Daniel Carnet : itinéraire d’un passionné (3ème et dernière partie)

À la retraite, il s’installe à Mèze. Touriste habitué de la Cité du Bœuf, il a décidé d’y résider, avec dans ses « bagages », sa passion. Son garage devient un véritable musée. Y trône, vous vous en doutez, la mythique 911 3.2, très bichonnée, mais pas que…

Une VW–Porsche 914, petit roadster des années 1970, fabriquée par les firmes allemandes Porsche et Volkswagen l’y rejoint. Cette dernière avec un coffre avant, un coffre arrière et un moteur central fait partie des seuls 1 600 modèles fabriqués. Sa maniabilité convient idéalement aux petites routes de l’arrière pays vouées de plus en plus aux compétitions historiques. Daniel, avec son copilote Mickaël Tribuiani, « très branché zones de régularité » s’inscrivent régulièrement aux épreuves régionales.

À côté des deux "monstres" allemands, coup de cœur et de fierté, toute petite, une Mini Cooper avec laquelle il disputera le « Défi de l’Aigoual ».

 

Un mur de son grand garage sert d’historique.

   Les participations sont nombreuses : en voici quelques-unes !

 
La Ronde de l’Hérault avec la 914 et Mickaël Tribuiani.   7ème Boucle du Vallespir avec la 911 et son copilote Mézois.

Cette année, en mai, nous l’avions rencontré au Critérium des Cévennes Historique. Daniel n’est pas rassasié. Il court pour le plaisir. Parfois une récompense est à l’ordre du jour comme ci–dessous à La Gignacoise. C’est également l’occasion de croiser des personnalités de ce vaste monde automobile.

 

De belles retrouvailles !

 

Un moment fabuleux :

« Le monde est petit. » ou « L’histoire se répète ».

Le voici en compagnie de Jürgen Barth (à gauche), sur le circuit Paul Ricard, le 1er octobre 2016 à l’occasion de l’épreuve « Les 10 000 tours du Castellet ».

Oui, d’accord… mais qui est ce monsieur ? 

Il s’agit de l’ingénieur-chef de la maison Porsche, directeur du service course, vainqueur entre autres des 24h du Mans (1977 avec Jacky Ickx) … mais encore ?

Ce monsieur avait préparé la SC.RS (49 modèles) pour Spa–Francorchamps (Belgique 1996).

Au volant du modèle d'exception, Daniel casqué et ganté ! Quel honneur !

Les deux hommes se sont connus à Zuffenhausen à l’usine de marque allemande, se sont revus lors d’un Monte–Carlo Historique… histoire de famille, dirons–nous !

 

Toujours au plus près de l'actualité, Daniel Carnet profite aussi du merveilleux Pôle Mécanique d’Alès (quelle aubaine !) et de son circuit, où il joint l’utile à l’agréable. En effet l’association « Passion et Partage » retient ces concentrations pour collecter des fonds (230 000 euros en 10 ans) reversés en quasi-totalité aux enfants handicapés.

Bernhard Van Rijn, qui assure la présidence de ces « week-ends de roulage », est très fier du travail bénévole de son équipe, valorisé par la présence en augmentation de partenaires. Quelles belles initiatives !

Que d’activité ! Ce n’est pas tout… L’homme est insatiable ; c’est un aventurier ! Sa notoriété lui a permis de « toucher » à tout… Remontons le temps au gré de ses souvenirs…

   
 Traversée des USA en Harley-Davidson par la mythique Route 66.    Raid HD en Algérie (2007)
     
 Le « Tour de l’Inde du Sud » en Royal-Enfield « Bullet » (1999).    Le voici en reconnaissance du Dakar effectuant la traversée du Ténéré (1983).

Il profite même d’un séminaire professionnel « Kodak » à Hawaï pour louer une limousine !!!

 Et la famille, dans tout ça ? Engloutie par une passion inaltérée et inaltérable. Voici le détail « qui tue » au-dessus du petit établi !

 Même les panneaux routiers sont convaincus : en haut le nom de jeune fille de Madame !

 

La descendance est également concernée. Thibault, 10 ans, en présence de son papy-manager, s’essaie sur un kart de 400m3.

Baptiste, lui, s’est tourné vers le football, plus particulièrement au poste de gardien de but !

Entorse ? Thau Info en est moins sûr !

Fabien Barthez, international français aux 87 sélections, participe en 2008 et 2009 à la Porsche Carrera Cup France (tiens donc !), remporte en 2013 le Championnat de France FFSA GT, se retrouve au départ des 24h du Mans (2014). Sa voiture du Panis-Barthez Compétition est une Ligier JS P2.

Nous nous sommes compris… Carnet rime avec auto ! Prenez note ! Et puis, la combinaison est prête !

 

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations