Mèze

Retour en images sur la fête du printemps 2019

La météo avait annoncé la couleur… mais tout le monde a joué le jeu et elle a du se rendre à l'évidence : il lui a fallu participer ! Aussi c'est, entre les gouttes, les coups de vent et autres dieux du ciel que s'est déroulée la journée.

Matinée médiocre en fait mais, à l'apparition du soleil, tout le monde a pris le chemin du Sesquier pour goûter à l'enchantement (entre autres) du site et des animations proposées. La nature étant aux portes de Mèze, les habitants de la cité du bœuf et d'ailleurs (nous avons croisé des Frontignanais) se sont retrouvés en famille au bord du lac.

Les attendaient quelques 32 "stands" à leur disposition : floralies et vente de plantes, ouverture des jardins partagés, rencontre avec le berger, tonte des brebis, visite du village , animations par des associations environnementales Mézoises, balades à poney ou à dos d’âne, initiation à la marche nordique, vente de fromages de chèvre, démonstration de modélisme naval, jeux et atelier sur la biodiversité, balade en calèche, ateliers compositions florales, animations musicales, démonstrations sportives, buvette et restauration… tout ça sous le "contrôle" de Mme Silva, conseillère déléguée aux festivités et à l'événementiel…

Voici en images et en musique quelques instants qui vous feront, sans aucun doute, réserver la journée de l'édition 2020 !

Transhumance : tradition et patrimoine

(Source : Antoine de Baecque dans mensuel 436 de L'Histoire).

"Jusqu'au milieu du XXe siècle, durant les mois d'été, bergers et troupeaux parcouraient, à pied, des centaines de kilomètres dans les Alpes du Sud ; ils fuyaient la chaleur des plaines pour la fraîcheur des alpages. Une pratique ancestrale que les sciences sociales redécouvrent aujourd'hui, loin du folklore attendu.

Le moutonnement des troupeaux le long des pentes des Alpes du Sud, vaste mouvement qui bat au rythme des saisons, est comme la respiration de la montagne. Les transhumances ovines sont un phénomène de grande ampleur dans toute la Méditerranée. Ces migrations pastorales permettaient aux moutons des plaines de bord de mer de fuir la chaleur et, sous la direction des bergers, de monter vers les pâturages d'altitude pour y trouver herbe et fraîcheur entre trois et quatre mois d'été. A l'automne, tous « démontagnaient » en prévision des premières neiges, afin que les brebis retournent mettre bas les précieux agneaux dans les bergeries de la plaine originelle. Le système était au point : l'homme prélevait, après quelques mois seulement, la plupart des jeunes mâles pour sa consommation d'agneaux : il nourrissait les femelles, fécondées par des représentants masculins sélectionnés pour être les chefs des troupeaux. Cela ressemble au cycle d'un premier état de civilisation éternellement recommencé.

On trouve, en France, de nombreux témoignages archéologiques de ce système antique : par exemple, les grandes et longues bergeries romaines de la Crau (Bouches-du-Rhône). Mais parlent tout autant des anciennes transhumances les registres tenus par les entrepreneurs, comme Noé de Barras qui supervise, à l'été 1480, la montée de 4 000 bêtes réparties en trois troupeaux d'Aix-en-Provence au mont Guillaume, au-dessus d'Embrun. Le patrimoine préservé, depuis les XIIe et XIIIe siècles, de chansons, récits, dessins, gravures, tableaux, sonnailles (les cloches au cou des bestiaux), décorations, témoigne également de cette très riche culture pastorale…"

Le départ à Villeveyrac (photo JM P.)

Bien plus près de nous, des hommes et des femmes remettent au goût du jour cette tradition, mais pas que pour le folklore… La pastoralisation est un des moyens de lutter contre une urbanisation galopante. Mode d'élevage extensif fondé sur l'exploitation de la végétation naturelle, elle permet une alimentation saine équilibrée et variée toute l'année… Michel Ibanez, Thierry Baëza et bien d'autres tiennent à pérenniser ce type d'élevage. Cette année encore, avec l'appui des communes traversées et de nombreux participants fervents défenseurs de ce retour-nature, malgré une météo incertaine, le rituel a eu lieu. Nous avons suivi en partie la cohorte des 460 participant(e)s - à quatre ou à deux pattes -.

Des élus concernés et sur le terrain !

Quelques images et commentaires, pour vous lectrices et lecteurs…

Thau Voice Académie : la confirmation !

En supposant qu'il restait un doute, Thau Voice Académie a confirmé, samedi 30 mars, l'étendue et la qualité de son action. Après "Sortilèges", "Halloween"… Chantal DURBEC et son équipe, au Carré d'Art Louis Jeanjean comble pour l'occasion, nous ont proposé deux spectacles "détonants" de vérité bien que diamétralement différents.

"Mamaland", sous l'égide de la comédie musicale, a permis aux "Kids et Ados" de s'éclater devant leur famille et amis. De 16h30 (un peu plus car le direct a fait des siennes !) à 19h, grâce au script d'une histoire bien contemporaine, elles et ils se sont emparés de la scène. En jetant au placard complexes, niaiseries de l'âge… la troupe nous a fourni un festival d'interprétations plus que sympas ! Nous nous sommes régalés.

Après un passage nécessaire du côté du salé-sucré, le concert "The Sound Of Love" a subjugué une salle toute acquise à celles et à ceux qui se sont livrés corps et âme. L'amour, "ça cause toujours", ça fait vibrer, sourire, pleurer aussi… "ça vous prend" tout entier… la vie. Nous ne citerons pas toutes et tous les interprètes : certain(e)s débutaient et d'autres possédaient déjà une expérience "des planches". La salle s'est enivrée d'airs connus, a applaudi, a rythmé, a accompagné ces dames et messieurs dans leurs adaptations fort réussies.

Pour la petite histoire, en de çà de la musique, Thau Voice est plus qu'une école de chant, qu'un coaching vocal, qu'une créatrice de comédies musicales… Cette fois-ci, l'association s'est "débrouillée" toute seule pour la sono, l'éclairage, les décors, l'agencement de la salle aimablement prêtée par la ville de Mèze. Chacune et chacun a sa place dans l'organisation collective. Chaque compétence est mise en avant… Serait-ce une forme d'éducation ?

La soirée fait déjà partie des souvenirs. Pas le temps de s'épancher : se dessine, dans un avenir proche, le 1er concours de chant du Bassin de Thau de THAU EN SCÈNE. L'aventure continue et n'a certainement pas fini de nous séduire…

Des images de la soirée en cliquant sur la photo ou les flèches qui apparaitront…

Thau Voice 30 avril 2019

Trail du Bœuf 2019 : du haut de gamme…

Aux dires de l'ATS Sport, l'épreuve de course à pied 2019, organisée par Les Mille pattes de Mèze a été un très bon cru par la qualité des participant(e)s mais aussi par l'innovation quant au point de départ et d'arrivée. Le préau du Sesquier a parfaitement rempli son rôle d'accueil. Le parcours innovant et sélectif a permis également aux concurrent(e)s les plus affûté(e)s de faire la différence. Si les clubs régionaux étaient bien représentés, il est à noter le déplacement de licencié(e)s venu(e)s spécialement pour affiner leur début de saison surtout du côté marathonien… Beaucoup de non-licencié(e)s en ont décousu également simplement au titre de l'hygiène de vie, c'est à souligner. Donc pas de figuration dans toutes les catégories et sur les deux courses programmées à travers la garrigue, entre vigne et étang : 10 et 20 km (150 et 250 m de dénivelé). Nombre de participant(e)s : 400.

10 km Cat. Temps Moyenne
1er : Jean BEVERAGGI - Dossard 359 - Lyon Athlétisme M.Esp. 00:39:05 15,3
2ème : Jean-François CRUVEILLER - Dossard 356 - Non licencié MM1 00:41:35 14,4
3ème : Pauline GROLIER - Dossard 388 - Non licenciée - 1ère Fem. MSE 00:41:53 14,3

 

20 km Cat. Temps Moyenne
1er : Cyrille NIVAULT - Dossard 29 - Pompier34 MM1 01:17:48 15,4
2ème : Christophe VEYRIER - Dossard 44 - Non licencié MSE 01:18:55 15,2
3ème : Laurent GIMENEZ - Dossard 43 - E. Poussan/Balaruc MSE 01:19:14 15,1

La première féminine, Axelle DUBAU-PREVOT termine 20ème en 01:34:20

J. Beveraggi (Lyon)

C. Nivault (Pompier34)

F. Sanchez (course de prép.)

 Côté local, notons les belles performances de David LAURENT (20km), dossard 87, MMP1, 34ème avec un temps de 01:40:29.

Sur les 10km, Aïssa DOULAT, dossard 400, termine 7ème au général et premier en MM2 (00:43:45) ; Yohan MENDEZ, dossard 387, finit 30ème et 8ème en MSE (00:53:56) ; Thierry BAËZA, dossard 383, se classe 74ème et 10ème en MM2 (01:08:18). Bravo !

Vous devriez les retrouver dans le diaporama ci-dessous :

1er concours de chant du bassin de Thau : encore mieux ! (2)

Pour une première, c'est une première ! L'idée est géniale : "Thau Voice Académie" et "Thau Stories" ont mis leurs compétences en commun, avec le soutien de la ville de Mèze, pour organiser un grand concours de chant. Faire découvrir de nouveaux talents et leur permettre de se produire en scène, leur faire rencontrer d'autres artistes, avoir un avis de professionnels sur leur prestation… tels sont les objectifs des deux associations.

Ce concours est ouvert aux groupes et chanteurs en "solo" amateurs et/ou semi-pro.

Chantal Durbec et Franck Nourrisson, "des habitués de la scène", ont peaufiné un concours qui s'adressera aux candidats "chanteurs" de tout le département de l'Hérault.

Les Catégories :

- Kids et Ados (moins de 17 ans) 

Les candidats pourront interpréter des chansons sur bandes musicales ou en auto-accompagnement en solo ou en groupe sur des reprises ou des créations.

- Interprètes Adultes (plus de 17 ans)

En solo ou en groupe, les candidats pourront interpréter des chansons sur bandes musicales ou en auto-accompagnement sur des reprises.

- Créations originales Adultes (plus de 17 ans)

En solo ou en groupe, les candidats pourront proposer des chansons en auto-accompagnement sur des compositions originales n'ayant pas encore été produites.

Les étapes de la sélection :

- Ouverture du concours en mars et avril

Les candidats devront envoyer une vidéo de leur prestation dans la catégorie qui les concerne. cette vidéo d'une durée moyenne à 2 minutes devra comprendre un couplet et un refrain. De ces vidéos, ne seront conservées par les organisateurs que les candidats remplissant des critères de qualités musicales et de sérieux de la candidature.

- À partir de fin avril

Un premier jury de présélection procédera au choix des candidats retenus pour la demi-finale en retenant ceux qui auront à interpréter une chanson complète en live devant le jury de présélection et les caméras de Tv Mèze.

- En mai

Les candidats retenus devront produire leur chanson (en entier) devant le jury de présélection et devant les caméras de Tv Mèze chargée de standardiser les prestations des uns et des autres. Ils devront également se présenter devant les caméras et répondre à quelques questions du jury pour faire connaissance avec eux.

- En juin

Le public votera sur internet après avoir visionné les vidéos standardisées des candidats, pour choisir 2 finalistes de chaque catégorie. Parmi ces 2 finalistes se trouvera le vainqueur du prix du public de chaque catégorie. La clôture des votes s'effectuera le dimanche 30 juin 2019 à minuit. De son côté, le jury de présélection choisira 2 autres demi-finalistes formant ainsi une finale à 4 par catégorie.

- Le samedi 6 juillet

Grande soirée de la finale, les 4 finalistes de chaque catégorie devront interpréter 2 chansons (incluant éventuellement leur 1ère prestation) devant le jury professionnel (autre que le jury de présélection), soit un total de 24 chansons pour la soirée.

Un jury professionnel

Le jury sera composé de professionnels de renom issus du milieu de la scène et du spectacle.

Richard Cross, président du jury est un célèbre coach vocal français. Il collabore avec de nombreux artistes majeurs (Annie Lennox, Hélène Ségara, Julie Zematti, Maurane, Michel Polnareff, Michel Sardou, Zazie, Michel Jonasz, Vanessa Paradis, Camille, les L5, Gérald De Palmas…)

Sa carrière de chanteur démarre comme enfant soliste à la Cathédrale de Bordeaux. Chanteur classique de formation puis chanteur moderne d'adoption, il chante la musique baroque avec le chef d'orchestre Marc Minkowski, la mélodie romantique avec la pianiste Sylvie Barret, la musique pop avec Jean-Michel Jarre, Annie Lennox ou Khalil Chahine et la revue à paillettes au Moulin Rouge de Paris…

Richard Cross

Bruno Berberes

Bruno Berberes est un directeur de casting (dernièrement : The Voice sur TF1). Il a travaillé sur plusieurs comédies musicales : Les dix commandements, Mozart, le Roi Soleil, Dracula, ... Valéry Zeitoun a demandé à Bruno Berberes de remplacer Nathalie André au poste de directeur de casting sur la deuxième saison de "Je veux signer chez AZ". Bruno Berberes se définit comme un labrador du talent et conseille à l'ensemble des candidats d'être eux mêmes pour passer les différentes étapes d'une émission (source : https://www.youtube.com/watch?v=7DA4NvUngpY)

Le déroulement de la finale

Pour un spectacle encore plus dynamique, les juges donneront leurs commentaires sur le vif après chaque prestation. Les juges choisiront les gagnants en se basant sur une grille d'évaluation. Leur décision sera sans appel.

La remise des prix

Les noms des gagnants seront dévoilés le soir même et suivis de la remise des prix. Après délibération, le jury professionnel déterminera le vainqueur de chaque catégorie. Le prix du public sera aussi révélé à la fin de cette soirée qui aura pris en compte tous les votes effectués sur internet.

Pour chaque catégorie, un premier prix sera remis à l'issue de la finale et de la délibération du jury.

Sera également remis le prix du public provenant des votes effectués par voies électroniques.


Inscriptions : Chantal Durbec & Franck Nourisson

0603291915 / 0608017287

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

WWW.THAUENSCENE.FR

Inscriptions sur la liste électorale de la commune

Suite à une réforme des modalités d’inscription sur les listes électorales, les électeurs potentiels pourront demander leur inscription sur la liste électorale d’une commune toute l’année et jusqu’au 6ème vendredi précédant un scrutin afin de pouvoir participer à celui-ci.

Toutefois, l’année 2019 étant une année de transition, afin de participer aux élections européennes du 26 mai 2019, les nouveaux électeurs devront effectuer leur demande au plus tard le samedi 30 mars, une permanence aura lieu de 9h à 11h à la mairie annexe 3, place Baptiste Milhau.

Peuvent demander leur inscription sur la liste électorale de la commune, les français ou ressortissants européens autres que français, majeurs(ou atteignant l’âge de 18 ans au plus tard le 25 mai 2019 pour voter aux élections européennes) :

Ayant dans la commune :

– Leur domicile (les enfants de – de 26 ans peuvent demander leur inscription dans la commune si leurs parents y sont domiciliés),

– Une résidence depuis au moins 6 mois,

Ou, pour les français uniquement, étant contribuable de la commune (contributions directes : taxe habitation, taxe foncière) depuis au moins la 2ème année consécutive,

Ou, pour les français uniquement, étant gérant, ou associé majoritaire (ou unique) d’une société contribuable de la commune pour la 2ème année consécutive au minimum.


LES PIÈCES JUSTIFICATIVES

Carte nationale d’identité ou passeport en cours de validité :

– Au titre du domicile ou de la résidence : une facture eau, électricité, gaz, téléphone fixe (portable non accepté),

– Au titre de contribuable : avis d’imposition sur au moins deux ans ou attestation des impôts.

– Au titre de gérant ou associé : prendre contact avec la mairie au 04 67 18 30 43.

Les demandes d’inscription peuvent se faire :

en direct au guichet de la Mairie Annexe 3 – 12 Place baptiste Milhau,

par courrier (c’est la date de réception qui fait foi),

par internet via le portail : www.service-public.fr

Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez contacter le service élections au 04 67 18 30 43.

Mèze : la police municipale identifie plusieurs malfaiteurs

Le service communication de la ville nous informe :

Durant la nuit du 27 au 28 février, des vols avec effraction ont été perpétrés dans des commerces Mézois par plusieurs individus. Alertés par la gendarmerie, la police municipale de Mèze a pu identifier les auteurs de ces méfaits et constater les flagrants délits grâce aux enregistrements du réseau de vidéo protection installé par la municipalité.

Ces derniers ont été appréhendés.

Une grande satisfaction pour Henry Fricou, maire de Mèze et Patrick Olombel, conseiller délégué à la sécurité :

« Nous sommes heureux de constater, une fois encore, toute l’efficacité de l’équipe de la police municipale, que nous félicitons, et la pertinence des investissements réalisés par la commune pour l’amélioration constante du réseau de vidéo protection de Mèze. »

Les malfaiteurs qui ont sévi fin février rejoignent ainsi la liste de ceux qui ont déjà été identifiés par les agents de la PM.

Contributions du Comité d’Action laïque de Mèze (CALM) dans le cadre du Grand débat national

Thématique : Démocratie et citoyenneté

Loi de séparation des églises et de l’État

Le Comité d’action laïque de Mèze (CALM) souhaite "une application pleine et entière de la loi du 9 décembre 1905 sur tout le territoire de notre République".

La laïcité n'est pas l’œcuménisme. La laïcité n'est pas un discours interconfessionnel. La laïcité est la voie de la raison vers l'émancipation de l'être humain, tout en lui garantissant le droit de croire ou de ne pas croire.

La laïcité s'appuie sur trois principes fondateurs : la liberté absolue de conscience, l'égalité des droits des croyants, des agnostiques et des athées, et l'orientation de la force publique vers le seul intérêt général !

Or, nous constatons un retour des religieux dans la sphère publique sur invitation des politiques qui pensent qu'en donnant davantage de champ d'expression aux diverses cléricatures, ils pourraient obtenir une « paix sociale »...

Funeste erreur : nos voisins Anglo-saxons et Belges notamment, nous démontrent que les représentants religieux en veulent toujours plus !

En demandant aux différentes religions de donner leur avis sur des sujets de société, comme la bioéthique, qui engagent l'ensemble des citoyennes et des citoyens dont une majorité ne croit pas, le Président de la République redonne du pouvoir à des Églises qui en avaient été écartées.

Comment des dogmatiques qui ont leurs idéaux figés dans des livres écrits depuis plusieurs siècles, pourraient conseiller nos dirigeants politiques sur une société en mouvement ?

Et pourquoi demander leur avis à des religions qui ont dans leur ADN, relégué la Femme à une place subalterne ?

La République ne peut être la juxtaposition de communautés, qui engendrent l'enfermement ethnico-religieux de nos concitoyennes et concitoyens.

Par ces mots nous réitérons notre souhait d’une République fraternelle, égalitaire, solidaire et laïque, tournée vers la tolérance mutuelle. C'est pourquoi, nous nous opposons à toute modification de la loi de 1905 et souhaitons son application à l'ensemble des territoires de notre République.


Loi confiance sur la transparence.

Lorsque GREENPEACE viendra sensibiliser les Députés au sujet des océans, quand ACT UP viendra rencontrer des Sénateurs pour solliciter davantage de moyens pour la lutte contre le VIH, ces associations devront s'inscrire sur le fichier de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique.

Mais depuis le vote défavorable des amendements à l'Article 38 de la loi dite confiance, des députés dans la nuit du 26 au 27 Juin 2018, à la demande du Gouvernement, les associations religieuses peuvent venir faire du lobbying auprès des élus contre l'IVG, contre la GPA ou contre le Droit à Mourir dans la dignité, en toute "discrétion", sans devoir déclarer ces rendez-vous...

Ce recul de la transparence dans les débats relatifs à l'évolution de notre société est inadmissible, nous souhaitions rappeler dans le cadre du grand débat national la position du Comité d’action laïque de Mèze.


Thématique : L’organisation de l’État et des services publics

Pour des obsèques républicaines

Les adhérents de l’association Comité d’action laïque de Mèze (CALM) ont largement débattu la problématique des obsèques non religieuses ou dites républicaines.

Nous souhaitons rappeler dans le cadre du Grand débat national qu’une proposition de loi instituant des funérailles républicaines a été adoptée en 1ère lecture par l’Assemblée nationale le 30 novembre 2016, et qu’elle a été transmise au Sénat.

Celle-ci dispose que :

« La liberté de choisir le caractère civil ou religieux de ses funérailles étant reconnue par la loi du 15 novembre 1887, il apparaît cependant difficile pour les familles qui souhaitent organiser des obsèques civiles de le faire sans devoir s’adresser aux services de pompes funèbres qui relèvent aujourd’hui majoritairement d’entreprises privées. La proposition de loi vise à donner une base juridique aux pratiques de certaines communes afin de mieux garantir l’égalité entre les personnes souhaitant des obsèques civiles et celles souhaitant des obsèques religieuses. Elle prévoit que les communes qui disposent d’une salle municipale "adaptable" peuvent la mettre gratuitement à la disposition des familles qui en font la demande pour organiser des funérailles républicaines et leur permettre de se recueillir. Elle a également pour objectif de créer un nouveau rite républicain propre aux obsèques en permettant la présence d’un officier d’état civil chargé de procéder à la cérémonie civile. »

L’association des Maires de France dans son vade-mecum sur la laïcité en date de novembre 2015 invite également « les maires à mettre à disposition des familles qui le souhaitent une salle communale, lorsque c’est possible, aux fins de célébrer des funérailles non religieuses ».

Avec cette contribution, nous souhaitons remettre :

cette question dans l’actualité parlementaire,

attirer à nouveau l’attention de la Municipalité de Mèze, qui, saisie officiellement en mai 2017, ne s’est toujours pas prononcée et voir ensemble quelles pourraient être les modalités de déroulement des obsèques non religieuses dans notre commune, soumis actuellement aux aléas climatiques et à la place disponible dans le cimetière municipal.

La mise à disposition d’une salle, afin de permettre à l’entourage du défunt de se recueillir et de lui rendre hommage dans des conditions dignes, serait une marque forte de l’attachement de la République française et de la Municipalité de Mèze à la laïcité et au principe d’égalité du à tous les citoyens.

Nous espérons que cette demande rencontre un écho favorable dans le cadre du Grand Débat national au niveau de la thématique : Organisation de l’État et des services publics. 

Famille des Vins de Beauvignac : 22 médailles au Concours Général Agricole !

Cela devient une habitude… mais 2019 voit la famille des Vins de Beauvignac "truster" les médailles. Voilà une entreprise qui a décidément "le vin en poupe" !

22 récompenses dont 11 en or, 10 en argent et 1 en bronze tel a été le verdict du jury du Concours Général Agricole, lors du récent Salon de l'Agriculture.

Voici le détail des attributions :

  • À l’AOP Picpoul de Pinet : 4 médailles d’or pour les gammes Beauvignac, 1 médaille d’or pour la nouvelle cuvée Picpoul HB Millésime dont le lancement est prévu au printemps prochain et 1 médaille d’argent.
  • Aux IGP Côtes de Thau : 6 médailles d’or pour le Syrah rosé, le rosé Réserve de Monrouby, le Chardonnay et le Muscat Sec.
  • Aux IGP Côtes de Thau : 9 médailles d’argent pour le Sauvignon, le Viognier, le Gewurztraminer, le Muscat, le Chardonnay, le Vin d’une Nuit, le rosé Grenache et le rosé Reserve de Monrouby.
  • À l’AOP Languedoc Rouge 2017 : 1 médaille de bronze.

Le Picpoul de Pinet, produit emblématique aux 2/3 exporté, obtient un très beau score.

Ce millésime restera marqué par un climat favorable au bon développement de nos vignes qui offrent une production hors pair exceptionnelle et de grande qualité.

 Quelques détails :

  • Des précipitations abondantes au printemps avec des pluies régulières et une humidité permanente suivies d’une importante sècheresse estivale, bienvenue, ont permis d’atteindre de bonnes maturités et de préserver un bon état sanitaire des raisins.
  • Un fort développement du feuillage s’est produit avec une belle sortie de grappes, notamment pour le Merlot et le Sauvignon et des vignes plutôt vigoureuses.
  • Au final, on retrouve une vendange bien mure récoltée régulièrement sur près de 6 semaines sans précipitations mais avec enfin des quantités satisfaisantes.
Les blancs et les rosés sont intéressants et élégants.
Les rouges sont fruités et intenses ; il a fallu attendre la pleine maturité des raisins pour atteindre les 14 degrés.
La texture des vins cette année est harmonieuse et très équilibrée avec des arômes délicats.

 Joël Julien, Directeur Général de la Famille des Vins de Beauvignac, souligne :

 " La connaissance de nos terroirs, l'expérience et le savoir-faire des viticulteurs et des œnologues et la qualité de l'outil de vinification se sont révélés déterminants dans la programmation du calendrier de récolte. Chaque année est différente, il faut constamment être en position de s'adapter pour composer au mieux avec ce que la nature nous donne. Le vin est un produit vivant et ce millésime correspond bien à la philosophie de notre cave. L'intensité et l'élégance sont présentes dans les expressions aromatiques avec de belles harmonies. Les premiers retours de notre clientèle, notamment à l'export sont très positifs. "

Un tel palmarès honore, récompense le professionnalisme de ses vignerons, de ses œnologues et ouvre à l’entreprise une voie royale. Il démontre une notable augmentation des performances.

C’est un outil de promotion, une valorisation, une sorte « d’étoile qui guide » l’amateur de vin.

Les médailles, belles ambassadrices, sont les messagères auprès du public et nous permettent d’augurer avec sérénité une belle campagne de commercialisation et d’appréhender avec optimisme le futur.