Mèze

Le MSFC toujours actif !!

Bien que toutes les compétitions soient au point mort (il semblerait que l'on se dirige vers une saison blanche), les activités jeunes "tournent" à plein rendement du côté des Sesquiers. Les éducateurs du club (merci) continuent à proposer leurs séances hebdomadaires. Les créneaux libérés par la ville permettent un nouveau planning que Thau Infos vous communique :

Le Mercredi :
Terrain annexe :
☑️14h-15h30
U6-U7
+ Équipe Féminines mêmes horaires
☑️15h30-17h30
U8-U9
☑️16h-17h30
Terrain 4 :
☑️14h-15h30
U11
☑️15h-16h30
U13
☑️16h-17h30
U10
Campotel :
☑️16h-17h30
U17
Terrain honneur :
☑️14h-17h
Spécifique gardiens
   
Le Samedi :
Terrain Honneur :
☑️10h-11h30
U10-U11-U13
 Terrain 4 :
☑️10h-11h30
U9-U10-U12
 
 
 
 

Line dance à la halle du Sesquier

Annick et le Club Benett attendaient le feu vert municipal pour poursuivre initiation et perfectionnement commencés début septembre 2020. C'est maintenant chose faite. Le club, en appliquant strictement les règles sanitaires en vigueur, s'est retrouvé pour une "première 21", sous la halle du Sesquier. Une dizaine de "mordues" a repris les "chorées", pas tout à fait oubliées. Malgré des conditions très "anticycloniques", le groupe a pleinement utilisé, ce samedi, le créneau de 13h à 16h. Cet équipement local voit ici une utilisation des plus utiles en cette période délicate pour conserver la forme, tout ça dans une ambiance très conviviale.

Dépistage COVID 19 à Mèze

Depuis jeudi 19 novembre, il est possible, à Mèze,  de "passer" un test antigénique. La salle du Temps Libre, au Taurus, a été mise par la ville à la disposition de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP) pour effectuer ces tests, tous les matins de 8h30 à 12h30. Ce centre de dépistage COVID 19 est ouvert du lundi au vendredi.

Jenny Adgé, infirmière libérale, à l'origine du projet avec le Dr Andraud, nous a aimablement reçu afin de préciser les tenants et aboutissants d'une action qui regroupe médecins, infirmiers libéraux et pharmaciens. La vidéo qui résulte de cette visite doit vous permettre de mieux connaître (nous l'espérons) cette vaste et cruciale opération. Une chose est certaine : la pandémie est l'affaire de toutes et de tous. À chacun de prendre ses responsabilités comme l'a fait l'équipe (qui grandit déjà) de Jenny…


Rendez-vous par téléphone : 06 72 47 39 17

Si l'action menée aujourd'hui "coule de source", les images et les paroles qui suivent vous informeront que la belle initiative était déjà sur les rails dans les officines des personnels de santé…

 

La ligne nouvelle SNCF Montpellier-Perpignan passera sur notre commune

…La Loi d'orientation des mobilités de 2019 a retenu comme prioritaire la réalisation de la LNMP entre Montpellier et Béziers. Cette première phase du projet comprend 52,3 km de ligne mixte nouvelle et 7 km de raccordements, sans gare nouvelle…

Voir le projet SNCF global ICI

Voici quelques études précises des terrains impactés pour la construction de cette LNMP ainsi qu'une vidéo explicative.

 

Documents SNCF

 

La 3ème lettre de Baruch Spinoza

Se débarrasser de ses passions tristes …

Les passions sont des phénomènes naturels. Leurs causes sont naturelles et explicables rationnellement.  Il convient de les considérer ni comme  vice, ni comme  mal, bien que certaines peuvent être douloureuses. Les passions, y compris les tristes, font parties de l’ordre de la nature. Les intempéries ne s’expliquent-elles pas par des lois, comme le beau temps ?

Il convient d’expliquer les causes de nos passions en conservant  une neutralité psychologique et sans y mêler des jugements valeurs. On n’est pas en colère que le soleil d’hiver éclaire et réchauffe si peu ! La compréhension des causes est toujours réjouissante. Elle nous replace dans l’ordre du monde. La tristesse est de se sentir étranger au monde. Alors que nous en sommes, pleinement. Rendre raison de ce qui nous afflige est réconfortant.

On peut gouverner ses passions en les connaissant. La connaissance intervient spontanément (sans recours de la volonté) dans le rapport de force entre passions tristes et passions joyeuses. La connaissance a une puissance intégrative au monde.

Les passions résultent de l’action d’un objet  ou d’un être sur notre corps et sur notre âme. Cette action accroit ou diminue notre puissance d’exister, l’aide ou l’empêche. L’accroissement de la puissance d’exister est accompagné de joie, la diminution de la puissance d’exister de tristesse.

Les passions tristes sont  des atteintes à notre puissance d’exister, qu’il convient de  restaurer, d’amplifier.  Avoir l’idée adéquate de ce que subit le corps ou l’âme est joie. C’est un problème d’ajustement.  Il s’agit de trouver chaque fois la cause naturelle et rationnelle de ce que nous vivons. L’adéquation mentale, intellectuelle, au monde convertit la tristesse en joie et la passivité en activité.

Le gouvernement des passions passe par la connaissance des  idées adéquates aux choses. Tant que les affects sont douloureux, c’est que les idées que je forme à leur sujet sont plutôt  inadéquates. Il s’agit alors d’inverser le rapport de forces entre idées adéquates et idées inadéquates par un investissement cognitif.

Les passions tristes sont passives, les passions joyeuses sont actives. L’adéquation des idées aux affects, et notamment aux causes des affects versent vers la joie en replaçant la situation vécue dans l‘ordre du monde.

Voilà ! Mais ce n’est pas tout. Il y a une autre voie pour se débarrasser des passions tristes. J’ai ouvert la voie il y a plusieurs siècles mais sans beaucoup plus y avancer.  « Nul ne sait ce que peut le corps. » J’en étais moi-même  à ce stade quand j’ai écrit ces mots. Si l’âme peut raisonner, le corps, lui, peut résonner. Il y a deux modes de savoir : la connaissance et la résonance. (Cf. lettre précédente). Comme il y a un raisonner plus ou moins ajusté (adéquat) à son objet (l’affect, surtout sa cause) par les idées, il y a un résonner  plus ou moins ajusté (adéquat) à son objet (l’affect, surtout sa cause) par la sensibilité. Quand l’adéquation l’emporte sur l’inadéquation (par résonance comme par connaissance) la joie triomphe de la tristesse. L’adéquation physique, corporelle, au monde convertit la tristesse en joie et la passivité en activité.

Vous avez en français une expression qui caractérise l’inadéquation physique maximale au monde. « Je ne peux pas le sentir !» Mais, il y a pire, quand le résonnement se réduit à l’écho de soi, de son ressenti. Alors l’effet passionnel que nous sommes est déconnecté de sa source. Il y a confusion, inadéquation absolue entre la cause et l’effet de l’affect. C’est une relation de sourd, d’aveugle, ….  Il importe de recevoir pleinement par résonance la cause pour ce qu’elle est en propre, ne pas s’y projeter ni s’abandonner à l’imagination qui nous perd. Toute tristesse est le signe d’une résonance inappropriée, une erreur d’imprégnation.

Cognition et imprégnation, ce sont les deux voies pour rejoindre (autant que faire se peut pour l’être fini que nous sommes) le réel, pour ainsi accroître la puissance d’être, ce qui s’accompagne de joie.

« Par réalité et perfection j’entends la même chose. » La réalité, atteint par le raisonnement ou par la résonance,  est parfaite, puisqu’elle est, absolument. Joie ! La tristesse est la marque que la réalité nous échappe. La tristesse est la saisie partielle, et donc partiale, du monde.        Salutations philosophiques            Baruch

Blague vaccinale

C’est un médecin qui doit vacciner un anglais, un allemand, un américain et un français.

Le médecin  demande à l’anglais de relever sa manche. L’anglais refuse. Le médecin lui dit : « Mais Monsieur vous êtes un gentleman ! » L’anglais accepte.

Le médecin  demande à l’allemand de relever sa manche. L’allemand refuse. Le médecin lui dit : « C’est un ordre ! » L’allemand s’exécute.

Le médecin demande à l’américain de relever sa manche. L’américain refuse au nom de la liberté. Le médecin lui dit que son voisin a accepté. L’américain demande d’être vacciné.

Le médecin demande au français de relever sa manche. Le français refuse. Le médecin lui dit que ce n’est pas digne d’un gentleman. Le français dit qu’il s’en moque complètement. Le médecin lui dit que c’est un ordre. Le français répond que « raison de plus pour refuser ». Le médecin lui dit que son voisin a voulu le vaccin. Le français dit que « chacun est libre de faire ce qu’il veut ». Alors le médecin lui dit : « De toute façon, ce n’est pas grave puisque les vaccins sont épuisés ». Le français proteste.

Il exige d’être vacciné sur le champ.

La distribution de sacs se poursuit jusqu'au 31 janvier

La distribution de sacs se poursuit jusqu'au 31 janvier, pour les habitants des centres anciens de Mèze, Poussan et Villeveyrac (réservée aux secteurs non équipés de conteneurs pour le ramassage des déchets).
Les bénéficiaires sont invités à se rendre sur le site d'Oikos à Villeveyrac (Chemin Départemental 5E) pour récupérer la dotation fournie par Sète agglopôle. Accueil dans le respect des normes sanitaires, du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h (se munir d'une pièce d'identité et d'un justificatif d'adresse). Plus d 'infos au 04 67 46 47 20.Aucune description de photo disponible.

Concert de Lùcia de Carvalho à Mèze

Dans le cadre de la 8e édition du programme « DES FEMMES ET DES ARTS » proposé par la Ville de Mèze, le Festival de Thau et l'association Jazzamèze ont prévu, vendredi 5 mars à 20h, salle Jeanne Oulié, un concert multi-culturel à l'image de la chanteuse franco-angolaise.

Lùcia de Carvalho, chanteuse, danseuse et percussionniste nous livre une musique libre et voyageuse. Tantôt plongée dans des souvenirs d’enfance, tantôt femme au poing levé, Lúcia de Carvalho vit chaque concert comme un rendez-vous, un prétexte que la vie crée pour réunir et échanger. De l'Afrique à l'Alsace, en passant par le Portugal, le Brésil, Lùcia poursuit son parcours initiatique sur 3 continents…


Lúcia de Carvalho (chant, alfaia) | Lionel Galonnier (batterie, percussions) | Édouard Heilbronn (guitares)


 Tarifs : prévente 10/8€*, sur place 12/10€*
* tarifs réduits : demandeurs d’emploi, étudiants, bénéficiaires des minima sociaux et moins de 12 ans. La représentation reste évidemment liée aux conditions sanitaires du moment.
 
Billeterie : ici.

2ème courrier de Baruch Spinoza

Si côté Culture la situation est au point mort, il nous reste encore le droit de Lire et de Penser (pour longtemps ?)… Michel Negrell, le philosophe Mézois, "profite" de la situation pour partager avec nos lecteurs la "substantifique moelle" d'un nouveau courrier : Que la Joie vous accompagne…

Chers vous tous et toutes, 

 Je vous souhaite, en ce début d’année, une joie « continuelle et suprême pour l’éternité ». 

J’ai cherché, comme tout le monde, dès le début de ma vie, le bonheur, c’est-à-dire à satisfaire mes besoins, d’amitié, d’amour, de santé, de métier, de sécurité physique et financière …  Oui, cela est bel et bon. On peut être satisfait de ses satisfactions. Certes. Mais la satisfaction n’est pas suffisante, elle ne va pas très loin. On ne peut pas se contenter du contentement. La satisfaction, c’est très étroit. C’est très limité. Ça correspond à notre finitude. Ce que je cherche, c’est l’illimité, l’infini. Contrairement au besoin, le désir est désir du Tout, du Monde, du Monde dans sa substance même (qui est d’exister). Le désir est désir du durable, pas de l’accidentel. La satisfaction des besoins est très fragile, très incertaine. Elle dépend trop de la bonne « fortune » comme on dit.  La bonne « fortune »  a sa cause hors de nous. Vous le savez, le virus est aléatoire. Nous sommes tous fragiles. Succès et échecs se succèdent.

Le bonheur ne peut être assuré que s’il vient de l’intérieur de chacun, de chacune, d’entre nous.  Existe-t-il une source au bonheur qui nous soit intime ? Intime, mais en  rapport avec l’extérieur, avec le Monde, auquel nous appartenons et qui pourtant nous paraît si étranger. Oui, ce serait ça le bonheur : se retrouver soi dans le Monde, dans le Monde qui est nôtre. Se retrouver Monde, accéder à l’intime infini du Monde.  Ou du moins y tendre. Comme le dit Kierkegaard « Ce n’est pas le chemin qui est difficile, mais le difficile qui est chemin. »  L’ouvrage majeur que j’ai écrit, l’Éthique, se termine par ces mots : « Si, il est vrai que la voie que je viens d’indiquer paraît très ardue, on peut cependant la trouver. » Ce bonheur existe, je l’appelle Joie. 

Le but de ma recherche philosophique était donc la découverte « d’une joie permanente et souveraine ». Je découvris que le stade suprême de la Joie concernait un rapport spécifique de l’homme au Monde. L’homme est à la fois inclus dans le Monde, il en fait partie comme fragment ou expression, et il est affecté en permanence par d’autres  fragments du Monde. La Joie apparaît lors d’un certain traitement des fragments du Monde affectant le fragment du Monde que je suis.

Comment cela ? Il y a deux voies : le chemin de la connaissance, celui de l’intellect, des idées, des abstractions, des concepts, de l’esprit et le chemin de la résonance, celui du corps, des affects, des contacts physiques et sensoriels.  La connaissance mobilise la raison, elle est discursive et raisonnante. La résonance mobilise la sensibilité, elle est intuitive et procède par imprégnation. L’Éthique définit les deux chemins de la Joie.  Les voies de la Joie sont tout à la fois charnelles et spirituelles.   

Raisonner et résonner : deux manières d’accéder à l’être du Monde en tant qu’il existe. Par exemple à l’égard d’un petit chat je peux mobiliser les savoirs de l’anatomie, de la physiologie, de l’éthologie, … etc. et je peux aussi me laisser impressionner, par ce qui émane de lui. Ainsi je m’élargis au monde parvenant à l’intimité du chat par connaissances et résonances, à sa manière propre d’exister qui est une modalité de l’existence du Monde. M’élargissant à la substance du Monde qui est Existence j’augmente, j’accrois, ma propre puissance d’exister.  

La Joie passe par l’accroissement de notre puissance (finie) d’exister puisée dans la puissance (infinie) d’exister du Monde. Nous rejoignons cette puissance infinie par sa reconnaissance. La Joie est le signe  de l’accroissement de notre puissance d’exister.  

C’est la bonne nouvelle que je voulais partager avec vous.                                                 Salutations philosophiques,                           Baruch

L’opération « Thau Foliz » continue !

Avec « Thau Foliz », consommez local, vous êtes récompensés ! Sète agglopôle méditerranée poursuit cette opération, lancée depuis décembre dans les 14 communes de son territoire et destinée à (re)donner du pouvoir d’achat et soutenir les commerces locaux dans un contexte sanitaire et économique difficile.

Pour cela, l’Agglopôle, à travers l’application mobile Keetiz, récompense les consommateurs sous forme de remboursement de 20% de leurs achats effectués dans les commerces référencés, avec un maximum de 20€ de récompenses par personne et par jour dans chaque commerce.

L’opération est proposée jusqu’à épuisement de la dotation de 200 000€ affectée par Sète agglopôle méditerranée.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte qui dit ’Sète aGGLOPÔLE méditerranée ARCHIPEL DE THAU Hauız À partir du 11 décembre Consommezlocal vousêtesrécompensés! 20% DE vos ACHATS REMBOURSÉS 200000€ cagnotter dans les 14 communes de l'agglo! A APPSTORE AVEC Keetiz Cash Commerçant TÉLÉCHARGE L'APPLICATION KEETIZ AYVC 3. JE CAGNOTTE AUTOMATIQUEMENT Reglementetinfos: Règlemente www.keetiz.fr/thaufoliz Office du commerce Archipel de Thau’

Comment en bénéficier ? 

Il suffit juste de télécharger l’application Keetiz sur son smartphone. Créez ensuite votre cagnotte Keetiz, connectez votre compte bancaire en toute sécurité et payez vos emplettes en carte bancaire sans changer vos habitudes. Les récompenses « CASH » tombent automatiquement dans votre cagnotte. Dès 15€ de cagnotte atteints, vous pourrez créditer votre compte bancaire en 24H.

Thau Foliz, c’est facile et c’est 100% gagnant !

Plus d’informations sur https://www.keetiz.fr/thaufoliz

Mèze : on va vacciner !

Communiqué de la ville de Mèze (parution du 7 janvier 2021).

"La campagne de vaccination contre la COVID 19 va bientôt démarrer à Mèze. Conformément aux directives du gouvernement, les premiers bénéficiaires seront les résidents et le personnel de l’EHPAD le Clos du Moulin.
La vaccination n’est pas obligatoire. Elle n’est effectuée, après avis médical, que sur la base du consentement éclairé du bénéficiaire ou, pour certains résidents de l’EHPAD, d’une personne de confiance.
Les vaccins devraient être livrés à Mèze avant la fin du mois de janvier. Les résidents et les agents de l’EHPAD qui le souhaitent recevront deux injections à 21 jours d’intervalle.
La vaccination sera assurée par le cadre de santé et les deux infirmières de l’EHPAD, aussi bien pour les résidents que pour les salariés de l’établissement. Le médecin coordonnateur sera présent pour intervenir en cas de réaction allergique d’une personne au vaccin.

Un centre de vaccination municipal

Avant même que les phases de vaccination de la population soient lancées à grande échelle, sous l’impulsion de Patrick Olombel, premier adjoint délégué aux affaires sanitaires, la Ville de Mèze a décidé d’anticiper sur les besoins logistiques. Si les autorités sanitaires le jugent nécessaire, une salle municipale sera réservée, le temps qu’il faudra, à la fonction de centre de vaccination de Mèze."

Prenons note !