Sète Agglopôle : les bateaux-bus reprennent du service

Communiqué :

"À partir de mercredi 2 mai, le service de bateau bus redémarre sur les canaux sétois. Tous les mercredis matins, ces navettes maritimes -totalement gratuites- reprennent du service de 8h15 à 13h30. Ce dispositif permet de désengorger la ville le mercredi, jour de marché, avec un départ Quai Paul Riquet. Mais ces navettes fonctionnent également les soirs de spectacle jusqu’au théâtre de Mer, les soirées d’Estivales, pour le Festival de Thau à Mèze, Bouzigues et Balaruc-les-Bains, ainsi que pour la Saint-Louis à Sète.

La mini-gare fluviale vous accueille quai Riquet. Les automobilistes peuvent ainsi laisser gratuitement leur véhicule garé sur le parking du Mas Coulet jouxtant le quai, et se rendre en centre-ville sans s’encombrer de leur voiture ou se soucier de trouver une place de parking pour faire leurs courses. Rajoutons à cela le plaisir de traverser la ville sur les canaux sétois.

Pour commencer la saison, deux bateaux seront mis à disposition des passagers (cadence de 20 minutes entre chaque rotation) pour monter jusqu’à 5 en période de forte affluence ! Plus de 54 0000 voyageurs ont été comptabilisés l’an dernier."


Chiffres clés :

- 135.000 € TTC, c'est le montant que l’agglo consacrera à ce service en 2018. 

- 64 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent de la circulation automobile. 

- 8.200, c'est le nombre de «  festivaliers » qui ont utilisé cette navette en 2017, soit 6.800 voitures de moins qui entrent dans Sète.

- 42.000, c’est le nombre de passagers qui ont utilisé cette navette afin de se rendre le mercredi matin en centre ville, soit près de 35 000 voitures en moins qui entrent et qui sortent le mercredi de Sète. 

- 54.000 passagers en 2017, 45.000 passagers transportés en 2016, et 40.000 en 2015 (la demande ne cesse de croître chaque année) grâce aux navettes maritimes. 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations