Mèze

Philippe Briand-Seurat, écrivain Mézois, publie au Laboratoire existentiel

 
   
 

"Philippe Briand-Seurat aurait pu être un dessinateur hyper-réaliste coté ou devenir un célèbre joueur de steel-drum. Mais il s’est orienté vers un autre type d’art : la fabrication de livres. Après avoir travaillé vingt ans à Paris, il a finalement envoyé tout balader pour poursuivre un autre rêve à Mèze, celui de créer une maison d’hôte et son propre atelier de maquettiste. Parallèlement, il réalise des centaines de portraits et écrit poèmes, haïkus et nouvelles. Son premier roman (dans un tout autre genre, âmes pures et innocentes, s’abstenir), Mon plaisir, et caetera, est sorti en 2010 (J’ai lu)."

Voici qu'en 2018, plus particulièrement le 10 de ce mois, sort son dernier ouvrage, un recueil de deux nouvelles : "Les saisons de l'éloignement". Quoi de plus normal pour un écrivain direz-vous ! Là où l'habitant du Bassin de Thau va écarquiller les yeux, c'est quand l'auteur plante le décor… chez nous… jugez-en :

"La lagune de Thau, vaste étendue d’eau séparée de la Méditerranée par Sète et par le lido, est une petite mer peu profonde, un endroit idéal pour patauger, barboter, marcher dans l’eau et observer les nombreuses espèces de petits poissons et crustacés qui viennent jusque très près du bord de la plage. Cette lagune abrite même une importante colonie d’hippocampes. Les enfants y jouent, sans risque de noyade, les adultes et les adolescents se bagarrent pour de faux, les vieilles héraultaises bien cuites y font de l’aquagym et l’on voit certains petits groupes y taper la causette, de l’eau jusqu’aux genoux, pendant de longs moments, le bout des doigts caressant distraitement la surface de l’onde…"

Il faut être Mézois pour décrire si bien l'endroit et ce qui s'y passe… Certain(e)s se reconnaîtront, les mots sont justes et nous invitent vers des images rencontrées ! De quoi vous donner envie d'en savoir un peu plus…

Les illustrations sont de Manel Gherdaoui, étudiante à Paris I Panthéon-Sorbonne. Pour cet ouvrage, elle met à disposition son talent artistique et nous offre son univers onirique et mélancolique.

Les saisons de l'éloignement (collection Les Instantanés) a été réalisé dans l'atelier du Laboratoire existentiel, jeune maison d'édition dédiée aux textes courts et à la création manuelle.


 Sortie le 10 octobre 2018 - Nouvelles illustrées - format 12,5 x 19,8 cm - 32 pages - 4€

Collection Les Instantanés - ISBN : 978-2-9558799-1-7


 

Jean-François ÉLIAOU, député, chez les conchyliculteurs

De gauche à droite : MM Alexandre, Aspa, Lafont (président du CRCM), Éliaou (député), Cours.

Le député de la 4ème circonscription de l'Hérault, circonscription immense et très diversifiée, s'est rendu à Mèze afin de rencontrer une profession très consciente de son importance économique sur la région mais aussi de son avenir. Si l'huître de Thau reste le produit phare de la lagune, la profession met tout en œuvre pour conserver son authenticité en recherchant toujours "le mieux" pour une clientèle très demandeuse. Les responsables du Comité Régional de la Conchyliculture de Méditerranée (C.R.C.M.) ont donc reçu M. Jean-François Éliaou tout d'abord sur un lieu de travail et ensuite à la Maison de la Mer. Ce moment d'échange, où M. Le Maire de la ville était représenté par M. Didier Aspa, conseiller délégué aux affaires maritimes et portuaires, conchyliculture… a été d'une extrême richesse.

La malaïgue récente (appauvrissement en oxygène du à une forte hausse de la température de l'eau) a servi de point de départ. Ce phénomène naturel n'étant plus à l'ordre du jour, les débats se sont tournés vers les défis structurels et conjoncturels de la filière.

Nous insistons : le récoltant est aussi un professionnel soucieux du devenir de sa profession.

