L'école maternelle Coty bourdonne…

"Vendredi 11 mai, Thierry Baëza, adjoint à l’environnement et apiculteur, a proposé aux moyennes sections de l’école maternelle Germaine Coty une animation « initiation à l’apiculture ». Il a pu ainsi faire découvrir cette activité et leur montrer l’importance de l’abeille dans l’environnement.

« Qu’est-ce qu’une abeille ? Comment les abeilles se parlent-elles ? Comment reconnait-on la reine des abeilles ? Comment est leur maison ? Que se passe-t-il dans une ruche ? Combien de temps vivent les abeilles et la reine ? Est-ce que les abeilles sont méchantes ? Comment peut-on devenir apiculteur ? Est-ce dangereux parfois ? » … piqués par la curiosité, les questions ont fusé parmi les élèves.

Pour illustrer ses propos et expliquer son travail, l’élu Mézois avait apporté une ruche vide, un enfumoir et une tenue d’apiculteur.

Une animation qui a peut-être suscité des vocations chez des enfants qui aiment le miel et maintenant savent comment il est fabriqué."


Texte et photo : service communication de la ville de Mèze.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations