Méditation autour d'un concert

Les amis des Pénitents, chaque été maintenant (c'est un secret pour personne), s'engagent à animer, à ouvrir vers le monde contemporain "leur" chapelle tant chargée d'histoire. 2018 voit plusieurs actions engagées. Les Harmonies Estivales font partie de ces animations, qui, sans tapage médiatique outrancier, sont fidèlement suivies par la population locale et alentours. Et puis "aller à la chapelle", c'est aussi participer au projet de rénovation d'un patrimoine défendu à bout de bras. Là où les pouvoirs publics, religieux "se font tirer l'oreille", une poignée d'irréductibles agit sans relâche depuis 1988. "Tout le monde" se penche ou dit se pencher sur l'avenir de la Chapelle… mais…

Ce mercredi 8 août, Geneviève Rière, la présidente, et son équipe accueillaient le duo Jérôme Médeville (piano) et Philippe Henry (violoncelle) pour une soirée de détente et d'intériorisation. Le lieu de culte, bien rempli, s'est transformé en un bouquet de rêve méditatif. Musique et silence se sont succédé afin d'accéder à son "chez soi ", à une remise en question personnelle en quelque sorte. Les deux musiciens ont proposé leur talent avec simplicité. La communion avec le public, malgré une température caniculaire, s'est opérée. N'est-ce pas là l'essentiel ?

   

Prochain concert : Nicolas Grosso chante BRASSENS, le mercredi 22 août à 21h. Réservations à : « Voyage des Sens » et « Fée des Fleurs », place de la Mairie de Mèze.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations