Mèze

Le député JF Eliaou au chevet de la chapelle des Pénitents

Cette visite dans notre ville et plus particulièrement à la chapelle des Pénitents marque l'importance attachée par le député au patrimoine sous toutes ses formes. Geneviève Rière, présidente et cheville ouvrière de l'Association Les Amis des Pénitents a accueilli l'élu de la 4ème circonscription dans le monument même, afin de présenter le projet de réhabilitation. Monsieur Jean-François Eliaou, accompagné de Madame Cabrol adjointe au patrimoine de la ville et conseillère communautaire à l'Agglopôle de Sète, de l'abbé Quissargues ont donc dialogué quant aux dispositions prises ou à prendre (c'est urgent !) pour sauvegarder un pan d'histoire important de la ville de Mèze et du Pays de Thau.

30 ans d'investissements :

"L’association les Amis des Pénitents, assure depuis 1988 la gestion et l’entretien de la chapelle des Pénitents de Mèze, propriété du diocèse. Cet édifice présente malheureusement un état de délabrement catastrophique qui affecte certains endroits de sa structure. C’est pourquoi nous œuvrons à la sauvegarde de cette Chapelle du XIIème siècle, en organisant des manifestations culturelles, en utilisant nos forces vives pour réaliser des travaux d’entretien et de petites rénovations. Avec l’appui de nos 150 adhérents, nous avons entrepris une campagne de collecte de fonds avec le label de la Fondation du Patrimoine et déposé notre candidature au projet « Patrimoine en Péril » initié par le Président de la République et piloté par Stéphane Bern. A ce titre le projet de rénovation de 275 000 € a été présélectionné pour bénéficier du résultat du loto du patrimoine après avoir fait partie des quatorze favoris. Nous espérons pouvoir engager la sauvegarde de la chapelle des pénitents de Mèze au travers de cette opération innovante et du soutien que vous accepterez de nous apporter."

Un projet étudié officiellement (DRAC) et chiffré :

 

Montant et nature des travaux

Le coût total des travaux s'élève à 277 594,20 euros se décomposant en 2 tranches :

1 - Restauration du chœur : 71 748 euros TTC

2 - Restauration de la nef : 205 846,20 euros TTC

 

L'histoire de Mèze liée à la chapelle :

Les premières traces d'existence de la ville retrouvées sur le site dateraient du 8ème siècle avant J. C. (population phénicienne). À la fois sentinelle et phare, la chapelle a été construite en 1147. Donnée par l'évêque d'Agde (1602) aux Pénitents blancs de Mèze elle sera "baptisée" Notre Dame des Battues, Notre Dame des 7 Douleurs… du Bon Secours. Elle deviendra, durant la Révolution, hôpital militaire, puis lieu de réunion et enfin transformée en atelier de tonnellerie. En 1802, elle est rachetée et rendue à la confrérie des Pénitents.

Un monument en danger :

"… les corniches et les encadrements des ouvertures latérales sont dans un état alarmant. Leurs claveaux s'effritent, la maçonnerie se lézarde mettant en péril la voûte même de l'abside… l'érosion des pierres et importante (le temps, les intempéries, le vent marin chargé de sel). Plus grave, une fissure s'est ouverte entre la partie romane et la nef datée du 17ème siècle…"

Qui sauvera l'édifice ?

Jean-François Eliaou, député de la circonscription, est clair :

… Il est difficile d'obtenir des aides publiques pour des travaux concernant une propriété privée appartenant en l'occurrence au diocèse… Il est souhaitable par contre que ce projet soit pris davantage en considération par la ville de Mèze et maintenant par l'Agglopôle !

Les Amis des Pénitents, à l'image de leur présidente, défendent "becs et ongles" le monument du patrimoine Mézois et mettent en place régulièrement des manifestations participatives (expos, concerts, campagne de dons, visites à thèmes, lotos…) afin de récolter des fonds pour les travaux urgents. Ce soutien réel n'est évidemment pas suffisant.

Une chose est certaine : la Chapelle des Pénitents, à Mèze, c'est l'histoire de toutes et de tous, à tous les échelons !  Cette visite "politique" mais aussi responsable est une prise de conscience significative. Sera t-elle suivie des faits ? L'avenir nous le dira et Thau Infos sera là pour vous en informer !

     
 Un patrimoine à conserver impérativement.   Tous ensemble !   Geneviève Rière, déterminée !

L'école maternelle Coty bourdonne…

"Vendredi 11 mai, Thierry Baëza, adjoint à l’environnement et apiculteur, a proposé aux moyennes sections de l’école maternelle Germaine Coty une animation « initiation à l’apiculture ». Il a pu ainsi faire découvrir cette activité et leur montrer l’importance de l’abeille dans l’environnement.

« Qu’est-ce qu’une abeille ? Comment les abeilles se parlent-elles ? Comment reconnait-on la reine des abeilles ? Comment est leur maison ? Que se passe-t-il dans une ruche ? Combien de temps vivent les abeilles et la reine ? Est-ce que les abeilles sont méchantes ? Comment peut-on devenir apiculteur ? Est-ce dangereux parfois ? » … piqués par la curiosité, les questions ont fusé parmi les élèves.

Pour illustrer ses propos et expliquer son travail, l’élu Mézois avait apporté une ruche vide, un enfumoir et une tenue d’apiculteur.

Une animation qui a peut-être suscité des vocations chez des enfants qui aiment le miel et maintenant savent comment il est fabriqué."


Texte et photo : service communication de la ville de Mèze.

12ème salon TT O'Thau Vertes Mèze

Gérard Disdero au milieu de ses passionné(e)s

"Les saints de glace nous ont joué un mauvais tour…" nous a confié le président Gérard Disdero. La pluie a en effet fait son apparition samedi en début de soirée et s'est maintenue toute la matinée du dimanche. Les parcours sont devenus impraticables même pour des 4x4 affûtés : plus de deux mètres d'eau dans certains trous !

Dommage car tout avait démarré sur les chapeaux de roues en début de week-end. L'association Jeep-Thau-Nature, durant deux mois, a "bichonné" le terrain aimablement prêté par la Ville de Mèze au Mas de Garric : parcours d'évolution revus et corrigés, oliviers protégés, WC secs améliorés… 30 bénévoles se sont impliqué(e)s pour cette manifestation unique dans la région.

Quelques chiffres : 20 exposants cette année dont certains venus de loin (Haute-Savoie), 800 entrées sous forme de tombola, des participant(e)s du 30, 66, 11, 12, 81, 13, 31… 34 bien entendu…

Le club Mézois, fort de 80 adhérents (certains des départements voisins), a acquis ses lettres de noblesse sur le plan régional. Sans la mauvaise météo, l'association aurait battu son record de participations. Ce genre de manifestation est la principale source de revenus du club. Cette année, "nous bouclerons juste le budget engagé… l'an prochain on remettra ça !", conclut le président Disdero, et la visite de M. Baëza, adjoints aux sports, de Mme Silva, conseillère déléguée à l'événementiel confirme nos excellentes relations avec la municipalité !

Le clip de Thau-Infos, tourné le samedi : une chance !

 

Corso du 8 mai : sous le signe du parasol !

Mèze possède la chance de "doubler" son corso à chaque édition. C'est un avantage. L'édition 2018, "trempée" le 1er mai,  a eu sa revanche huit jours plus tard. Quel succès ! Frustrés la première fois, participants, organisateurs, touristes, curieux, habitués ont eu leur revanche et elle fut belle : rues noires de monde, parkings saturés, terrasses et balcons affichant complet…

La place Camille Vidal, noire de monde, a vu ses gradins remplis en très peu de temps. Il y en a eu pour tous les goûts et toutes les bourses puisque, tradition oblige, le Corso annuel est entièrement gratuit. Félicitations à toutes et à tous ces bénévoles qui, à chaque fois, se donnent sans merci avec un enthousiasme illimité. Les prestations terminées, tout le monde s'est retrouvé sur la place des Tonneliers où une "bodega d'enfer"…

Le petit film de Thau Infos pour une bien belle après-midi :

Patinage à roulettes : 21ème Trophée de l'Hérault…

 
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   

Le gymnase Bernard Jeu, à Mèze, n'a pas désempli ce week-end. Henri Gavi, toujours jeune patineur, a encore une fois réussi son pari. Cheville ouvrière de l'Union des Patineurs de Balaruc-Le-Vieux (FRBM) et éducateur fédéral, il peut s'enorgueillir (avec simplicité) du succès national de son épreuve, de "son bébé" comme il dit.

Quelques chiffres d'abord : 19 clubs représentés (Occitanie, PACA, Rhône-Alpes, Côte d'Or, Bretagne…), 450 compétiteurs, 15 shows de danse synchronisée, 9 juges répartis en 3 jurys, 4 calculateurs…, 2 jours complets de compétition, des heures et des heures d'entraînements (même la nuit).

Représentantes de la Fédération : Laurie Vidal, responsable nationale du patinage de groupe et Sandrine Poujol (Lunel), présidente de la Commission Régionale de danse artistique. Profitons de l'occasion pour féliciter le club Pescalune récent Champion de France et 10ème club européen…

Cette 21ème édition a une saveur particulière. Elle est annonciatrice du 1er Championnat du Monde organisé en France, à La Roche-sur-Yon du 3 au 13 octobre 2018.

Pour Henri, une seule ombre au tableau. La discipline n'est pas forcément reconnue sur le territoire de Thau et les gymnases ferment très facilement leurs portes à un sport "oublié" par les élu(e)s. Souhaitons que l'Agglopôle fraîchement en place daigne partager ses structures (comme le fait Mèze) et céder quelques créneaux horaires à un nombre de licencié(e)s en augmentation constante…

 

 

 

Corso de la ville de Mèze : sous le signe du parapluie…

Señor météo nous a bien eu(e)s… Les prévisions sont passées par tous les états et une pluie agaçante mais non diluvienne s'est invitée… Les anciens avaient prévenu, c'est souvent ainsi :

"Un des deux corsos est toujours arrosé, que ce soit le 1er ou le 8 mai !"  Et de conclure : "Le 8, ce sera le top !"

En attendant, chapeau au nombreux public imperméabilisé et surtout aux participantes, participants, organisatrices et organisateurs toutes et tous ruisselants de sourires et de joie de vivre…

Nadège : "Mais la pluie, c'est dans la tête !"

Coincé entre parapluies et abris de fortune, Thau Info s'est attaché à fabriquer quelques images-souvenirs d'une après-midi mouillée dans tous les sens du terme…

De la belle ouvrage !

Délais annoncés, délais respectés !

 

" Cela faisait plus de dix ans qu'on le demandait… et puis la hauteur est aux normes : avec leurs appareils ils ont vérifié. Le chef de chantier leur a dit qu'à faire du neuf, on le faisait comme il faut…" nous a confié une passante heureuse et fière d'emprunter "la voie royale" pour aller aux courses.

Ainsi, l'avenue Général de Gaulle a belle allure en ce dimanche matin !

Piétons et automobilistes ne peuvent que se réjouir du résultat.

 

Sète Agglopôle : les bateaux-bus reprennent du service

Communiqué :

"À partir de mercredi 2 mai, le service de bateau bus redémarre sur les canaux sétois. Tous les mercredis matins, ces navettes maritimes -totalement gratuites- reprennent du service de 8h15 à 13h30. Ce dispositif permet de désengorger la ville le mercredi, jour de marché, avec un départ Quai Paul Riquet. Mais ces navettes fonctionnent également les soirs de spectacle jusqu’au théâtre de Mer, les soirées d’Estivales, pour le Festival de Thau à Mèze, Bouzigues et Balaruc-les-Bains, ainsi que pour la Saint-Louis à Sète.

La mini-gare fluviale vous accueille quai Riquet. Les automobilistes peuvent ainsi laisser gratuitement leur véhicule garé sur le parking du Mas Coulet jouxtant le quai, et se rendre en centre-ville sans s’encombrer de leur voiture ou se soucier de trouver une place de parking pour faire leurs courses. Rajoutons à cela le plaisir de traverser la ville sur les canaux sétois.

Pour commencer la saison, deux bateaux seront mis à disposition des passagers (cadence de 20 minutes entre chaque rotation) pour monter jusqu’à 5 en période de forte affluence ! Plus de 54 0000 voyageurs ont été comptabilisés l’an dernier."


Chiffres clés :

- 135.000 € TTC, c'est le montant que l’agglo consacrera à ce service en 2018. 

- 64 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent de la circulation automobile. 

- 8.200, c'est le nombre de «  festivaliers » qui ont utilisé cette navette en 2017, soit 6.800 voitures de moins qui entrent dans Sète.

- 42.000, c’est le nombre de passagers qui ont utilisé cette navette afin de se rendre le mercredi matin en centre ville, soit près de 35 000 voitures en moins qui entrent et qui sortent le mercredi de Sète. 

- 54.000 passagers en 2017, 45.000 passagers transportés en 2016, et 40.000 en 2015 (la demande ne cesse de croître chaque année) grâce aux navettes maritimes. 

MSFC : tournoi de l'Amitié avec 400 participants

Le FC Sète U13 vainqueur en Ligue des Champions

Cette 3ème édition du Tournoi de l'Amitié a eu un vif succès. Réservée aux clubs voisins, les confrontations, bien que ardemment disputées, se sont déroulées dans un excellent esprit : on peut gagner et perdre en restant respectueux et fair-play (si, si cela existe toujours !).