Le C.R.C.M. engage aujourd'hui, dans une démarche commune et concertée, les organisations professionnelles conchylicoles, les collectivités territoriales et les pouvoirs publics autour d'un projet stratégique conchylicole méditerranéen (Salses-Leucate, Gruissan, Vendres, La Lagune de Thau et sa façade maritime de Sète-Marseillan et des Aresquiers, l'Anse de Carteau, la baie du Lazaret et la Corse).

Une réunion de travail avec MM Aspa, Goudard, Fournier, Régler, Lafont, Cabrol, Alexandre sous l'œil attentif de

M. Le Député et de son attachée parlementaire, Tiphaine Grossin.

La situation spécifique autour de l'Étang de Thau (500 producteurs/600 environ) est intimement liée à sa géographie économique. Les points évoqués avec M. le Député ont été les suivants :

 
  • la sectorisation REMI/REPHY (Réseau de Surveillance Microbiologique / Réseau d'Observation et de Surveillance du Phytoplancton et des Phytoxines),
  • la détoxification phytoplanctonique (projet en cours avec la DGAL et le CNC),
  • la création d'une zone de stockage protégé (Sète-Frontignan),
  •  la valorisation des productions (Huîtres de Méditerranée & Moules de Méditerranée),
  • l'obtention d'une IGP (Indication Géographique Protégée) par l'association OP Thau (Organisation des Producteurs),
  • la relance de la culture de l'huître plate (programme OSTREDUL),
  • le captage de nessains naturels (collaboration avec IFREMER),
  • la modernisation des zones conchylicoles (analyse juridique sur l'urbanisme maritime, analyse socio-économique de l'activité, diagnostics d'aménagement, programmation de travaux phasée et chiffrée pour les 9 zones conchylicoles) en tenant compte du prochain contrat de transition écologique du territoire de Thau (SMBT),
  • trouver le juste équilibre entre productivité et qualité du milieu (CAPATHAU et projet IFREMER) : apports en eau douce…
 
 

Très à l'écoute, M. Le Député s'est engagé à intervenir à l'Assemblée Nationale à travers les procédures légales de législation et de rencontrer Madame la Présidente de Région afin d'affiner et de faire avancer toutes les propositions du C.R.C.M.

Thau Info vous informera au fur et à mesure sur le contenu des actions engagées.

Ouverture de la saison culturelle : spectacle et hommage

On ne change pas (ou très peu) une formule qui gagne. 2018-2019 ressemblera au dernier exercice dans sa forme. Quant au contenu, il sera axé "plus fortement encore" vers la création artistique "pour et avec le public". Nathalie Cabrol, adjointe à la Culture et au Patrimoine ; Aurélie Pothon, directrice du service, savent combien leur rôle est important et leurs choix attendus par toute la population Mézoise et alentours…

Acte I : vendredi, il ne fallait pas être en retard pour le coup d'envoi de l'évènement. Sur la place des Micocouliers Gréta et Gudulf s'en sont donné à cœur joie devant un public nombreux, participatif et beau joueur. Quant aux enfants, ils étaient aux anges… il est vrai que le spectacle du duo trapéziste burlesque s'est déroulé essentiellement dans le domaine aérien, au pays des rêves et surtout dans l'univers de l'amour… La compagnie DARE d'Art a été très convaincante…


Acte II : après les rires et les sourires est venu le temps de l'hommage et du recueillement. Impossible, à Mèze, de prononcer le mot culture sans que la pensée s'envole vers l'acteur incontournable du concept : Louis Jeanjean !

Henry Fricou, maire de la cité, a tracé le parcours de l'homme de liberté, de l'homme de cœur, de l'homme de respect et de tolérance. Annie Jeanjean, épouse de l'humaniste, émue, s'est prêté à l'honneur proposé : le Chai de Girard, creuset patrimonial, devient le Carré d'art Louis Jeanjean pour que la mémoire… reste. Devant sa famille et une foule d'amis, la plaque a été dévoilée, pudiquement, comme l'aurait souhaité Louis. Merci.


Acte III : simplement mais de manière concise, Nathalie Cabrol, dans le tout nouveau Carré d'art, s'est exprimée…

"Le voyage, pour cette saison encore, nous emmènera sur les chemins sinueux de la découverte et de la rencontre de l'autre. Cette saison sera dédiée plus fortement encore, à la création artistique pour et avec le public. La compagnie Surprise nous accompagnera pour sa dernière année, tandis que d'autres artistes seront au rendez-vous à l'école de musique et dans nos différents lieux pour créer avec vous, mézois et mézoises. La création et l'artiste se nourrissent de vos rencontres, de vos échanges et de votre perception. Je suis heureuse que cette année ces échanges puissent se faire autour de nos moments forts de la saison comme le festival "Des femmes et des arts", "Une ville, des migrations" ou encore une nouvelle édition des "Journées Jeunesse et Culture". J'espère vous croiser encore nombreux sur la route de la création tout au long de cette nouvelle saison."

En bref, les rendez-vous associatifs qui nous attendent :

Octobre :

  • Marines Poétiques (Relèvements poétiques),
  • Conte africain (Conte à la Vanille),
  • Comédie musicale (Thau Voice Académie).

Novembre :

  • Spectacle Jeune public (La Calendreta de Mesa).

Décembre :

  • Semaine de la Laïcité (C.A.L.M.),
     
     
     
  • Personne n'est oublié (Conte à la Vanille).

Mars :

  • Camomille, bergère en Aubrac (Conte à la Vanille).

Avril :

  • Théâtre (L'Atelier en Marche),
  • La Lune amoureuse… (Conte à la Vanille).

Mai :

  • Théâtre (A.S.C.M.),
  • Rencontre de la chanson occitane (Lo Buôu),
  • Améthyste, l'Amie pierre (Conte à la Vanille).

Juin :

  • Thautango (Tango Vibra Thau),
  • Gala de danse (Corpedie'm),
  • La St-Pierre, fête des pêcheurs (Association diocésaine).

Juillet :

  • Gala de danse (Blues Calypso),
  • Festival de Thau (Jazzamèze - Le Silo)

Été :

  • L'Orgue au fil des jeudis (Les Grandes Heures de l'Orgue),
  • Exposition, concerts à la Chapelle (Les amis des Pénitents).

 

 

Le duo Pavalova : une première !

 

Le duo Pavalova existe (dans les coulisses) depuis un certain temps… Producteurs, interprètres mais non professionnels, Philippe (guitares et chant) et Karine (chant et claviers) se sont lancés : leur premier single "Les garçons, ça ne pleure pas !" vient de paraître sur YouTube. Voici, en exclusivité pour Thau Info, le clip, tourné à Mèze… Chapeau au couple, sincèrement !

 

La ville de Mèze protège ses écoliers

Information du service communication :

"La sécurité des élèves dans les écoles publiques et la protection des établissements scolaires de Mèze viennent de franchir un nouveau palier. Dans le cadre du Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS) établi au plan national, la Ville de Mèze a installé des dispositifs de sécurité dans toutes les écoles publiques de Mèze. Depuis le 26 septembre, de nouveaux systèmes d’alarme ont ainsi été activés dans les écoles Jules Verne, Clemenceau, Hélianthe et Coty. Chaque établissement dispose désormais de deux protections distinctes. Tout d’abord, une alarme sécurité enfants, utilisée aux heures d’ouverture des écoles. Celle-ci est déclenchée manuellement en cas de situation de crise de type alerte naturelle, technologique ou de situations d’urgence particulières comme les intrusions de personnes étrangères à l’établissement scolaire ou les menaces d’attentat… Le système fait retentir une sirène dans l’école et prévient automatiquement la police municipale ainsi que l’adjoint au maire d’astreinte.

Henry Fricou, maire de Mèze et Aïssa Doulat, adjoint aux affaires scolaires, ont décidé d’aller plus loin que ce dispositif réglementaire en installant conjointement, dans ces mêmes établissements, des systèmes d’alarme contre le vol et les intrusions. Ces détecteurs de présence sont programmés pour s’activer automatiquement les soirs, les week-ends, les jours fériés et durant les vacances. Ils contribueront désormais à la prévention contre les vols et dégradations comme certaines écoles de Mèze en ont déjà subi. Le coût global de ces installations s’élève à 22 000 euros. La Ville de Mèze a reçu une subvention de l’Etat d’un montant de 18 000 euros. L’ensemble des personnels travaillant dans les établissements scolaires publics de Mèze ont reçu une formation complète sur l’utilisation de ces dispositifs."

La semaine bleue à Mèze

La semaine bleue, c'est la semaine des retraité(e)s et des personnes âgées…

"De manière régulière et depuis plusieurs années, les professionnels du bassin de Thau intervenant auprès des personnes âgées, mènent ensemble des réflexions sur les problématiques qui impactent leurs actions au quotidien. Le CLIC, véritable tête de réseau du bassin gérontologique,  anime ces rencontres sur les différents thèmes qui préoccupent les professionnels…"

Du 8 au 14 octobre 2018, l'association GERONTHAU va mener des actions gratuites sur le bassin gérontologique de Sète avec l'aide des communes concernées, des clubs du 3ème âge, des établissements pour personnes âgées, des écoles, des collèges, des lycées et ALAE (Accueil de Loisirs Associé à l'École) du secteur.

Pour des raisons d'organisation, seules les personnes inscrites pourront être accueillies (date limite : 28 septembre).

En ce qui concerne la ville de Mèze, contacter le CCAS au 04 67 43 60 67. La journée choisie est celle du lundi 22 octobre.

 

 EHPAD
L’ECRIN DES
SAGES

 

 

EHPAD
LE CLOS DU
MOULIN

A Partir de 14h00
(Cinéma Le Taurus)


14h00 : Projection du film « Les Vieux Fourneaux »
avec Pierre Richard


15h45 : Rendez-vous pour les personnes en fauteuils
roulants à la Maison du Temps Libre (salle décorée
avec du matériel recyclé par les résidents des 2 Ehpad,
sous l’oeil vigilant de leurs animatrices Géraldine et Danièle).


16h00 : Goûter offert par les 2 EHPAD et le CCAS à
tous les participants
Café et boissons chaudes offerts par les Pensionnés de la
Marine, l’UNC et la Confédération des Familles.
Isabelle interprétera quelques succès avec son
harmonica


Clôture en musique

   

Challenge modélisme "Mistral" : les Varois en force !

Vainqueurs et organisateurs : même voilure !

 

C'était la dernière épreuve 2018 de la Fédération de France de Modélisme Naval. En confiant l'organisation de ce challenge interrégional de l'arc méditerranéen au Club de Modélisme de Villeveyrac (30 ans d'existence) les instances de la discipline savaient que la journée du 23 septembre serait au top. Le président Boutier et son équipe ont en effet réuni leurs efforts du côté du lac du Sesquier aimablement prêté par la Ville de Mèze et tout s'est déroulé de la meilleure des manières. Le Challenge Mistral (voiliers de 1 mètre) a eu le succès escompté.

Étaient représentées les villes de Bagnols-sur-Cèze (30), Saint-Mandrier et La Seyne-sur-Mer (83), Chorges (05), Marseille (13), Villeveyrac et Agde (34). Si les concurrents présents étaient là pour la performance du jour, leur participation entérinait également le classement final d'une saison de 6 manches. Le secrétaire Raynal nous a aimablement guidé et renseigné sur le contenu de la compétition dont voici les résultats :

Classement du jour   Classement final 2018

1. A. Ribeaud (St Mandrier)

2. M. Santarelli (La Seyne-sur-Mer)

3. C. Roussely (Le Cap d'Agde)

 

1. M. Santarelli (La Seyne-sur-Mer)

2. A. Ribeaud (St Mandrier)

3. R. Isnard (Chorges)

Les vainqueurs :

Déviation de Mèze : le feuilleton continue…

Nous avons relaté récemment "le rétablissement de la vérité" d'Henri Fricou, maire de Mèze, quant à la déviation de la ville ICI.

Audrey Imbert, conseillère départementale, nous confie le contenu de sa dernière correspondance avec le magistrat Mézois :

"Excusez ma réponse tardive mais je pensais vous voir au comité technique en préfecture sur les dispositifs Malaïgues concernant les Ostréiculteurs et vous répondre de vive voix. Les discordes au sein de votre conseil municipal en vue de l’élection du conseiller communautaire et l’obsession de 2020 ne doivent pas rebondir sur les collectivités territoriales. Ce sujet vous tenant à cœur, je vous conseille donc de vous entretenir avec le Maire de Loupian afin de trouver une solution sur le tracé de la dite déviation ou de nous faire des propositions pour qu’elle passe exclusivement sur votre commune. Gouverner c’est prévoir ...vous avez du anticiper. Ne comptez plus sur moi pour alimenter des conversations stériles sur ce sujet… Néanmoins je reste à la disposition des Mézois et des Mézoises ainsi que vous pour en discuter."

Thierry Baëza, conseiller communautaire en remplacement d'Yves Pietrasanta.

Comme l'avait souhaité Yves Piétrasanta lors de sa démission d'élu communautaire (16 juillet 2018), c'est "le suivant sur la liste" qui siègera au sein de l'Assemblée communautaire à sa place. Le Préfet ayant précisé qu'une élection était nécessaire pour cette nomination, c'est ce jour que le vote a eu lieu.

Didier Aspa, un instant pressenti, s'est désisté "pour le bien de l'équipe". Thierry Baëza, seul candidat, a obtenu 23 voix. 7 bulletins blancs ont été comptabilisés (vote à bulletin secret).

Déviation Mèze : le maire Henry Fricou prend position !

Communiqué de presse du Service Communication de la Ville de Mèze (19 septembre 2018) :

DÉVIATION DE MÈZE

Le Maire de Mèze rétablit la vérité

Après la conseillère départementale Audrey Imbert, le président Kleber Mesquida ! Décidément les élus héraultais sont très sensibles quand on leur rappelle leurs obligations sur le dossier de la déviation de Mèze. Au point d'utiliser des arguments très éloignés de la vérité.

Mme Imbert et M. Mesquida parlent d'urbanisation mézoise non maîtrisée. J’aimerais clairement en connaître les détails. Depuis 18 ans que je gère la ville :

  • Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) a été approuvé avec un avis favorable des services du Département, les zones constructibles sont les mêmes que celles du Plan d’Occupation des Sols (POS) de 1988 et les surfaces construites ont été diminuées.
  • La ZAC des Costes, en limite avec le tracé de la future déviation proposée par le Département, a été réalisée également avec l’avis favorable de cette instance.

Quant au rond-point Philippi, qui doit servir d'amorce à la future déviation, ce n’est pas le Maire de Mèze qui l’a implanté sur la commune de Loupian mais bien les services départementaux, avec pour conséquence un passage obligatoire du projet de déviation sur la commune voisine.

Notre ville ne doit tout simplement pas être dans les priorités du Département mais faut-il encore le faire savoir.

La déviation de Mèze, demandée depuis de nombreuses années est pourtant un projet d'aménagement du territoire urgent et capital. Je reste pour ma part à la disposition des élus et des services départementaux pour -enfin- faire avancer raisonnablement ce dossier dans l'intérêt des populations.

Henry Fricou, maire de Mèze

Vice-président de Sète Agglopôle Méditerranée Archipel de Thau

 

Littoral nettoyé à Mèze… pour combien de temps ?

Pas moins de 200 personnes concernées étaient présentes ce samedi à l'appel de la JCE de Sète et du bassin de Thau pour "récolter" les déchets "oubliés" de notre société de consommation (il faut quand même le dire).

Partenaire de l'opération World Cleanup Day, la ville de Mèze était fort bien représentée avec M. Henri Fricou, son plus haut magistrat, accompagné d'élu(e)s et pas question de faire de la figuration ! Enfants et adultes équipés de gants et de sacs poubelles ont déambulé soit du côté de la conque (site protégé) soit sur la baie du terrain de tambourin. La "cueillette" malheureusement, une nouvelle fois, a été fructueuse. Quant à la prise de conscience, bien ancrée dans l'esprit de participant(e)s motivé(e)s, elle fait son chemin. Le geste effectué est plus que symbolique, c'est certain. Est-il suffisant pour que tout un chacun prenne vraiment en compte l'urgence de la situation ? Restons optimistes, solidaires d'actions de ce style mais aussi dénonciateurs d'une situation devenue insupportable. Dans quel état laissons-nous le monde de demain, celui de nos enfants… Alors ?

L'objectif de notre caméra s'est posé quelques instants du côté du terrain de tambourin…