Mèze

Saint-Vincent à Mèze : un cru de plus de 10 ans…

"Goûter aux millésimes locaux et partager des rendez-vous culturels ! Depuis janvier 2009, la ville de Mèze revisite la fête des régions viticoles en rassemblant des producteurs autour d’une programmation sur le thème de la vigne et de son fruit. Chaque rencontre, cinématographique, musicale... est agrémentée d’une dégustation de vins. Une parenthèse riche en émotions et en découvertes qui, dans la bonne humeur et la convivialité, offre une re-connaissance des produits du terroir !"

Le service culturel de la ville de Mèze attache une grande importance à une manifestation qui prend largement toute la deuxième partie du mois de janvier. Économiquement, il faut avouer que la vigne est un atout majeur dans l'environnement local. Jouerons le jeu cette année les domaines de : Belle Mare, Creyssels, Farlet, Félines Jourdan, La Briffaude, La Croix Gratiot, Les Yeuses, Mas Saint-Laurent et Morin-Langaran.

Les animations choisies avec goût et discernement se succéderont du 14 au 31 janvier, de la médiathèque de Mèze à la Cave (ancienne coopérative) en passant par le cinéma Le Taurus et la place des Micocouliers… Culture et dégustation ont toujours fait "bon ménage" !

Voici, succinctement, le panoramique de la Saint-Vincent version 2020 (VinVin) :

 

Melkan Bassil, photographe montpelliérain présentera du 14 au 31 janvier l'exposition :

"Les caves coopératives"

À découvrir la diversité et la richesse d'une architecture et d'un patrimoine fortement identitaires - Médiathèque de Mèze.

   

Toujours à la médiathèque de Mèze, mardi 21 janvier à 18h, lecture musicale des :

"Variations vigneronnes"

… dégustation des vins locaux avec Claude Maurice et Eric Coulonges |durée 45 minutes |texte et direction : Colas Valat |D’après une étude de Zoé Valat, ethnologue, Sylvie Goussopoulos, photographe, pour le Pays Haut Languedoc et Vignobles.

Quatre générations, quatre saisons, quatre heures dans la journée. Quatre moments de vie. Passe le temps de planter, de tailler, celui de labourer puis vient le temps des vendanges...

   

Au cinéma "Le Taurus", mercredi 22 novembre à 18h, ciné-rencontre :

"L'âme du vin"

de Marie-Ange Gorbanevsy.

Les vins naissent de la rencontre de la terre, du ciel, et de l’homme… Chaque année en Bourgogne, le travail de la vigne et de la cave au fil des saisons aboutit à la création de vins exceptionnels, vivants, recherchés et adulés dans le monde entier : Romanée-Conti, Gevrey-Chambertin, Chambolle-Musigny, Meursault, Volnay…


Entrée : 3 & 4 €

* 20h30 concert « Les Balochiens font leur bal pop »

L’orchestre de bal populaire vous transporte du Paris de la môme Piaf jusqu’au Bayou du Limousin, en passant par la Havane du Social Club et la Place Rouge aux 100 000 volts...

…Autant d’airs et de rythmes d’hier et d’aujourd’hui pour une musique du monde d’ici et d’ailleurs.

 

 À "La Cave", vendredi 24 à partir de 18h et jusqu'à…plus :

entrée libre |bar à vins, huitres, assiettes gourmandes et du terroir dès 20h.
Dégustations jusqu’à 20h de vins des domaines Belle Mare, Creyssels, Farlet, Félines
Jourdan, La Briffaude, La Croix Gratiot, Les Yeuses, Mas Saint-Laurent et Morin-Langaran.
 
* 22h D.J. « Guy Lamour »
Du rock rebelle à la moiteur du funk, en
passant par la puissance techno, difficile de rester de marbre ! L’incontournable animateur
de platines des soirées du littoral languedocien,
aime à se définir comme un agitateur culturel.
Connu et reconnu sur la scène sétoise, Guy
Lamour surprend toujours par son éclectisme
musical, ses tenues extravagantes et son exubérance fédératrice.

 

   

À la médiathèque de Mèze, samedi 25 de 10h30 à 12h :

 

"Goût et saveurs"

 

Un temps animé par l’association Homo Ludens afin de découvrir les jeux de société.

 

   

Sur la place des Micocouliers, dimanche 26, de 10h à 13h :

 

"Marché des vignerons"


Dégustation-vente autour des chalets. Une variété de crus à savourer avec

« Les Mobil’Hommes », un duo de variété joyeux, festif et coloré.

 


5€ le verre et 3 dégustations.

Listes électorales : c'est le moment !

C'est jusqu'au 7 février que les inscriptions ou changements d'adresse peuvent être effectués. Deux possibilités s'offrent à vous :

  • au service des élections, mairie annexe 3, place Baptiste Milhau, Mèze.

Pour toute information, cliquez ICI.

Le RCM maître chez lui

Stade du Sesquier - Rugby Club Mézois 28 Thau Rugby 3 - Mi-temps : 13 à 3 - Arbitrage parfait de Corinne Le Grand - R. Fédéral : A. Taurines. Pour Méze : 5 essais (Burgos 19' et 43', Challier 29', Wolff 53' et Minardo 58'), 1 pénalité (Tournemire 41') ; pour Thau Rugby : 1 pénalité (Nicove 12').

Les jaunes et noirs avec un bien joli maillot tout neuf (merci à Loc+, Domaine d'Hondrat et Brault TP) enregistraient le retour de Mickaël Wolff, blessé gravement il y a un an. Le quinze local a pris cette rencontre très au sérieux face à un adversaire qui n'a jamais fermé le jeu et qui a des arguments : pour preuve, l'ouverture du score par leur demi-d'ouverture. Les locaux, vexés vont hausser le ton et le rythme. Burgos arrachera le premier essai de l'après-midi et dix minutes plus tard Challier s'envolera côté fermé derrière une mêlée conquérante. Tournemire, juste sous le gong, rajoutera 3 points sur pénalité. Les Mézois reviennent sur la pelouse avec les mêmes intentions. La domination du huit de devant fera la loi pendant la seconde période. Burgos, Wolff et Minardo confirmeront. Le capitaine Mtchedlidze sera, à notre avis, l'homme de la rencontre côté RCM. Quant aux "ventres bleus", ils méritent mieux que leur classement actuel. Coup de chapeau à Pizzonero, côté Frontignanais.

Prochaine rencontre pour le XV du duo Marti-Wolff  le 26 janvier, à domicile, contre le Rugby Club Villeneuve Védas.

Cliquez sur une image pour l'agrandir.

Municipales 2020 : Agir pour Mèze s'engage…

Inauguration du local de campagne : le discours de Thierry Baëza.

"Bonjour à toutes et à tous.

C'est avec beaucoup d’émotion et de fierté que nous voilà réuni.e.s ce soir pour l'inauguration du local de campagne d'AGIR POUR MÈZE.

Lorsque j'ai déclaré ma candidature en Septembre 2019, nous avions pour ambition de créer une synergie autour d'un programme, autour d'un projet…, autour d'une équipe …...

Alors, en octobre, nous avons lancé une consultation citoyenne avec une réelle envie de construire avec les habitant.e.s, le Mèze de demain, envie que les Mézoises et Mézois retrouvent confiance... mais surtout qu'ils s'impliquent dans la gestion communale.

En effet, les différents conflits sociaux de notre pays ont laissé apparaître un profond malaise entre le pouvoir et le peuple, un désintéressement et un manque de confiance envers la politique et les politiques.

Pendant deux mois nous avons enchaîné pas moins de 30 commissions au rythme de 3 voire 4 réunions par semaine.

Je ne vous cache pas que ce fût pour nous tous un réel plaisir, avec des travaux à la fois constructifs et enrichissants dans les échanges. De cette consultation citoyenne il est sorti des idées, des projets ; ces idées et ces projets sont la base de notre programme.

Ce dernier nous allons vous le présenter au cours du mois de Février dans notre local à l'occasion de soirées thématiques. Je ne vous cache pas qu'il y aura des similitudes avec les programmes des futurs candidats… nous n'avons pas la prétention de tout révolutionner ni de faire des promesses que nous ne saurions tenir.

La différence avec les autres listes, elle est dans le dialogue, dans l’écoute, dans l’échange, bref dans une consultation citoyenne. Nous avons été les seul.e.s à proposer à chacun d'entre vous… de s'exprimer et de construire ce programme avec nous.

La différence, c'est la transparence,

La différence, c'est l'exemplarité de nos futur.e.s élu.e.s,

La différence, c'est la protection de l'environnement, car nous mettrons l'écologie au cœur de notre politique et de nos décisions : nous ne ferons rien qui portera préjudice à la qualité de vie que nous apprécions toutes et tous à Mèze.

Ce local est certes une belle vitrine pour notre liste, mais il doit être, avant toutes choses, un lieu d’échange et d’écoute, un lieu où vous pourrez me rencontrer et y rencontrer l’équipe d'Agir pour Mèze.

Je mènerai cette liste pour les municipales de mars 2020, accompagné d'une équipe motivée, une équipe à l’écoute et abordable car pour moi l'élu.e doit être au plus proche des concitoyens, une liste ou le Mèzois de toujours… ou le Mézois de quelques jours a sa place. L'amour pour Mèze n'est pas une histoire d'années.

Cette campagne des municipales, nous voulons la construire sur des idées, sur un programme : nous refusons le dénigrement, les attaques gratuites ou toute autre diatribe qui nuit à la vie politique.

Une fois élu.e.s nous mettrons en place une charte que chaque candidat.e de la liste AGIR POUR MÈZE s'engagera à respecter. Cette charte a été co-écrite avec les Mézois sur la base des 30 propositions d'ANTICOR : chacun d'entre nous respectera les principes de respect, d’honneur, d’impartialité, de diligence, de dignité, de probité, d’intégrité et d’exemplarité. Les futur.e.s élu.e.s devront, dans l’exercice de leur mandat et pour les décisions qu’ils ou elles prendront, faire prévaloir l’intérêt public et le bien commun dont ils ont la charge.

Je veillerai personnellement, avec le comité d'éthique, au respect de cette charte.

ALORS amies Mézoises, amis Mézois, il faut en finir des rumeurs et faire preuve de transparence. La couleur politique de notre liste, c'est une liste citoyenne ouverte à la société civile avec des personnes qui œuvrent pour le bien de tous, pour le bien de notre ville.

Je ne vous cache pas que depuis 20 ans mes convictions politiques ont été toujours nourries par les différents partis écologistes…

La dimension écologique n'est pas une pièce rapportée… un alibi pour verdir le programme mais une réelle remise en question de la gouvernance communale.

Concernant l'urbanisme à Mèze, nous voulons une urbanisation maîtrisée, une urbanisation réfléchie… Nous refusons une urbanisation qui ne prend pas en compte le bien être et l'environnement auquel les Mézois sont attachés. Nous ne voulons pas d'une ville dortoir, d'une ville de résidences secondaires… Nous voulons une ville vivante , une ville où chacun d'entre nous puisse s’épanouir… vivre en harmonie, une ville où les quartiers retrouvent de la vie et du lien.

Alors je pense à notre jeunesse, à toutes les familles à faibles revenus qui partent de Mèze pour aller dans l’arrière-pays, là où elles pourront trouver un accessible lopin de terre afin d'y construire leur avenir !

Oui, il faut du logement accessible à tous, du logement pour primo accédant en s'appuyant sur nos SEM (société d’économie mixte) et les aménageurs locaux.

Oui, il faut créer des écoquartiers afin de réduire les charges avec des bâtiments à énergie positive…

Malheureusement Mèze laisse la place à la spéculation foncière

En ce qui concerne la déviation, dans un premier temps nous voulons renouer le dialogue avec les institutions que sont le département et la Région afin de travailler avec eux et en finir des querelles stériles qui nuisent à notre ville.

Je souhaite en finir avec les raccourcis vite faits. Lorsque j'ai parlé de la déviation, j'ai proposé de travailler à une demande collective avec l’état, la région, le département, l'agglo et les villes limitrophes afin d'obtenir une sortie d'autoroute à Mèze.

Cette sortie d'autoroute serait :

complémentaire à la déviation et permettrait le développement de l’économie locale et celle du nord du bassin de Thau,

sans nul doute un levier pour l'emploi sur Mèze.

En aucun cas nous n'avons dit que nous étions contre une déviation.

En ce qui concerne la piscine à Mèze, oui nous travaillerons avec vous et avec Sète Agglopôle sur son implantation… mais en aucun cas nous ne la voulons sur la zone naturelle des Sesquiers.

Nous solliciterons des financements pour la création d'une salle de spectacle digne de ce nom.

Nous accompagnerons nos agriculteurs pour qu'ils puissent s'installer sur la commune notamment à travers la mise en place de notre plan alimentation, nos cantines 100% locales et bio et un marché des producteurs… mais aussi grâce à la modification de notre PLU qui préservera les terres agricoles.

Nous soutiendrons nos pêcheurs et conchyliculteurs en travaillant avec eux sur la protection du milieu et la promotion des produits du bassin de Thau.

Dynamiser le commerce local et l'artisanat sur notre ville… Oui nous voulons AGIR…

Mes relations avec l'agglo : là aussi je vous rassure, je ne suis pas un opposant à Sète Agglopôle, je défends simplement les intérêts des contribuables et les intérêts de ma ville.

Je ne peux pas me satisfaire des 5 millions d'euros que la ville de Mèze perçoit de Sète Agglopôle sur un budget total de 180 millions d'euros… ce qui fait moins de 3% sachant que Mèze représente plus de 10% des recettes de Sète Agglopole.

Alors,

Oui j'ai voté contre les impôts supplémentaires que sont la GEMAPI…,

Oui j'ai voté contre l'augmentation de la CFE qui impacte nos artisans et commerçants,

Oui j'ai voté contre l'augmentation de la taxe foncière,

Oui j'ai voté contre l'augmentation de la taxe des déchets verts pour les entreprises d'espaces verts,

Oui j'ai voté contre l'urbanisation non réfléchie du PLH (plan local de l'habitat) prévoyant 7 200 logements dans notre agglomération d'ici 2024.

Ces votes d'opposition à des taxes supplémentaires… à des projets d'urbanisation ne sont pas des votes d'opposition à Sète Agglopôle ni un repli sur soi, mais l'expression d'une vision différente sur des sujets qui touchent la vie quotidienne et les finances des contribuables Mézois.

En ce qui concerne le projet bourg centre, il sera modifié… Nous ne voulons pas de ce projet établi à la va-vite par la majorité sortante à trois mois des élections municipales !

Pour faire des projets ambitieux à Mèze et pour Mèze, il faut :

des partenariats,

l'aide des collectivités,

en finir des projets financés à 100 % par le contribuable Mézois ,

sortir de l'isolement et des conflits permanents…

Oui, chers amis, le programme ambitieux de notre liste sera soutenu par la région et le département !

Je vous l'annonce CE SOIR :

Nous avons le soutien officiel de la présidente de la Région d'Occitanie Midi Pyrénées Carole Delga,

Nous avons le soutien officiel du Président du département de l’Hérault Kleber Mesquida.

Oui, la liste AGIR POUR MÈZE pourra compter sur la Région, le Département et Sète Agglopôle pour financer nos projets, vos projets.

Chers amis il est temps de vous inviter à franchir la porte de notre local de campagne. Sachez qu'il est ouvert pour vous, car c'est avec vous que nous voulons construire notre avenir, le Mèze de demain !

Merci pour votre présence, prenons ensemble le verre de l'amitié."

Municipales 2020 : Marcel Graine rejoint la liste de Thierry Baëza

Marcel Graine déclare :

Les conditions ne sont pas réunies pour que je puisse conduire seul une liste lors des prochaines élections municipales. L’intérêt général me conduit à renoncer.

En tant qu’élu d’opposition, j’ai appris à connaître Thierry BAËZA. J’ai pu apprécier l’homme « vrai » qu’il est, son engagement sans faille au service des Mézois, son courage physique et moral, sa force de travail, sa capacité à traiter des dossiers complexes avec intelligence et circonspection, tout comme les idéaux qui l’animent, en particulier pour la défense de l’environnement.

Partageant les mêmes valeurs éthiques et politiques, ayant une conception similaire de la vie démocratique locale et du bien commun, j’ai décidé de m’engager à ses côtés pour vivre l’aventure d’une nouvelle mandature, lui apporter un soutien total et porter avec lui le projet ambitieux et réaliste que les femmes et les hommes rassemblés autour de lui ont élaboré.

J’appelle toutes celles et tous ceux :

  • qui se reconnaissent dans les valeurs que doit incarner le futur Maire de Mèze,
  • qui réprouvent les mensonges et les petits arrangements entre amis de la majorité municipale sortante,
  • qui sont convaincus qu’une autre gouvernance doit être instaurée,
  • qui considèrent que l’honnêteté est la première des vertus d’un Maire,

à rejoindre Thierry BAËZA pour redonner à notre Cité la place qui est la sienne au sein de l’agglomération, du département et de la région.

Marcel GRAINE

Conseiller Municipal sortant.

Le Bouclier de La Calendreta

"Le Rugby à 5, nouvelle discipline, facile d'accès, se joue avec un minimum de 5 joueurs par équipe et permet de découvrir le rugby sans contact, mixte, sur des espaces peu exploités (gymnase, cour d’école….).

Cette pratique s'accompagne d'une dimension festive et conviviale, que l'on peut retrouver lors d’évènements particuliers (fête du club, journée des associations …).

Elle est un formidable support pédagogique et ouvre la pratique du rugby à un large public, qu’il soit sportif ou non… (FFR)."

Le Rugby Club Mézois a parfaitement "enregistré" le message de sa fédération. Restait à convaincre les établissements scolaires, les enseignants et les parents des enfants. Le mot "RUGBY" véhiculant malheureusement des images violentes, cela n'a pas été facile d'acquérir la confiance de chacun. C'est La Calendreta Mézoise qui "a sauté" la première sur le partenariat proposé : un cycle de 6 semaines (rugby sans plaquage ni mêlée) pour les CM1-CM2.

Cet aprés-midi, au terrain du Campotel, 40 enfants (filles et garçons) en ont décousu pour ce premier tournoi parfaitement orchestré par l'équipe des présidents Jean-Louis et Stéphane. Caroline et Cyril, impliqués côté éducation ; Alexandre, Mickaël et Nicolas, soit à l'arbitrage, soit aux explications ont fait que cette compétition se déroule de manière irréprochable.

Balayées les idées reçues d'un rugby rugueux et place à un jeu qui n'est pas sans nous rappeler une certaine "trapette" pratiquée dans les cours d'école.

Tout le monde a été récompensé et le Bouclier de La Calendreta trônera désormais dans l'établissement. Quant au Trophée Occitan, il se rajoutera aux nombreuses coupes d'un RCM au club house flambant neuf.

Ce 13 janvier, pour les curieux, les parents et les promeneurs des Sesquiers, le bonheur était sur le pré !

Et comme une réussite en appelle souvent une autre, on apprenait que le prochain cycle s'adresserait à 56 élèves de l'école Clemenceau (25 février au 31 mars)… Pas beau ça ?

Le RCM prend de l'ampleur et s'adresse de plus prés aux enfants.

 


 

Les Panthères Blanches

Le CRCM dénonce la décision préfectorale quant à la suspension provisoire de la récolte et de la commercialisation des coquillages

Le Comité Régional Conchylicole de Méditerranée nous communique :

Mise en cause des coquillages de la lagune de Thau (34) dans l’épidémie de gastro-entérite : une décision jugée injuste et injustifiée par les professionnels qui se mobiliseront à partir du Lundi 13 janvier 2020.

Le Préfet de l’Hérault a décidé vendredi 10 janvier 2020 de suspendre provisoirement la récolte et la commercialisation des huîtres, moules et palourdes en provenance de la lagune de Thau (34) récoltés à partir du 19 décembre 2019. La profession représentée par son Comité Régional Conchylicole (CRCM) rejette et dénonce cette décision administrative. Une assemblée générale de la profession se tiendra à 14h au Mas expérimental du CRCM, Port du Mourre Blanc, Mèze puis une délégation sera reçue en Préfecture à 16h.

Le réseau Sentinelles (www.sentiweb.fr), composé de médecins généralistes, a enregistré entre le 06 et le 26 décembre 2019 en France environ 230 000 cas de gastro-entérites aigües en France. Sur la même période et d’après les mêmes sources il y aurait eu 2 cas de gastro-entérite collective (jusqu’à 5 personnes) qui pourraient mettre en cause des huîtres originaires du Bassin de Thau (34) soit 0,001 % des signalements.
Depuis le 26 décembre 2019 plus aucun cas mettant en cause des huîtres issues du Bassin de Thau n’a été détecté et signalé à ce jour.

➢ Or depuis une très forte épidémie réelle couvre l’ensemble du territoire national, y compris en Occitanie (215 000 cas signalés entre la seule semaine du 30/12/19 au 05/01/2020 soit près de 2 fois plus que précédemment). Or entre le 25 et e 31 décembre ont été commercialisés environ 4 000 tonnes d’huîtres produites sur le Bassin de Thau, soit environ 40 millions d’huîtres et consommées par au moins 5 à 6 millions de personnes.

« La surveillance des zones de production de coquillages a mis en évidence la présence de norovirus dans les huîtres de l’étang de Thau en lien avec des toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) survenues en décembre 2019 » (Communiqué de presse Préfecture 34, 10/01/20).
La Note d’instruction technique DGAL/SDSSA/2019-855 du 20/12/2019 intitulée « Gestion du risque Norovirus en lien avec la consommation du coquillage » stipule à la page 3/17 dans le paragraphe « D- Méthodes de détection et limites » :
« (…) La méthode normalisée XP CEN ISO/TS 15216-2 permet la détection de norovirus mais n’apporte pas d’information sur l’infectiosité, aussi est-il difficile de se fonder sur un seul résultat analytique pour prendre des mesures de gestion en dehors du contexte épidémiologique.

Les données disponibles ne sont pas suffisantes à ce stade pour établir un lien entre un niveau de contamination virale et l’infectiosité. En conséquence, la quantification virale ne peut pas à ce stade être utilisée comme critère pour la gestion des zones contaminées. »
L’arrêté préfectoral DDPP34 – 20 – XIX – 001 considère que le lien épidémiologique est avéré et établi par « la détection de norovirus le 09/01/2020 sur les coquillages prélevés et analysés le 06/01/2020 dans les deux zones de l’étang de Thau par le Laboratoire Vétérinaire Départemental de l’Hérault ».

➢ Cette méthode de détection a donc permis de détecter des traces génétiques de Norovirus dans 2 zones du Bassin de Thau sur 3, sans pour autant apporter de réponses fondées et affirmatives sur le risque infectieux de ces résultats.
La Note de la DGAL précise que « pour être prise en compte comme élément fiable de caractérisation du risque (…) des investigations épidémiologiques indiquent un lien possible avec la consommation de coquillages.
En plus des enquêtes alimentaires qui permettent d’établir un lien entre consommation de coquillages et survenue de GEA (gastro-entérite virale) chez les consommateurs, il est nécessaire d’obtenir des résultats d’analyse virologique sur les coprologies réalisées chez les malades et sur des prélèvements faits sur les produits suspectés (…) si l'on veut établir un lien épidémiologique certain entre les TIAC et la contamination des produits (voire du milieu) ».

Or dans les 2 cas qui ont motivés cette décision de suspension administrative aucune coproculture n’a été réalisée.
La Note DGAL précise dans ses « Mesures de prévention des TIAC à Norovirus » page 4/17 que les facteurs d’alerte sont en lien avec le dispositif de surveillance et d’alerte microbiologique (surveillance REMI » des zones de production de coquillages qui permet de mettre en évidence des épisodes de contamination du milieu : « une forte pluviométrie est un élément déterminant à prendre en compte, tant pour ses effets lessivant des sols que pour les débordements de réseaux d’assainissement qu’elle peut occasionner ».

Or aucun événement climatique et/ou dysfonctionnement des systèmes d’assainissement n’a été enregistré sur la période concernée par les 2 cas d’intoxication incriminés et toutes les mesures de surveillance du milieu d’élevage sont conformes à la règlementation et bien en dessous des seuils d’alerte.
L’arrêté préfectoral précise donc les éléments de décision suivants :
- « deux toxi-infections (…) avec des symptômes observés et une incubation compatible avec une infection par des norovirus ».
- « les coquillages sont des aliments suspectés dans ces TIAC »

Au vu de tous ces éléments le CRCM dénonce une décision prise sans arguments probants scientifiquement qui vient une fois de plus jeter le discrédit sur une production systématiquement stigmatisée dans la propagation des épidémies de gastro-entérite aigüe.

Le CRCM et les entreprises veillent quotidiennement à l’application stricte des règlements encadrant la mise en marché et la commercialisation de produits sécurisés pour le consommateur. Le principe de précaution est le souci majeur de nos entreprises mais on peut légitimement s’interroger sur son efficacité lorsque les dispositifs de protection des populations s’appliquent plus de trois semaines après les signalements de personnes malades.
Le Comité Régional Conchylicole assure la représentation des intérêts généraux des professionnels des métiers de la production conchylicole de sa circonscription territoriale, la Méditerranée.


Contact Presse : Patrice Lafont, Président du CRCM : 06 16 98 58 95

L'ACEM offre Capt'ain CABOCHE aux enfants

 

Féérie, rêves, sourires, étincelles dans les yeux : l'heure gratuite de spectacle proposée aux petits et aux grands a rempli d'allégresse les cœurs présents sur l'Esplanade ce 23 décembre.

Capitaine CABOCHE, chasseur de trésors, est parti à l'aventure pour un show participatif. Même les plus "anciens" se sont laisser prendre par l'ambiance. Comédie, danse, jeux, énigmes, humour, musique… l'ACEM a, une nouvelle fois, marqué de son empreinte les festivités de fin d'année. Bravo et félicitations à l'équipe de Corinne Di-Rago Petit !

Un concert de Noël spécial

Guillaume Cazal, grand patron !

Pourquoi spécial ? D'abord par sa qualité (ça on savait) mais ensuite parce qu'il s'agit d'une dixième édition qui marque le passage de l'École Locale (EMMM) à une "antenne" du Conservatoire à Rayonnement Intercommunal de Sète Agglopôle Méditerranée (CRISAM, faudra se rappeler !)

Ensuite, l'organisation aura réussi l'exploit de faire participer des musicien.ne.s présent.e.s lors du premier concert en 2009.

La salle Bernard Jeu était comble (plus de 500 personnes) pour cet évènement où compétence et talent ne peuvent laisser insensible. Même les habitué.e.s ont à un moment ou à un autre une corde intérieure qui vibre…

Guillaume Cazal et son équipe : Marion Amouroux, Élisabeth Assens, Anne Balloy, Matthieu Chédeville, Nicolas Delrox, Martine Devillers, Christelle Esteban, Christophe Grimalt, Christine Laquerbe, Mattias Levrero, Armand Marco, Frédéric Ruiz, Bruno Sentou, Thierry Varupenne ont su partager leur passion à leurs élèves. Le mélange des générations, le choix des morceaux, l'imagination des concepteurs nous a offert un concert détonnant : un très, très grand spectacle.

14 morceaux au programme : The Muppet Show (S. Pottle), Ekev Schel Shoshanim (Y. Hadar), Le Monde est Stone (M. Berger), Gammes (P. Morino), Marche Impériale de Star Wars (J. Williams), Milonga Del Angel (A. Piazolla), Sarabande (GF Haendel), Ain't No Sunshine (B. Withers), Surfin' (E. Ranglin), Live And Let Die (P. Mc Cartney), Mori Riso (Trad. Bulgare), Thème du fabuleux destin d'Amélie Poulain, L'étrange Noël de Mr. Jack (D. Elfman), Final (P. Morino) pour deux heures de musique !

Cliquez sur une image pour l'agrandir.