Tambourin : stage de cohésion régionale jeunes

Cette année la Ligue Occitanie de Sport Tambourin a choisi Mèze pour son stage annuel de "cohésion régionale". Les raisons sont simples : la cité du bœuf possède toutes les structures et l'hébergement adéquats. De plus, le club local qui progresse à vue d'œil (augmentation des effectifs, création d'équipes féminines et jeunes) mérite quelque part cette reconnaissance.

Donc, pour les vacances de printemps, 38 licencié(e)s (poussins, benjamins et minimes) ont pratiqué, soit en extérieur (stade tambourin), soit en intérieur (gymnase Rigal). Célia Delanoy, agent développement et animation de la Ligue, a dirigé le séjour assistée de Carole Ferrier, Angèle Gil, Noella Louapre et Mickaël Levis. Si l'essentiel des activités s'est déroulé autour de la balle et du tambourin, les stagiaires (pension ou demi-pension) ont eu droit également à de l'accro-branche et à du "laser game".

Le séjour s'est terminé par un tournoi en extérieur et une remise de récompenses. Les clubs représentés : Bessan, St Pons de Mauchiens, Cazouls, Balaruc, Poussan, Narbonne, Grabels, Vendémian, Lavérune…

Voici les deux groupes de travail, leurs éducatrices et éducateur :

Le soleil est revenu pour le plus grand bonheur des stagiaires.

 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations