Mèze

Modernisation du traitement des déchets conchylicoles de Mèze

Chaque année, près de 8000 tonnes de déchets conchylicoles passent par l'usine du Moure Blanc à Mèze.
Géré par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau (S.M.B.T), cet équipement va être modernisé, à partir du 15 mars 2016, pour mieux prendre en compte les contraintes environnementales.

Certifiée Iso 14 001 en août 2012, l’usine d’exploitation du Mourre Blanc traite l’ensemble des déchets coquillés des producteurs de la lagune de Thau. Du 15 février au 15 mars 2016, cet équipement va faire l’objet de travaux de rénovation pour un montant de 174 320 euros. Sont prévus : la réfection de la toiture sur une surface de 730 m2 et l’amélioration du système de ventilation.
Le Syndicat mixte du bassin de Thau est maître d’ouvrage du programme. La maîtrise d’œuvre sera assurée par Christian Grillet et le chantier sera réalisé par la société Embellitoit située à Cers.
Le bassin conchylicole de Thau est le seul en France à avoir mis en place une filière de collecte et de traitement des déchets conchylicoles. Une démarche à haute valeur ajoutée environnementale puisque s’ils ne sont pas éliminés, ces résidus de production provoquent l’eutrophisation et dégradent la qualité des eaux.
Créée en 2000, l’usine de traitement a vu son process entièrement revu en 2007. La méthode initiale d’inertage/séchage par four à gaz a laissé place à un système de compostage par aération forcée. Cette modification a permis de diminuer de façon significative les nuisances olfactives ressenties sur la commune de Mèze et le Port du Mourre Blanc.
Cette nouvelle phase de travaux va permettre d’améliorer encore le fonctionnement de cette usine qui suscite l’intérêt de nombreux autres bassins ostréicoles

Communiqué du Collectif pour l'accueil des réfugiés à Mèze

crédit photo : @soph_cm twitter

"Suite à l'émotion constatée devant le flot de réfugiés mal accueillis aux frontières de l'Union Européenne, le collectif s'est créé pour répondre à l'urgence humanitaire dans l'esprit de la convention de Genève en 1951, qui engage les pays signataires à accueillir toute personne déclarant fuir une persécution ou une menace pour sa vie, ce devoir d'hospitalité s'appliquant dès l'instant où l'exilé demande asile.

Dans un premier temps, le collectif a souhaité convaincre et amener la Municipalité de Mèze à s’engager pour l’accueil de 3 à 5 familles de réfugiés en mettant à disposition un logement pour chaque famille. C’est pourquoi il s’est adressé au Conseil Municipal pour lui demander de s’intégrer dans le dispositif d’accueil de 24 000 réfugiés, prévu par le gouvernement Français et d’affirmer sa position par une résolution du Conseil Municipal, transmise au représentant de l’État. De son côté le Collectif s’engageait à accompagner les réfugiés accueillis pour leurs déplacements, l’apprentissage du Français, leurs démarches administratives, leurs démarches de santé et leur intégration sociale. Par cette double démarche « collaborative », le Collectif souhaitait associer la solidarité institutionnelle et la solidarité citoyenne.

Le Maire de la commune et plusieurs élus ont participé à l’une de nos réunions, nous avons été reçus par l’Adjointe aux Affaires Sociales. Le Maire, en tant que président du CCAS nous a répondu, soulignant l’intérêt de notre action, et à une question diverse qui lui était posée sur ce sujet, lors de la séance du Conseil Municipal du 26 novembre 2015, il a rappelé l’engagement pris par la Commune auprès du Préfet, d'une mise à disposition d'un appartement pour l'accueil d'une famille.

Le collectif se réjouit de cet engagement. Il aurait souhaité cependant qu’il soit l’occasion d’une résolution du Conseil Municipal, affirmant solennellement la volonté de l’assemblée élue de répondre rapidement à l’urgence humanitaire.

Aujourd’hui, le Collectif souhaite poursuivre sa réflexion parfois contradictoire (débat démocratique), mais toujours féconde et respectueuse de la position de chacun et engager trois actions :

  • La création d’une association pour répondre concrètement aux besoins des familles lorsqu’elles seront accueillies.
  • La poursuite d’un dialogue avec les institutions locales et départementales pour s’intégrer dans le dispositif d’accueil des réfugiés.
  • La création d’évènements culturels et de débats sur le thème de « les figures du Réfugié »."

Pour le collectif : Jean-Patrick Moras.

À quoi sert Dieu ?

 
 Mme Nathalie Cabrol, M. Philippe Briand-Seurat, M. Michel Negrell.  

Comme annoncé précédemment, la conférence-débat s'est déroulée ce 7 janvier en présence de Mme Cabrol, adjointe à la Culture de la Ville de Mèze. Initiée par Philippe Briand-Seurat, la question posée a permis d'aborder les fondements de l'athéisme. À ses côtés, Michel Negrell, également témoin d'un chemin sans religion, a enrichi une discussion aidée par les interventions d'un public très attentif et participatif. Trois modules d'une heure nous ont été offerts :

  • 1. À quoi sert Dieu ?
  • 2. Le parcours personnel des deux intervenants devant l'athéisme,
  • 3. Les fondations de l'athéisme.

Parmi les questions ou les propositions de "la confrontation", nous avons retenu ces dernières, toujours non résolues et de toute façon contradictoires :

 

Transcendance, immanence ? À quoi sert de croire ? Il y a Dieu et il y a la religion. Dieu n'existe pas sans la foi. Dieu est utile, il est une parade à notre faiblesse. L'homme a besoin d'un berger…"

Sept "usages de Dieu" ont été proposés :

  • Il est une explication à l'inexpliqué,
  • Dieu fournit un sens à notre existence,
  • Dieu peut rendre l'insupportable supportable,
  • Dieu rassure devant un monde "grand foutoir". Si Dieu n'existait pas il faudrait l'inventer - Voltaire.
  • Dans un monde où tout va très vite, l'homme cherche la stabilité et Dieu la lui garantit,
  • Dieu est une promesse de salut,
  • La morale religieuse appelle à l'obéissance, au respect de la loi. Dieu en est le dépositaire.

Le débat peut et doit continuer.

Petit intermède récréatif qui interpelle tout de même quant à la notion berger-moutons : vous savez sans doute que le blason de la Ville de Mèze représente un agneau d'argent tenant une longue croix… Ce symbole de soumission, imposé par Simon de Montfort (1209), a remplacé les trois belles roses rouges des armoiries de la ville ! Étonnant, non ?

   
 Public dubitatif.  Public participatif.

Programme Vert Demain à Mèze

Le Syndicat Mixte du Bassin de Thau nous communique :

"Le programme Vert Demain essaime les bonnes pratiques sur le territoire de Thau. Jusqu’au printemps 2016, les communes de Mèze, Sète, Balaruc-les-Bains, Bouzigues, Villeveyrac et Marseillan vont procéder à des travaux de requalification d’envergure pour aménager de nouveaux espaces publics économes en eau et respectueux de l’environnement."

Deux objectifs majeurs vont s'inscrire dans la nouvelle gestion des espaces verts :

  • diminuer la consommation en eau
  • abandonner l'utilisation des pesticides

"À Mèze, le réaménagement du Taurus (notre photo) va permettre d'économiser plus de 1 000 m3 d'eau au bout de 2 ans. L'espace arbore désormais du gazon alternatif (zoysia tenuifolia), des massifs secs, des plantes vivaces et grimpantes adaptées au climat méditerranéen. Cette politique volontariste est saluée par l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse qui finance les travaux à hauteur de 80%, seuls 6 000 euros restant à la charge de la commune."

L'eau et le changement climatique, voilà deux univers intimement liés. L'animation qui suit nous demande de nous adapter. Ce n'est pas très compliqué mais c'est l'affaire de chacun.


Pour tout savoir cliquez sur http://www.smbt.fr/

L'école Jules Verne fête Noël à sa manière

 

Je te montre !

 

 

À toi maintenant !

 

 

C'est la deuxième année consécutive que Monsieur Bernard Charbonnier, directeur de l'École Publique Jules Verne et son équipe pédagogique, renouvellent une approche originale de la fête de Noël. Avec le soutien sans faille des parents d'élèves, ce premier trimestre se termine par un moment récréatif bien au goût des enfants. N'est-ce pas là l'essentiel ?

Le texte qui suit leur appartient et il traduit parfaitement l'ambiance de l'évènement où on notait la présence de Madame Aurélie Pothon, directrice du service culturel de la Ville de Mèze.

 

ON S'ÉCLATE A LA FÊTE DE NOËL DE JULES VERNE

 

Depuis deux ans maintenant, c'est Noël avant l'heure pour tous les enfants de l'école Jules VERNE.

"Le traditionnel marché de Noël" a été remplacé par une soirée récréative au cours de laquelle petits et grands découvrent notre école sous un nouvel angle.

En effet, les salles de classe ont été transformées en salles de jeux. Des jeux anciens en bois ont été installés dans six d'entre-elles. Deux se sont transformées en trampoline géant et la dernière est devenue l'arène des tirs aux buts.

Dans le hall, Nathalie, Sabrina et Christophe ont maquillé les enfants et quelques adultes.

Les parents avaient préparé de bons gâteaux, des quiches, des pizzas, des cakes, amené des bonbons et des boissons que nous avons vendus au profit de la coopérative scolaire.

Sylvain avait concocté un succulent vin chaud que les adultes ont bu.... avec modération.

Tout au long de la soirée, les enfants se sont régalés de jouer, de sauter, de se maquiller, de manger et de boire.

Vivement l'année prochaine pour que la fête recommence et que ce soit l'occasion de découvrir de nouveau jeux.

Joyeux Noël à tous.

Les élèves de la classe de CM2 de M. CHARBONNIER.


 

Thau Info remercie ces journalistes en herbe et leur souhaite de belles fêtes de fin d'année en famille.

cliquez sur une image pour l'agrandir
No images found.

JT TF1, zoom sur l'Étang de Thau

Le Syndicat Mixte du Bassin de Thau nous communique :"Pêcheurs, navigateurs, plongeurs, aviateurs, tous font de l'étang de Thau leur repère d'exception, chacun à leur façon. Ce plan d'eau relié naturellement avec la méditerranée, est un véritable espace de jeu." TF1 a réalisé un document de 8 minutes sur "notre" étang. À vous de juger !

Millésime 2015 à Beauvignac

À vos papilles ! de gauche à droite, Mrs CYR, FRICOU, JULIEN, GOMEZ

Les sourires étaient de sortie ce samedi du côté du Caveau de Beauvignac à Mèze. Les invités ont répondu présent tout d'abord et il n'y aura pas de regrets tant les produits à déguster se sont révélés de très bonne qualité. Monsieur Cyr Gaudy, président, insistait, dans son allocution de bienvenue, sur la cuvée exceptionnelle 2015. Les vendanges longues, cette année, ont fourni du raisin abondant et de haute tenue. L'équipe de la famille des Vins de Beauvignac s'est appliquée à transcender la matière première. Didier Gomez, vice-président et mézois ; Joël Julien, directeur et œnologue confirmé, rajoutaient les notes techniques et pointues des vins rosés et blancs premiers proposés. Monsieur Henri Fricou, maire de la ville, soulignait le côté épicurien des rendez-vous au caveau et se félicitait d'un cru 2015 "haut de gamme". La progression constante de la cave coopérative est une réalité et entérine une viticulture moderne, durable et surtout respectueuse de l'environnement. Afin d'allier vins et produits locaux, l'Atelier 35 de Jean-Marc Deltour associait à la dégustation des mets à la hauteur de l'évènement. Le groupe musical "La Bise à Madame" rajoutait la note nécessaire à ce grand rendez-vous bien dans la tradition Beauvignac. Un instant vraiment millésimé !

L'art de l'Atelier 35  Un régal ! Savourons l'instant !
 
La Bise à Madame et sa musique plurielle   Tout en délicatesse.

 Liens utiles : Caveau de Beauvignac, Mèze - L'Atelier 35, Mèze - La Bise à Madame, groupe musical -

Atelier du goût au caveau de Beauvignac

La famille des Vins de Beauvignac et l'Atelier 35, déjà associés pour diverses manifestations, ont décidé de vous proposer un Atelier du Goût une fois par mois à compter du 15 décembre 2015. Accorder mets et vins est toujours un souci, surtout lorsque la période des fêtes approche. Voici la solution :

"Pour cela il suffit d’enfiler votre tablier de marmiton et de vous laisser guider sur les sentiers des plaisirs gustatifs. La séance est organisée autour de la réalisation d’un menu de saison. Les saveurs et les notes festives seront à l’honneur. Le cours de cuisine personnalisé sera dispensé par le chef professionnel de l’art culinaire Jean-Marc Deltour de l’Atelier 35. Il vous transmettra ses techniques, ses astuces, ses tours de main et vous fera découvrir les qualités des principaux ingrédients et épices et leur association gourmande.
C’est une carte blanche des plus savoureuses qui est proposée. Chacun met la main à la pâte pour réaliser un repas raffiné et équilibré. Ensuite, c’est le moment de le déguster et de le savourer avec tous les participants dans une ambiance conviviale, didactique, d’échanges et de partage. Notre œnologue présentera les Vins de Beauvignac qu’il aura sélectionnés. Instants ludiques, plaisir en bouche chatouilleront tous vos sens.
Vous voilà fins prêts à réaliser votre dîner de Fête."

Pour vous donner l'eau à la bouche :


Il est conseillé de réserver dès à présent (16 personnes maxi) à :

L'Atelier 35 - 35, rue Sadi Carnot - 34140 Mèze. Tel : 04 99 02 75 30 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Détails à télécharger (pdf).

Caricatures et laïcité

Comme nous l'avions annoncé, était présentées, ce mardi, deux expositions complémentaires sur la caricature à la Bibliothèque de la Ville de Mèze. Suggéré et soutenu par le C.A.L.M, toujours dans l'action pour les 110 ans de la loi sur la laïcité en France, le projet, initié après les assassinats contre Charlie Hebdo, a vu le jour au lendemain des terribles attentats du vendredi 13 novembre… D'un côté 40 documents originaux choisis par l'Atelier Tintamarre en la personne de Rémy Castan et de l'autre la production toute en sensibilité des 120 élèves de 4ème du Collège Jean Jaurès issue d'un projet pédagogique de qualité.

 

 "J'y suis, j'y reste."

Une Marianne peu banale…

De gauche à droite :

  • M. Jeanjean, président du Comité d'Action Laïque de Mèze (C.A.L.M.)
  • Mme Pires, professeur au Collège Jean Jaurès
  • Mme Cabrol, adjointe à la Culture de la Ville de Mèze
  • M. Castan, commissaire d'exposition à l'Atelier Tintamarre

Madame Anastasie et le dessin de presse.

Après les discours d'usage empreints d'émotion sincère, Rémy Castan a fourni, devant un public inter-générations attentif, toutes les explications d'une exposition remarquable. L'Atelier Tintamarre, dont le siège est à Vinassan dans l'Aude, s'est spécialisé dans l'expression "à chaud" sur les évènements : la chanson populaire et le dessin de presse. C'est ce dernier vecteur qui a été exploité en l'occasion pour le 110ème anniversaire de la loi sur la laïcité. De dame censure aux journaux, les documents authentiques illustrent parfaitement l'évolution d'une expression à plusieurs niveaux orientée à la fois vers l'information mais aussi vers les abus du pouvoir de 1830 à 1914, veille du premier grand conflit international. C'est également un support efficace pour évaluer la progression des techniques d'imprimerie.


 La production des élèves de 4ème du Collège Jean Jaurès.

"Mmes Pessant et Pires, Mr Barescut ont su adapter le programme d'histoire - les Philosophes des Lumières et les difficultés de la Monarchie absolue à la veille de la Révolution française - au projet proposé par le CALM. Les élèves, touchés par les attentats contre Charlie en janvier dernier et conformément aux nouvelles instructions d'enseignement moral et civique, se sont penchés sur la liberté d'expression, caractéristique essentielle d'un État démocratique. Invités à réaliser en petits groupes un dessin de presse respectueux des codes et des étapes de la réflexion, ils ont donné libre cours à d'étonnantes productions."

Subjugués par l'authenticité de la démarche et du résultat final, les adultes présents, à l'instar de Rémy Castan, ont souhaité, à leur tour, être les invités des jeunes artistes afin d'en savoir un peu plus par le biais d'un "questions-réponses" très savoureux. Bravo !

 Le dialogue s'est instauré… La question est posée !  Fiers de leurs travaux.

Ces expositions sont en place jusqu'au 11 décembre. Renseignements à la Bibliothèque Municipale de Mèze : 04 67 43 71 84. Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au C.A.L.M. : 04 67 43 63 97.

 

Chez Gérard, au 17 Boulevard du Port

C'est à L'Espace Mèz'Art contemporain que vous rencontrerez l'homme. Lyonnais d'origine, mézois d'adoption, grand collectionneur de dessins, tableaux et sculptures, Gérard vous accueille sur rendez-vous uniquement. Bien que très occupé et très impliqué dans la vie culturelle de la cité du Bœuf, il vous donnera chaleureusement un peu de son temps. En ce moment et pour une bonne quinzaine de jours, le galeriste vous a réservé une série de productions sur la caricature en général, mais plus particulièrement sur Honoré Daumier : un régal ! De plus, il accueille dans ses locaux les productions du projet pédagogique "Dessin de presse" des classes de 4ème du Collège Jean Jaurès…

Honoré Daumier (1808-1879).

Graveur, caricaturiste, peintre et sculpteur français, il est surtout connu pour ses caricatures d'hommes politiques. Cela ne lui valut pas que des amis et, Louis-Philippe, fâché de son "portrait" en Gargantua l'envoya en prison. Les fameuses poires, reprises par le Canard Enchaîné et Charlie Hebdo, le Colonel Ratapoil, son militantisme au sein du journal Le Charivari, ses multiples illustrations, ses lithographies en ont fait le précurseur de la caricature politique, un phénomène toujours d'actualité…


Pour en apprendre encore plus, rendez-vous au 17 Boulevard du Port à Mèze - Gérard Chomarat : 06 12 34 68 67.

 

La caricature dans tous ses états… vous attend !

           

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations