Oh, mon climat !

Antoine, Olivier, même combat…

La météo tenait à signaler sa présence. Elle l'a fait à l'aide de grandes rafales de vent du côté de l'aire de carénage du quai Descournut. Toutefois sachant qu'on allait parler d'elle, pas de pluie… Olivier, le maître des lieux pour la circonstance, exhibait son tuba et ses lunettes de plongée. Un peu de musique, quelques tracts pour renseigner les passants, quelques bonnes paroles… et voilà un attroupement d'une cinquantaine de personnes pour "la marche du climat". L'évènement international a fait escale à Mèze, pas tout à fait comme prévu, mais il a eu lieu et de manière conséquente. Après l'accueil d'Olivier et d'un groupe de marcheurs, c'est Stéphane, membre d'Alternatiba Thau, qui a pris la parole :

 "Chers ami.e.s du climat, du vent et de la pluie,

Merci à toutes et à tous d'être venu.e.s en nombre pour exprimer votre détermination face à l'urgence climatique et sociale. Vous le savez, le climat est déréglé par les émissions à effet de serre dues au mode de vie de notre société… Nous devons collectivement réagir dès maintenant ! Nous le devons pour nos enfants, nos petits-enfants et les générations futures ; nous le devons pour les habitants de notre planète les plus fragiles et les plus touchés qui sont amenés à quitter leur maison pour survivre ; nous le devons pour tous les êtres vivants de notre Terre, plantes et animaux, qui sont notre assurance vie.

Réagir demande de revoir collectivement et individuellement notre manière d'habiter la Terre, notre mode de vie, la structure de notre société : consommation à outrance d'énergie fossile, industrie polluante, obsolescence programmée, mode, publicité, gaspillages et montagnes de déchets, alimentation transformée, agriculture chimique, déplacements lointains, croissance économique infinie… Rien de tout cela ne peut continuer. Nous devons tout revoir !

Comment ?

… Les pouvoirs publics ont le devoir de prendre le problème à bras le corps. Ce sont les élus d'aujourd'hui qui peuvent changer les choses. Pour cela, ils ont besoin du soutien (ou de la pression) des citoyens. Les élections municipales qui arrivent détermineront l'équipe qui devra engager le changement radical nécessaire à l'échelle de chaque commune et de l'agglomération, pour préserver l'étang de Thau, développer l'autonomie énergétique et alimentaire, préserver la ressource en eau douce, pour protéger le littoral contre l'élévation du niveau de la mer. Il ne faut plus attendre. C'est maintenant qu'il faut agir…"

Longuement applaudi le militant cédait le micro à Pierre Chastan, le marin du fameux "Message", le voilier né à Mèze, capable de se redresser tout seul en cas de chavirage… Dans la tête de l'écoloup de mer (qui va côtoyer le commandant Cousteau) naît la fameuse pétition internationale aux 9 millions de signatures. Soutenu par l'homme "au bonnet rouge", le 17 octobre 2001, Pierre est reçu par Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies et futur Prix Nobel de la Paix (le 10 décembre de la même année)… En 2006, il est reçu à l'Élysée afin d’ajouter sa pierre au projet français de créer une Organisation des nations Unies pour l’Environnement…

Très humblement, Pierre corrobore les propos de Stéphane et d'Olivier. Il est également heureux de voir du monde mobilisé mais précise que l'alerte climat remonte aux années 60 et qu'à l'heure actuelle 15 000 scientifiques de 184 pays tirent la sonnette d'alarme quant à l'analyse de 9 indicateurs de dégradation (8 dans le rouge) de la planète… détails ICI

Si l'heure est grave, il reste cependant des signes encourageants. Beaucoup d'initiatives de transition, notamment sur le bassin de Thau ont vu le jour dans les domaines de :

Agriculture et alimentation, Énergie, Éducation et sensibilisation, Climat et écologie (Alternatiba Thau…), Mobilité et modes de déplacements, Finance éthique et échanges, recyclage et déchets, Lieux d'échanges, Culture, médias et lien social (Jazzamèze avec le Festival de Thau…) - Détails ICI

Le pot de l'amitié sur le quai Descournut : réveillons-nous !