Daniel Carnet : itinéraire d’un passionné (2ème partie)

« Baptisé » sur les circuits de Formule I avec le Club Jarier, Daniel va se diriger essentiellement vers ces derniers (Magny-Cours, Lédenon, Valéo-Mortefontaine, Lurcy-Levis…) son travail lui laissant peu de disponibilités. La prestation est courte, sans grande préparation et se déroule en fin de semaine. Le club « 911 Île de France » propose des sorties régulières : c’est l’idéal pour ce « pistard » dans l’âme !

 
Le voici, ici, à Bois-Guyon DREUX, au volant de son « bijou ».

Vous avez compris : pas de compétitions, simplement des confrontations amicales entre propriétaires de la marque allemande. Cette dernière ne les oublie pas et les invite régulièrement à tester les nouveaux modèles de la maison.

Vers l’automobile historique !

Avec un peu plus de liberté dans le temps, Daniel va alors s'essayer aux versions historiques des plus beaux rallyes français soit avec sa 911, soit en faisant quelques infidélités à la marque de Stuttgart :

Dans ces compétitions, il n’était pas rare de côtoyer des vedettes automobiles… et du showbizz.

Ci-dessous, surligné en jaune on trouve à la 65ème place le couple MOSS sur Alfa Roméo. Pour la petite histoire, Daniel (54ème) a obtenu la signature du grand champion anglais de Formule 1 (1951 à 1962) battu dans cette spéciale.


 


 

« Pierre Routelous (à gauche) était mon mécanicien, formé chez Porsche, rencontré lors de mon service militaire, à Stuttgart, en 1966. »

 

 

Sur l’étape du Circuit de l’Alpe d’Huez, il se classera 34ème sur 115… avec son copilote Vigneu.

Rallye de Paris   Coupe des Alpes
Tour de Corse Historique et puis l’incomparable Monte-Carlo Historique où il est invité à deux reprises. Il y croisera Henri Leconte, David Hallyday, le spectaculaire Jean Ragnotti…

Il rêvait du baquet : Stage de pilotage Formule I.

C’est au Castellet qu’il concrétise l’envie.

 Ce vendredi 14 août, il tourne le matin sur le circuit au volant d’une formule III où il retrouve des sensations similaires à sa 911. L’après-midi, seul sur la piste, il est très impressionné par la F I :

« Je fais partie de la machine qui se fond à la piste, j’ai de la peine à interpréter ce que je vois tellement ça va vite… »

2010 : le voici Mézois.

La passion automobile sera du déménagement. Ce sera le 3ème volet de notre reportage. À bientôt !

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations