Marseillan

Corso 2017

 

No images found.

   

C'est sous un soleil printanier, malgré la présence d'Eole qui soufflait allégrement, que les marseillanais et nombreux vacanciers ont pu assister au défilé du magnifique Corso, clou de cette Fête de Printemps, le dimanche de Pâques.
Dès 15h une foule compacte se pressait du port au centre ville dans l'attente de cette manifestation très prisée et très attendue chaque année.
Précédés par un festival de musiques, de danseuses, gazelles de Florensac ,Brésiliennes, deux belles demoiselles sur des échasses, de groupes harmonieusement  et judicieusement déguisés, les chars ont ravi petits et grands.
La grande surprise du cette mouture 2017, ce fut le char de la Reine escorté  par les joueurs de cornemuse  de Castelblayney en costume traditionnel, venus en visiteurs dans le cadre du jumelage de Marseillan avec cette jolie commune irlandaise.

C.Gressier

Vernissage : photos d'Irlande

 

No images found.

   

Jeudi 13 avril à 18h 30 au théâtre Henri Maurin, c'était le vernissage des photos de Castelblayney, cette charmante commune irlandaise jumelée avec Marseillan depuis 2013, à l'initiative du maire d'alors M.Joe Brennan amoureux de notre commune et acquéreur d'une maison où il vient souvent respirer l'air marin.
Une exposition, qui, après le défilé de Maître Pierre marque le début de la Fête de Printemps et que l'on peut voir en entrée libre jusqu'au 17 avril.
Les passants ont eu l'agréable surprise de voir et d'entendre, tout d'abord devant le théâtre, deux talentueux joueurs de cornemuse en costume traditionnel, venus apporter les accents de leur beau pays verdoyant, accompagnés de quelques compatriotes.
Le maire Yves Michel après avoir souhaité la bienvenue au maire de Castelbayney M.Campbell et aux personnes qui ont fait le déplacement, a expliqué que ces photos réalisées par M.Dumergue lors d'un séjour organisé avec quelques marseillanais et des membres du conseil municipal des jeunes avait pour finalité de sensibiliser la population marseillanaise à cette commune irlandaise (agrandie depuis un an dans un regroupement de communes du comté de Monaghan).
Au travers de ces clichés, on peut appréhender non seulement ses paysages mais sa culture et ses traditions et ces superbes photos peuvent susciter l'envie d'aller visiter ce pays.
Il a remercié le maire de Castelblayney  et les membres de cette communauté pour l'accueil chaleureux qu'ils ont reçu, et il a souligné que le peuple irlandais est un peuple très accueillant.
M.Campbell, a, lui, adressé ses  remerciements au comité de jumelage de Marseillan présidé par M.Ludovic Fabre, Adjoint aux sports,  et précisé qu'un vernissage et une exposition similaires auront lieu à Castelblayney dans 3 mois environ, car un photographe irlandais M.Glenn Murphy est venu à Marseillan en septembre, piloté par M.Dumergue pour faire des photos de notre commune.
Après ces échanges, le maire Yves Michel a invité les personnes présentes à approcher les photos avant de partager un verre de l'amitié.

C.Gressier

 

Visite de fin de chantier: gendarmerie

 

No images found.

   

C'est vendredi 7 avril à 11h30 que s'est déroulée la visite de fin de chantier de la gendarmerie sise Chemin des Belles, en présence du maire Yves Michel accompagné de nombreux élus, du personnel communal des services techniques associé à ce projet,  de membres d'entreprises intervenantes et de gendarmes.
L'architecte M.Miramond a conduit cette visite en commençant par les locaux administratifs et opérationnels réservés aux deux brigades terrestres et nautiques construits autour d'un patio central .
Ces brigades ont des espaces distincts en raison de la spécificité de leurs fonctions mais avec néanmoins des parties communes.
La partie habitation sous forme de villas  individuelles de types T3, T4, T5 a été volontairement séparée des locaux de travail de manière à préserver la vie familiale de ces personnels, qui, corvéables 24h sur 24 doivent pouvoir décompresser et récupérer pendant les temps de repos.
Les habitations sont claires, spacieuses avec un petit étage où l'on accède avec un escalier en bois doté d'une rampe, des chambres équipées de grands placards de rangement emménagés et les pièces dotées de grandes baies et fenêtres qui s'ouvrent sur des terrasses et sur la vue d'un beau paysage aéré.
Des plantations tout autour des bâtiments  vont agrémenter ces espaces et paysager agréablement l'ensemble.
Les villas sont construites en briques et en bois ( ossatures en bois insérées dans un mur en brique) conformes aux nouvelles règles de constructions  et chauffées par une chaudière à ventouses répondant ainsi à des règles thermiques strictes.
Cette construction est le prélude d'un nouveau quartier dans la commune de Marseillan avec l'installation des 27 familles qui vont venir loger dans les villas dès le 4 mai, ouverture officielle de cette gendarmerie.
Des constructions et implantations de commerces sont prévues dans un proche avenir.
Après cette visite, le maire Yves Michel a demandé à M. Miramond  de présenter ou nommer les entreprises choisies conformément aux règles des marchés publics pour intervenir sur ce chantier.
M.Miramond a tout d'abord cité M.Gregory Marmu du bureau d'études CEAU qui a drivé les entreprises espaces extérieurs Colas, Borderes, BRL.
Puis pour le bâtiment Meditrag, Toledo, et Quevedo.
17 lots au total qui ont nécessité également la compétence des entreprises ECIM, SMAC, OXXO, SONZONIG, PPS,CEGELEC,V Allez et Cie,SOMEREV, SOMETAL, Raysseguier, Catala.
Il a remercié les intervenants qui ont tenu compte des desiderata des gendarmes et apporté des modifications pour rendre ces logements  plus modernes.
Le maire Yves Michel avant d'inviter les personnes présentes à partager un verre a rappelé que la ville de Marseillan  en concurrence avec Vias avait été choisie pour cette implantation grâce à sa réactivité de la maîtrise du foncier, car pour rappel, ce chantier de 6,5 M d'euros bénéficie seulement  d'une aide de l'Etat de 20% mais ce budget étant un budget annexe n'impacte pas la fiscalité des administrés .
Ce chantier a contribué par le grand nombre d'entreprises intervenantes au développement économique, et cette construction vient enrichir le patrimoine marseillanais.

C.Gressier

Visite d'Arles

MPE vous  propose une sortie en car dans la ville historique d'ARLES le lundi 29 mai.
Le départ de Marseillan est fixé à 7h15 au parking de Carrefour.
Arrivée prévue à 9h30 à l'Office de Tourisme d'Arles  pour une visite guidée dans le centre ancien, puis déjeuner à 12h45  dans un restaurant du centre suivi à 15h par une visite accompagnée au musée départemental.
Départ à 16h30 pour un retour approximatif à Marseillan à 18h30.
Les prix tout inclus (transports, visites guidées déjeuner) sont fixés à 42€ pour les adhérents et 47€ pour les non adhérents.

Pour tous renseignements, inscriptions et paiements  ( 28 avril dernier délai) téléphoner au 04 67 77 24 08

 

Inauguration: nouvelle navette CCAS

C'est vendredi 31 mars à 12h15  dans la cour du CCAS qu'a eu lieu cette inauguration en présence d'élus, d'annonceurs et d'utilisateurs.
Le maire Yves Michel a rappelé que cette navette très appréciée était une des missions assurée par le CCAS;  il a remercié l'Adjointe Mme Requena et la conseillère Mme Brissois qui ont en charge ce service, ainsi que la responsable Mme Turpin et tous les employés formés pour apporter des aides à la population.
C'est un service très important qui doit gérer un budget conséquent pour aider au mieux les personnes en difficulté, et, afin de ne pas  l'impacter, la municipalité a fait appel à des annonceurs, et de ce fait, le coût de cette navette a été entièrement couvert par ces publicités que l'on peut voir sur la carrosserie.
Ces annonceurs présents pour la plupart, ont été remerciés comme il se doit. 
Le maire a ajouté qu'une étude pour savoir si les aides mises en place actuellement étaient bien en adéquation avec des besoins de la population allait être réalisée.
La navette est un succès au vu des chiffres découlant de la demande : 972 missions (services gratuits) pour des rendez-vous médicaux et autres déplacements, qui ne peuvent pas toujours être assurés par les familles des demandeurs dont l'âge se situe entre 61 à 92 ans.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

No images found.


Après avoir procédé à la coupure du ruban, symbolisant la remise officielle de ce véhicule Renault au CCAS, le maire a invité les personnes présentes à partager un verre de l'amitié.

C.Gressier

 

Atelier pratique Qithau

Il n’y aura jamais de moment parfait dans lequel la vie serait parfaite, en tout point conforme à nos désirs et à nos idées qui viennent du mental.
Par contre, il y a aura toujours des opportunités pour apprendre à lâcher-prise et à vivre heureux indépendamment des circonstances extérieures.
Chaque instant est une chance pour laisser couler et ressentir la paix qui vient de l’intérieur.
Venez le découvrir le 29 avril 2017 à 18h salle Paul Arnaud de Marseillan avec un atelier pratique présenté par Gilles de l'association Qithau.

Semaine musicale

Pour tous renseignements, vous pouvez contacter la MJC au 04 67 77 33 35

Ré-Installation des huttes de Biodiversité (Biohut®)

La ville de Marseillan s’inscrit depuis plusieurs années dans des actions de sensibilisation et de protection de l’environnement qui l’entoure. Cet engagement est essentiel pour une commune dont 90% du territoire bénéficient du classement « Zone Natura 2000 ».
Marseillan a ainsi été l’une des villes pionnière à avoir investi dans le procédé, Biohut® avec l’installation des 90 modules dans les ports de Marseillan-ville et plage contribuant ainsi au rétablissement des écosystèmes côtiers et lagunaires. En novembre 2016, les cages avaitent été sorties de l’eau afin d’analyser la situation des habitats et de procéder à un comptage minutieux des différentes espèces qui s’y trouvaient.
Jeudi dernier, c’est en présence du Sénateur maire de Sète et président de la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau, François Commeinhes, du maire de Marseillan, Yves Michel, des conseillers départementaux, Marie-Christine Fabre de Roussac et Sébastien Frey, du représentant de l’Agence de l’Eau et du Directeur départemental adjoint de la DDTM, Frédéric Blua, que s’est déroulée la réinstallation des habitats.

 

Biohut est la solution développée par la société Ecocean pour créer un habitat artificiel offrant « le gîte et le couvert » afin de favoriser le taux de survie des poissons et autres animaux marins dans les phases initiales de leurs existences. Le procédé permet ainsi de redonner la fonction de nurserie à des zones modifiées par l’homme (par exemple les ports et les aménagements côtiers).

Qu’est ce qu’une nurserie ?

L’habitat nurserie est caractéristique de la morphologie et des besoins des espèces :

  • Une nutrition variée et adaptée.
  • Un habitat favorable à l’installation des post-larves, qui les protège des prédateurs et des pressions pendant leur période juvénile jusqu’à la taille refuge.
  • Un environnement où les juvéniles grandissent plus vite et ont un meilleur taux de survie qu’ailleurs.
  • Une localisation qui permet un déplacement vers les habitats adultes.


©Rémy Dubas

Composé d’une cage en acier remplie de coquilles d’huîtres ou d’un matériau recyclé, associée à une autre cage, vide celle-ci, la Biohut protège les larves et les « jeunes recrues » quand, agressées par des prédateurs, elles cherchent à se rapprocher naturellement de l’habitat
En les protégeant de la prédation, tout en leur fournissant une nourriture adaptée, le procéde permet aux larves et aux jeunes recrues d'atteindre “la taille refuge” afin de contribuer efficacement à l’accroissement des populations adultes.

   

Très sensible à la préservation de ce territoire maritime qu'est Marseillan, le maire Yves Michel a fait appel en 2014 à une jeune société montpelliéraine Ecocean spécialisée dans la restauration des milieux aquatiques, et les ports de Marseillan-Plage et de Marseillan-ville avaient été équipés de modules Biohut® au nombre de 60 pour le premier et 30 pour le second.
Marseillan a été le 1er port à être équipé de ces systèmes de protection.
Ce dispositif a été financée par l’Agence de l’eau (50%), la ville de Marseillan (30%) et le département de l’Hérault (20%).

Les Biohuts® sont des nurseries constituées de 2 cages, l'une remplie d'un matériau recyclé (coquilles d'huîtres) et d'une autre vide offrant habitat et nourriture aux jeunes larves ainsi protégées des prédateurs (voir détails ci-contre).
En novembre 2016, les cages avaient été relevées et la société Ecocean avait comptabilisé 16 000 individus et 35 espèces de faune marine des pageots, des pagres, des dorades, des bars, etc. des poissons qui jouent un rôle patrimonial en Méditerranée, mais aussi une faune vagile: gastéropodes, oursins, crustacés.

cliquer sur les images pour les agrandir

No images found.

Jeudi 16 mars, la société Ecocean a réinstallé pour 4 ans les Biohuts® dans les 2 ports, et à Marseillan-Plage en présence du Sénateur François Commeinhes, des conseillers départementaux Mme Fabre de Roussac et Sébastien Frey , du maire Yves Michel, du maire honoraire M. Benoit, de M. Blua Directeur Départemental Adjoint de la DDTM, d'élus, du représentant de l'Agence de l'eau, de membres d'associations et un peu plus tôt dans l'après-midi d'élèves de 6ème du collège Pierre Deley qui ont participé à des ateliers de sensibilisation et suivront tout au long de l'année l'évolution de ces habitats. Ces jeunes "qui sont les citoyens de demain" comme l'a rappelé Yves Michel, le maire de Marseillan, sont donc déjà mobilisés pour préserver l'environnement.

M. Yann Guais et M. Rémi Dubas (Ecocean) ont fait tour à tour le bilan de l'opération menée précédemment et précisé que la pose de ce dispositif' avait été possible uniquement parce que Marseillan avait, en amont, mené une lutte contre les rejets, la mer n'étant pas une poubelle mais un lieu de vie. Des panneaux de sensibilisation ont d'ailleurs été placés sur les quais pour informer les plaisanciers et visiteurs.
Mme Fabre de Roussac, a précisé qu'une aide financière de 13.000 € pour soutenir cette opération avait été votée la veille par le Département.
Le sénateur Commeinhes qui revenait d'une visite des eaux de lagunage, a ajouté qu'il partait sous peu à Gênes assister à une table ronde sur la protection de l'eau dans les ports et M. Blua a salué cette initiative concrète, pragmatique, d 'un montant budgétaire limité, préférable "à des envolées lyriques et des ambitions démesurées difficiles à mettre en place fort onéreuses pour un résultat aléatoire ou tardif".

Claude Gressier

 

NAPPEX (Nurseries Artificielles Pour Ports Exemplaires)

NAPPEX est aujourd’hui une appellation qui identifie les ports exemplaires ayant comme engagement de favoriser la biodiversité dans leurs eaux par la mise en place d’habitats adaptés aux larves de poissons ainsi qu’à de nombreuses espèces marines.

Qu’est-ce qu’un Port Exemplaire ?

Les problématiques liées à l’impact du port sur les habitats et la biodiversité ne peuvent être intégrées dans la démarche environnementale que si le port est déjà "propre". NAPPEX est donc l’occasion pour les ports propres de franchir un pas de plus vers l’exemplarité en intégrant la biodiversité dans leurs démarches environnementales. Les ports contribuent ainsi à l’amélioration de la biodiversité au sein de leur environnement. Un port engagé NAPPEX, c’est un port qui, après avoir engagé une démarche "port propre" (qualité de l’eau, gestion des dêchets…), décide de franchir un pas de plus vers l’exemplarité en intégrant la biodiversité dans sa démarche.

 

Vernissage de l'expo M.Dumergue

Les médiathèques de la Communauté d'agglomération du Bassin de Thau ouvrent du 13 mars au 13 mai aux artistes autour du thème "Corps en mouvement".
"La Fabrique" a donc invité le photographe marseillanais M.Dumergue.
Photographe autodidacte de talent, il s'est d'abord essayé avec succès  dans la photographie sportive où il s'est fait un nom.
Depuis 2 ans, il se passionne pour les nus artistiques de danseuses et danseurs dont les corps travaillent dur pour atteindre la beauté.
Une beauté qu'en esthète, il a saisi,  dans ses  30 clichés en noir et blanc en jouant sur les mouvements, les postures dans une déclinaison d'ombres et de lumières.
C'est un long travail de "recherche et un mariage du corps avec le graphisme" que Michel a fourni pour rendre hommage à ces danseurs et  les  mettre en valeur.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

No images found.


Vendredi ,c'était le vernissage de cette superbe exposition en présence du maire Yves Michel de Mme Fabre de Roussac Adjointe à la culture et Conseillère départementale et  d'élus venus saluer le talent de l'artiste  accompagné de Marieke et Claire, 2 charmantes danseuses qui ont été ses modèles et l'ont soutenu dans ce projet.
Ils ont répondu avec beaucoup de gentillesse aux invités autour d'un verre de l'amitié.
Les visiteurs et adhérents de la médiathèque pourront admirer ses superbes compositions du 17 mars au 13 avril.


C.Gressier

 

Henri Maffre "l'ardent démagogue"

Le nom de Maffre est connu à Marseillan, mais qui était Henri Maffre dont le nom figure sur une plaque de rue et est gravé sur la Marianne Place de la République ?
C'est ce qu'a fait découvrir M.Albert Arnaud, Président de Marseillan Patrimoine Environnement, à plus de cinquante personnes  venues assister à sa conférence mardi 14 mars à 18h au théâtre Henri Maurin.
Pour cerner le personnage, il faut le situer dans le contexte de cette période politique du XIX siècle et notamment dans le Languedoc Roussillon ultra royaliste qui va basculer dans un extrême républicanisme.
Né en 1806, Henri Maffre appartient à une famille de notables, son père et son grand-père, juges de paix  ont été tous deux maires de Marseillan.
Napoléon I er, revient d'exil de l'île d'Elbe le 21 mars 1815 et reprend les rênes du gouvernement .
Le père d'Henri Maffre est nommé maire de Marseillan le 1er Avril par les autorités bonapartistes.
Mais ce fut de courte durée, car Napoléon Ier doit abdiquer après la bataille de Waterloo, le 18 juin 1815, et M.Maffre est révoqué par les nouvelles autorités royalistes.
Il s'en suit une période très dure dans le Midi, "la terreur blanche" et la famille d'Henri Maffre est victime de cette répression ce qui explique ses sentiments républicains.
Ce n'est qu'en 1848 qu'on entend parler de lui alors âgé de 42 ans lorsque après 3 jours d'insurrection et la chute du roi Louis Philippe, la 2ème République s'installe dans l'euphorie et Marseillan devient alors une municipalité républicaine avec Lucien Bayle pour maire et Henri Maffre comme adjoint.
Les curés de village bénissent les arbres de la liberté et le curé de Marseillan de l'époque  dans son discours en appelle à Dieu et à une République juste, sage et modeste et il cite comme tels les 2 adjoints M.Maffre et M.Serre.
Mais, de fait, cette République très peu républicaine, fut courte et mouvementée.
Des dissensions engendrent des bagarres, la gendarmerie intervient et en juin 1849 Lucien Bayle démissionne et Henri Maffre est élu le 28 mars 1851, mandat de courte durée  comme la République elle-même car le Prince Louis Napoléon Bonaparte élu  Président veut s'accaparer du pouvoir : il a la main sur la police et l'armée et veut modifier la Constitution.
C'est le coup d'Etat du 2 décembre 1851, et les résistances vont se constituer, de façon notoire dans le Languedoc et la Provence.
Sous prétexte de secours mutuel, des sociétés s'étaient organisées, avec une volonté politique de reprendre le pouvoir avec des organisations militaires  ( décuries, centuries, et légions) quelquefois appelées "carbonari".
Les archives parlent de  60.000 adhérents qui portent des bonnets rouges, la taïole, et un bouquet de thym comme emblème.
La répression va être dure, les pouvoirs sont donnés à l'armée, des tribunaux militaires jugent les insurgés (Cour martiale).
C'est l'Etat de siège et 150 à 200 soldats sont installés à Marseillan , à Bessan des canons sont pointés, et 300 personnes seraient entassées à Brescou.
Les jugements sont rapides, 4 condamnations à mort à Béziers, et la plupart du temps proscriptions en Algérie et en Guyane.
Henri Maffre a joué un rôle important dans cette insurrection puisqu'on le nommait "le démagogue ardent" accusé d'avoir conspiré et pillé les armes de l'Etat.
Il s'échappe, en Espagne et est jugé par contumace.
Le "Prince Président" Napoléon III fait le tour de la France et bien qu'il soit acclamé, dit-on, la résistance républicaine dure, et après la cuisante défaite subie par l'armée dirigée par le général Mac-Mahon contre l'armée prussienne, en 1870, la République est à nouveau proclamée, et en 1871 Henri Maffre est réélu maire de Marseillan.
Destitué en 1873 par un gouvernement d'Ordre moral, il retrouve sa place en 1876 et est réélu en 1878.
Marseillan est alors une   commune florissante de 3500 habitants, connue pour son commerce des vins notamment.
Le grand jour de gloire de ce maire sera l'érection de la Marianne le 14 juillet 1878, la 1ère de France  érigée sur la voie publique et sculptée en pierre de France par Pierre Taillefer, qui se trouve place de la République et a été restaurée en 1989.



C.Gressier
 

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).

 

Avec l'APAVH, Doudou et Loulou sont à l'adoption

bagTrès fusionnels, nous adorons dormir l'un sur l'autre, nous chamailler, nous amuser... la vie à deux est belle et on ne compte pas se séparer, impossible! En d'autres termes, on regarde tous les deux dans la même direction... on ne peut pas prendre des chemins différents..Si l'un ne voit pas l'autre, c'est panique à bord! Donc il nous faut une famille pour nous deux!
"Nous sommes un peu craintifs, même si nous avons fait d'énormes progrès, surtout moi doudou.. j'ai de la réserve.... mais je m'améliore ... mon frère est beaucoup plus téméraire que moi... il n'hésite pas à aller ronronner dans le lit avec les humains! Je vais y venir, mais j'ai encore besoin de temps.
Nous sommes des bébés très très joueurs et trèèèèèès gourmands, tout y passe... jambon, thon, poisson, pâtée, miam miam!!! Une grande terrasse ou un jardin est nécessaire afin que l'on dépense toute l'énergie que l'on à revendre..."

» associations