Festival de Thau à Mèze : jour 1, l'excellence

On a beau savoir que ce Festival "vieux" de 28 ans nous étonne à chaque fois, l'édition 2018 donne encore dans la joie, l'émerveillement, la communication entre festivaliers et toujours "un petit truc en plus", coté cœur, qui vous fait frémir. Ce vendredi, malgré l'orage qui a "saboté" en partie notre fin de soirée avec "Motivés Sound System", nous nous sommes régalés. Diversité, qualité, éclectisme, étaient au rendez-vous.

Les Percussions du Monde des stagiaires de l'École de Musique de Mèze ont donné le ton : travail d'une journée débouchant sur une production remarquable et remarquée…

Lo Barrut et leurs huit musiciens(nes)-chanteurs(ses) nous ont rappelé avec force que la chanson occitane avait bel et bien droit de cité…

Les Ogres de Barback (déjà 20 ans), associés au Bal Brotto Lopez ont éclaté l'air du temps et de la musique avec leur version Quercy-Pontoise de la chanson française…

Mouss et Hakim, "Les Motivés", malgré la pluie, nous ont rappelé que culture, musique et militantisme sont toujours très liés et plus que jamais d'actualité…

Voici nos premières images annonciatrices sans aucun doute d'une suite exceptionnelle à laquelle il vous faut absolument participer…

Il reste encore des places ICI.

 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations