Marseillan

Lou recantou del pompiérs

C'est le nom occitan bien modeste attribué à ce local par son propriétaire (traduction : le recoin des pompiers) dans la zone industrielle de Marseillan, et qui est un véritable petit musée dédié aux soldats du feu.

Le propriétaire des lieux Michel Tobal a exécuté son service militaire chez les pompiers de Paris et a, par la suite, participé à des missions humanitaires au Sénégal et passé un an avec les pompiers de Dieuppeul à Dakar d'où son attachement à cette profession.

Discret, courtois, mais fort jovial, Michel Tobal s'anime dès qu'il parle de ce métier auquel il voue une véritable passion et auquel il consacre pratiquement tout son temps de loisir depuis 2010.

Il collectionne, restaure et fait revivre  dans son atelier, des engins et des objets ,qui sans lui et son association, seraient partis à la destruction, mais retrouvent ainsi une seconde vie et sont la mémoire d'un passé quelquefois pas si lointain.

Les engins sont classés selon leur utilisation spécifique : véhicules pour les feux, ambulances de transports des blessés et malades , canot des sauveteurs en mer, avec les balises ... et Michel précise  pour ceux qui ne le savent pas, ou l'ont oublié, leur signification.

Car Michel Tobal ne se contente pas de restaurer et collectionner : il possède une impressionnante culture relative à cette profession et en bon pédagogue, au cours de sa visite guidée, il vous interroge pour savoir ce que vous connaissez de ce métier, et vous raconte avec des anecdotes historiques comment et pourquoi Napoléon Bonaparte a créé le corps des sapeurs- pompiers de Paris en 1811, la raison de l'existence du liseré rouge sur leur pantalons, pourquoi l'appellation sapeurs, et qui était réellement Ste Barbe, patronne des pompiers et des mineurs.

On peut également  apprécier en raison d'une judicieuse présentation, l'évolution des tenues de pompiers depuis la création de ce corps et la recherche dans les techniques et l'ergonomie pour la sécurité des hommes confrontés à des températures extrêmes lors des diverses interventions que ce soit les feux de ville, de forêts ou de bateaux ( spécificité des Marins-Pompiers de Marseille).

Son plus grand bonheur et la reconnaissance de son investissement, c'est de voir rouler l' un des engins qu'il a remis en état lors d'une  manifestation ou pour un tournage de film, ce qui est le cas d'une ambulance qui devait partir à la casse, et que l'on pourra voir sous peu  dans une série télévisée de TF1" Le secret d'Elise". 

 C'est également de pouvoir faire partager sa connaissance et sa passion et c'est pour cela qu'il peut proposer des visites à des scolaires ou  même des des interventions en milieu scolaire.

Les personnes intéressées peuvent le contacter au 07.77.85.14.22 ou par courriel Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Une certitude : on  sort de cette rencontre enrichi  tant sur le plan du savoir que sur le plan humain.

No images found.

 C.Gressier

Galette des rois de l'AMMAC

Les fêtes de fin d'année à peine achevées, les agapes continuent avec les  cérémonies des voeux et les traditionnelles galettes qui souvent les accompagnent.

Les associations ne faillissent pas à cette tradition, permettant de remercier et fidéliser leurs adhérents.

Hier, 6 janvier 2015, jour des rois , c'était l'AMMAC ( Amicale des Marins et Marins anciens Combattants) qui offrait un après-midi récréatif et gourmand au Théâtre Henri Maurin et nombreux étaient ceux qui ont répondu à l'invitation.

Pendant que certains renouvelaient leurs adhésions, d'autres allaient choisir leurs cartons de loto dans l'espoir de gagner l'un des lots mis en jeu : paniers gourmands, jambons...

Après les voeux et remerciements  du Président Jean Gressier aux adhérents , place au loto,  avant de faire à mi-parcours une pause gourmande pour déguster couronnes et galettes accompagnées de cidre.

Les papilles satisfaites, le loto a repris jusqu'à épuisement des lots, certains satisfaits de repartir avec un sympathique paquet d'autres moins chanceux ravis néanmoins d'avoir passé un bon après-midi.

   No images found.

 

 C.G

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).