14 villes ou villages (Frontignan, Béziers, Paulhan, Pézenas, Le Pouget, Agde, Nézignan, Sète, Lavérune, Gigean, Corneilhan, Fontès, Vias, Balaruc…) étaient représentés par 32 équipes dans les catégories U11 et U13. Le MSFC, club organisateur, alignait 5 formations.

Après les phases de poules les compétitions Coupe Ligue, Coupe de France, Coupe UEFA et Coupe des Champions voyaient les podiums suivants :

 Ligue des CHAMPIONS U11   Ligue des CHAMPIONS U13
 CORNEILHAN  FC SÈTE
 Coupe UEFA U11  Coupe UEFA U13
 GIGEAN  RCO AGDE
 Coupe FRANCE U11  Coupe FRANCE U13
 VIAS  Dockers SÈTE
 Coupe LIGUE U11  Coupe LIGUE U13
 PCA SÈTE MSFC

Challenge du Fair-Play U11 : BALARUC

Challenge du Fair-Play U13 : LAVÉRUNE

Coup de chapeau à toutes et à tous les bénévoles du club et au corps arbitral pour avoir "assuré" pendant deux jours le bon déroulement de la manifestation. La remise des récompenses a été effectuée par le duo des co-présidents Bernal et Guirao.

Thau Info vous offre un petit montage de la compétition du dimanche :

Tambourin : stage de cohésion régionale jeunes

Cette année la Ligue Occitanie de Sport Tambourin a choisi Mèze pour son stage annuel de "cohésion régionale". Les raisons sont simples : la cité du bœuf possède toutes les structures et l'hébergement adéquats. De plus, le club local qui progresse à vue d'œil (augmentation des effectifs, création d'équipes féminines et jeunes) mérite quelque part cette reconnaissance.

Donc, pour les vacances de printemps, 38 licencié(e)s (poussins, benjamins et minimes) ont pratiqué, soit en extérieur (stade tambourin), soit en intérieur (gymnase Rigal). Célia Delanoy, agent développement et animation de la Ligue, a dirigé le séjour assistée de Carole Ferrier, Angèle Gil, Noella Louapre et Mickaël Levis. Si l'essentiel des activités s'est déroulé autour de la balle et du tambourin, les stagiaires (pension ou demi-pension) ont eu droit également à de l'accro-branche et à du "laser game".

Le séjour s'est terminé par un tournoi en extérieur et une remise de récompenses. Les clubs représentés : Bessan, St Pons de Mauchiens, Cazouls, Balaruc, Poussan, Narbonne, Grabels, Vendémian, Lavérune…

Voici les deux groupes de travail, leurs éducatrices et éducateur :

Le soleil est revenu pour le plus grand bonheur des stagiaires.

 

FFSA foot à 11 - Finale Coupe de France des régions

La Fédération Française du Sport Adapté a choisi, pour la première fois, la ville de Mèze pour sa finale de Coupe de France des régions. Les équipements sportifs locaux, au top, ont fait pencher la balance pour la catégorie Football à 11.

8 régions étaient représentées : les Hauts de France, le Centre-Val de Loire, la Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Normandie, l'Occitanie-Pyrénées, l'Occitanie-Méditerranée, l'Île de France et la Nouvelle Aquitaine.

La météo ayant décidé de jouer les troubles-fêtes, la solidarité locale a prévalu. Samedi, les villes de Villeveyrac et de Poussan ont prêté leurs installations pour les matches de poules. Ce dimanche, le soleil a brillé au Sesquier, pour des prestations finales de qualité sur des pelouses très essorées finalement bien que trentenaires !

La finale fratricide puisqu'à 100% occitane a vu l'Occitanie-Pyrénées l'emporter 2 à 0.

Hérault Sport, toujours au plus près des évènements, était impliqué dans l'organisation. Alain Daumas, éducateur-animateur de la structure a permis à tout un chacun d'être informé tout au long d'une belle compétition où le fair-play a régné (région Normandie). Parmi toutes les personnalités du Sport Adapté on notait la présence de : Michaël Vigas (CDSA 34), Laure Dugachard (CTN FFSA), Bruno Plumecoq (sélectionneur FFSA détaché auprès de la FFF), Hervé Dewaele (DTN adjoint FFSA en charge du haut niveau)… André Lubrano, conseiller régional, a assisté au coup d'envoi de la finale "occito-occitane". L'arbitrage confié aux hommes en noir de l'UFOLEP a été exemplaire. Ghislain Guirao, co-président du MSFC et Thierry Baëza, adjoint aux sports de la ville de Mèze, honoraient de leur présence la remise des récompenses.

Voici quelques images d'une finale disputée mais d'une correction exemplaire :

cliquez sur une photo pour l'agrandir

Les partenaires de la manifestation

   

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations