont pas abondants en raison de la sécheresse cette année, mais ce sont des produits de qualité, des vins riches puissants qui seront à la vente malgré tout toute l'année au caveau.
Le père Robert Martin après avoir procédé à la bénédiction du vin et surtout du travail des hommes qui le produisent, a ajouté avec son humour coutumier que si le vin venait à manquer pour la soirée il procéderait à sa multiplication.
Même si les participants  étaient moins nombreux  que les années précédentes, car beaucoup ont pensé que la soirée était annulée en raison du mauvais temps, la salle Paul Arnaud s'est remplie peu à peu et c'est dans une ambiance surchauffée avec la présence musicale des excellentes peña Bella Ciao et de la Cie Vidourlenque que la soirée s'est déroulée en danses et chansons.

C.Gressier

La bonne Cranquette fait sa rentrée

cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Le jeudi 12 octobre la livraison des Paniers de Thau a été animé à Marseillan; plus d’une quarantaine de consommateurs ont profité de l’apéritif de rentrée proposé par les bénévoles de la Bonne Cranquette.
Une occasion pour présenter ou re-présenter la démarche et les nouveaux producteurs, de quoi prendre de bonne résolution pour s’engager vers une alimentation durable et locale.
Rencontre, échange et convivialité étaient au rendez-vous.
Retrouvez cette dynamique tous les jeudis de 18h45 à 19h15 à Marseillan, venez récupérer vos commandes de produits locaux et partagez un moment avec les citoyens de votre commune et les producteurs locaux. >
Commandez dès aujourd’hui sur le site www.paniersdethau.fr

L'anguille en fête

 

   

Le succès de cette manifestation samedi 7 octobre ne s'est pas démenti et cette 3ème édition a encore attiré cette année une foule nombreuse sur la place du 14 juillet.
Le soleil lumineux et chaud en ce début d'automne a contribué à la réussite de cette journée.
Le Président de Sète agglopôle Méditerranée M.Commeinhes a souligné que chacun pourrait trouver un plat à son goût ( l'anguille cuisinée de différentes manières y compris fumée au stand Siloé) et  que cette fête permet aussi de mettre en exergue la richesse des produits du terroir.
Yves Michel maire de Marseillan et vice -Président de l'agglo a salué cette initiative née sous l'impulsion de son Président : elle permet non seulement de réhabiliter ce poisson quelque peu méconnu mais également de faire découvrir les différents produits gastronomiques de notre territoire avec un panel très représentatif des vins de la région.
Dans quelques jours, des représentants de l'agglomération Mme Rosay maire de Bouzigues, M.Adgé maire de Poussan, Mme Fabre de Roussac, M.Garcia vice -président chargé de l'agriculture et lui-même seront présents aux vendanges de Montmartre pour promouvoir nos produits et le tourisme.
Ce dernier a rappelé l'importance de l'agriculture de la terre et de la mer et salué la richesse et la diversité des vins de notre terroir associés aux produits de la mer  notamment le vin blanc qui accompagne de façon incontournable les fruits de mer et a permis la montée en puissance de notre région.
Il a assuré les agriculteurs de leur soutien.
En sus de ces dégustations salées et sucrées avec les délicieuses pâtisseries du chocolatier local Emmanuel Servant, on pouvait se rendre en calèche ( un moyen de transport doux et écologique respectueux de notre environnement) ou à pied jusqu'au port pour un embarquement gracieusement offert sur l'Etoile de Thau.
Conduit par le capitaine Matthieu accompagné de Marlène, la charmante guide, pêcheuse et matelote qui travaille avec Mme Azaïs-Negri Prud'homme de l'étang, on apprenait tout sur la pêche de l'anguille et le mode de vie de ce poisson et la pêche dans l'étang.
Pour pouvoir exercer, il faut payer une licence à la Prud'hommie d'un montant de 60€ annuels, plus 20€ pour un matelot et 60 € supplémentaires pour pêcher l'anguille.
Cette pêche se pratique au moyen d'un tirage au poste le meilleur étant le n°1 près du phare car lorsqu'il fait mauvais temps l'anguille sort du canal et va se prendre dans les filets. Cette pêche est limitée à 9 triangles.
Ces filets sont appelés des capéchades.
En raison de sa réglementation stricte et de l'Europe qui va fermer la pêche à l'anguille par périodes, Mme Azaïs-Negri et Marlène ont préféré abandonner cette pêche et accepter pour ce renoncement la subvention en contrepartie.
Elles ont ainsi pu revendre leurs vieux filets et les remplacer par des filets aux mailles plus grosses correspondant aux nouvelles normes.
Elles vendent les produits de leur pêche ( des lesses, des dorades, des rougets, des muges etc.) directement au marché 3 fois par semaine et également dans les paniers de Thau une initiative du CPIE.
Marlène a répondu avec la gentillesse et patience qui la caractérisent aux questions des personnes à bord en expliquant la diversité et le mode de vie des anguilles.
Ces poissons verts l'été, argentés l'hiver (plus gras à ce moment-là) effectuent une migration après être devenues femelles à l'âge de 1 an, pour aller se reproduire dans la mer des Sargasses en Amérique Centrale.
Les actions de "relâchers"  pour faire face à la réglementation européenne, permettent ainsi d'éviter des fermetures et aux scientifiques d'étudier le comportement de ces poissons, préalablement pucés.
Les particuliers peuvent le pêcher à la ligne avec toutefois une contrainte: lui couper la queue car ainsi il n'est pas commercialisable, faute de quoi ils peuvent payer une amende pour braconnage.
Elle a ensuite expliqué de quelle manière elles remontent le produits de leur pêche des filets: au moyen d'une gaffe et en secouant les cerceaux.
Elles relâchent les plus petits avant de vider leur récolte dans des couves jusqu'à ce que des mareyeurs viennent les récupérer au moyen de camions avec oxygène.
Une agréable et instructive balade sur l'étang pour compléter cette belle journée.

C.Gressier

 

Remise des prix du concours Madlab

 

   

C'est vendredi 29 septembre à partir de 19h30 qu'a eu lieu cette cérémonie de remise des prix du Madlab à l'issue d'un mois d'exposition dans l'enceinte de la maison Noilly Prat.
Cette soirée s'est déroulée au St Barth, chez les enfants de Forent Tarbouriech, principal mécène de cette manifestation et de l'association,  Florie et Romain.
Mme Viviana Rocca a rappelé le but de cette association et le règlement du concours ouvert aux amateurs et aux professionnels.
Le Madlab (laboratoire arts et déchets) est un lieu de réflexion, de production et de réalisation d'évènements culturels au service de la valorisation du patrimoine du Bassin de Thau et de la promotion de la conchyliculture.
C'est la 2ème année que ce concours voit le jour et cette année la thématique était l'économie circulaire.
Il était ouvert à toutes formes d'art sans limites géographiques.
Les postulants devaient illustrer par leur oeuvre une démarche de développement durable en utilisant des déchets de la conchyliculture, non seulement des coquillages mais tous matériaux correspondant à l'activité maritime ou utilisés par les gens de mer : coquillages, byssus, cordages, hameçons etc.
Le jury pour évaluer les candidats devait trouver une réponse à ces critères et ensuite juger de la valeur artistique de l'oeuvre et les amateurs et professionnels étaient jugés séparément.
Cette deuxième édition est un succès car 11 départements ont été représentés.
Après avoir remercié les mécènes la maison Tarbouriech, et Noilly Prat qui a mis gracieusement ses locaux à disposition pendant 1 mois, Sète Agglopôle Méditerranée, les villes de Marseillan et de Mèze, les sponsors, les bénévoles et adhérents de l'association Mme Rocca a dévoilé les noms des gagnants et les prix qu'ils ont reçus et appelé les membres du jury pour les leur remettre.
Catégorie amateurs : 2 ex-aequo pour le 3ème prix Mme Marion Vaast "Devant la mer"-1 chèque cadeau Dalbe de 150€
                                                                       M.Patrick Esmenjaud "Fleurs et fruits de Thau" - même cadeau
(Tous deux n'ont pu être présents pour cette soirée).
2 ème prix: Mme Gotuzzo "L'étang de Thau" - 6 vins Daumas Gassac remis par M.Laurent Fabre directeur du JAM et du patrimoine Agglopôle Sète Méditerranée.
1er prix : Olivier Gueuse  "Archives au bord de l'étang"- 1 semaine au Madlab remis par M.Tarbouriech.

Catégorie pros:
3ème Anthony Bourdeau "Cercle de Thau" qui reçoit des mains du maître de chai de Noilly Prat M. Senay un vol panoramique sur le bassin de Thau offert par Sète ULM;
2ème prix : Mme Sandrine Yrié "Attrape-rêves" : 6 bouteilles de vin Daumas Gassac remises par M.Maxime Lhermet (artiste peintre).
1er prix : Cedric Thorne "Pends au nez" 2 semaines au Madlab prix remis par M.Tarbouriech.
Après une pause pendant laquelle les participants et invités ont pu se régaler en musique, de l'excellent et copieux buffet avec le produit de la maison l'huître rose,  Mme Rocca a procédé à la remise des prix spéciaux.

Mention spéciale déchets :  M.François Serrat "Hommage à Cervantes" - Pass culture pour 2 personnes et un coffret Noilly Prat remis par Mme Fabre de Roussac, conseillère départementale et adjointe à la culture.
Coup de coeur : M. Charles Mattia - repas pour 2 personnes offert par Florie et Romain Tarbouriech, remis par Dysabo Présidente du Madlab.
Prix du public: Mme Johanne Cinier "Chysalide -1 bourriche d'huîtres Tarbouriech remise par le maire Yves Michel.
Une belle soirée dans une ambiance très conviviale et dans le magnifique cadre maritime du St Barth.


C.Gressier

Formidable succès de la Fête de la Gastronomie

 

   

Les caves Henri de Richemer de Marseillan-Plage ont organisé une grande soirée de 18h à 23h samedi 23 septembre pour fêter cet évènement national : la fête de la Gastronomie.
Ces caves qui ne cessent d'innover et de présenter chaque année des produits de qualité ont ajouté à leurs manifestations, cette soirée, en invitant 10 food trucks sur le parking de la cave pour offrir aux participants un mariage de saveurs gustatives viticoles et gastronomiques.
Un pari un peu hasardeux en ce début d'automne soumis à des aléas climatiques; mais la communication a bien fonctionné ( le maire Yves Michel avait d'ailleurs la veille à la fête de l'apéritif fait mention de cette animation) et le temps  clément aidant et l'envie de profiter des dernières sorties extérieures en soirée avant l'arrivée des frimas, ont attiré une foule telle que les organisateurs ont dû rapidement ajouter des tables et des bancs pour faire face à cette affluence.
Le maire Yves Michel, accompagné de quelques élus était présent.
Les food trucks proposaient des spécialités  différentes pour répondre aux goûts et à la gourmandise des consommateurs des plats mexicains, marocains, des burgers, fish and chips, des glaces surprenantes etc... autant de spécialités que de camions présents. De quoi réjouir les papilles en les associant aux crûs nombreux et variés  qu'offre la cave, pour accompagner ces mets.
Les files d'attente devant les camions se sont rapidement constituées, les premiers servis qui prenaient place  à table avec leurs plats et les odeurs qui s'en dégageaient suscitaient rapidement l'envie chez des voisins indécis tant le choix était vaste.
Et pour couronner le tout le concert gratuit de Lena Vassiliu  Swing au Plaisir qui a même attiré quelques personnes sur la piste.
Réussite totale donc pour cet évènement, qui, souhaitons-le,  fera office de précédent .

C.Gressier

 

Fête de l'apéritif

Dans le cadre des journées de la Gastronomie, cette manifestation nationale qui a vu le jour il y a 3 ans, a eu lieu vendredi soir 22 septembre à 19h place du théâtre, à Marseillan, cité viticole et conchylicole. Les apéritifs Byrrh, Noilly et le pétillant de Listel ont été mis à l'honneur, accompagnés de délicieuses spécialités concoctées par des professionnels de la cuisine et des élèves du Lycée hôtelier Charles de Gaulle.
Sans oublier dans cette dégustation, la perle de l'étang, l'huître, de la production de Philippe Ortin Président du Syndicat national des conchyliculteurs.
Le maire Yves Michel entouré de la conseillère départementale Mme Fabre de Roussac, Mme Kelly Beavan (Maison Noilly Prat) d'Iris (jardin du Naris)  du chocolatier Emmanuel Servant qui a supervisé cette animation et des élèves cuisiniers du Lycée professionnel hôtelier a pris la parole devant une nombreuse assemblée venue participer à la soirée.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Cette manifestation festive place du théâtre,  marque la fin de l'été en beauté par un rassemblement de traditions culinaires avec les harmonies gustatives du Byrrh, du Noilly et du pétillant de Listel.
Elle a été lancée par la Fédération française des vins apéritifs représentée par M.Vereecken, intervenant auprès du Ministère.
Les recettes on été élaborées en binômes par les chefs cuisiniers de la ville ( restaurants le Daï-Long, le jardin du Naris, chez Philippe, la Cantine du Glacier)  Emmanuel Servant, chocolatier (
qu'il a remercié au passage pour son investissement dans les évènements festifs de Sète Agglo Pôle Méditerranée) et les élèves du Lycée Charles de Gaulle.
M.Servant a, lui, adressé ses remerciements au Lycée Charles de Gaulle, aux restaurateurs et à la Maison Noilly Prat et Mme Beavan a ajouté pour sa part, que la Maison Noilly, qu'elle représentait, a adoré l'idée d'être associée à cette fête, avant de souhaiter une belle soirée à tous.
Et l'attente s'est rapidement faite autour des stands dans une excellente et joyeuse ambiance musicale avec "Lady Black Bird" pour déguster les petits délices réalisés par tous ces intervenants.


C.Gressier

 

L'anniversaire de l'huître rose : 10 ans

 

   

 C'est dimanche 17 septembre à partir de 20 h au St Barth' ce lieu typique de dégustation avec une vue imprenable, magnifique sur la lagune de Thau que le propriétaire des lieux M.Florent Tarbouriech a reçu ses invités pour l'anniversaire de ce produit unique, l'huître rose, dont il est le concepteur.
L'appellation donnée à ce mollusque intrigue souvent. Elle est ainsi nommée en raison de la couleur de sa coquille aux reflets irisés  et de sa nacre bien blanche qui la distingue de ses congénères.
Mais aussi,  car elle est le fruit du procédé exclusif utilisé pour son développement, des exondations pouvant aller jusqu'à plusieurs jours avec des expositions à des panneaux photovoltaïques, reproduisant ainsi le cycle des marées.
Le résultat est une huître exceptionnellement charnue et au goût moins prononcé, plus doux.
Parmi les invités, des élus, le sénateur Henri Cabanel, le conseiller régional M.André Lubrano, les conseillers départementaux Mme Fabre de Roussac , Sébastien Frey et Christophe Morgo et des représentants de la gastronomie française M.Gilles Goujon et les frères Pourcel.
M.Tarbouriech a pris la parole en évoquant son parcours professionnel, une gageure difficile rendue possible par le soutien inconditionnel de son épouse Sabine, puis de ses enfants Florie et Romain (eux-mêmes jeunes parents qui travaillent avec lui) car l'aventure de l'huître rose c'est une affaire familiale, avec une pensée émue à ses parents pour leur legs.
Un pari de fou  au départ mais que M.Gilles Goujon, en lui rendant hommage, a requalifié en précisant que ce n'était pas de la folie mais du courage et de la ténacité.
Car le défi ne s'arrêtait pas à la conception de ce produit d'exception mais il fallait aussi convaincre et le commercialiser  en tant que tel, en le présentant notamment à des chefs de renom.
Le premier client: la maison Prunier. Tous deux avec le chef Guy Savoy, n'ayant pu être présents à la soirée ont envoyé un message par vidéo en le félicitant.
M. Goujon a précisé que pour lui l'huître de référence était auparavant l'huître de Gillardeau (Marennes) mais peu à peu l'huître Tarbouriech l'a détrônée.
M.Tarbouriech et sa famille ne se contentent pas de vivre sur leurs acquis.
Le travail de la conchyliculture est particulièrement difficile en raison d'épisodes climatiques pluvieux et de la pénibilité du travail notamment l'hiver.
Il fallait donc trouver des palliatifs, et en plus de ses autres concepts (Florent Tarbouriech est aussi un mécène qui soutient l'art axé sur le développement durable comme le Madlab), d'autres marchés à conquérir au Japon et aux Etats-Unis,  un projet va voir le jour sous peu avec l'acquisition du domaine de Villemarin qui va devenir "Le Domaine" un centre de remise en forme avec un spa, des régimes à base d'huîtres, cet aliment peu calorique riche en zinc et oligo-éléments, et de soins cosmétologiques comportant cet ingrédient.
Encore un défi à relever salué par Mme Fabre de Roussac, pour les retombées économiques sur la commune, par M.Lubrano pour avoir contribué à élever à ce niveau l'huître de Thau ( tous deux l'ont assuré du soutien de la Région et du Département), et par le Sénateur Cabanel qui se dit, lui, viticulteur "paysan de la terre" avoir des projets qu'il espère mener à bien autant  que M.Tarbouriech "paysan de la mer".
Après ces discours et hommages, l'assemblée a pu se délecter des différents et succulents mets élaborés par le traiteur Cabiron accompagnés de très bons crûs dans une plaisante ambiance musicale.
Certains profitant du climat un peu frais mais néanmoins agréable, s'étaient installés sur les terrasses pour profiter du magnifique site tout en dégustant ces délices et bien sûr la reine de la soirée: l'huître rose.


C.Gressier

Ouverture de la saison culturelle

 

   

Vendredi 15 septembre à 20h Marie-Christine Fabre de Roussac Adjointe déléguée à la culture a présenté le programme de la saison culturelle 2017/2018 dans l 'église St Jean Baptiste pleine à craquer en présence du maire Yves Michel, de son binôme, le conseiller départemental Sébastien Frey,  d'élus de la commune et de Vias  et des deux prêtres de la commune.
La saison culturelle 2016/2017 a connu un vif succès et cette année encore le service culturel a oeuvré pour nous réserver des spectacles de qualité avec pour fil rouge le pouvoir de l'art sous toutes ses formes.
Des spectacles pour grands et petits car "la culture ça se partage" avec un tarif inchangé pour la carte pass (20€) et des spectacles gratuits les mercredis pour les plus jeunes.
Un programme éclectique susceptible de plaire à la majorité  avec une nouveauté dans le cadre du jumelage avec Castelblayney : 3 spectacles irlandais avec 2 pièces dont une destinée au jeune public et une soirée chants et danses.
Cette présentation a été également faite en anglais par Mme Fabre de Roussac car Marseillan compte une importante population anglophone.
A l'issue de cette présentation, le public a pu se délecter d'un concert de haut niveau "Sur les pas de Carmen"par l'orchestre symphonique  Confluences de Lyon.
Des morceaux choisis de Bizet interprétés avec maestria sous la direction de Philippe Fournier.
Chaque morceau était précédé de commentaires destinés à apporter un éclairage  particulier sur l'oeuvre et la personnalité de ce compositeur dont les airs sont souvent fredonnés mais dont on connait moins bien la vie et ce qui a motivé le choix de ses créations.
Carmen et Don José étaient représentés par un ténor (qui a remplacé au pied-levé Pierre -Antoine Chaumien empêché) et une soprano Perrine Madoeuf, dont les voix ont fait vibrer l'assemblée et ce spectacle  chant et musique a été applaudi à tout rompre, et à la sortie, on pouvait entendre les éloges des personnes enchantées par cette belle soirée qui augure bien de la saison culturelle qui s'annonce.

C.Gressier

 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).