Le député et le mildiou

Communiqué de presse de l'Assemblée Nationale :

"Jean-François ELIAOU, Député de l’Hérault, a rendu visite à des viticulteurs du centre Hérault. Interpellé par la problématique actuelle du mildiou qui attaque le vignoble, il a souhaité rencontré un vigneron qui cultive en bio et un viticulteur coopérateur en conventionnel.
M. Laurent BAUDOU, vigneron à Aumelas et propriétaire du Mas de Rouveyrolle cultive ses vignes en agriculture biologique depuis 2001. Après avoir visité la cave particulière, M. BAUDOU a emmené Jean-François ELIAOU sur les parcelles infectées par le champignon du mildiou et du rot-brun. Les parcelles ont été différemment touchées par la maladie. En effet, si les parcelles de grenache, de syrah et de cinsault ont été plus ou moins épargnées celle de merlot est à plus de 80 % touchée et ne pourra pas être récoltée.
Si l’agriculture bio est touchée, le viticulteur conventionnel l’est également. M. Joël GUIEYSSE propriétaire du Mas des Fleurs au Pouget, relève un risque de baisse de production notamment du carignan de 10 % avec des traitements beaucoup plus fréquents qu’à l’accoutumée ce qui a comme conséquence d’augmenter ses coûts de production. Certains viticulteurs font face à une crise plus importante avec des pertes pouvant dépasser les 50 % sur certaines parcelles. Bien que les viticulteurs s’engagent dans une agriculture plus raisonnée dans l’utilisation de produits phytosanitaires, force est de constater que pour enrayer le mildiou les traitements doivent être plus fréquents avec une vigilance des cépages plus accrue.
La perte de production est majeure. Depuis 2014, la profession viticole du centre Hérault n’est pas épargnée : tempête, gel et sécheresse ont fortement impacté la production des vignerons et viticulteurs. Aujourd’hui, les maladies fongiques risquent de mettre à mal certains cultivateurs déjà bien affectés par les crises antérieures. Les estimations de productions se situent à ce jour au même niveau que celles de l’année dernière, petite année de récolte en volume.
L’Hérault est une terre culturellement et économiquement viticole il est indispensable d’être vigilant aux difficultés de ce secteur, c’est pourquoi Jean-François ELIAOU a posé une question écrite au ministre de l’agriculture pour attirer son attention sur le problème du mildiou et des conséquences de l'augmentation des traitements phytosanitaires."